Connect with us

Economie

Près de 8 pays africains sur 10 dépendant des produits de base selon le CNUCED

Publié

le

La CNUCED a publié la quatrième édition de son rapport sur l’état de la dépendance aux matières premières. Le rapport montre que les pays en développement et l’Afrique restent encore très dépendant aux matières premières. Par conséquent ces pays sont plus vulnérables aux évolutions de prix.

Forte dépendance de l’Afrique

Ce n’est pas une surprise. Les pays en développement ont des économies peu diversifiées et restent encore dépendant des produits de base. Selon la CNUCED un pays est dépendant des produits de base lorsque ceux-ci représentent plus de 60% de ses exportations totales de marchandises en valeur.
Plus de la moitié des pays du monde (102 sur 189) et deux tiers des pays en développement dépendent des produits de base. Le rapport montre que 89 % des pays africains sont dépendants des matières premières.
Le nombre de pays tributaires des exportations de produits agricoles est passé de 50 à 37 entre 1998-2002 et 2013-2017. Le nombre de pays dépendants des minéraux a augmenté passant de 14 à 33, tandis que le nombre de pays dépendants de l’énergie est passé de 28 à 32.
« Étant donné que la dépendance vis-à-vis des produits de base a souvent un impact négatif sur le développement économique d’un pays, il est important et urgent de le réduire pour progresser plus rapidement dans la réalisation des objectifs de développement durable », a déclaré le Secrétaire général de la CNUCED, Mukhisa Kituyi.

Vulnérabilité aux chocs de prix et à la volatilité

La dépendance aux produits de base est source d’instabilité pour l’économie de ces pays. En effet avec les prix moyens des matières premières entre 2013 et 2017 sont plus bas que ceux entre 2008 à 2012. Cette diminution des prix a provoqué le ralentissement de la croissance, la détérioration de la situation budgétaire, l’augmentation de la dette publique.

Economie

Côte d’Ivoire : l’inflation annuelle est de 0,7 % en juin 2019

Publié

le

D’après le dernier bulletin de l’institution nationale de la statistique, les prix à la consommation s’est établie 0,7 % en moyenne annuelle en juin 2019. L’institut précise que l’indice Harmonisé des Prix à la Consommation a augmenté de 0,5% par rapport au mois de mai.

Cette augmentation est expliquée par trois postes : le Logement (eau, gaz, électricité), les produits alimentaires et la santé. Ces postes ont augmenté de 2,3%, 0,3% et 1 % respectivement.

L’augmentation du poste Logement, eau, gaz, électricité provient essentiellement du poste Combustibles liquides qui a augmenté de 5% comparé au mois dernier. Alors que la hausse des prix dans le poste produits alimentaires, boissons non alcoolisés santés provient des postes autres produits frais de mer ou de fleuve (+13,0%) et tubercules et plantain (+9%). Enfin la hausse des médicaments traditionnels (+17%) a provoqué la hausse du poste santé.

Lire l'article

Economie

La demande de produits agricoles devrait croitre de 15 % les dix prochaines années

Publié

le

La demande mondiale de produits agricoles devrait augmenter de 15 % au cours des dix prochaines années. C’est ce que révèle le dernier rapport annuel de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la demande mondiale pour les produits agricoles.

La demande des produits agricoles va augmenter de 15 % lors de la prochaine décennie alors que croissance de la productivité agricole devrait augmenter légèrement plus vite. Ces augmentations vont provoquer une hausse des prix des principaux produits agricoles.

« L’agriculture mondiale a évolué et s’est transformée en un secteur très hétéroclite avec notamment des agriculteurs de subsistance et leurs exploitations face à de grandes multinationales agricoles » ont indiqué M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO et M. Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE dans la préface du rapport.

Céréales, sucre, huiles végétales : la demande de ces produits devrait augmenter

A cause de la croissance de la population, la demande et la consommation de produits de base vont augmenter. Le rapport précise que la consommation de céréales devrait croitre de 13 % soit 150 millions de tonnes.
La demande de sucre et d’huiles végétales va croitre en ligne avec celle de la hausse de la consommation d’aliments plus préparés et transformés, notamment dans de nombreux pays à faible et à moyen revenu qui s’urbanisent rapidement. Enfin l’utilisation de denrées agricoles en tant que matières premières pour produire des biocarburants devrait surtout augmenter dans les pays en développement.

Lire l'article

Economie

La filière cacao ivoirenne en chiffres

Publié

le

Découvrez les chiffres clés sur la filière cacao tirée du dernier rapport de la banque mondiale sur la Côte d’Ivoire  dans cette infographie.

Lire l'article

Les dernières tendances