Connect with us

Covid19

Côte d’Ivoire : lancement du programme SOUTRATECH pour soutenir les start-up technologiques

Avatar

Publié

le

Le 30 juillet 2020 a eu lieu le lancement officiel du projet SOUTRATECH. Ce projet est initié par le Groupement des Opérateurs du Secteur des Technologies et de la Communication de Côte d’Ivoire (GOTIC) pour soutenir les jeunes pousses technologiques et les PME.

Le GOTIC, association regroupant les principaux acteurs privés du secteur des TIC en Côte d’Ivoire, en collaboration avec la coopération allemande, a annoncé le lancement officiel du programme SOUTRATECH.

« Ce programme a été mis en place pour développer les capacités de résilience des start-up ivoirienne  à cette crise du COVID-19  et toutes les autres à venir … Et surtout les accompagner dans de nouvelles trajectoires de croissance » a indiqué Patrick Mbengue le président du GOTIC lors de la cérémonie de lancement.

Le programme a deux objectifs principaux :

  • Améliorer la résilience de 100 start-up et PME technologiques en Côte d’Ivoire ;
  • Préserver 1000 emplois (500 directs et 500 indirects).

African Media Agency (AMA)

Nouveau rapport : Riposte face à la COVID-19 en Afrique

Avatar

Publié

le

L’Enquête Montre que les Populations d’Afrique Subissent Toujours des Préjudices Economiques Importants et ne Disposent pas de Vaccins pour Lutter contre une Menace Mondiale Croissante.
12 mai 2021
8h heure avancée de l’Est (HAE/EDT) // 15 h heure d’Afrique Centrale (CAT)
S’inscrire iCi

NEW YORK, États-Unis – le 7 mai 2021 -/African Media Agency(AMA)/- Alors que la planète lutte contre de nouvelles variantes du COVID-19 et que le stock de vaccins est très limité en Afrique, les États Membres de l’Union Africaine doivent maintenir un équilibre entre la réduction des risques liés au COVID-19 et les répercussions des mesures relatives à la santé publique, notamment la perte de revenus, l’insécurité alimentaire et la restriction de l’accès aux services de soins de base. 

Les récentes données figurant dans le rapport de Partnership for Evidence-Based Response to COVID-19 (PERC) – Partenariat pour une réponse à la COVID-19 fondée sur des données probantes – montrent que ces défis majeurs persistent sur le continent africain: 81 % des personnes interrogées ont déclaré avoir des difficultés à se procurer de la nourriture, 77 % ont déclaré avoir subi une perte de revenus et 42 % ont déclaré avoir manqué de soins médicaux. Le rapport préconise des mesures de santé publique axées sur les populations à haut risque, une vigilance plus accrue au regard des nouvelles variantes et un renforcement des stocks de vaccins par la communauté internationale afin de circonscrire la pandémie en Afrique.

Les données sont issues d’une nouvelle enquête menée par le Partnership for Evidence-Based COVID-19 Response (PERC) – Partenariat pour une réponse à la COVID-19 fondée sur des données probantes – sur plus de 24 000 adultes dans 19 États membres de l’Union africaine. Dans son nouveau rapport régional – le troisième d’une série intitulée ” Se servir des données pour maintenir un équilibre ” – le PERC analyse les résultats de l’enquête d’opinion publique ainsi que les données sociales, économiques et épidémiologiques, et formule des recommandations à l’intention des gouvernements qui doivent faire face à la pandémie en cours.

Joignez-vous aux panélistes de haut niveau issus des Centres Africains de Contrôle et de Prévention des Maladies (Africa CDC), membres du PERC de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de l’Initiative Resolve to Save Lives de Vital Strategiesital Strategies et du Forum Economique Mondial, pour examiner les principales données et la manière dont les organisations peuvent identifier les menaces potentielles, coordonner les réponses et communiquer efficacement à mesure que la pandémie de COVID-19 évolue. Une séance de questions-réponses est prévue après la discussion.

Date: Mercredi 12 mai 2021
Heure: 08 h15 – 09 h 00 heure avancée de l’Est (HAE/EDT) // 14 h 15 -15 h 00 heure d’Afrique Centrale CAT
Langues: Anglais, avec traduction simultanée en français
Pour participer au webinaire, veuillez-vous inscrireICI.  

Intervenants: 
• Dr. Ahmed E. Ogwell Ouma, Directeur Adjoint, CDC Afrique
• Dr. Richard Mihigo, Directeur du Programme, Immunisation et Développement des Vaccins, OMS 
• Dr. Tom Frieden, Président et Directeur Général de Resolve to Save Lives, une Initiative de Vital Strategies
• Modérateur: Amanda Russo, Chargée du Contenu Média, Forum Economique Mondial

Pour accéder au rapport intégral, veuillez consulter le site:
 https://preventepidemics.org/covid19/perc/

Distribué par African Media Agency pour PERC.

À propos du Partnership for Evidence-Based COVID-19 Response (PERC) 
Le Partnership for Evidence-based Response to COVID-19, un consortium d’organisations mondiales de santé publique et d’entreprises du secteur privé. Les organisations membres du PERC sont les Centres Africains de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC Afrique), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Resolve to Save Lives, une initiative de Vital Strategies, la UK Public Health Rapid Support Team (une équipe de soutien rapide pour la santé publique au Royaume-Uni) et le Forum Economique Mondial. Ipsos et Novetta Mission Analytics apportent au partenariat leur expertise en matière d’études de marché et leur expérience en matière d’analyse de données. PERC a été créé en mars 2020 dans le but de transmettre des informations et d’apporter une assistance aux États Membres de l’UA en temps réel en vue de réduire l’impact du COVID-19 sur le continent. Le premier rapport régional du PERC, intitulé Responding to COVID-19 in Africa : Using Data to Find the Balance – Répondre à la COVID-19 en Afrique : Utiliser des Données pour Maintenir l’Equilibre – a été publié en mai 2020.

À propos de Resolve to Save Lives
Resolve to Save Lives, une initiative de l’organisation internationale de santé Vital Strategies, se consacre à la prévention des décès dus aux maladies cardiovasculaires et la prévention des épidémies. Elle est dirigée par le Dr. Tom Frieden, ancien Directeur des Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies. Pour en savoir plus, consultez le site: https://www.resolvetosavelives.org ou Twitter @ResolveTSL and @DrTomFrieden.

À propos de Vital Strategies
Chez Vital Strategies, une organisation mondiale dans le domaine de la santé, nous pensons que chaque personne devrait être protégée par un solide système de santé publique. Nous travaillons avec les gouvernements et la société civile dans 73 pays pour concevoir et mettre en œuvre des stratégies fondées sur des preuves qui s’attaquent à leurs problèmes de santé publique les plus urgents. Notre objectif est de voir les gouvernements adopter des interventions prometteuses à grande échelle aussi vite que possible. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.vitalstrategies.org ou Twitter @VitalStrat.

À propos des Centres Africains pour le Contrôle et la Prévention des Maladies
CDC Afrique est une institution technique spécialisée de l’Union Africaine qui renforce la capacité et l’aptitude des institutions de santé publique africaines ainsi que des partenariats visant à détecter et à répondre rapidement et efficacement aux menaces et aux épidémies de maladies, sur la base d’interventions et de programmes fondés sur des données. Pour en savoir davantage: http://www.africacdc.org

À propos de l’Organisation Mondiale de la Santé
L’Organisation Mondiale de la Santé contribue à bâtir un avenir radieux aux populations du monde entier. Une bonne santé est le fondement de communautés dynamiques et productives, d’économies plus fortes, de nations plus sûres et d’un monde meilleur. En tant que principale autorité sanitaire du système des Nations Unies, notre travail touche chaque jour la vie des gens dans le monde entier. En Afrique, l’OMS est au service des États membres et travaille avec les partenaires au développement pour améliorer la santé et le bien-être de toutes les personnes vivant ici. Le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique est situé à Brazzaville (Congo). Pour en savoir plus, consultez le site www.afro.who.int et suivez-nous sur Twitter, Facebook et YouTube.

À propos du Forum Economique Mondial
Le Forum Economique Mondial est l’organisation internationale pour la coopération public-privé. En réponse à l’urgence du COVID-19, le Forum Economique Mondial, en tant que partenaire de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a lancé la plateforme d’action du COVID. Cette plateforme a pour but de catalyser l’appui du secteur privé à la réponse de santé publique mondiale au COVID-19, et de le faire à l’échelle et à la vitesse requises pour protéger les vies et les moyens de subsistance, avec pour objectif de trouver des moyens de contribuer à mettre fin à l’urgence mondiale le plus rapidement possible. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site: https://www.weforum.org/

Contact Médias:

  • James Ayodele, Principal Communication Officer, Africa Centres for Disease Control and Prevention (Africa CDC). Email: Ayodelej@africa-union.org; Tel: +251 11 551 7700
  • Collins Boakye-Agyemang, Communications Officer, WHO Regional Office for Africa. Email: boakyeagyemangc@who.int; Tel: +4724139420 or +242065206565
  • Erin Sykes, Director of Communications, Resolve to Save Lives: esykes@resolvetosavelives.org; +1.646.612.0001
  • Christina Honeysett, Director of PR, Vital Strategies. Email: CHoneysett@vitalstrategies.org; Tel: +1 914 424 3356
  • Amanda Russo, Head of Media Content, World Economic Forum. Email: Amanda.Russo@weforum.org; Tel: +1 415 734 0589

The post AVIS AUX MÉDIA Nouveau rapport : Riposte face à la COVID-19 en Afrique appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

Covid-19 en RDC : 39 nouveaux cas confirmés, 5 guéris et 2 décès

Avatar

Publié

le

covid

Dans son bulletin quotidien, le comité multisectoriel de lutte contre la pandemie de covid-19 en République Démocratique Congo (RDC) notifie 39 nouveaux cas confirmés, dont 15 dans le Haut-Katanga, 14 au Nord-Kivu, à Kinshasa, dans le Haut-Uélé et en Ituri.

Le même bulletin renseigne 5 nouvelles personnes sorties guéries dans les CTCo et parmi les personnes suivies à domicile (Zones de santé); en revanche, 2 nouveaux décès des cas confirmés ont été enregistré au Nord-Kivu et 493 échantillons testés.

Ainsi, depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de 30.240, dont 30.239 cas confirmés et 1 cas probable. Au total, il y a eu 772 décès et 26.324 personnes guéries.     

Les 23 provinces touchées : 
  1. Kinshasa     :     21.002 cas ; 
  2. Nord-Kivu    :     2.676 cas ;
  3. Haut-Katanga     :    2.010 cas ;
  4. Kongo Central    :    1.706 cas ;
  5. Sud-Kivu     :     914 cas ;
  6. Lualaba    :    894 cas ; 
  7. Ituri         :     305 cas ;
  8. Tshopo    :    279 cas ;
  9. Haut-Uélé    :    159 cas ;
  10. Equateur    :    80 cas ;
  11. Haut-Lomami    :    49 cas ;
  12. Maniema    :    42 cas ;
  13. Nord-Ubangi    :    40 cas ;
  14. Tanganyika    :    20 cas ;
  15. Kasaï Central    :    17 cas ;
  16. Kwilu         :     9 cas ;
  17. Kasaï        :    7 cas ;
  18. Kasaï  Oriental    :    7 cas ;
  19. Sud-Ubangi    :    7 cas ;
  20. Bas-Uélé    :    6 cas ;
  21. Kwango    :    5 cas ;
  22. Tshuapa    :    3 cas ;
  23. Maï-Ndombe    :    2 cas.

L’article Covid-19 en RDC : 39 nouveaux cas confirmés, 5 guéris et 2 décès est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

The post Covid-19 en RDC : 39 nouveaux cas confirmés, 5 guéris et 2 décès appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

Vaccins contre la Covid-19 dans le monde : la part de l’Afrique ne dépasse pas 1%, déplore l’OMS

Avatar

Publié

le

« Le manque de vaccins accroît le risque de résurgence de la Covid-19 », a alerté, jeudi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), relevant que le continent africain ne représente désormais plus que « 1% des doses de vaccin administrées dans le monde, contre 2% il y a quelques semaines ».

NEW YORK, USA, le 07 Mai 2021,-/African Media Agency (AMA)/-En raison du report de la livraison des doses de vaccin contre la Covid-19 fabriquées par le Serum Institute of India à l’attention de l’Afrique, ainsi que de la lenteur du déploiement des vaccins et de l’apparition de nouveaux variants, le risque d’une nouvelle vague d’infections reste élevé en Afrique.

Selon l’OMS, les retards d’approvisionnement et les pénuries de vaccins contraignent les pays africains à accuser davantage de retard par rapport au reste du monde en ce qui concerne la vaccination contre la Covid-19.

A la date du 5 mai 2021, un total de 1,17 milliard de doses de vaccin ont été administrées dans le monde dont la majorité dans les pays riches. Mais la couverture vaccinale est plus faible en Afrique que dans toutes les autres régions du monde.

Pour 150 doses de vaccin contre la Covid-19 administrées par millier de personnes à l’échelle mondiale, l’Afrique subsaharienne n’en dispose que d’à peine 8 doses pour 1000 personnes. Selon l’OMS, la faible couverture vaccinale expose les pays africains à un risque accru de recrudescence massive des cas. « C’est une course contre la montre et contre le virus », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Huit pays ont utilisé toutes leurs doses de vaccin reçues par COVAX

Malgré cette « répartition inégale », certains pays africains ont été exemplaires en matière de déploiement des vaccins contre la Covid-19. Près la moitié (19 millions) des 37 millions de doses de vaccin contre la Covid-19 reçues en Afrique ont été administrées jusqu’à présent, selon les rapports provenant de ces pays.

« Si nous en appelons à l’équité en matière de vaccins, l’Afrique doit aussi se retrousser les manches et tirer le meilleur parti de ce que nous avons. Nous devons utiliser toutes les doses dont nous disposons pour vacciner des gens », a souligné la Docteure Moeti lors d’une conférence de presse.

Les premières livraisons à 41 pays africains par le canal du dispositif COVAX ont été échelonnées depuis début mars, mais neuf pays ont administré moins d’un quart des doses qu’ils ont reçues et 15 autres ont administré moins de la moitié de leurs doses. Huit pays ont désormais utilisé toutes leurs doses de vaccin reçues par le biais du COVAX.

« Compte tenu de l’offre limitée de vaccins, nous recommandons aux pays de donner la priorité à l’administration de la première dose à un maximum de personnes à haut risque, dans les plus brefs délais  », a-t-elle fait valoir.

En attendant, les pays africains s’adaptent face à cette pénurie de vaccins. Et d’après la modélisation de l’OMS, l’administration d’une seule dose de vaccin à un plus grand nombre de personnes dans les groupes de population les plus prioritaires réduira considérablement les taux de mortalité, par rapport à la vaccination de la moitié de ces personnes avec deux doses de vaccin.

La levée des brevets sur les vaccins « pourrait changer la donne »

Sur un autre plan, l’OMS s’attend à ce que la levée des brevets sur les vaccins puisse avoir des efets positifs. « Cette suspension des brevets pourrait changer la donne pour l’Afrique, débloquer des millions de doses supplémentaires et sauver d’innombrables vies », a dit la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique aux journalistes.

A ce sujet, l’Afrique du Sud et l’Inde sont à la pointe des efforts visant à amener l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à lever temporairement la protection que les brevets confèrent aux médicaments et aux vaccins contre la Covid-19. Les États-Unis sont aussi favorables à une levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre la Covid-19. « Nous saluons le leadership dont ces pays ont fait preuve et exhortons les autres à les soutenir à l’OMC, y compris pour des produits thérapeutiques qui sauvent des vies », a fait remarquer la Docteure Moeti.

Plus largement, l’agence onusienne espère que les négociations aboutiront rapidement afin que cela accélère la fabrication et le déploiement de vaccins sûrs et efficaces. « En effet, aucun pays n’est en sécurité tant que tous les autres pays ne sont pas en sécurité », a d’ailleurs mis en garde la Dre Moeti.

En attendant que les négociations aboutissent à Genève, au siège de l’OMC, le mécanisme COVAX et l’OMS étudient toutes les options qui permettraient d’atténuer l’impact de la pénurie mondiale de vaccins. Il s’agit notamment de soutenir la réallocation des doses excédentaires, en renforçant la fabrication et en encourageant les fournisseurs ayant une capacité supplémentaire à soutenir le COVAX et à lui donner la priorité.

Nouveaux variants et risque de résurgence

Ces interrogations sur la disponibilité des vaccins interviennent alors que « de nouveaux variants exposent le continent au risque d’une troisième vague de Covid-19 ». Selon l’OMS, le variant B.1.617, détecté pour la première fois en Inde, a été signalé dans au moins un pays africain.

Par ailleurs, la souche B1.351, découverte pour la première fois en Afrique du Sud, se propage dans 23 pays africains. Et la souche B1.1.7, découverte pour la première fois au Royaume-Uni, est présente dans 20 pays.

Avec la circulation de ces nouveaux variants, couplée aux faibles niveaux de vaccination, ainsi qu’à la lassitude de la population vis-à-vis des mesures barrières et à l’assouplissement des restrictions, l’OMS craint que les conditions soient réunies pour « une résurgence de la pandémie ».

« La tragédie en Inde ne doit pas se produire ici en Afrique, et nous devons tous rester en état d’alerte maximale. Les gouvernements doivent veiller à préserver la solidité des systèmes de surveillance et de détection, réévaluer et renforcer leurs capacités de traitement et intensifier l’approvisionnement en médicaments essentiels, dont l’oxygène médical, pour le traitement des patients touchés par une forme grave de la maladie », a souligné la Dr Moeti.

En Afrique, près de 4,6 millions de cas de Covid-19 ont été recensés et 123.000 personnes ont perdu la vie à cause de cette maladie. Au cours des deux dernières semaines, on a assisté à une légère diminution du nombre de cas alors que la situation était restée stable pendant six semaines. Cela dit, le nombre de cas est en hausse dans neuf pays, notamment en Angola, à Cabo Verde, au Cameroun et en Érythrée.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour ONU Info.

The post Vaccins contre la Covid-19 dans le monde : la part de l’Afrique ne dépasse pas 1%, déplore l’OMS appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?