Connect with us

Business

Maroc Telecom rebandre ses filiales Moov en Moov Africa

Avatar

Publié

le

Depuis le 1 er janvier 2021, Moov Togo est devenu Moov Africa Togo. C’est l’une des premières filiales de Maroc Telecom a adopté la nouvelle identité du groupe.

C’est la fin de la marque Moov en Afrique. Depuis le 1 er juillet 2020, les filiales de Moov présent au Maroc, au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Mali, en Mauritanie, au Niger, en République Centrafricaine, au Tchad et au Togo vont adopter une identité commune. Ces filiales représentent plus de 45 % du chiffre d’affaires semestriel du groupe sur les 9 premiers mois de 2020.

Ce changement symbolise une nouvelle étape pour le groupe détenu majoritairement par l’émirati Etisalat évoque « un nouveau chapitre » dans son développement à l’international. « Cette nouvelle identité illustre la vision du groupe Maroc Telecom : l’Afrique en mouvement, qui réside dans le principe de partage du savoir-faire du groupe et sa capacité d’innovation au profit des pays dans lesquels il opère », a indiqué le groupe.

Business

La SFI et la compagnie d’assurance Leadway s’associent pour accroître l’accès à l’assurance-vie aux femmes

Avatar

Publié

le

La SFI et la compagnie d’assurance Leadway Vie Côte d’Ivoire ont annoncé avoir signé un partenariat afin de contribuer à augmenter l’accès des femmes à l’assurance-vie en Côte d’Ivoire le 26 janvier 2021.

Leadway Vie Côte d’Ivoire et la SFI vont élaborer une stratégie et développer des produits d’assurance destinées aux femmes ivoiriennes. L’objectif est d’accroître le taux de pénétration de l’assurance chez les femmes est inférieur à 2 % . Alors que 2 sur femme sont les chefs de ménages. Elles sont plus vulnérables aux chocs matériels et financiers et n’ont en général qu’un accès limité à des solutions pour faire face à ces imprévus. Une assurance adéquate leur permettrait de mieux se protéger et aussi de protéger leur famille, leur communauté et la société. 

 « Le partenariat que nous avons forgé avec IFC nous permettra d’élaborer une approche-programme de l’assurance au service des femmes de manière à accroître les moyens dont celles-ci disposent pour atténuer les risques qu’elles courent au quotidien et leur permettre, en étant assurées, d’élargir leur accès à des mécanismes de protection sociale », a déclaré Tiornan Coulibaly, directeur général de Leadway Vie.

 « Grâce à ce partenariat, IFC et Leadway Vie mettront en place un programme d’assurance inclusif qui autonomisera les femmes et aura des répercussions positives sur la manière dont elles travaillent et protègent leurs actifs, en contribuant à stabiliser leurs revenus et, en fin de compte, en créant des conditions propices à la réduction de la pauvreté », a expliqué Olivier Buyoya, le Représentant d’IFC en Côte d’Ivoire, en Guinée et au Mali.

Lire l'article

Business

5 risques majeurs pour les entreprises africaines en 2021 selon Control Risks

Avatar

Publié

le

Le cabinet de conseil spécialisé américain dans la gestion des risques Control Risks a répertorié les risques majeurs pour les entreprises en 2021 dans son rapport annuel RiskMap.

Le cabinet de conseil spécialisé  dans la gestion des risques Control Risks projette une année 2021 difficile et marqué par une grande incertitude opérationnelle et politique. « Une bonne gouvernance, des politiques cohérentes et le respect de l’État de droit sont des facteurs déterminants pour les investisseurs en Afrique. Des défis profondément ancrés perdurent dans ce domaine sur le continent, toutefois, nous notons aussi des changements positifs dans la région. La reprise sera l’occasion pour les États de remédier aux contraintes structurelles et de promouvoir de nouvelles approches et technologies » a déclaré Tom Griffin, associé pour l’Afrique et le Moyen-Orient chez Control Risks.

1. Un monde avec une pandémie durable

Les conséquences de la COVID-19 devraient se faire sentir durablement. Les entreprises vont évoluer dans un contexte d’incertitude opérationnelle prolongée avec des restrictions locales imposées ponctuellement en réponse aux pics de contamination. La reprise économique sera également plus progressive en Afrique. En effet, les États, ayant une marge budgétaire limitée, ne pourront pas engager des dépenses de relance soutenues et devront s’appuyer sur des secteurs privés sous-développés pour financer cette reprise.

2. États-Unis-Chine : des relations stabilisées, mais pas normalisées

En 2021, les relations sino-américaines devraient connaître une stabilisation superficielle, mais la mise sous pression du système international observée ces dernières années ne devrait pas s’inverser totalement. Les relations internationales seront toujours dominées par la compétition, plutôt que la coopération. 

3. L’écologie ou la faillite

Le continent a un potentiel important en termes d’énergies renouvelables. Les projets d’énergies renouvelables liés aux micro-réseaux ont un intérêt sur un continent caractérisé par de petits foyers de population disséminés sur de vastes surfaces.

4. L’accélération numérique va toucher les marchés émergents

Portée par la croissance de la connectivité sur le continent africain, les risques liés à cette connectivité ont aussi augmenté. La cybercriminalité a explosé, passant de tentatives d’escroquerie simples à des attaques complexes contre des infrastructures sensibles. Des acteurs criminels et gouvernementaux ont aussi pris part à des opérations d’influence, diffusant de fausses informations et du contenu incendiaire posant des risques pour la réputation des entreprises ainsi que du personnel politique. 

5. Manquer le redémarrage

Des acteurs criminels et gouvernementaux ont aussi pris part à des opérations d’influence, diffusant de fausses informations et du contenu incendiaire posant des risques pour la réputation des entreprises ainsi que du personnel politique. Sous la contrainte de la COVID-19, beaucoup d’entreprises ont flanché, mais n’ont pas cédé. En innovant, en adoptant rapidement de nouvelles technologies et en rationalisant leurs opérations, elles en sont sorties renforcées, quand leurs concurrents ont lâché prise. 


Lire l'article

Business

Les volumes de conteneurs de Tanger Med ont augmenté de 20% en 2020

Avatar

Publié

le

Le tonnage et le trafic traité au port marocain de Tanger Med ont augmenté en 2020. Le tonnage a augmenté de 20 % et s’est établi à 81 millions de tonnes. Tandis que le trafic s’est élevé à 5,77 millions conteneurs EVP (équivalent vingt pieds).
Poussée par la croissance de l’activité de soutage au profit des navires transitant par le détroit de Gibraltar, le trafic du vrac liquide a connu une croissance de 26% par rapport à l’année 2019. Il a enregistré un trafic total de 7 968 485 tonnes d’hydrocarbures traitées.
Le trafic des camions TIR (Transport international routier) a stagné par rapport en 2019 avec 357.331 camions TIR, traités principalement dans le secteur agro-alimentaire. Au niveau du trafic des véhicules, 358.175 véhicules neufs ont été manutentionnés sur les deux terminaux à véhicules du port Tanger Med en 2020, en baisse de 28% par rapport à l’année précédente.
Avec 701 599, le trafic passager a baissé de 75 % par rapport à 2019 à cause de l’impact de la fermeture des frontières.
9 702 navires ont accosté au port Tanger Med en 2020 en baisse de 32% par rapport à 2019, à cause de la forte diminution des escales maritimes des navires passagers et rouliers. Toutefois les navires de commerce qui ont fait escale ont augmenté de 10 % à 4 036.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?