Connect with us

Economie

L’Afrique subsaharienne est le leader mondial en matière de mobile money

Avatar

Publié

le

Le FMI et la Banque Mondiale ont publié en mai dernier un rapport sur les Fintech dans le monde. Ce rapport dresse l’état des lieux des fintech dans le monde. L’Afrique Subsaharienne est le leader en matière d’utilisation de mobile money.Les services financiers mobiles ou mobile money ont transformé radicalement la fourniture de services financiers en Afrique subsaharienne. Ces services financiers ont permis d’améliorer l’inclusion financière.

L’Afrique compte le plus grand nombre d’argent mobile dans le mobile et ce nombre est en croissance. Le nombre de compte mobile money a pratiquement doublé entre 2014 et 2017 pour atteindre 21 % de la population. Le transfert de fonds est l’usage principale de ces comptes mobiles.

Alors qu’en Afrique de l’est, le mobile money est la porte d’entrée à une gamme plus large de services financiers (épargne, assurance, investissements, crédit), l’adoption en Afrique Australe est plus faible. En Afrique de l’Ouest, les pays se préparent à tirer parti des technologies numériques. La pénétration de la finance mobile s’est améliorée d’environ 30% dans l’ensemble de la région. Au Sénégal, au Mali et au Burkina Faso, la pénétration de l’argent mobile a augmenté de 10% à 27% et plus en moins de 3 ans. Les ministères des finances du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Niger ont entamé le processus de numérisation de leurs paiements via mobile.

Les législateurs et les régulateurs doivent modifiés leurs législations pour autoriser les paiements numériques. Les réformes en cours dans plusieurs pays devraient donner des impulsions au développement des services financiers numériques. Les défis de la fintech sont nombreux : cybersécurité, de protection des consommateurs et de confidentialité des données, la protection des consommateurs. Les modifications de la réglementation visant à atténuer ces risques prennent la forme d’obligations et de contrôles pour les prestataires de services.

Politique

Côte d’Ivoire : le premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé

Avatar

Publié

le

Côte d’Ivoire : le premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé

Ce 8 juillet 2020, Amadou Gon Coulibaly est décédé suite à un malaise pendant le conseil des ministres.

Le Premier ministre est décédé alors qu’il avait été interné à la polyclinique Saint-Anne Marie (PISAM) à Cocody où il avait été immédiatement pris en charge.

: « Je suis de retour pour prendre ma place aux côtés du président, pour continuer la tâche de développer et de construire notre pays » avait déclaré Amadou G Coulibaly le jeudi dernier . Il était de retour en Côte d’Ivoire après un séjour médical de deux mois en France.

Lire l'article

Covid19

L’Afrique perdrait jusqu’à 237 milliards de dollars à cause de la pandémie COVID-19

Avatar

Publié

le

L'Afrique perdrait jusqu’à 237 milliards de dollars à cause de la pandémie COVID-19

L’Afrique  perdrait jusqu’à 237 milliards de dollars à cause de la pandémie COVID-19

L’Afrique pourrait perdre près de 237 milliards de dollars en raison de la pandémie selon la Banque Africaine de Développement (BAD). Mais les analystes de la Banque prévoient une reprise économique en 2021.

La BAD a revu ses prévisions de taux de croissance du continent à la baisse. Le taux de croissance du continent est projette une contraction de 3,4 % contre une croissance de 3,9 % avant la pandémie. Une reprise partielle en V devrait permettre à la croissance de rebondir entre 2,4 et 3% l’an prochain rapporte Reuters.

La reprise économique est menacée par des risques comme des catastrophes naturelles, des cours de matières premières peu élevées.

Lire l'article

Covid19

Côte d’Ivoire : la croissance du PIB pourrait être de 0,8 %

Avatar

Publié

le

« Le taux de croissance du PIB initialement prévu à 7,2% en 2020 pourra connaître une baisse importante pour ressortir à 0,8%, si la crise perdure jusqu’en fin d’année (2020) », a déclaré Adama Coulibaly lors d’une rencontre professionnelle.

La pandémie à coronavirus a provoqué une récession mondiale. Le PIB dans le monde devrait se contracter de 4,9 % en 2020. Le fonds monétaire international a projeté une décroissance de 3,2 % pour l’Afrique Subsaharienne.

Les autorités ivoiriennes avaient projeté une réduction de la croissance avec un taux de croissance de 3,6 %. Mais il semble que cette prévision était basée sur une hypothèse de crise sanitaire courte.

Lire l'article

Les dernières tendances