Connect with us

Economie

L’Afrique subsaharienne est le leader mondial en matière de mobile money

Publié

le

Le FMI et la Banque Mondiale ont publié en mai dernier un rapport sur les Fintech dans le monde. Ce rapport dresse l’état des lieux des fintech dans le monde. L’Afrique Subsaharienne est le leader en matière d’utilisation de mobile money.Les services financiers mobiles ou mobile money ont transformé radicalement la fourniture de services financiers en Afrique subsaharienne. Ces services financiers ont permis d’améliorer l’inclusion financière.

L’Afrique compte le plus grand nombre d’argent mobile dans le mobile et ce nombre est en croissance. Le nombre de compte mobile money a pratiquement doublé entre 2014 et 2017 pour atteindre 21 % de la population. Le transfert de fonds est l’usage principale de ces comptes mobiles.

Alors qu’en Afrique de l’est, le mobile money est la porte d’entrée à une gamme plus large de services financiers (épargne, assurance, investissements, crédit), l’adoption en Afrique Australe est plus faible. En Afrique de l’Ouest, les pays se préparent à tirer parti des technologies numériques. La pénétration de la finance mobile s’est améliorée d’environ 30% dans l’ensemble de la région. Au Sénégal, au Mali et au Burkina Faso, la pénétration de l’argent mobile a augmenté de 10% à 27% et plus en moins de 3 ans. Les ministères des finances du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Niger ont entamé le processus de numérisation de leurs paiements via mobile.

Les législateurs et les régulateurs doivent modifiés leurs législations pour autoriser les paiements numériques. Les réformes en cours dans plusieurs pays devraient donner des impulsions au développement des services financiers numériques. Les défis de la fintech sont nombreux : cybersécurité, de protection des consommateurs et de confidentialité des données, la protection des consommateurs. Les modifications de la réglementation visant à atténuer ces risques prennent la forme d’obligations et de contrôles pour les prestataires de services.

Economie

Le nouveau prix du caco rejeté par les acheteurs ?

Publié

le

D’après Bloomberg, le Ghana n’a pu conclure aucune vente de cacao depuis l’instauration du système de tarification minimum.

La société ghanéenne Cocoa Marketing Company, chargée de la vente du cacao du pays, a indiqué qu’elle n’a pu réaliser aucune vente depuis l’instauration par la Côte d’Ivoire et le Ghana du nouveau prix minimum. Cette mévente est due aux prix jugés trop élevés par les acheteurs.

La Côte d’Ivoire et le Ghana avaient gelé les ventes de la campagne 2020-21 il y a un mois et ont introduit a introduit une prime de 400 $ la tonne métrique par rapport aux prix à terme supportée par les acheteurs pour améliorer les revenus des producteurs.

Malgré ce premier échec, les responsables sont optimistes et pensent que le marché va finir par accepter les prix proposés par le duo Côte d’Ivoire.
« Le marché achètera définitivement notre cacao, la CMC n’a fait que sonder le marché, en particulier après l’introduction du LID. Nous avons pesé la réaction du marché et sa dynamique …Il faudra un certain temps pour que le marché s’adapte. De plus, nous ne sommes pas sous pression pour vendre la récolte 2020-21 maintenant, cette saison est dans environ 15 mois » a déclaré Joe Forson, directeur général de la société ghanéenne Marketing Marketing à Bloomberg.

Lire l'article

Economie

4 pays africains parmi les pays les plus peuplés du monde

Publié

le

La chine est le pays le plus peuplé du monde suivie par l’Inde. Mais selon les prévisions l’Inde va être le pays le plus peuplé d’ici 2030.

4 pays africains figurent dans le top 10 : Egypte, Nigéria, RDC et Ethiopie. Ce sont des pays qui vont attirer les investisseurs vu leurs

tailles si les conditions économiques sont  favorables.

 

Source : Statistita

Lire l'article

Economie

La Côte d’Ivoire et le Ghana lèvent le gel des ventes de cacao de 2020/2021

Publié

le

La Côte d’Ivoire et le Ghana ont annoncé la fin du gel des ventes de cacao pour la saison 2020/2021 d’après Reuters.

La Côte d’Ivoire et le Ghana produisent 60% de la production mondiale de cacao. Afin d’influer sur les prix, ils avaient instauré un gel des ventes en juin dernier. Mais ils ont finalement instauré un mécanisme prévoyant le versement d’un revenu de 400 $ par tonne de cacao en cas de chute des cours en-dessous de 2 600 $.

Lire plus sur Agence Ecofin

Lire l'article

Les dernières tendances