Connect with us

Startup

Avec Porc’Ivoir.com, Daniel Oulaï veut valoriser la filière biologique locale de porc fermier

Avatar

Publié

le

Daniel Oulaï, un entrepreneur à succès dans l’agriculture biologique a lancé Porc’Ivoir.com. Avec ce site il ambitionne de valoriser la filière biologique locale confrontée à des difficultés d’accès au marché.

La filière porcine est en croissance. Avec 1 500 éleveurs avec un cheptel de plus de 50 000 truies, elle abat environ chaque année environ 24 000 porcs selon Commodorafrica pour une production d’environ 60 000 tonnes. Alors que la consommation nationale est estimée à 80 000 tonnes. En outre cette production est semi-industrielle en majorité. De plus, les fermiers n’arrivent pas à écouler entre 40 et 60 % de leur production.


Porc’Ivoir veut faire connaitre les filières biologiques locales

« L’objectif c’est de pouvoir connecter les produits issus de notre terroir à un marché plus vaste », a indiqué Daniel Oulaï lors de la cérémonie de lancement le 11 juillet 2020. C’est une nouvelle étape franchie pour Grainothèque. Fondée en 2017, l’entreprise a lancé il y a quelques années un label de production porcine locale. Il s’agit un système de production intégrée qui propose des produits issus de l’agriculture locale dans un circuit court du producteur au consommateur qui rémunère de manière juste le paysan ou l’éleveur.

Porc’Ivoir se positionne comme la première plate-forme de vente de viande d’origine ivoirienne. En effet, la plateforme est un canal de distribution de la production des éleveurs du réseau de grainothèque. En outre, elle propose un produit frais et de haute qualité à des coûts concurrentiels. Porc’Ivoir cible une niche de près de 500 000 consommateurs qui mangent régulièrement du porc fermier. Le chiffre d’affaires de la filière porc était estimé à 6 milliards de FCFA. Avec cette initiative, Daniel Oulaï veut accroître la pénétration de la viande de porc locale et biologique.


Des débuts prometteurs

Près de deux mois après le lancement officiel, les premiers résultats sont encourageants. Elle a séduit une clientèle composée de ménages, de restaurants et de vendeuses de porc au four.
En effet, le site réalise un chiffre d’affaires mensuel de 1,7 million de FCFA avec une dizaine de commandes par jour. Daniel Oulaï mise sur la proximité et la valorisation du local pour accroître les ventes.
Avec Por’Ivoir, Daniel Oulaï ambitionne de devenir le leader de la distribution de viande de porc en Côte d’Ivoire. Pour atteindre cet objectif, il prépare une levée de fonds pour augmenter son réseau de distribution.

Startup

Jules Ngankam a été confirmé directeur général du Groupe African Guarantee Fund

Avatar

Publié

le

Le conseil d’administration de l’African Guarantee Fund (AGF) a nommé Jules Ngankam directeur général du fonds le 22 septembre 2020.

Le conseil d’administration  a confirmé Jules Ngankam au poste de directeur général. Il était directeur général par intérim du Groupe depuis juillet dernier.

Jules Ngankam a rejoint l’AGF depuis 2013. Il a été directeur financier (2013) et directeur général adjoint (2017).

Il est diplômé en statistique et économie de l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE) de Paris et en management de l’ESSEC Business School de Paris.

Lire l'article

Business

Nestlé a lancé un projet de lutte contre les déchets plastiques en Côte d’Ivoire

Avatar

Publié

le

credit photo :

Nestlé Côte d’Ivoire, filiale du groupe alimentaire suisse Nestlé, s’est associée à la commune de Cocody, pour lancer un projet de gestion des déchets plastiques.

Nestlé Côte d’Ivoire et la commune de Cocody ont lancé le projet J’aime Cocody, loin de ma lagune les déchets plastiques. L’objectif du projet est de réduire la pollution plastique dans les baies de la commune de cocody.

Nestlé Côte d’Ivoire veut réduire d’un tiers son utilisation de plastiques vierges d’ici 2025. Ainsi elle souhaite augmenter la quantité de plastiques usagés pour l’élaboration d’emballages emballages alimentaires. Nestlé va payer à des prix supérieurs au marché des plastiques recyclées. L’entreprise agro-alimentaire suisse va réduire les charges dans d’autres secteurs pour acheter 2 millions de tonnes métriques de plastique recyclé plus de 896  milliards de FCFA (1,6 milliard de dollar).

La commune de Cocody et le groupe Nestlé vont créer un système de collecte des déchets plastiques.

Lire l'article

Business

Grève des employés d’Ecobank Côte d’ivoire en pleine restructuration

Avatar

Publié

le

Le lundi 28 septembre 2020 les salariés de la filiale ivoirienne d’Ecobank ont débuté une grève de trois jours pour dénoncer des réductions de prime et un climat tendu.

Le 2 juin 2020, la direction générale de la banque a annoncé l’implémentation de mesures d’austérité dans un contexte de crise de coronavirus et de transformation de la banque vers le digital. Ces mesures comprennent la suppression du 14e mois, la réduction de la prime de carburant, la réduction de la prime d’eau et d’électricité.

L’entreprise et les salariés n’ont pas trouvé d’accord lors de discussions qui ont eu lieu au tribunal du travail. Mais la direction générale a demandé via  un courriel aux employés pour donner leur approbation ou non de ces mesures le 8 septembre 2020.

Le Syndicat national des travailleurs d’Ecobank Côte d’Ivoire (Synteco) a indiqué que cette grève avait pour but de dénoncer cette pression de la direction générale. « Nous manifestons aujourd’hui, principalement, à cause du harcèlement qui se fait », a déclaré Jean-Paul N’da le secrétaire général du Synteco à APA.

La Banque a justifié ces mesures  par la nécessité de revoir son modèle opérationnel et sa structure organisationnelle afin de rester compétitive dans une conjoncture économique devenu difficile. La direction de la Banque a indiqué dans un communiqué qu’elle privilégie le dialogue avec ses salariés.

Lire l'article

Les dernières tendances