Connect with us

Startup

Orange Corners le nouvel incubateur de l’écosystème entrepreneurial ivoirien

Publié

le

Credit Photo : Orange Corners

Le vendredi 12 juillet a eu lieu le lancement officiel des activités du chapitre Orange Corners de Côte d’Ivoire.

Orange Corners est une initiative du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas. Orange Corners est géré é par la Netherlands Enterprise Agency avec des partenaires locaux. En Côte d’Ivoire, c’est le cabinet ESPartners qui a été choisi comme partenaire local. L’objectif d’Orange Corners de contribuer à un écosystème de startups prospère en Afrique et au Moyen-Orient en créant des plates-formes de connexion pour tous les partenaires concernés.

L’ambition de Orange Corners CI est d’être plus qu’un programme. Teddy Roux le Directeur Afrique de l’Ouest ESPartners a déclaré : « Le programme OC Côte d’Ivoire va au-delà d’un simple incubateur, nous souhaitons bâtir un écosystème… »

Le programme veut stimuler l’innovation en Côte d’Ivoire. Les objectifs sont ambitieux : inspirer plus de 5 000 jeunes, Outiller 120 jeunes entrepreneurs innovants et à fort potentiel et offrir une proposition de valeur unique et à fort impact aux jeunes innovateurs ivoiriens. Le programme est soutenu par plusieurs entreprises privés : Friesland Campina, Brassivoire, Unilever, SIB, Tony’s Chocolonely, Koudijs, VIVO, Brussels Airlines et des partenaires techniques incluant : KPMG, Vibe Radio, TLS et la ADEI Fondation.

L’incubateur a lancé le recrutement de sa première cohorte. Les conditions de participation sont les suivantes :
1. Être un jeune âgé de 18 à 35 ans
2. Une entreprise en phase pilote
3. Un projet d’entreprise innovant
4. Un projet dans un des secteurs suivants : transport et logistique, agroalimentaire, Énergie renouvelable et Villes intelligentes.

Startup

L’agence Cote d’Ivoire PME et GIZ lancent l’appel à candidature pour le programme d’appui à la productivité des start-up et PME

Publié

le

Le lundi 16 janvier 2020, l’agence Cote d’Ivoire PME a annoncé le lancement de son appel à candidature pour le programme d’appui à la productivité des start-ups en Côte d’Ivoire. L’objectif du programme est de contribuer à la création de valeur, d’emplois décents et de croissance en Côte d’Ivoire.

Le programme cible les entreprises innovantes dans quatre domaines : agro-industrie, foodtech et Agritech et le tourisme. Pour être éligible au programme, il faut avoir un produit alimentaire à base de produits locaux, avoir fait des ventes ou un minimum viable product.

Les entreprises sélectionnées vont bénéficier d’un semestre de séminaires et coaching d’experts pour valider leurs marchés, leurs modèles d’affaires, de construire une image de marque, de comprendre les enjeux liés aux emballages, au développement d’un produit, à la distribution ainsi qu’à la gestion d’une entreprise qui vise la croissance.

Lire l'article

Startup

House Africa a développé le premier registre foncier et immobilier basé sur la blockchain en Afrique

Publié

le

credit photo : bitcoin.io

La start-up nigériane House Africa a remporté en 2019 le prix de la meilleure start-up africaine Blockchain.

Fondée en 2018 par deux nigériains, House Africa apporte une solution aux problèmes de transactions immobilières en Afrique avec les ventes multiples de titres fonciers, les ventes illégales de terrains et le faible accès à l’hypothèque.

La start-up utilise la technologie Blockchain pour diviser les projets immobiliers en unités numériques accessibles via des partages à partir de 30 $ (17 600 FCFA). Elle réduit le temps nécessaire aux banques, aux avocats et autres parties prenantes pour enregistrer et faire des recherches sur les titres fonciers. Son revenu modèle est basé sur des frais de validation des titres fonciers et des commissions sur les paiements hypothécaires.

« Notre solution est très évolutive car la plupart des pays africains, asiatiques et latino-américains ont les mêmes problèmes. Premièrement, nous envisageons de nous étendre à d’autres pays africains, comme le Ghana, Kanya, le Rwanda, l’Afrique du Sud, la Tanzanie et l’Angola » a déclaré le co-fondateur Uba Nnamdi à Disrupt Africa.

Lire l'article

Startup

Glovo introduit la tarification à la distance au Kenya

Publié

le

credit photo : Hapa Kenya

Le service de livraison à la demande a introduit une nouvelle tarification pour les livraisons de nourriture au Kenya selon Hapa Kenya.

Au Kenya, Glovo, qui facturait des frais fixes de 100 Ksh. Soit 575 FCFA quel que soit la distance parcourue, a opté pour une facturation dynamique. L’entreprise espagnole de livraison à la demande facture désormais au kilomètre parcouru. Cette nouvelle tarification va permettre de mieux rémunérer les livreurs selon l’entreprise.

Selon le Business Daily, cette augmentation de glovo est en ligne avec les actions de ses concurrents (Jumia Food, Uber Eats et Yum) qui ont aussi augmenté leurs prix en fonction de la distance parcourue.

L’augmentation des frais de livraison de nourriture suit une tendance sur le marché où ses concurrents, Jumia Food, Uber Eats et Yum, ont également augmenté leurs prix en fonction de la distance parcourue.

Glovo opère dans quatre pays africains : le Kenya, le Maroc, l’Egypte et la Côte d’ivoire.

Lire l'article

Les dernières tendances