Connect with us

Techno

Amazon va recruter 3 000 personnes en Afrique du Sud

Avatar

Publié

le

Amazon.com a annoncé le recrutement de 3 000 personnes en Afrique du Sud en 2020 pour assister ses clients européens et américains.

Amazon a annoncé qu’elle va augmenter son personnel en Afrique du Sud avec l’embauche de 3 000 personnes. Avec ces nouveaux recrutements, l’effectif total de la filiale sud-africaine va être de 7 000 personnes.

Ces nouveaux employés vont assister les clients en Amérique du Nord et en Europe a déclaré l’entreprise à Reuters. Le travail à domicile va des collaborateurs du service client aux experts techniques, fournissant une assistance 24h / 24 aux clients, a déclaré le plus grand détaillant en ligne du monde dans un communiqué.

« Cette décision d’Amazon de localiser ces emplois en Afrique du Sud montre notre capacité à offrir une bonne proposition de valeur », a déclaré le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Concurrence, Ebrahim Patel.

Amazon est présent depuis 2004 en Afrique du Sud. Elle dispose d’une unité service client depuis 2010. Enfin l’entreprise a lancé Amazon Web Services (AWS) la plate-forme de cloud computing en avril 2020.

Lire l'article
Publicité
Clic pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Startup

e-santé : le nombre de start-up en hausse de 56,5 % au cours des trois dernières années

Avatar

Publié

le

Le marché de l’e-sante est en croissance en Afrique avec 180 entreprises en activité en 2020. C’est une hausse de 56,5 % depuis 2017 rapporte Disrupt Africa.

D’après  le rapport High Tech Health: Exploring the African E-health Startup Ecosystem Report 2020, publié par Disrupt Africa, l’e-santé est en croissance en Afrique. Le nombre d’acteurs du secteur a augmenté de 56,5 % au cours des trois dernières années : 180 start-ups opérationnelles ont été répertoriés. Tandis que les startups de cybersanté ont levé plus de 90 millions de dollars (52,4 milliards FCFA). Plus de la moitié de tous les fonds alloués dans l’espace au cours des cinq dernières années ont été effectués au cours du premier semestre de 2020.

«L’intérêt pour l’espace e-santé en Afrique s’est accéléré au cours des 18 derniers mois, et avec l’avènement de la pandémie COVID-19, il y a un coup de projecteur sur les startups e-santé. À bien des égards, le moment est venu pour le secteur des technologies de la santé du continent – il existe d’énormes opportunités pour prouver les concepts, gagner du terrain et réaliser des changements durables dans les soins de santé.», a déclaré Gabriella Mulligan, cofondatrice de Disrupt Africa.

Lire l'article

Business

La fintech MFS Africa acquiert Beyonic

Avatar

Publié

le

credit photo : Financial Afrik

MFS Africa a annoncé le 30 juin 2020 le  rachat de Beyonic un fournisseur de solutions de paiement électronique.

MFS Africa, le hub de paiements électroniques en Afrique,  qui revendique  plus de 200 millions de compte mobile money à travers une trentaine de pays, a racheté Beyonic une fintech spécialisée dans les solutions de paiement domestiques et propose des fonctionnalités dédiées aux entreprises.

Avec cette fusion, les micros, petites et moyennes entreprises africaines vont pouvoir bénéficier d’une solution pour gérer plus facilement les transactions électroniques domestiques mais aussi internationales.

« Le MFS Africa Hub a créé de nouvelles passerelles numériques entre les utilisateurs mobile money en Afrique et dans le monde entier. Le rachat de Beyonic nous permet de mettre notre réseau de paiement électronique au service de ces entrepreneurs, qu’ils soient des PME, des fintechs ou des organisations à but social. En combinant les solutions de MFS Africa et celles de Beyonic, nous sommes à même de débloquer le potentiel que ces organisations représentent pour l’Afrique et pour le monde », a déclaré Dare Okodjou le PDG de MFS Africa.

Le rachat n’a pas encore été approuvé par la Commission de Compétition de Tanzanie.

Lire l'article

Covid19

COVID-19 :« Avec l’arrivée du Coronavirus, les consommateurs ont commencé à se familiariser au paiement en ligne sur toutes nos plateformes Jumia»

Avatar

Publié

le

Entretien avec Magalie GAUZE-SANGA, Regional Head of Financial Services à JUMIA, sur l’impact de la COVID-19 et la digitalisation des paiements dans le commerce en ligne.

Comment gérez-vous la crise sanitaire du coronavirus ?

Nous travaillons 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 avec nos équipes, nous prenons des centaines de décisions pour nos collaborateurs, vendeurs, et partenaires, tout en nous adaptant à ce contexte imprévisible. Il faut rester humble face à cette situation qui évolue rapidement et nous faisons de notre mieux pour aider nos clients.

En interne, notre première décision a été d’opter pour le télétravail pour la plupart de nos équipes. Pour les équipes en première ligne nous veillons au respect des gestes barrières et avons équipé tous les livreurs de masques, gants et gels hydro-alcoolique afin qu’ils soient protégés contre ce virus.


En Côte d’Ivoire, nous couvrons aussi bien les grandes villes que les zones rurales. La crise Covid-19 nous a forcé à adapter nos opérations pour continuer à remplir notre mission auprès de tous nos consommateurs.

Quel a été l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur les activités de Jumia ? Dans quelle mesure la pandémie du COVID-19 a impacté les achats sur votre place de marché ?

Comme l’indique le récent rapport du premier trimestre, quelques signes de l’impact du COVID-19 sont perceptibles notamment:

  • Augmentation de l’adoption du e-commerce : les déplacements et les rassemblements étant limités et les rayons des supermarchés marchés se retrouvent vidés, nous avons enregistré une hausse du nombre de consommateurs sur Jumia 
  • Forte demande pour les catégories liées aux produits essentiels/ épiceries/ produits de grande consommation : la population ivoirienne s’est tournée vers Jumia pour se procurer ses articles alimentaires et d’hygiène. C’est d’autant plus vrai pour les produits dits de première nécessité (riz, pâtes, eau en bidon, huile) et les produits d’hygiène  (savons, masques et désinfectants) indispensables en ce temps de crise sanitaire.
  • Plus de vendeurs sur notre plateforme – Partenariats avec de nombreuses marques : les marques  se sont tournées vers notre plateforme toucher les consommateurs qui ont réduit leurs déplacements et visites dans les points de vente traditionnels. En les livrant à domicile, nous évitons aux populations d’avoir à se rendre dans des zones à forte concentration où le virus pourrait trop facilement se transmettre.
  • Augmentation de l’utilisation du paiement digital par JumiaPay (cartes bancaires et mobile money) : dans un souci de sécurité, nous avons lancé la « livraison sans contact » sur JumiaPay. Elle permet aux consommateurs de payer leurs produits en ligne et de se les faire livrer sans contact physique ni échange d’espèces avec le livreur.

De quelles manières la pandémie Covid-19 a-t-elle changé les transactions financières ? Est-ce que ce sont des changements à long terme selon vous ?

Avant le Covid-19, les consommateurs ivoiriens de e-commerce avaient pour habitude de payer en espèces à la livraison. Avec l’arrivée du Coronavirus, ils ont commencé à se familiariser au paiement en ligne sur toutes nos plateformes via JumiaPay, en privilégiant le paiement par cartes bancaires et par mobile money.

JumiaPay est une solution qui permet au client détenteur d’une carte bancaire ou d’un compte mobile money d’effectuer tous ses achats sur notre plateforme en toute sécurité, en toute simplicité et sans frais!

Poussés par la crise sanitaire, les consommateurs ont réellement pris conscience des avantages à effectuer leurs achats sur Jumia en les payant directement en ligne. Ils se sont ravitaillés en toute simplicité, tout en continuant à se protéger. 

Le paiement en ligne se montre aujourd’hui très utile car il permet de freiner la propagation du virus en évitant la manipulation de l’argent liquide. D’ailleurs, beaucoup de nouveaux clients JumiaPay sont devenus des clients récurrents.  Cela nous indique que le paiement en ligne en Côte d’Ivoire a de beaux jours devant lui!

Quels sont les principaux changements que vous vous attendez à voir évoluer dans l’espace de commerce électronique après la crise du COVID-19 ?

Nous croyons que la crise sanitaire de la COVID-19 a démontrée au monde entier et à la Côte d’Ivoire la place importante qu’occupe l’e-commerce.

Tout d’abord il y a eu un bouleversement dans les habitudes de consommation. La crise a favorisé l’usage des moyens de paiement en ligne et nous pensons que cette tendance devrait perdurer.

Nous croyons que la crise sanitaire de la COVID-19 a démontrée au monde entier et à la Côte d’Ivoire la place importante qu’occupe l’e-commerce.

Tout d’abord il y a eu un bouleversement dans les habitudes de consommation. La crise a favorisé l’usage des moyens de paiement en ligne et nous pensons que cette tendance devrait perdurer.

En plus de cela nous observons une accélération de la digitalisation chez nos partenaires et un changement dans notre manière même de travailler. Nous accompagnons nos partenaires avec des actions innovantes pour ensemble faire du e-commerce et du paiement digital une priorité dans leurs activités respectives. Ainsi les marchands (grandes marques, enseignes  grande consommation ou vendeurs traditionnels) ont opté pour l’e-commerce pour pallier l’absence de la population dans leurs magasins physiques. D’autres ont fait de Jumia un tremplin pour pouvoir augmenter leurs activités durant la crise.

Lire l'article

Les dernières tendances