Connect with us

Politique

Côte d’Ivoire : un nouveau remaniement ministériel effectué

Avatar

Publié

le

Patrick Achi, Secretaire General de la presidence

Le chef de l’Etat ivoirien a annoncé ce 13 mai 2020 des changements dans l’équipe ministérielle avec l’arrivée de trois nominations et un départ.

A cinq mois de l’élection présidentielle planifiée pour le mois d’Octobre 2020, le gouvernement ivoirien est modifié avec l’entrée de quatre nouvelles personnalités.  Ce sont :

  • Albert Flindé, ancien conseiller spécial du Premier Ministre, au poste de  ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur.
  • Roger Adom, précédemment directeur général de Groupe Vivendi Afrique, qui devient ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service public
  • Philippe Légré, ex secrétaire d’Etat auprès du ministre des Transports chargé des Affaires maritimes, devient ministre chargé des Affaires maritimes.
  •  Adama Diawara, précédemment conseiller au cabinet du Premier Ministre nommé ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en remplacement de Albert Toikeusse Mabri

    Deux  ministres changent de portefeuilles ministériels. Ce sont :
  • Ally Coulibaly qui devient ministre des Affaires étrangères en remplacement de  Marcel Amon-Tanoh.
  • Raymonde Goudou-Coffie, ancienne ministre de la Modernisation de l’Administration et de l’Innovation du Service public, ministre de la Culture et de la Francophonie.

African Media Agency (AMA)

La Banque africaine de développement mobilise 264 millions d’euros pour soutenir le Maroc dans sa réponse à la pandémie de Covid-19

Avatar

Publié

le

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, Le 27 mai 2020,-/African Media Agency (AMA)/- Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé, mercredi 27 mai à Abidjan, un financement de 264 millions d’euros en faveur du Maroc dans le cadre de son programme d’appui à la réponse de Covid-19 (PARC-19). 

Avec un déploiement rapide des ressources, le PARC-19 contribue aux efforts de réponse du Royaume à la crise sanitaire, économique et sociale déclenchée par l’épidémie de Covid-19.

 « Face à cette situation inédite, nous mettons tout en œuvre pour appuyer le Maroc à contenir la propagation du virus et à en atténuer les conséquences économiques et sociales », a déclaré Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque pour l’Afrique du Nord. « Avec le PARC-19, nous le faisons par une approche multidimensionnelle et ciblée », a-t-il précisé.

Afin de protéger la population, le programme a pour premier objectif de contribuer à limiter la propagation du virus et à améliorer davantage l’efficacité de la réponse sanitaire des autorités. Ainsi, il contribuera à l’augmentation du nombre de centres hospitaliers habilités à réaliser des dépistages virologiques.

Le deuxième objectif de cette opération vise à contribuer à préserver le pouvoir d’achat des Marocains. Dans cette perspective, le programme appuiera les mesures publiques de soutien financier, dont bénéficient les employés des secteurs formel et informel en période de confinement. Il appuiera également les efforts du gouvernement pour soutenir 4,3 millions de ménages du secteur informel ainsi que 800 000 salariés affiliés à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS).

Dans le but de préserver les emplois et de promouvoir les conditions de la reprise économique, le PARC-19 facilitera l’accès au financement des auto-entrepreneurs et renforcera la trésorerie des très petites et moyennes entreprises (TPME). Le résultat attendu est de préserver 75% des emplois affectés par la crise. 

« Ce nouveau programme permettra de redonner au pays des marges de manœuvre budgétaire, de préserver les conditions de la croissance, d’appuyer les TPME et d’aider les populations les plus fragiles », s’est félicitée Leila Farah Mokaddem, la responsable-pays de la Banque africaine de développement pour le Maroc. 

Le Royaume du Maroc figure parmi les membres fondateurs de la Banque en 1964. L’engagement de la Banque auprès du Maroc se chiffre à plus de 10 milliards d’euros avec des financements couvrent différents secteurs, dont la santé, l’énergie, l’eau, les transports, le développement humain, l’agriculture et le secteur financier.

Distribué par  African Media Agency  pour La Banque africaine de développement.

À propos du Groupe de la Banque africaine de développementLe Groupe de la Banque africaine de développement est la principale institution de financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Représentée dans 41 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, la Banque contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 États membres régionaux. Pour plus d’informations : www.afdb.org

Contact technique 
Ammar Kessab
Chargé principal de la Gouvernance

Contact médias
Fahd Belbachir, Chargé supérieur des Relations extérieures et de la Communication | f.belbachir@afdb.org

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

Au Cameroun, reprise progressive du trafic aérien

Avatar

Publié

le

Ce mardi matin à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, le retour du vol Air France s’est déroulé sans bousculade, ni pression, dans le strict respect des gestes barrière prescrits et signalés, a constaté sur place, l’envoyé spécial de l’Agence Digitale d’Informations Africaines (ADIA).

YAOUNDE, Cameroun, le 26 Mai 2020,-/African Media Agency (AMA)/- Les chefs d’escale ADC et Air France satisfaits après le décollage du Vol spécial Air France. A l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, tout rentre progressivement dans l’ordre. Sans bousculade, ni pression, dans le strict respect des gestes barrière prescrits et signalés.

À situation d’urgence, dispositif d’urgence. L’équipe anti- COVID-19 du Minsanté n’a laissé personne indifférent ce matin à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen.

Remarquables par leurs tenues vertes ou blanches selon le poste de travail, ils occupent cinq postes spécifiques:

  1. A la sortie des bagages pour leur désinfection avant leur transport par l’assistance de ADC S.A. vers la passerelle;
  2. A l’entrée du tunnel de l’avion où ils contrôlent le port du masque, la température et le résultat du test COVID-19 effectué dans le pays d’embarquement. Ils effectuent aussi le lavage obligatoire des mains aux passagers.
  3. Avant l’embarquement, la compagnie aérienne fait parvenir à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen, les résultats des tests de leurs passagers. CEUX DES PASSAGERS AYANT DES TEST DATANT DE PLUS DE TROIS JOURS, SONT RETENUS au 2ème poste de contrôle et envoyés au 3ème poste.
  4. Le 3ème Poste est chargé d’effectuer les tests rapides offerts par le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA et le Minsanté. Ici, les résultats sont effectifs une quinzaine de minutes après et la suite de la procédure, nous la connaissons tous.
  5. à la salle de récupération des bagages où une dernière équipe désinfecte les bagages de cabine.

Après toutes les formalités et le départ de tous les passagers du Vol spécial Air France, l’équipe de désinfection a pris le soin de désinfecter tout l’itinéraire parcouru par les passagers et les officiels. Une thérapie de choc que met en œuvre le Médecin de l’aéroport, Docteur MINYEM.Vivement le retour à la normale dans le strict respect des nouvelles prescriptions de protection contre la COVID-19 et sa propagation.

En rappel: le gouvernement camerounais avait décidé, le 18 mars 2020, de fermer ses frontières aériennes, maritimes et terrestres, à cause de la pandémie du coronavirus.

Peu avant, Air France avait été au cœur d’une négligence sanitaire révélée par les Aéroports du Cameroun (ADC), l’entreprise publique en charge de la gestion des plateformes aéroportuaires du pays.

Des passagers de ce vol d’Air France, potentiellement porteurs de virus Covid-19 avaient pu souiller les installations aéroportuaires qu’ils avaient utilisées pendant leur présence à l’intérieur du terminal et exposer ainsi les agents  en service en ce moment qui avaient été mis en quarantaine.

L’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen est un des deux plus grands aéroports camerounais. Il est classé 2ème Aéroport compte tenu du nombre de passagers et du fret traités. L’aéroport est doté d’infrastructures modernes et jouit d’un trafic international à forte croissance de l’ordre de 15% par an.

Avec ses 1,5 million de visiteurs et ses 200 000 par an, l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen dessert Yaoundé la capitale, siège des institutions administratives et politiques.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour l’Agence Digitale d’Informations Africaines.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

Journée de l’Afrique : l’ONU appelle au respect des pratiques démocratiques sur fond de Covid-19

Avatar

Publié

le

NEW YORK, USA, le 26 Mai 2020,-/African Media Agency (AMA)/- Cette année, la célébration de la Journée de l’Afrique (25 mai) a lieu dans des circonstances extrêmement difficiles, alors que le monde entier est confronté à la pandémie du Covid-19.

Le virus n’épargne pas l’Afrique et menace de compromettre les progrès accomplis par les pays africains dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et des buts fixés dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA).

« Grâce à des mesures rapides et coordonnées, les pays africains ont fait preuve d’un grand leadership », s’est félicité lundi le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans un message publié pour la Journée de l’Afrique.

L’UA a créé un groupe de travail chargé d’élaborer une stratégie à l’échelle du continent et nommé des envoyés spéciaux pour mobiliser le soutien de la communauté internationale. Le Conseil de paix et de sécurité de l’organisation panafricaine a également pris des mesures pour contrer les répercussions négatives du Covid-19 sur la mise en œuvre d’accords de paix et de mesures de réconciliation de très grande importance. Les Centres africains de prévention et de contrôle des maladies (CDC) ont créé un fonds destiné à la riposte, tandis que les États membres africains de l’ONU ont pris des mesures fermes pour contenir la propagation du virus et en atténuer les conséquences socio-économiques.

Faire taire les armes et apaiser les tensions

M. Guterres s’est réjoui du soutien que l’UA a apporté à son appel en faveur d’un cessez-le-feu mondial pour lutter contre la pandémie du Covid-19. Une requête qui fait pendant au thème de l’organisation panafricaine pour 2020 : « Faire taire les armes : créer les conditions propices au développement de l’Afrique ».

Des groupes armés au Cameroun, au Soudan et au Soudan du Sud ont répondu à l’appel et déclaré des cessez-le-feu unilatéraux. « J’implore les autres mouvements armés et les gouvernements concernés en Afrique de faire de même », a dit le Secrétaire général, qui s’est également réjoui du soutien que les pays africains ont apporté à son appel en faveur de la paix dans les foyers et de la fin de toutes les formes de violence, y compris à l’égard des femmes et des filles.

La pandémie du Covid-19 n’est pas sans impact sur la consolidation de la démocratie en Afrique. Une vingtaine de pays africains devaient organiser des élections cette année. Mais certaines d’entre elles seront reportées en raison de la pandémie, ce qui pourrait avoir des conséquences sur la stabilité et la paix. « J’exhorte les décideurs africains à établir un dialogue politique inclusif et soutenu afin d’apaiser les tensions suscitées à cet égard et de respecter les pratiques démocratiques », a déclaré M. Guterres.

Alléger la dette et rendre abordable tout vaccin et traitement contre la Covid-19

Mercredi dernier, l’ONU a publié une note de synthèse décrivant les conséquences de la pandémie du Covid-19 pour l’Afrique. Les Nations Unies demandent un allègement de la dette et que des mesures soient prises pour maintenir l’offre des produits alimentaires, protéger les emplois et prémunir le continent africain contre les pertes de revenus et de recettes d’exportation.

« Comme le reste du monde, les pays africains devraient avoir un accès rapide, équitable, et à un prix abordable, à tout vaccin ou traitement éventuel », a dit le chef de l’ONU. Pour le Secrétaire général, les gouvernements africains, « comme tous les autres gouvernements à travers le monde », peuvent également profiter de ce moment pour élaborer de nouvelles politiques qui renforcent les systèmes de santé, améliorent la protection sociale et poursuivent des voies respectueuses du climat.

« Adopter des mesures en faveur des personnes employées dans le secteur informel, dont la grande majorité sont des femmes, sera une étape importante de la reconstruction, tout comme tirer parti de la pleine participation et de l’esprit d’initiative des femmes », a dit M. Guterres, ajoutant que « l’inclusion et le rôle mobilisateur des jeunes seront également essentiels à chaque étape ».

Distribué par African Media Agency (AMA) pour ONU Info.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Les dernières tendances