Connect with us

Economie

Fitch confirme la note de B+ avec une perspective stable à la Côte d’Ivoire

Avatar

Publié

le

L’agence de notation Fitch a affirmé la note de défaut à long terme de l’émetteur en devises étrangères (IDR) de la Côte d’Ivoire à ‘B +’. A ces notes sont associés une perspective positive.

L’agence de notation internationale Fitch n’a pas dégradé la note de Côte d’Ivoire. Elle a affirmé la note B+. A ces notes est associée une perspective positive.

L’agence table sur une prudence budgétaire et des réformes des autorités ivoiriennes. De plus, cette notation Il reflète également les bonnes perspectives de l’économie de la Côte d’Ivoire,  tandis que les déficits extérieurs et budgétaires relativement modérés et la faible inflation limiteront les risques pour la stabilité macroéconomique.

Selon les hypothèses de l’agence, la croissance du PIB devrait ralentir de 2 % en 2020 puis remonter à 8,5 % en 2021. Le ralentissement de l’économie s’explique par la  détérioration de l’environnement extérieur et les mesures nationales de prévention pour endiguer la propagation de la pandémie auront un impact sur l’activité économique dans un large éventail de secteurs nationaux.  La crise va provoquer une baisse de la demande extérieure, une chute des investissements étrangers. Une hausse des dépenses budgétaires de près 1,5 % du PIB devrait permettre de limiter partiellement l’impact de la crise du covid-19 sur la demande intérieure.

Le déficit budgétaire devrait augmenter à 5,5 % du PIB en 2020 contre 2,3 % en 2019. Cette augmentation devrait s’expliquer par la diminution des recettes fiscales et des pressions sur les dépenses liées au choc pandémique.

Au plan social, l’agence signale le risque que les mesures prises pour limiter la propagation provoquent des tensions sociales et poser des défis à l’élaboration des politiques avant l’élection présidentielle du dernier trimestre 2020. Tandis qu’au plan politique, l’agence signale que les risques de tension politique sont élevés même si elle pense que les élections ne seront pas source de trouble en raison des désaccords entre le gouvernement et les principaux partis d’opposition sur la gestion des élections ainsi que les poursuites judiciaires en cours contre d’anciens responsables pourraient déclencher de graves tensions politiques.

Politique

Côte d’Ivoire : le premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé

Avatar

Publié

le

Côte d’Ivoire : le premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé

Ce 8 juillet 2020, Amadou Gon Coulibaly est décédé suite à un malaise pendant le conseil des ministres.

Le Premier ministre est décédé alors qu’il avait été interné à la polyclinique Saint-Anne Marie (PISAM) à Cocody où il avait été immédiatement pris en charge.

: « Je suis de retour pour prendre ma place aux côtés du président, pour continuer la tâche de développer et de construire notre pays » avait déclaré Amadou G Coulibaly le jeudi dernier . Il était de retour en Côte d’Ivoire après un séjour médical de deux mois en France.

Lire l'article

Covid19

L’Afrique perdrait jusqu’à 237 milliards de dollars à cause de la pandémie COVID-19

Avatar

Publié

le

L'Afrique perdrait jusqu’à 237 milliards de dollars à cause de la pandémie COVID-19

L’Afrique  perdrait jusqu’à 237 milliards de dollars à cause de la pandémie COVID-19

L’Afrique pourrait perdre près de 237 milliards de dollars en raison de la pandémie selon la Banque Africaine de Développement (BAD). Mais les analystes de la Banque prévoient une reprise économique en 2021.

La BAD a revu ses prévisions de taux de croissance du continent à la baisse. Le taux de croissance du continent est projette une contraction de 3,4 % contre une croissance de 3,9 % avant la pandémie. Une reprise partielle en V devrait permettre à la croissance de rebondir entre 2,4 et 3% l’an prochain rapporte Reuters.

La reprise économique est menacée par des risques comme des catastrophes naturelles, des cours de matières premières peu élevées.

Lire l'article

Covid19

Côte d’Ivoire : la croissance du PIB pourrait être de 0,8 %

Avatar

Publié

le

« Le taux de croissance du PIB initialement prévu à 7,2% en 2020 pourra connaître une baisse importante pour ressortir à 0,8%, si la crise perdure jusqu’en fin d’année (2020) », a déclaré Adama Coulibaly lors d’une rencontre professionnelle.

La pandémie à coronavirus a provoqué une récession mondiale. Le PIB dans le monde devrait se contracter de 4,9 % en 2020. Le fonds monétaire international a projeté une décroissance de 3,2 % pour l’Afrique Subsaharienne.

Les autorités ivoiriennes avaient projeté une réduction de la croissance avec un taux de croissance de 3,6 %. Mais il semble que cette prévision était basée sur une hypothèse de crise sanitaire courte.

Lire l'article

Les dernières tendances