Connect with us

Finance

La BCEAO ne modifie pas les taux d’intérêt directeurs

Publié

le

Blohoue Toussaint Damoh, le directeur de la conjoncture économique et des analyses monétaires de la BCEAO, a annoncé le jeudi que les taux directeurs ne sont pas modifiés : le taux d’intérêt minimum de soumission aux appels d’offres d’injection de liquidité est maintenu à 2,50% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50%. Quant au coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Uemoa, il est demeuré fixé à 3,0%.

Lire plus sur Apanews

Finance

Bloomfield affirme la note de A de BOA Cote d’Ivoire

Publié

le

BOA Cote d’Ivoire opère depuis 23 années. Le total bilan est passé de 640 023 millions FCFA en 2017 à 576 928 millions FCFA en 2018. Le Produit net bancaire a augmenté de 30 063 millions FCFA en 2017 à 32 833 millions FCFA en 2018.

L’agence de notation a confirmé ses notations de long et court terme :  A et A2 respectivement. A ces notes sont attachés une perspective stable.

Quatre facteurs positifs principaux expliquent cette notation : une bonne évolution du résultat des commissions, une amélioration du coût des risques, une baisse de la concentration du portefeuille et la mise en conformité des règles prudentielles.

Les facteurs négatifs qui expliquent cette note sont : une perte de parts de marché, la capacité du management à atteindre les objectifs, une contreperformance dans la collecte de ressource et l’octroi des crédits, une baisse de la marge d’intérêt, une hausse du coefficient d’exploitation et une situation politique fragile.

Lire l'article

Finance

Bloomfield confirme la note de A- attribué à la BOA Niger

Publié

le

Bloomfield confirme la note de A- attribué à la BOA Niger

L’agence de notation financière Bloomfield a rendu public la notation de la BOA Niger. L’agence a confirmé les notes A- pour le long terme et A2 de la banque. Une perspective stable est associée à cette notation.

La BOA Niger a des indicateurs de gestion en hausse. Le produit net bancaire a augmenté de 8 % à 20 630 millions FCFA. Les résultats d’exploitation et net ont augmenté pour s’établir à 9 750 millions FCFA et 7 666 millions FCFA. Mais les dettes clients ont aussi augmenté de 12 % à 176 512 millions FCFA.

L’agence explique la note de A- par la qualité de crédit élevé et de bons facteurs de protection sur le long terme. Tandis que la note de A2 sur le court terme est justifiée par des facteurs de liquidité et des fondamentaux de l’entreprise qui sont sains. Les autres facteurs expliquant cette notation sont : la conformité au cadre réglementaire, l’atteinte des objectifs prévisionnels et un plan de digitalisation des services.

Lire l'article

Finance

L’African Business Angel Network et AfriLabs s’associent pour lancer le fonds Catalyst

Publié

le

L’African Business Angel Network (ABAN) a annoncé un partenariat avec AfriLabs un réseau panafricain de centres de technologie et d’innovation pour lancer un fonds de co-investissement nommé Catalyst selo Disrupt Africa.

L’objectif de ce partenariat est l’accroissement du capital disponible pour les entrepreneurs africains prometteurs en phase de croissance, de soutenir l’écosystème des startups et d’accroître la visibilité de leur impact sur les bailleurs de fonds institutionnels.

Catalyst fonctionne comme un fonds de co-investissement qui alignera les investissements d’investisseurs providentiels qualifiés dans des sociétés africaines en phase de croissance. Le premier fonds de co-investissement Catalyst sera disponible vers la fin de 2019.

« Nous avons tous reconnu la nécessité d’augmenter le financement des phases initiales pour nos fondateurs africains. Catalyst fait non seulement cela, mais contribue également à structurer l’écosystème, à soutenir la collaboration et à fournir des informations exploitables sur le paysage des financements en début de croissance, tout en renforçant nos pôles et nos réseaux de business angels », la présidente du conseil d’AfriLabs, Rebecca Enonchong a-t-elle déclaré.

Lire l'article

Les dernières tendances