Connect with us

Economie

Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance en 2019

Publié

le

Le Fonds Monétaire International a publié ses prévisions économiques annuels. Dans son dernier rapport, le fonds projette une baisse de la croissance mondiale en 2019 en raison du ralentissement de l’activité économique.

La croissance mondiale va baisser à 3,3 % en 2019

Après deux années de croissance vigoureuse, la croissance mondiale s’est ralentit en 2018. En effet, la croissance a été de 4 % en 2017. Elle a été forte à 3,8 % au premier semestre de 2018, mais elle est tombée à 3,2 % au deuxième semestre de l’année. Ce ralentissement de la croissance est causé Ensuite par la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, les perturbations du secteur automobile en Allemagne, le renforcement des conditions financières et la régularisation de la politique monétaire dans les grands pays avancés.
Cette baisse de la croissance économique concerne la Chine, les pays avancés. Dans les pays avancés, l’activité économique a été freiné par la baisse de baisse de confiance des consommateurs et des chefs d’entreprise, les retards liés à la mise en place des nouvelles normes d’émission des carburants pour les véhicules diesel en Allemagne, l’incertitude entourant la politique budgétaire, le niveau élevé des écarts de taux souverains et la baisse de l’investissement en Italie et les manifestations des gilets jaunes en France.
Le fonds monétaire international prévoit un taux de croissance de l’économie mondiale de 3,3 % en 2019 contre 3,6% en 2018. Au-delà de 2020, la croissance mondiale devrait se stabiliser aux environs de 3,6 % à moyen terme.

La croissance africaine devrait s’accélérer en 2018

Alors que la croissance est de 3% en 2018, le fonds entrevoit une croissance de 3,5 % en 2019 et 3,7 % en 2020. Ces prévisions sont inférieures à celle de 2018. Cette révision s’explique par la revue à la baisse de la croissance du Nigéria et de l’Angola. Tandis qu’en Afrique du Sud, la croissance devrait s’améliorer légèrement pour passer de 0,8 % en 2018 à 1,2 %.

Economie

Côte d’Ivoire : hausse des quantités de cacao broyé

Publié

le

268 000 tonnes de fèves de cacao ont été traités par les broyeurs ivoiriens selon les données de l’association des exportateurs GEPEX.
C’est une augmentation de 254 000 tonnes comparée à la même période l’année dernière rapporte Reuters.Les données GEPEX ne couvrent que six des plus grandes entreprises de rectification, parmi lesquelles Barry Callebaut, Olam et Cargill, sur 12 sociétés actives.

Lire l'article

Economie

Côte d’Ivoire : le besoin en financement du secteur de la santé estimé à 1658 milliards FCFA

Publié

le

Près de 500 acteurs publics et privés ont participé au premier dialogue national sur le financement de la santé en Côte d’Ivoire. Lors de cette rencontre, le besoin en investissement dans le secteur de la santé en Côte d’Ivoire a été estimé à 1658 milliards de FCFA pour la période 2020-2024.

Malgré de bons indicateurs économiques, la Côte d’Ivoire est à la traine dans le domaine de la santé. « Malgré les efforts déjà effectués, l’enquête démographique 2012 indique que l’espérance de vie en Côte d’Ivoire, est de 55 ans, la cinquième la plus faible au monde. Le taux de mortalité maternelle est de 614 décès pour 100.000 naissances vivantes, le deuxième plus élevé au monde. Le taux de mortalité qui est de 128 décès pour 100.000 habitants, le onzième le plus élevé au monde » a indiqué M. Duncan, Vice-Président de la Côte d’Ivoire.

Lire plus sur APA

Lire l'article

Economie

Côte d’Ivoire : 64 milliards FCFA pour la réalisation de projets d’adduction d’eau

Publié

le

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme gouvernementale « Eau pour tous », un contrat a été signé le 17 Avril 2019 entre la China Harbour Engineering Company Ltd (CHEC) et le gouvernement ivoirien.
Ce contrat d’un montant de 64 milliards concerne la réalisation de projets d’adduction d’eau dans 6 régions du nord-ouest, centre-ouest et nord dans le pays. Les projets sont axés sur l’extension et le renforcement du réseau de distribution d’eau d’Abidjan, le renforcement de la production par la réalisation de nouveaux forages dans 100 localités et l’alimentation en eau potable de 81 localités.

Lire plus sur Agence Ecofin

Lire l'article

Les dernières tendances