Connect with us

Business

Le marché de la livraison de repas face à la crise de covid19 : entretien avec Jean-Jacques N’dri, Directeur Commercial chez Jumia Food

Avatar

Publié

le

Jean-Jacques N'dri, directeur commercial Jumia Food

Afriveille s’est entretenu avec Jean-Jacques N’DRI, Directeur Commercial chez Jumia Food. Nous avons parlé de l’impact de la crise sanitaire sur le marché de la livraison de repas à domicile via le service à la demande.

Aujourd’hui sur le marché de la livraison de repas, quelle place revendiquez-vous ?

Jumia Food est la 1re plateforme en ligne de livraison de restaurants en Côte-d’Ivoire. Présent depuis 2013 dès l’arrivée de Jumia dans le pays sous la marque HelloFood puis Jumia Food depuis quelques années maintenant. Aujourd’hui, Jumia Food se positionne comme une plateforme de livraison de service sur demande. Elle mobilise plus de 220 personnes qui travaillent pour la plateforme et qui livrent plus de 300 restaurants.

Combien pèse le marché de la livraison de repas en 2019 ? Ce marché est-il en croissance ?

C’est un marché qui est large, allant de la cuisine locale aux spécialités occidentales et orientales, tout en étant segmenté par panier budgétaire selon les besoins des consommateurs. Nous continuons à développer le marché ivoirien, car nous croyons en  son potentiel, il faut accepter d’investir pour sa croissance.

Aujourd’hui avec la  COVID19, Jumia Food joue un rôle essentiel dans la livraison de produits alimentaires essentiels à la population. Nous essayons de livrer en toute sécurité des repas aux consommateurs qui préfèrent rester chez eux pour éviter de contracter le virus. 

Quel est le modèle dominant en Côte d’Ivoire : des cuisines ou restaurateurs dédiés à la livraison ou des restaurateurs qui proposent des repas sur  la plateforme ?

Bon nombre de restaurateurs ont compris que la livraison est une activité à part entière  dont il fallait prendre soin particulièrement. En plus de KFC, TEXAS GRILLZ et O’TAKKOS, nous avons un bon mix englobant cuisines dédiés et restaurants offrant ces plats sur la plateforme Jumia Food. Aujourd’hui, la livraison vient pour beaucoup de restaurateurs comme une activité permettant d’aspirer les frais fixes des salles.

L’activité de livraison Jumia Food est-elle rentable pour vous ?

Nous sommes très concentrés sur notre chemin vers la rentabilité. Nos derniers résultats financiers ont montré une augmentation de l’adoption de Jumia, plus de consommateurs utilisent notre plateforme pour obtenir leurs produits et services essentiels ; plus de restaurants se sont associés à nous pour vendre leurs repas en ligne, et l’utilisation du paiement numérique JumiaPay est en augmentation.

Le contexte COVID-19 a démontré la pertinence du e-commerce en Afrique et en Côte d’Ivoire et Jumia Food a joué un rôle important pour soutenir la population pendant cette pandémie. On assiste à une accélération du passage au numérique dans le pays et ce contexte nous aide à atteindre nos objectifs en améliorant notre profil financier et en ayant un impact économique durable sur nos communautés sur le continent.

Que gagnent les restaurants à vendre en ligne sur Jumia Food ?

Pour nos restaurants partenaires, rejoindre l’aventure Jumia Food est 100% rentable !

Jumia Food , leur apporte des ventes additionnelles avérées : la possibilité de toucher des clients qui sont au-delà de votre zone de chalandise naturelle et  qui n’ont plus besoin d’aller au restaurant pour avoir leurs cartes menus et commander.

C’est aussi un moyen pour les restaurants d’aspirer les frais fixes (pas d’immobilier, de vaisselle, investissement humain maîtrisé) et réduire leurs actions Marketing (ils bénéficient d’un accès de  plus de 2 000 000 d’utilisateurs uniques de Jumia ).

C’est une activité qui permet aux restaurateurs, de se recentrer sur leur cœur de métier « la cuisine » afin d’offrir la meilleure expérience culinaire aux utilisateurs des services en ligne.

Qu’est-ce que vous mettez en place pour optimiser la livraison (personnalisation de l’offre, compréhension des besoins des consommateurs, logistique et optimisation du réseau, etc.) ?

Notre rôle est de garantir une expérience impeccable à nos utilisateurs et partenaires. Nous travaillons à une excellence opérationnelle. Nous sommes rigoureux sur la présentation, la discipline et l’efficacité des livreurs. De plus, nous veillons à préserver la diversité de notre offre de restaurateurs, car nous savons que cette nation est un creuset de peuples et cultures.

Aujourd’hui avec nos services à la demande, nous essayons de livrer notre consommateur en moins de 45 minutes à Abidjan.

Quel a été l’impact de la crise de la COVID-19 sur votre activité (restauration, supermarché, pause gourmande, snack) ?

Cette pandémie a porté un coup de frein à plusieurs compagnies, nous n’avons donc pas fait exception surtout durant la période de confinement aménagé. Nous avons une légère croissance sur le segment supermarché. Mais cette croissance a été insuffisante pour compenser les pertes que nous avons eu sur le segment restaurant.

Nous nous battons avec les restaurateurs pour avoir les meilleurs prix possibles, car nos consommateurs ont été impactés par la crise économique liés à la COVID-19 et nous essayons d’apporter des solutions concrètes pour soulager leurs budgets.

Quelles sont les initiatives de Jumia Food pour garantir la santé et la sécurité de ses collaborateurs, partenaires (livreurs de repas et restaurants) et clients dans ce contexte de COVID-19 ?

Jumia permet aux restaurants et commerçants de garder des revenus en vendant leurs produits sur Internet. Ceci est très important dans cette période, où leur survie économique est directement menacée. Nous nous sommes engagés à mettre en place un fonds de soutien de plusieurs dizaines de Millions de FCFA pour soutenir leur activité, en réduisant leurs frais de vente en ligne.

Tous nos livreurs Jumia ont été formés et équipés pour respecter les bonnes pratiques sanitaires. Ils ont reçu le matériel sanitaire nécessaire (gants, gel hydroalcoolique, masques) et les consignes de sécurité à respecter lors des livraisons notamment les livraisons sans contact. Par ailleurs, 80% des équipes Jumia Food est en télétravail, chaque agent a reçu masque et gel main hydroalcoolique – les équipes de livreurs se voient renouveler T Shirt, gants, masques et gel main régulièrement.

Notre offre a été revisitée pour nos clients, car nous savons que les temps sont difficiles, les revenus ont baissé ; c’est pourquoi nous avons constamment des plats à prix réduits ou à prix bas, des restaurants en livraison gratuite qui sont financés entièrement par Jumia Food .

Comment le marché de la restauration en ligne va-t-il évoluer après la COVID-19 ?

Il est encore trop tôt pour connaître le plein impact de la COVID-19 en Côte d’Ivoire. Jusqu’à présent, l’expérience a été variée. Il y a des motifs d’inquiétude, mais aussi des raisons d’espérer. Les premières estimations étaient pessimistes quant à l’impact de la pandémie sur le continent de manière générale. Mais le nombre relativement faible de cas de COVID-19 signalés jusqu’à présent a fait naître l’espoir que les pays africains pourraient être épargnés par le pire de la pandémie. Bien que le virus soit présent dans tous les pays africains, la plupart d’entre eux ont enregistré moins de 2 000 cas.
Toutefois, la situation peut évoluer et reste très incertaine.
Disons tout de même que cette crise a ralenti le marché de la restauration car avec ces risques de résurgence de la pandémie, tout effort est méticuleusement mesuré, contrôlé et dosé afin de ne pas faire de lourdes pertes bien qu’elle ait mis en lumière l’intérêt de la livraison via Jumia Food. Cependant, nous savons que l’économie ivoirienne est résiliente et nous travaillons à terminer cette année avec de bons résultats.

 Quels sont vos objectifs pour le reste de l’année 2020 ?

L’objectif 2020 est d’offrir le meilleur service à nos partenaires et utilisateurs et se battre toujours pour avoir le meilleur prix pour nos clients.

Pour nos partenaires: « Leur apporter plus de business et améliorer leurs opérations »

Pour nos clients: « Ramener le bonheur dans leurs assiettes aux travers d’une offre variée,  un service de livraison de qualité et au meilleur prix »

Business

L’agence de notation WARA confirme la notation A de Filtisac

Avatar

Publié

le

Pour la deuxième année consécutive, West Africa Rating Agency (WARA) a attribué la notation de long terme de Filtisac SA en grade d’investissement en octobre 2020.

WARA a annoncé qu’elle affirmait la notation A en grade d’investissement de Filtisac. Cette notation signifie que le risque de crédit est faible.

L’agence justifie cette notation par la domination de l’entreprise sur le marché des sacs et d’emballages rigides. Par ailleurs, l’agence de notation a trouvé pertinente la stratégie de différentiation par la qualité de Filtisac pertinente. En outre, les perspectives de développement sont bonnes dans une zone agricole et qui utilise les sacs en jute et en fibres synthétiques. De plus, WARA a jugé le degré de diversification de l’entreprise industrielle satisfaisante en mix produit et en couverture géographique. Par ailleurs, Filtisac est jugée robuste sur le plan financier avec une bonne liquidité, un endettement modéré et des fonds propres élevés. Enfin, la sacherie est un domaine où les marges sont modestes, et avec une dépendance aux cours des matières premières restent importante.

Lire l'article

Business

L’agence de notation WARA affirme le BBB+ de la SIFCA

Avatar

Publié

le

L’agence de  notation West Africa Rating Agency (WARA) a confirmé la notation de long terme à BBB+ de la SIFCA avec une perspective stable

Le 22 Octobre 2020, l’agence de notation WARA a indiqué avoir affirmé la notation à long terme BBB+ de la SIFCA, un acteur agro-industriel majeur ivoirien qui évolue dans les domaines du caoutchouc, de l’huile de palme et du sucre. Avec cette notation, la SIFCA est classée comme une entreprise disposant d’une qualité de crédit moyenne et avec un risque de crédit de manière spéculative.

L’agence a indiqué que cinq facteurs principaux ont contribué à cette notation. Le premier point est la position de leader de l’entreprise sur ses marchés. Ensuite la gouvernance du groupe, qui dispose d’une vision et d’une stratégie claire, constitue le second facteur. De plus, l’agence a noté une demande sur le long terme soutenue de caoutchouc naturel et d’huile de palme. Par ailleurs, WARA a constaté la mise en œuvre de la stratégie de recentrage et de réorganisation du groupe. Enfin, le dernier facteur est la poursuite des politiques d’investissement et de réduction des coûts pour résister à la volatilité des cours.

Les quatre facteurs de fragilité mis en avant par les analystes de l’agence sont : la dépendance aux cours mondiaux de l’huile de palme et du caoutchouc naturel, la difficulté à proposer des produits finis à base d’huile de palme sous une marque forte, des faiblesses au niveau de la qualité des processus industriels et l’environnement économique instable.

Lire l'article

Business

Le bénéfice avant impôt de Bernabe CI en baisse de 17 % au 3e trimestre 2020

Avatar

Publié

le

La crise sanitaire de la COVID-19 a provoqué une baisse de l’activité de Bernabe Côte d’Ivoire. En effet, le distributeur de produits industriels et de quincaillerie a enregistré un chiffre d’affaires de 29,175 milliards FCFA à fin septembre 2020. C’est une baisse de 17 % comparé au troisième trimestre 2019. Le point positif, c’est la reprise d’activité constaté au troisième trimestre a indiqué l’entreprise dans son communiqué.

Le résultat d’exploitation de Bernabe baisse de 11 % et reste positif à 975 millions de FCFA. Ce repli est dû à l’impact de la pandémie sur la crise sanitaire.

Le profit avant impôt est passé de 587,3 millions à fin septembre 2019 à 414, 681 millions à fin septembre 2020. C’est une baisse de 102,7 millions FCFA.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?