Connect with us

Techno

Quelles sont les tendances majeures de l’écosystème numérique ouest africain ?

Publié

le

Le GSMA, l’association mondiale des opérateurs télécoms, a publié son dernier rapport sur l’écosystème des télécommunications en Afrique de l’Ouest. Dans ce rapport, l’association a identifié deux tendances majeures qui vont façonner l’écosystème dans le futur.

1. La 4G va devenir la technologie majeure

L’Afrique de l’ouest est en retard comparé à l’Afrique de l’Est et d’Afrique australe dans l’adoption de la 4G. Les retards dans l’attribution des fréquences 4G aux acteurs expliquent cette situation. Mais on observe une évolution. Dix réseaux 4G ont été lancés entre 2018 et 2019. De plus, des licences ont été accordés à des opérateurs au Sénégal, au Nigéria, au Ghana, au Burkina Faso et au Cap-Vert.

2. La fintech émerge

Le second phénomène est la montée des fintechs en Afrique de l’Ouest. Ces fintechs cherchent à combler les écarts en matière de services financiers. Dans des marchés où la pénétration des services financiers et bancaires sont faibles, ces entreprises pourraient bouleverser l’écosystème financier dans le futur.
Le Nigéria possède l’un des marchés de la fintech les plus actifs dans toute la région de l’Afrique subsaharienne. Le Ghana et le Sénégal sont aussi très actifs dans le domaine de la fintech.

Infographies

les geants du numérique et les cables sous marins

Publié

le

En fin de semaine dernière, Google a annoncé un nouveau projet de câble sous-marin, appelé Equiano, qui reliera le Portugal à l’Afrique du Sud en passant par le Nigeria.D’après les chiffres indiqués par Arte dans « Le dessous des cartes », 99 % des échanges intercontinentaux de données numériques transitent de nos jours par câble.  Google, Facebook, Microsoft et Amazon sont ainsi propriétaires, copropriétaires ou investisseurs majeurs de plusieurs câbles sous-marins dans le monde. Google domine ses deux rivaux avec 15 câbles ou projets .

Source : Statista

Lire l'article

Techno

Google annonce les tests commerciaux de ses ballons pour Internet au Kenya

Publié

le

Google a annoncé que ses ballons à hélium Loon débuteraient bientôt leurs tests commerciaux selon Reuters. Loon a pour objectif de connecter grâce à un équipement de réseau flottant alimenté par l’énergie solaire les zones blanches c’est à ne disposant pas de réseau de télécommunications.

Alors que les autorités Kenyanes sont enthousiastes et espèrent que les tests seront concluants, les opérateurs de télécommunications affichent une prudence.
Au cours des trois dernières années, Loon a permis aux opérateurs de réseaux sans fil au Pérou et à Porto Rico d’utiliser des ballons gratuitement pour supplanter les tours de téléphonie cellulaire détruites par des catastrophes naturelles.

Loon doit démontrer que sa technologie est fiable, sûre et rentable a indiqué Hervé Suquet, directeur de la technologie et de l’information d’Orange au Moyen-Orient et en Afrique à Reuters. « Si les résultats sont positifs, nous serions alors potentiellement intéressés« , déclaré dans un communiqué le Groupe Zain.

Lire l'article

Techno

Google annonce le lancement d’un nouveau câble sous-marin reliant l’Europe et l’Afrique

Publié

le

Google a annoncé l’implémentation prochaine d’Equiano. Il s’agit d’un câble sous-marin qui va améliorer la connectivité des entreprises et des particuliers.

Basée sur la technologie de multiplexage par répartition spatiale, sa capacité est 20 fois supérieur à celle des réseaux selon les précisions de Google.
Nommé Equiano en hommage à Olaudah Equiano un écrivain et abolitionniste né au Nigéria, va débuter en Europe occidentale et longera la côte ouest de l’Afrique, entre le Portugal et l’Afrique du Sud.

C’est le troisième câble de fibre sous-marine privé de Google et le t le 14e dans lequel la société investit de l’argent. Avec ce câble, le géant américain a investi 47 milliards $ pour renforcer ses capacités télécoms depuis 2016.

Lire l'article

Les dernières tendances