Connect with us

Finance

Baisse de 10 % des émissions de titres publics UEMOA en 2019

Avatar

Publié

le

Selon les prévisions des émissions sur le marché des titres de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) les émissions devraient diminuer de 10 % à 2 723 milliards FCFA.

Oulimata Ndiaye, responsable des opérations de l’Agence UMOA Titres a indiqué que les émissions sur le marché des titres publics de l’Union Monétaire Ouest-Africaine devraient être de 2 723 milliards FCA. C’est une baisse de 10 % comparée à l’an dernier.

Cette baisse est imputable à une réduction des montants à émettre par des émissions par la Côte d’Ivoire et par le Mali qui prévoient beaucoup moins que ce qu’ils avaient annoncé en 2018.

Cent trente et un titres devraient être émis en 2019.Les d’Obligations assimilables du Trésor (OAT) représentent 66 % de ces émissions à 1 822 milliards FCFA et les Bons assimilables du Trésor (BAT) représentent 44 % des émissions à 1 204 milliards FCFA.

Lire plus sur APA

Finance

Proparco investit dans le fonds Africinvest IV

Avatar

Publié

le

Proparco, la filiale de l’Agence Française de Développement dédié au secteur privé a annoncé le 25 juin 2020 une participation de  17,4 milliards FCFA dans le fonds AfricInvest IV.

La filiale de l’agence française de développement Proparco a annoncé le 25 juin sa participation à hauteur de 17,4 milliards FCFA (30 millions de dollars $) au fonds fonds d’investissement multisectoriel d’AfricInvest.

Le fonds AfricInvest IV a pour objectif de  fournir du capital de croissance aux entreprises de moyenne et grande capitalisation en Afrique. Il cible les services financiers, l’industrie manufacturière, la vente au détail et les biens de consommation, l’agroalimentaire, les soins de santé, l’éducation, les télécommunications, la logistique et la distribution. Le montant du fonds est de  un véhicule d’investissement de 290 milliards FCFA (500 millions d’euros).

L’agence américaine de financement du développement (Development Finance Corporation) a annoncé il y a une dizaine de jours une participation de  17,4 milliards FCFA à ce fonds.

Lire l'article

Business

Les deals de capital risque multipliés par 2 à 1,4 milliard de dollar en 2019

Avatar

Publié

le

D’après le rapport Venture Capital in Africa: Mapping Africa’s start-up investment landscape publié par l’association africaine du capital risque, l’activité de capital risque est en croissance continue sur le continent depuis 2014.

2019 : une année record

En ligne avec la croissance sur le continent et le développement des écosystèmes de start-up, l’activité de capital-risque a progressé en 2019. Le nombre de deals a augmenté de 22 % et s’est élevé à 139. Tandis que les montants des deals ont été multipliés par deux et ont atteint le montant de 1, 4 milliard de dollars. C’est le niveau le plus élevé depuis 2014.

Hausse continue des transactions depuis cinq ans

613 opérations ont été réalisées entre 2014 à 2019 pour un montant total de 3,9 milliards FCFA. Le nombre de deals a continuellement augmenté depuis 2014 tandis que la valeur des deals a cru de 34 % en moyenne sur la période.

Les zones ayant réalisé le plus grand nombre de transactions : l’Afrique australe (25%), l’Afrique de l’Est (23%) et l’Afrique de l’Ouest (21%). Les deals multirégionaux représentent la plus grande part des transactions en valeur. Cinq pays ont signé le plus de deals : l’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigéria, l’Égypte et le Ghana.

Le plus grand nombre de transaction ont été réalisé dans quatre secteurs : services financiers, technologies de l’information et consommation discrétionnaire et les produits industriels (18%)

29% du nombre total d’investissements de démarrage signalés en Afrique entre 2014 et 2019 étaient les séries A (le financement pour optimiser les leviers de tractions  et B (financement pour emmener l’entreprise au-delà du stade de développement). Enfin 32% des deals étaient des accords de démarrage.

Lire l'article

Finance

Bloomfield confirme le A de la BOA Côte d’Ivoire

Avatar

Publié

le

credit photo : Sika FInance

L’agence de notation Bloomfield a rendu public sa nouvelle évaluation de la Bank Of Africa Côte d’Ivoire. L’agence a affirmé les notes A pour le long terme et A2 pour le court terme.

L’agence de notation financière a confirmé les notes de A pour le long terme et A2 pour le court terme de la BOA. Une perspective stable est associée à ces notes.

L’agence indique que cinq facteurs positifs justifient cette note. Le premier facteur positif est l’implémentation d’un programme de numérisation des produits et services de la banque. Ensuite la banque a mis en œuvre une réorganisation interne dans le cadre du plan stratégique 2019-2021. De plus, la stabilité de la marge d’intérêt globale est restée stable. La performance de la banque est un facteur positif avec un produit net bancaire en hausse de 8 % à 35, 4 milliards FCFA porté par le résultat des commissions. En outre, le repli du coût du risque est facteur positif. Enfin la banque a réduit sa dépendance aux 50 plus gros débiteurs.

Les quatre facteurs de fragilité qui ont contribué cette note. La vitesse de développement du segment PME est inférieure aux objectifs. En outre, les dépôts et les crédits ont été plus faibles que les prévisions ce qui a provoqué une réduction de la marge clientèle. De plus, la banque a perdu des parts de marché. Enfin l’environnement socio-politique fragile constitue le dernier facteur de fragilité.

Lire l'article

Les dernières tendances