Connect with us

Business

Burkina Faso : Endeavour Mining acquiert Semafo et devient le plus grand producteur d’or

Publié

le

Avec l’acquisition de Semafo pour un montant de Semafo pour 690,7 millions de dollars et devient ainsi le plus grand producteur d’or au Burkina Faso rapporte Reuters.

Endeavor Mining a annoncé l’acquisition de Semafo pour 690,7 millions de dollars pour créer le plus grand producteur d’or au Burkina Faso. Le groupe va produire 1 million d’onces d’or par an, a déclaré le PDG Sébastien de Montessus.  

L’accord devait être conclu en juin et de Montessus a déclaré que la pandémie de coronavirus ne perturberait probablement pas la prise de contrôle prévue. Les actionnaires d’Endeavour détiendront environ 70% de la société issue du regroupement, les actionnaires de Semafo détenant les 30 % restants.

Les actions minières ont chuté en raison de la pandémie de coronavirus qui a impacté négativement l’économie mondiale.

Business

Rocket Internet vend sa participation dans Jumia

Publié

le

Rocket Internet l’investisseur en technologie allemand a annoncé avoir vendu ses parts dans le site de commerce en ligne africain Jumia le 02 avril 2020.

Rocket Internet est un startup studio fondé à Berlin en 2007 par les frères Samwer. L’entreprise a investi dans plusieurs startups technologies à succès dans le monde : Zalando, eDarling, Glossybox, HelloFresh et Jumia par exemple.

Rocket Internet, qui détenait 11 % de participation dans l’entreprise de commerce en ligne Jumia, a vendu ses participations entre le 8 novembre 2019 et le début de la crise COVID-19 a indiqué son directeur des finances et investissements à Reuters.

Bettina Curtze, chef des finances et des investissements de la firme, a déclaré aux journalistes que Rocket Internet, qui détenait une participation de 11% dans Jumia au 8 novembre, a vendu sa participation entre le moment et le début de la crise des coronavirus. Le montant de cette vente n’a pas été indiqué.

Jumia a annoncé en février que sa perte ajustée au quatrième trimestre avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement avait augmenté de 5% à 51,2 millions d’euros à la fin de 2019.

Lire l'article

Business

Le profit avant impôts d’Ecobank Côte d’Ivoire en hausse de 30 % à 28 milliards FCFA en 2019

Publié

le

Le profit de la banque a fortement progressé en 2019 dans la banque panafricaine

En 2019, les dépôts ont regressé de 8 % par rapport à 2018 à 802361 millions FCFA. De plus,  les crédits accordés à la clientèle ont baissé de 12%, passant de 755 milliards de FCFA à 661 milliards de FCFA en 2019. Enfin le total bilan a augmenté de 2 % en glissement annuel à 1 494 457 millions FCFA.

Le DG de la banque Paul-Harry Aithnard a indiqué que la banque avait en 2019 augmenté son réseau de points de vente, enregistré une hausse des usages des produits digitaux comme Ecobank Mobile et Rapid Transfer. Cependant l’analyse du compte de résultat montre que le produit net bancaire est en repli de 2 % et s’élève à 83 400 millions de FCFA. Ce repli s’explique par  la baisse des marges d’intérêts (1%) à 59,9 milliards FCFA et des produits hors intérêts (3%) à 23,5 milliards selon le communiqué de la banque.

Les frais généraux ont baissé de 4% grâce à des initiatives de réduction des coûts et sont de 44,1 milliards FCFA en 2019. Cette baisse a ainsi provoqué la diminution du coefficient d’exploitation à 52,8%. De plus, le coût du risque a été réduit de 35 % par rapport à 2018 grâce des actions d’assainissement du portefeuille de crédits.

Le résultat avant impôts en 2019 s’établit à 28 milliards de FCFA, en hausse de 30% par rapport à celui de 21,5 milliards de FCFA réalisé en 2018.

«Au niveau des performances financières, la banque a atteint le niveau de profit le plus élevé de son histoire, en dépit d’un PNB légèrement en retrait par rapport à 2018 », s’est félicité Paul-Harry Aithnard qui a pris les rênes de la filiale en 2019.

Lire l'article

Business

MTN confirme l’opération de vente de sa participation nigériane

Publié

le

Le groupe MTN a confirmé vouloir céder une partie de ses actions dans sa filiale nigériane afin de réduire sa participation.

« Au Nigéria, nous voulons toujours faire une partie de notre offre de vente au détail, même si elle représente une petite partie du total des ventes prévues« , a déclaré Mupita à Bloomberg par téléphone.

JOHANNESBURG (Reuters) – Le groupe MTN devra peut-être envisager une vente progressive pour réduire sa participation majoritaire dans ses activités au Nigéria, mais prévoit toujours de procéder à la cession, a rapporté Bloomberg mardi. Le groupe africain n’a pas changé ses plans malgré l’impact de la pandémie du COVID-19 sur les marchés financiers.

Le groupe de télécommunications sud-africain a révisé  en mars 2020 son plan de désinvestissement et vise un objectif à moyen terme de 1,4 milliard de dollar de vente d’actifs au cours des trois à cinq prochaines années. Le groupe prévoit d’autres ventes de participations selon Reuters : Jumia (18,9%), IHS Towers (27 milliards de rands).

Lire l'article

Les dernières tendances