Connect with us

Startup

Cellulant et Gainde 2000 s’allient pour offrir des solutions de paiement en Afrique de l’Ouest

Avatar

Publié

le

GAINDE 2000 a conclu un partenariat avec Cellulant une fintech pour une solution technologique et de paiement de bout en bout complète au niveau régional.

Gainde 2000, une entreprise basée au Sénégal qui offre des solutions de dématérialisation pour les entreprises, et Cellulant une fintech nigériane qui fournit des plateformes de paiement numérique, ont annoncé avoir conclu un partenariat stratégique.

Grâce à ce partenariat, Cellulant va mettre disposition Tinng une plateforme unifiée de paiements numériques. Elle va aider les gouvernements à améliorer leurs échanges commerciaux et à relever les défis des paiements et de l’administration douanière moderne en réduisant les délais et les coûts des transactions commerciales.

« Ce partenariat avec Cellulant ne marque pas seulement une étape importante dans notre démarche de facilitation des formalités commerciales ; il signifie également un changement considérable pour l’avenir des transactions financières liées au commerce, des opérations de sécurité et des applications pilotées par l’homme. Ce partenariat permettra de réunir l’expertise de GAINDE 2000 en matière de facilitation du commerce et de transformation numérique avec la puissance et l’échelle de Cellulant en matière de plateformes de paiements numériques, de science des données et de surveillance des risques. », a déclaré Daniel Sarr le Directeur exécutif régional, GAINDE 2000.

Startup

Educas : la solution pour former et se former efficacement

Avatar

Publié

le

S’il y a bien un domaine dans lequel les nouvelles technologies offrent des opportunités enthousiasmantes, c’est sans nul doute celui de l’éducation. Algorithmes, applications, plateformes, objets connectés, … de plus en plus d’entrepreneurs réinventent la façon d’apprendre et de se former. Francis Nibon, notre entrepreneur de ce mois a décidé d’améliorer l’expérience éducative à travers un concept innovant.

Ancien professeur de Physiques-Chimie, c’est pendant ces années passées dans l’enseignement que Francis Nibon se passionne pour la psychologie cognitive et les neurosciences. Au fil des échanges avec ses élèves, parents d’élèves et collègues, le jeune enseignant fait quelques constats : tout le monde ne peut pas apprendre de la même façon ; les méthodes d’enseignements sont inadaptées et les parents n’arrivent pas à suivre leurs enfants. Ainsi, en 2008, l’idée lui vient de créer une solution pour améliorer l’environnement de l’apprentissage et de la formation en Côte d’Ivoire. Avant toute chose, il commence à se former via des structures spécialisées et prend beaucoup de temps pour tester et améliorer sa solution. En 2010, Francis est prêt à passer le cap. Il démissionne de son poste d’enseignant et lance Educas. Il le sent, cette solution va renverser tous les business models existants. Educas combine les neurosciences, la psychologie cognitive et les sciences de l’apprentissage pour développer des solutions intelligentes aux défis éducatifs. Pendant plusieurs années, il travaille et développe des partenariats stratégiques avec des établissements privés.

« Aujourd’hui avec la science, il est possible de savoir comment le cerveau perçoit l’information et comment se fait le processus de mémorisation. L’objectif est donc d’identifier avec précision ce qui fait la spécificité de tel ou tel apprenant. Sur la base de cette spécificité, nous allons l’aider à mettre en place une stratégie qui lui est propre, lui proposer des outils et rediriger vers lui des ressources pédagogiques. » explique cet entrepreneur qui vient bousculer les codes traditionnels de l’enseignement. Au-delà des élèves et étudiants, Educas propose aussi des solutions adaptées aux enseignants (fournir des outils psycho-pratiques pour les aider à enseigner mieux), aux parents d’élèves (leur apprendre à travers des ateliers pratiques à devenir de véritable coach pour leurs enfants), aux responsables d’établissements (leur fournir des données qui pourront les aider à prendre de meilleures décisions) et des cours en ligne. D’ailleurs, face à la crise sanitaire, la plateforme est apparue pour certains comme la solution pour assurer les cours à distance. C’est pourtant bien avant la pandémie qu’Educas a su convaincre avec sa solution.

Sa passion et sa détermination ne tardent pas à être récompensées. En 2012, il décroche le 1er prix de la Business plan compétition de la Banque Mondiale ; en 2014, il est désigné « Talent du monde » Zone UEMOA par la fondation Solacroup Hebert en France et en 2017, il est lauréat du prix de la fondation Tony Elumelu et du prix Orange de l’entrepreneur social Côte d’Ivoire. Début 2021, l’entreprise rejoint le programme de renforcement des capacités, initié par la firme Entrepreneurial Solutions Partner (ESP) en partenariat avec l’USAID. Un programme qui lui permettra de mieux structurer ses processus et sa gestion financière, de mettre en place une stratégie commerciale, de bénéficier d’une mise en relation avec des partenaires en plus d’un suivi personnalisé. En bref, « le programme m’a fait passer de simple entrepreneur à entrepreneur-chef d’entreprise. » ajoute-t-il. Pour ce sportif féru de marche à pied, « devenir entrepreneur, c’est avant tout un état d’esprit, énormément de travail, et une implication de chaque seconde ». Prochaines étapes : devenir une entreprise de référence sur le marché de l’edtech et étendre son implantation sur le continent.

Lire l'article

Startup

La startup nigériane 54gene réussi une levée de fonds de 25 millions de dollars

Avatar

Publié

le

La startup nigériane 54gene a capté 25 millions de dollars en série B. Ce cycle d’investissement a été conduit par la société de capital-risque panafricain Cathay AfricInvest Innovation Fund.

54gene est une entreprise de technologie de la santé spécialisée dans la génomique a capté un investissement de 25 millions de dollars. Ce tour de table a été réalisé piloté par Cathay AfricInvest Innovation Fund et a réuni bien d’autres investisseurs. Au titre des autres investisseurs, l’on retrouve Adjuvant Capital, KdT Ventures, Plexo Capital, Endeavor Catalyst et Ingressive Capital.

Ce nouveau financement a plusieurs objectifs. D’abord, il va servir à recruter et à former des talents. Ensuite, l’entreprise veut accroître ses capacités en matière de séquençage, d’identification et de validation de cibles et d’essais cliniques de médecine de précision. Enfin, grâce à ce financement, 54gene amorcera son expansion à travers le continent.

Ce tour de table intervient un an après que la société, fondée par le Dr Abasi Ene-Obong, a levé 15 millions de dollars en série A. Ce nouvel investissement porte la totalité des fonds levés par la startup à plus de 45 millions de dollars depuis sa création.

Lire l'article

Startup

La BOAD et BPI France vont coopérer pour soutenir les PME de la zone UEMOA

Avatar

Publié

le

Serge Ekue, Pdt de la BOAD Crédit : BOAD

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) a annoncé le 14 septembre 2021 la signature d’un accord de collaboration avec la Banque Publique d’Investissement française (BPI France) pour soutenir les PME de la zone UEMOA. Grâce à ce partenariat, les deux organisations vont développer des activités et financer en commun les projets des PME.

Pour la BOAD, cet accord a pour objectif de faciliter l’accès aux financements des PME de la sous-région ouest africaine, notamment aux crédits à moyen et long terme. En effet, la BOAD a pour objectif de contribuer à la création la création de 245 000 emplois supplémentaires, dont environ 17 000 dans le segment des MPME sur la période 2021-2025.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?