Connect with us

Business

Ecobank et Microsoft vont proposer des formations numériques aux petites et moyennes entreprises africaines

Avatar

Publié

le

Le groupe bancaire Ecobank et Microsoft se sont associés pour proposer des formations numériques aux petites et moyennes entreprises afin de réussir dans le monde numérique.

Le groupe Ecobank et Microsoft ont annoncé qu’ils allaient apporter des formations aux numériques aux petites et moyennes entreprises. La Banque, avec cette initiative, veut aider les PME qui ont été impactées (Pertes de revenus, perturbations de chaînes d’approvisionnement à progresser et améliorer leurs compétences numériques.

Les deux partenaires proposent un portail en ligne qui met à disposition des formations dans dix domaines de compétence : services à la clientèle, marketing numérique, analyse financière, conception graphique, assistance informatique, gestion de projets, ventes, analyse de données, administration informatique et développement de logiciels. Le programme est disponible jusqu’à 31 décembre 2021.

« La pandémie de COVID-19 a accéléré la transition vers le numérique. Il est essentiel que les entreprises s’adaptent afin de rester compétitives dans un environnement en constante évolution. La Banque Commerciale de Ecobank s’est engagée à accompagner les PME à travers son réseau panafricain. Grâce à ce partenariat avec Microsoft, LinkedIn, GitHub et l’ Académie Ecobank, nous proposons des formations pour doter les chefs d’entreprise et leurs employés des compétences numériques dont ils ont besoin pour rester connectés à leurs clients. Nous sommes déterminés à faire en sorte que nos PME clientes continuent à se développer et réussissent dans l’ère post COVID-19 », a déclaré Josephine Anan-Ankomah, Directrice de la Banque Commerciale du Groupe Ecobank.

Business

Le bénéfice net de CFAO Motors CI recule de 28 % en 2020

Avatar

Publié

le

CFAO Motors CI a connu une baisse de ses performances au cours de l’année 2020 qui se traduit par un recul de son chiffre d’affaires de 5 % pour s’établir à 99,126 milliards de F CFA. Son bénéfice net a chuté de 28 % pour s’établir à 3,779 milliards de F CFA.

Dans un contexte de crise sanitaire, CFAO Motors CI a enregistré une baisse de sa performance au cours de l’année 2020. Son chiffre d’affaires a connu une baisse de 4,163 milliards de F CFA pour se situer à 99,126 milliards  FCFA. De plus, Cette performance se justifie sa marge commerciale a diminué de 5 % pour se situer à 15,058 milliards FCFA en 2020. L’excédent brut d’exploitation a chuté de 24 % et estimé à 6,459 milliards FCFA. Pour la direction générale du groupe, cette performance est essentiellement due la crise du covid-19 qui a impacté ses ventes de véhicules. Enfin, le résultat net est passé de 5,255 milliards de F CFA en 2019 à 3,779 milliards FCFA en 2020.

L’analyse du fonds de roulement et du besoin en fonds de roulement montre que l’entreprise dispose d’une excellente trésorerie pour couvrir ses besoins d’exploitation. En effet, en 2020, l’entreprise enregistrait un fonds de roulement (FR) évalué à 6,161 milliards  CFA. En outre, le besoin en fonds de roulement (BFR) négatif était évalué à 2,308 milliards FCFA. En conséquence, le FR représentant environ 3 fois le BFR montre que CFAO Motors CI dispose de ressources suffisantes pour financer son exploitation (3,853 milliards de F CFA). Enfin, elle a un ratio de liquidité générale égale à 1 qui indique que l’entreprise est solvable à court terme.

L’analyse financière indique que l’entreprise est financièrement autonome. En effet, le ratio d’autonomie financière est égal à 40 %. Ce ratio est 2 fois supérieur à la norme (20 %). Enfin, la capacité de remboursement est égale à zéro. Ce résultat signifie que CFAO est solvable à long terme de CFAO Motors CI.

Lire l'article

Business

Togo : Le constructeur indien M Auto ouvre une unité d’assemblage de véhicules électriques

Avatar

Publié

le

Le groupe indien M Auto a ouvert une usine de fabrication de véhicules tricycle et de motos électriques sur la plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA).

Ce lundi 20 septembre 2021 s’est tenue la cérémonie de lancement des activités de la nouvelle usine d’assemblage de véhicule électriques sur la plateforme industrielle d’Adétikopé.

Cette structure est une filiale du groupe indien M Auto qui est spécialisé dans la construction de triporteurs et de motos électriques. Le fabricant annonce une production destinée au marché local, mais également régional. La capacité de production est estimée à 1000 véhicules par jour. De plus, selon la firme, ce sont 36 bornes de recharge qui seront installées dans un premier temps à Lomé avant de s’étendre au reste du pays. Par ailleurs, l’implantation de cette nouvelle usine devrait créer environ deux mille emplois rapporte Republicotogo.

M Auto est un constructeur indien de triporteurs crée en Avril 2015. Avec plus de 20 000 triporteurs lancés dans diverses villes indiennes, ce groupe représente la première plus grande flotte à employer des femmes conductrices. En outre, M Auto prévoit de mettre en service près d’un million de triporteurs à travers toutes l’Inde.

Lire l'article

Business

WARA affirme la note de Filtisac à A

Avatar

Publié

le

Ce 22 septembre 2021, l’agence Wara a affirmé la notation de long terme de Filtisac à A avec une perspective stable. 

L’agence de notation wara a affirmé la note du groupe agro-industriel Filtisac à A. Cette note est synonyme d’une qualité de crédit élevée pour Filtisac. 

Pour Wara, cette amélioration est tributaire de quatre facteurs. D’abord, l’agence soulève une amélioration de l’environnement macroéconomique dans la sous-région en général, et en Côte d’Ivoire en particulier. Ensuite, elle présente une amélioration de la trésorerie nette de l’entreprise comme facteur pertinent au maintien de la note. De plus, un autre facteur souligné par Wara est le maintien de sa compétitivité prix et hors-prix. Enfin, l’agence table sur le succès de la stratégie de sortie de crise lié à la pandémie Covid19 de l’entreprise. En outre, l’entreprise jouit d’une gouvernance saine, d’une vision claire et d’une stratégie de différenciation par la qualité. De surcroit, Filtisac se prévaut d’un bon degré de diversification, tant en matière de mix produit qu’en terme de couverture géographique.

Selon les prévisions, elle devrait connaître une croissance de la demande pour ses produits d’emballage souligne l’agence. Sur le plan financier, Filtisac se caractérise par un niveau robuste de liquidité et un endettement modéré, mais en hausse. Ses fonds propres sont élevés et lui permettront de financer sans difficulté ses éventuels investissements futurs.

Trois facteurs ont contraint cette notation. L’environnement économique et politique régional qui est insable est le premier facteur.  Le second facteur est la concurrence. En effet, Filtisac subit une concurrence par les prix faite par les petits producteurs locaux et de nombreux importateurs qui propose des produits de moins bonne qualité. Cette concurrence qui pousse donc la firme à se différencier davantage par la qualité et à accélérer son avantage technologique. Enfin, les reformes implémentérs par l’entreprise dans le cadre de  son activité constitue le dernier facteur.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?