Connect with us

Economie

La Banque Africaine de Développement accorde un financement de 4,8 millions $ à l’Union Africaine

Publié

le

La Banque Africaine de Développement (BAD)  a accordé une subvention de 4,8 millions de dollars (2,810 milliards FCFA) pour la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA). Cette aide fait partie d’une série d’interventions de la Banque dans son rôle principal d’accélération de la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange précise le communiqué.

55 pays ont signé L’accord de l’AfCTA le 1 er Juillet et en lancer effectivement le processus d’intégration des états africains. L’accord de libre-échange continental a le potentiel de créer la plus grande zone de libre-échange du monde. « L’AfCFTA va fonctionner et nous sommes confiants que d’ici le 1er juillet de l’année prochaine, les 55 pays seraient devenus des États parties. En d’autres termes, ils auraient signé et ratifié l’accord et le processus intra-africain va commencer », a déclaré Muchanga le commissaire du commerce et de l’industrie de l’UA.

« Si l’AfCFTA est complété par des réformes de facilitation du commerce, une réduction des barrières non tarifaires, une infrastructure améliorée et des mesures politiques visant à encourager l’emploi et les investissements du secteur privé, il stimulera la réduction de la pauvreté et le développement socio-économique en Afrique« , a déclaré Adoh-Mensah le Directeur du Département du développement industriel et commercial de la Banque (PITD).

Economie

Côte d’Ivoire : le gouvernement satisfait du niveau de recouvrement fiscal à fin septembre 2019

Publié

le

A fin Septembre 2019, le gouvernement ivoirien a indiqué avoir mobilisé 4 544,7 milliards de ressources contre 4 542,5 milliards FCFA de ressources à fin septembre 2019. Il y a donc une différence de 2 milliards FCFA.

 4 544,7 milliards FCFA, c’est le montant des ressources mobilisées par le gouvernement ivoirien à fin septembre 2019. Les recettes fiscales représentent 59 % (2 683,1 milliards FCFA) des ressources mobilisées. Les emprunts sur les marchés monétaires  représentent 23 % (1 054,6 milliards FCFA), les ressources de trésorerie 2 % (95,4 milliards FCFA) et les recettes non fiscales 2% (93,6 milliards FCFA).  Le gouvernement a jugé le niveau de recouvrement des recettes fiscales satisfaisant par rapport aux objectifs.

Les dépenses exécutées à fin septembre 2019 s’élèvent globalement à 4 542,5 milliards de FCFA.

Lire l'article

Economie

Nestlé investit 45 millions de dollars par an dans la durabilité du cacao

Publié

le

Le groupe agroalimentaire Nestle a indiqué dépensé 45,13 millions de dollars (26,7 milliards FCFA) par année pour se fournir en cacao durable selon Reuters.

Le cacao durable représente environ 15 % des approvisionnements actuels du groupe Suisse. Son objectif est d’atteindre 100 % d’ici 2025. L’entreprise, qui a dépensé environ 220 millions de francs au cours des dix dernières années pour lutter contre le travail des enfants et la déforestation dans le cacao.

Le système de surveillance et de remédiation du travail des enfants de Nestlé (CLMRS), qui fait partie de son programme d’approvisionnement durable, ne couvre actuellement que 15 % du cacao qu’il s’approvisionne en Afrique de l’Ouest. En 2018, l’entreprise a réduit de 18 000 (23%) enfants à 11 613 enfants  (15%) le nombre d’enfants impliqués dans le travail des enfants.

« Nous sommes fiers que Nestlé ait pris cet engagement mais (son) un défi de taille pour passer de 15% à 100% en cinq ans« , a déclaré Nick Weatherill, directeur exécutif de l’International Cocoa Initiative (ICI).

Nestlé s’approvisionne actuellement à 68% en cacao dans ses produits de confiserie à partir de sources durables, tandis qu’un peu moins de la moitié du cacao qu’il utilise dans tous ses produits à base de cacao provient de sources durables.

Lire l'article

Economie

Côte d’Ivoire : le FMI décaisse 133,4 millions $ et prolonge le mécanisme de facilité élargi

Publié

le

Le 6 Décembre 2019, le Fonds Monétaire International (FMI) a annoncé avoir achevé la 6 ème revue de l’économie ivoirienne dans le cadre du mécanisme de facilité élargie. A l’issue de cette revue, le fonds a autorisé le décaissement immédiat de 133,4 millions $ (79 milliards FCFA).

Le Conseil d’administration du FMI a achevé la sixième revue de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC)  et de l’accord élargi au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC)  en faveur de la Côte d’Ivoire, a approuvé la prolongation de l’accord au titre de la FEC/MEDC jusqu’à fin décembre 2020. Le conseil a donné son accord pour le décaissement de 133,4 millions de dollars (79 milliards FCFA). L’objectif du programme est d’encourager une croissance inclusive, réduire la réduction de la pauvreté, soutenir la discipline budgétaire.

Les perspectives économiques sont positives avec une prévision de croissance de 7,5 % en 2019 et 2020. De plus, les prévisions envisagent une convergence du déficit budgétaire à la norme régionale de 3 % du PIB en 2019.

 « Les perspectives à moyen-terme demeurent vigoureuses, fondées sur la poursuite d’une politique macroéconomique prudente et des réformes du secteur financier, et le maintien du rythme des réformes structurelles pour stimuler la croissance inclusive tirée par le secteur privé.

Les autorités ont réaffirmé leur engagement à respecter la cible régionale du déficit budgétaire de 3 % du PIB en 2019 et 2020. Cet objectif, essentiel à la stabilité macroéconomique, devrait être atteint grâce à l’effet combiné des économies de dépenses budgétaires et des mesures de mobilisation de recettes intérieures telles que : l’élargissement de l’assiette fiscale; la rationalisation des exonérations; et la digitalisation rapide de l’administration fiscale. Ces actions permettront à la Côte d’Ivoire de financer ses ambitieux projets de développement  » a indiqué  M. Furusawa, président par intérim et directeur général adjoint.

Lire l'article

Les dernières tendances