Connect with us

Startup

Le label AFRIC’INNOV distingue 5 incubateurs ou accélérateurs africains

Avatar

Publié

le

Le comité d’experts Afric’innov a sélectionné 5 structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat innovant. Ces structures d’accompagnement ont été sélectionnées sur la base de quatre critères : infrastructures, organisation, méthodologie et ressources d’accompagnement, et offre de service.

Afric’innov est une communauté dynamique de près de 100 structures d’accompagnement à l’entreprenariat innovant (SAEI) africaines, qui  développe et met à leur disposition tous les outils et ressources nécessaires pour soutenir les entrepreneurs.

Afric’innov a créé un label qui pour objectif de distinguer les SAEI les plus performantes sur le continent. Le jury du label a évalué les structures d’accompagnement sur quatre axes : infrastructures, organisation, méthodologie et ressources d’accompagnement, et offre de service. « Comme nombre d’acteurs des écosystèmes de l’entrepreneuriat innovant en Afrique, j’ai souvent l’opportunité de travailler avec les SAEI. L’hétérogénéité des niveaux de maturité et de professionnalisme est flagrant. Un label tel que celui-ci permet non seulement d’identifier plus facilement les structures plus avancées mais permet également aux autres d’évaluer leur marge de progression, et d’être accompagné pour ça », a déclaré Christian Jekinnou, membre du Comité de Labellisation et fondateur de l’agence africaine spécialisée sur l’entrepreneuriat et l’innovation FANAKA&CO.

Le Label Afric’innov est attribué à cinq structures :

  • la Startup Factory : un accélérateur fondé en 2016 qui a pour mission de favoriser l’innovation sur le continent, en accompagnant startups et grands groupes autour de projets d’avenir. 
  • la Fabrique (Burkina Faso) : un incubateur entièrement dédié à l’accompagnement d’entreprises sociales, créé en 2015 au Burkina Faso.
  • Etrilabs (Bénin) : un incubateur et écosystème d’innovation qui œuvre à la promotion d’une culture de l’entrepreneuriat ancrée dans l’innovation, la créativité et le partage depuis 2009 ;
  • Le CIPMEN (Niger) : un  incubateur nigérien dédié depuis 2014 au développement d’un entrepreneuriat innovant et durable dans les secteurs des TIC, des énergies renouvelables et de l’environnement, ainsi que de l’agrobusiness ;
  • Donilab (Mali) : un incubateur d’entreprises innovantes basé à Bamako, qui couvre depuis 2015 des secteurs d’activité à fort potentiel d’innovation  (TIC,  santé ou innovation sociale).

Entreprendre

Côte d’Ivoire : 3 grands changements de la réforme fiscale des Petites et Moyennes Entreprises

Avatar

Publié

le

Photo de Nataliya Vaitkevich provenant de Pexels

Le gouvernement a réformé la fiscalité des petites et moyennes entreprises. Cette réforme est entrée en vigueur depuis le 8 janvier 2021. Retrouvez les changements clé de cette réforme.

1. Une nouvelle classification des entreprises 

Avec la nouvelle loi, la segmentation des entreprises selon l’administration fiscale est modifiée. Désormais, les Petites et moyennes sont classés en quatre catégories :

• Entreprenant : il s’agit des entreprises réalisant un chiffre d’affaires de moins de 50 millions FCFA

• Microentreprise : il s’agit des entreprises réalisant un chiffre d’affaires entre 50 et 200 millions FCFA

• Petite Entreprise : il s’agit d’entreprise qui réalise un chiffre d’affaires entre 200 et 500 000 millions FCFA

• Moyenne Entreprise : elles ont un chiffre d’affaires compris entre 500 millions et 1 milliard FCFA 

L’administration a revu les taxes qui étaient appliquées à chaque catégorie d’entreprise.

2. Une revue des taxes et impôts 

L’impôt synthétique et la taxe forfaitaire ont été remplacés par de nouvelles taxes : la taxe communale de l’entreprenant et la taxe d’Etat de l’entreprenant. Cette contribution est calculée annuellement et payée mensuellement par versement d’une fraction égale au douzième de l’impôt annuel.

Avec cette nouvelle loi, pour bénéficier du régime du bénéfice réel simplifié, les entrepreneurs ou les entreprises doivent réaliser un chiffre d’affaires annuel, toutes taxes incluses, compris entre deux cent millions (200 000 000) de francs et cinq cent millions (500 000 000) de francs. Avant, ce régime ciblait les entreprises dont le chiffre d’affaires était compris entre  cinquante (50 000 000) et cent cinquante (150 000 000) millions de francs.

3. Les conditions d’application de l’impôt Mimimum forfaitaire sont revues

Les conditions d’application de l’impôt minimum forfaitaire ont été revues. Deux conditions sont indiquées :

• le montant de l’impôt sur les bénéfices de l’exercice est inférieur à l’IMF dudit exercice ;

• le montant cumulé des impôts et taxes dus au titre d’un exercice, hors impôts de tiers, est inférieur au montant maximum de l’impôt des microentreprises 

Cette cotisation ne peut être inférieure à un minimum de 3 millions de FCFA. Pour les stations-service et les distributeurs de gaz butane, ce montant est ramené à 500 000 FCFA.


Lire l'article

Startup

Dune de miel, le spécialiste ivoirien des snacks au miel

Avatar

Publié

le

Fondée en 2016 par Romulus Iritié, Dune de Miel est une entreprise agro-industrielle qui se différentie par la production de produits à base de miel.

Romulus Iritié avait constaté le niveau faible de transformation des produits locaux et avait détecté des opportunités sur ces marchés à fort potentiel. Après son Master 2 en marketing management, Romulus aidé par son père qui est spécialiste, décide de valoriser les produits locaux et le miel en proposant des produits alimentaires nouveaux 100 % naturels. C’est ainsi que va naître en 2016, Dune de miel.

L’étape du lancement a été difficile. Les obstacles principaux étaient le financement et l’acquisition clients. « Le premier défi a été le financement du démarrage de l’activité. C’est ma famille qui m’aidait à financer les activités de l’entreprise jusqu’à ce que celle-ci puisse devenir autonome… Ensuite, ce fut le moment de la conquête de la clientèle. Nous nous promenions nous-même dans les rues pour vendre les produits aux passants et démarcher au passage des points de vente», a déclaré Romulus.

Dune de miel propose une gamme de snacks originaux, naturels à base de matières premières locales et sucrée au miel : délice de gingembre, coquillage de Baobab, cœur de cacao ou le petit cola. Sa gamme de produits est accessible avec des prix allant de 500 FCFA et 18 000 FCFA. De plus, il a un réseau de cinq points de ventes dans la capitale abidjanaise.

En février 2020, Dune de miel rejoint le programme de renforcement des capacités, initié par la firme Entrepreneurial Solutions Partner (ESP) en partenariat avec l’USAID. À travers ce programme, l’entreprise a pu renforcer la gestion de ses activités, ses équipes et améliorer ses performances commerciales grâce à un coaching pratique du staff et l’élaboration d’outils de gestion utiles.

Romulus a pour ambition de positionner Dune de Miel comme une entreprise agro-industrielle de référence en Côte d’Ivoire et à l’International.

Lire l'article

Startup

Côte d’Ivoire : le programme Ci20 est lancé

Avatar

Publié

le

Le ministre ivoirien de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mamadou Touré, a procédé ce mardi 23 février 2021 à Abidjan au lancement du Programme Côte d’Ivoire Innovation 20 initié par Ci20 une association d’entrepreneurs tech ivoiriens.

Depuis ce 23 février 2021, l’écosystème entrepreneurial compte un nouvel acteur. Il s’agit de Côte d’Ivoire Innovation 20 (#Ci20), une association regroupant une quinzaine d’entrepreneurs tech ivoiriens, avec pour ambition de participer au développement de l’écosystème et établir la Côte d’Ivoire comme un hub africain de start-ups et à la création de milliers d’emplois. « Nous nous sommes dits, pourquoi ne pas positionner la Côte d’Ivoire comme le prochain hub de captation de ces financements et de cette dynamique économique que représentent les entreprises tech », a expliqué Steven Bedi, le président de l’association CI20.

Le Ci20 a annoncé le lancement de la première cohorte du programme Ci20. Ce programme d’une durée de deux années d’un coût de 2,62 milliards de FCFA. Le but,« c’est de créer au bout de ces deux années 2 000 emplois avec 30 % d’impacts sur les femmes », a précisé Steven Bedi.

Mamadou Touré, le ministre ivoirien de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, qui a salué la pertinence de l’initiative, a annoncé la mise en place d’un fonds spécial pour les start-ups d’une valeur de 500 millions FCFA.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?