Connect with us

Startup

Côte d’Ivoire : la COVID-19 a favorisé l’adoption de la téléconsultation

Avatar

Publié

le

L’accès au soin est en train d’être modifié depuis quelques années avec l’adoption de la téléconsultation et de la télémédecine.

Le gouvernement a défini, dans le décret du 29 mars 2018, le cadre de la télémédecine en Côte d’Ivoire. Il distingue six activités :

  • la télémédecine est définie comme la pratique de la médecine à distance par des moyens technologiques  pour des soins préventifs, curatifs ou promotionnels ;
  • la téléconsultation est définie comme la consultation à distance donnée par un professionnel de la santé à un patient ;
  • la télé expertise qui consiste pour un professionnel de la santé à solliciter un conseil d’un professionnel de la santé ;
  • la télé assistance médical qui consiste à un professionnel de la santé à assister à distance un non professionnel de la santé au cours de la réalisation d’une pratique de soin ;
  • le télé conseil médical personnalisé qui est la pratique de la télémédecine via une plateforme d’appel pour orienter la demande vers une consultation immédiate ou différée ;
  • le dispositif médical est définit comme tout instrument ou appareil utilisés chez l’homme à des fins médicales, diagnostics.

Depuis 2018, l’activité de télémédecine s’est développée lentement. Mais il semble que la crise sanitaire de la COVID-19 ait favorisé l’adoption de la télémédecine. Le 30 septembre 2020, le Centre Nationale d’Oncologie Médicale et de Radiothérapie Alassane Ouattara (CNRAO) a lancé la téléconsultation dans la prise en charge des malades du cancer. Ce lancement illustre les changements en cours dans l’accès aux soins qui est en cours dans les centres de santé public et privé du pays.

La COVID-19 a accéléré le lancement des offres de téléconsultation

Nous avons identifié moins cinq acteurs pure player sur ce segment de la télémédecine et de la téléconsultation : Docteur à domicile, My Docta, Zencey, Umed et Skanmed. Ces acteurs qui communiquent via les réseaux sociaux offrent une large palette de service : consultations vidéo, soins à domicile, suivi médical.

L’analyse des offres montrent que ces acteurs proposent des consultations de généralistes ou de spécialistes à distance ou à distance à des coûts réduits. Sur l’application Zencey, la consultation vidéo est indiquée à partir de 1 00 FCFA. Tandis que Skanmed ou My Docta propose des consultations en ligne à partir de 6 000 FCFA. Ces coûts sont plus bas que les tarifs des visites en cliniques. Depuis 2019, la consultation d’un généraliste est comprise entre 12 000 et 15 000 FCFA. Tandis que la consultation chez les spécialistes est fixée à 17500 FCFA. Le coût attractif peut permettre d’accroitre l’usage. Mais  la pratique de la téléconsultation par les professionnels de la santé en Côte d’Ivoire est encore. Elle constitue une des barrières principales au décollage de la téléconsultation.

Ensuite les acteurs de la télémédecine et de la télécommunication restent peu connus du grand public. L’analyse des compte Facebook ont montré qu’ils au maximum 4 000 abonnés Facebook. Mais la distanciation physique et les changements induits par la crise sanitaire peuvent favoriser l’adoption de la télémédecine. En avril dernier, la Polyclinique Sainte Anne- Marie, le plus grande centre de santé du pays, lançait son service de téléconsultation par appel vidéo sur le réseau social Whatsapp. «  Face à la distanciation sociale, on se rend compte que les populations  viennent de moins en moins dans les lieux publics, notamment à l’hôpital. Cela nous a obligé à accélérer le déploiement de ce service », a expliqué le PDG de la PISAM, Eric Djibo à 7info.ci.

Entreprendre

Comment Locagri une entreprise locale d’agroalimentaire a résisté à la la crise de la COVID-19

Avatar

Publié

le

La Côte d’Ivoire, ne cesse-t-on de le dire, est un pays essentiellement agricole. Le secteur agricole ivoirien contribue fortement au produit intérieur brut (PIB), à l’emploi des jeunes et au développement du pays. Malgré tout cet apport dans l’économie du pays, ce secteur connaît depuis quelques années des difficultés. Difficultés auxquelles, des jeunes entrepreneurs comme Jean Paul AKA ont choisi de faire face.

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur agronome option Eaux et forêts de l’INPHB obtenu en 2012, il occupe des postes de haute responsabilité qui lui permettent de côtoyer les acteurs du monde agricole. Il prend très vite le pouls de la situation de ces derniers et notamment celui d’une filière qui lui tient à cœur : le riz. Après un rapide état des lieux, il fait de nombreux constats entre autres : la stagnation de la production, la baisse des superficies consacrées à la culture, l’augmentation des importations en riz, etc…

Peiné par cette situation, Jean Paul décide donc de fonder en 2017, Locagri qui aura pour mission de faire la promotion de l’agriculture locale. Et comme pour poser la première pierre, il investit toutes ses économies dans la construction d’une unité de transformation de riz local à Agboville. En 2019, elle met sur le marché Locariz, sa première marque de riz made in Côte d’Ivoire, disponible en plusieurs variétés :

  • Riz de luxe long grains au parfum naturel au prix de 3200f le sac de 5kg.
  • Locariz Black, riz noir diabétique au prix de 1500f le kg

A ces deux catégories de produits, Locagri envisage faire du riz étuvé et du riz enrichi et d’autres gammes de riz blanchi (brisé une fois, brisé 2 fois, riz ordinaire) pour satisfaire les besoins en qualité et en quantité des consommateurs. La marque Locariz est disponible à la boutique Locagri sise à Angré Djibi, 100 m de l’immeuble CGK et dans d’autres supermarchés, supérettes et boutiques repartis dans les communes d’Abidjan.

Malgré la crise sanitaire liée au covid-19, Locagri poursuit son expansion grâce à l’engagement d’une équipe dynamique de 22 employés dont 10 femmes. L’entreprise se fournit en matière première chez plus de 300 producteurs qu’ils accompagnent avec un appui en intrants et des formations sur les bonnes pratiques agricoles. Elle espère ainsi pouvoir mettre en œuvre de solutions innovantes durables pour la transformation de l’agriculture en Côte d’Ivoire afin d’améliorer les revenus et les conditions de vie des planteurs.

En janvier 2020, Locagri rejoint le programme de renforcement des capacités des PME. A travers ce programme, ils ont pu mettre en œuvre des améliorations ( Mise en place de manuel de procédures, de fiches descriptives de processus, des documents de stratégie d’approvisionnement et de commercialisation) qui leur ont permis d’affiner leur process et leur fonctionnement. A cela, on peut ajouter une augmentation du chiffre d’affaires et une expansion des activités grâce à la politique de décentralisation mise en place avec l’appui et le suivi continu de l’équipe ESP.

Aujourd’hui, Locagri ambitionne d’être leader dans la transformation et la commercialisation du riz local en Côte d’Ivoire et accompagner le pays vers l’autosuffisance alimentaire.

Lire l'article

Entreprendre

À quel moment recrutez ses premiers salariés ?

Avatar

Publié

le

Le recrutement du premier salarié est une étape clé dans la vie de l’entreprise. Retrouvez nos conseils pour réussir cette étape.

Dans des activités comme la restauration, l’enseignement, il est nécessaire d’embaucher des salariés dès le démarrage. Tandis que dans certains secteurs comme le conseil, vous pouvez débuter votre entreprise seul.  

Chaque fondateur passe par ce problème : À quel moment embaucher un salarié ? Quels sont les facteurs à prendre en compte avant de sauter le pas ? Plusieurs signes vous indiquent qu’il est temps de recruter : un carnet de commande rempli, les équipes sont débordées, vous ne pouvez pas maintenir la qualité, vous souhaitez une baisse de l’enthousiasme des salariés ou vos résultats financiers sont excellents. En résumé, la décision du recrutement se base essentiellement sur votre activité et votre chiffre d’affaires.

Si vous embauchez votre premier employé trop tôt, vous brûlez de l’argent précieux. Si vous embauchez votre premier employé trop tard, vous pouvez ralentir votre croissance.

Le moment idéal, c’est celui où vous disposez de suffisamment de visibilité financière pour prendre en charge le coût du personnel. Vous devez au préalable évaluer la situation financière de votre entreprise. Ensuite, vous devez estimer le montant financier nécessaire à la rémunération du personnel en prenant en compte les cotisations sociales que ça représente. Enfin, vous devez envisager le chiffre d’affaires supplémentaires pour couvrir le coût du salarié. Le coût total d’une nouvelle embauche est l’addition du coût social et des charges de fonctionnement engendrées par l’embauche.

Lire l'article

Startup

Togo : la start-up de livraison Gozem acquiert Delivroum une application de livraison de nourriture

Avatar

Publié

le

La Start-up de livraison Gozem a annoncé l’achat de Delivroum le 19 Octobre 2020

Gozem, une startup de covoiturage qui opère depuis 2018, a annoncé l’acquisition de Delivroum, une start-up de livraison de nourriture.

En juillet 2020, la start-up avait étendu son offre au commerce électronique au Bénin et au Togo. Le rachat de Delivroum « nous permet d’accélérer notre activité de livraison de produits alimentaires dans le pays et nous sommes ravis d’intégrer de jeunes entrepreneurs partageant les mêmes idées dans notre parcours de croissance à travers l’Afrique », a déclaré Jean-Martial Moulaud, Directeur de Gozem au Togo à Agenceecofin.

A court terme, les opérations de Delivroum ne vont pas être affectées par le rachat. Mais à moyen terme, les opérations et la marque Delivroum seront intégrées dans une nouvelle application « Gozem Food ».

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?