Connect with us

Startup

Côte d’Ivoire : la COVID-19 a favorisé l’adoption de la téléconsultation

Avatar

Publié

le

L’accès au soin est en train d’être modifié depuis quelques années avec l’adoption de la téléconsultation et de la télémédecine.

Le gouvernement a défini, dans le décret du 29 mars 2018, le cadre de la télémédecine en Côte d’Ivoire. Il distingue six activités :

  • la télémédecine est définie comme la pratique de la médecine à distance par des moyens technologiques  pour des soins préventifs, curatifs ou promotionnels ;
  • la téléconsultation est définie comme la consultation à distance donnée par un professionnel de la santé à un patient ;
  • la télé expertise qui consiste pour un professionnel de la santé à solliciter un conseil d’un professionnel de la santé ;
  • la télé assistance médical qui consiste à un professionnel de la santé à assister à distance un non professionnel de la santé au cours de la réalisation d’une pratique de soin ;
  • le télé conseil médical personnalisé qui est la pratique de la télémédecine via une plateforme d’appel pour orienter la demande vers une consultation immédiate ou différée ;
  • le dispositif médical est définit comme tout instrument ou appareil utilisés chez l’homme à des fins médicales, diagnostics.

Depuis 2018, l’activité de télémédecine s’est développée lentement. Mais il semble que la crise sanitaire de la COVID-19 ait favorisé l’adoption de la télémédecine. Le 30 septembre 2020, le Centre Nationale d’Oncologie Médicale et de Radiothérapie Alassane Ouattara (CNRAO) a lancé la téléconsultation dans la prise en charge des malades du cancer. Ce lancement illustre les changements en cours dans l’accès aux soins qui est en cours dans les centres de santé public et privé du pays.

La COVID-19 a accéléré le lancement des offres de téléconsultation

Nous avons identifié moins cinq acteurs pure player sur ce segment de la télémédecine et de la téléconsultation : Docteur à domicile, My Docta, Zencey, Umed et Skanmed. Ces acteurs qui communiquent via les réseaux sociaux offrent une large palette de service : consultations vidéo, soins à domicile, suivi médical.

L’analyse des offres montrent que ces acteurs proposent des consultations de généralistes ou de spécialistes à distance ou à distance à des coûts réduits. Sur l’application Zencey, la consultation vidéo est indiquée à partir de 1 00 FCFA. Tandis que Skanmed ou My Docta propose des consultations en ligne à partir de 6 000 FCFA. Ces coûts sont plus bas que les tarifs des visites en cliniques. Depuis 2019, la consultation d’un généraliste est comprise entre 12 000 et 15 000 FCFA. Tandis que la consultation chez les spécialistes est fixée à 17500 FCFA. Le coût attractif peut permettre d’accroitre l’usage. Mais  la pratique de la téléconsultation par les professionnels de la santé en Côte d’Ivoire est encore. Elle constitue une des barrières principales au décollage de la téléconsultation.

Ensuite les acteurs de la télémédecine et de la télécommunication restent peu connus du grand public. L’analyse des compte Facebook ont montré qu’ils au maximum 4 000 abonnés Facebook. Mais la distanciation physique et les changements induits par la crise sanitaire peuvent favoriser l’adoption de la télémédecine. En avril dernier, la Polyclinique Sainte Anne- Marie, le plus grande centre de santé du pays, lançait son service de téléconsultation par appel vidéo sur le réseau social Whatsapp. «  Face à la distanciation sociale, on se rend compte que les populations  viennent de moins en moins dans les lieux publics, notamment à l’hôpital. Cela nous a obligé à accélérer le déploiement de ce service », a expliqué le PDG de la PISAM, Eric Djibo à 7info.ci.

Startup

Côte d’Ivoire : la production des attestations d’assurance automobile va être digitalisée

Avatar

Publié

le

Le 26 juillet 2021, une convention a été signée entre l’Association des Assureurs de Côte d’Ivoire (ASA-CI) et le consortium Barnoin /SIIN.

Une convention a été signée entre l’Association des Assureurs de Côte d’Ivoire (ASA-CI) et le consortium Barnoin /SIIN pour la numérisation de la production et de la gestion des attestations d’assurance automobile le 26 juillet 2021.

On observe des mauvaises pratiques dans la vente des attestations d’assurance automobile. Ces difficultés entraînent des difficultés pour le paiement des sinistres. La nouvelle plateforme doit centraliser les attestations et fournir des attestations électroniques d’assurance automobile.

« Cette plateforme devrait être capable d’être interconnectée aux systèmes d’information des partenaires clé (Quipux, Sicta, Police, Gendarmerie, guichet unique de l’automobile, bureau national de la carte brune) afin d’exposer et de consommer des services mutuellement, tout en assurant des interactions et transactions entre eux », a déclaré Mamadou Koné le président de l’ASA-CI.

Lire l'article

Startup

La fintech Julaya lève 1,112 milliards FCFA

Avatar

Publié

le

La startup Julaya a annoncé avoir levée 1,112 milliards FCFA (2 millions de dollars) pour son développement.

Créée en 2018 par Mathias Léopoldie et Charles Talbot, Julaya est une startup spécialisée dans les services financiers digitaux aux entreprises et institutions publiques. Julaya a annoncé avoir levé 1,112 milliards FCFA auprès de business angels et fonds de capital-risque.

Le montant levé servira à accroître leur part de marché sur la Côte d’Ivoire, lancer de nouveaux produits digitaux de paiement et s’étendre en Afrique de l’Ouest. En effet, le marché du mobile money est en hyper croissance partout en Afrique.

« Ayant auparavant travaillé dans l’industrie naissante du mobile money, nous avons réalisé que la pénétration de masse réalisée par les opérateurs téléphoniques pour fournir des comptes aux particuliers allait bénéficier aux entreprises et institutions qui souhaitent toucher les populations non bancarisées. Notre plateforme Julaya permet à nos clients de simplifier leur comptabilité : ils améliorent leur efficacité opérationnelle en digitalisant leurs paiements vers leurs salariés, journaliers et fournisseurs. Notre solution est plug-and-play et ne nécessite aucune connaissance technique, ce qui permet de toucher les directions financières encore peu digitalisées » a expliqué Mathias Léopoldie, cofondateur et président de Julay à l’agence ecofin.

Lire l'article

Startup

Les finalistes du concours Africa’s Business Heroes dévoilés

Avatar

Publié

le


Les 50 finalistes qui vont participer à la session d’entraînement en ligne ont été rendu publics.

Africa’s Business Heroes (ABH), le programme philanthropique phare de la Fondation Jack Ma en Afrique, a publié la liste des 50 finalistes de l’édition 2021 de son concours.

Les finalistes proviennent dans seize pays dont 10 % de pays francophones. Ce sont :

le Botswana, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo (RDC), l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Ghana, le Kenya, Madagascar, le Nigeria, le Rwanda, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, le Togo, l’Ouganda et le Zimbabwe. Le Nigeria possède le plus grand contingent qualifié dans ce Top 50 avec douze participants.

Ces entrepreneurs proviennent dans différents secteurs d’activités : l’agriculture, la beauté et le bien-être, la construction, le consulting, l’éducation, l’énergie, la protection de l’environnement, les services financiers, l’alimentation et les boissons, les soins de santé, les TIC, la logistique, l’industrie manufacturière, les médias et le divertissement, le commerce de détail et les transports.

Ces finalistes sont en concurrence pour remporter une part de la cagnotte de 1,5 millions de dollars. Les 10 derniers finalistes connus à la fin du mois de septembre.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?