Connect with us

Startup

Gebeya va fournir des bourses d’études à des créatrices de logiciels en Ethiopie

Publié

le

Gebeya, une société panafricaine spécialisée dans les technologies de l’éducation et le placement en ligne de l’IFC, ont signé le 5 mars 2019 un contrat de services de conseil d’un montant de 500 000 dollars US pour la mise en œuvre du programme Digital Gender-Ethiopia. L’objectif est d’accroître le nombre de femmes développeurs de logiciels.
250 créatrices de logiciels vont être formées par Gebeya. De plus, un financement de démarrage va être accordé à 20 femmes entrepreneurs dont les idées commerciales numériques seront soutenues par Gebeya. Les entrepreneurs recevront des conseils techniques et stratégiques de Gebeya sur le développement commercial, ainsi que des services de conseil de la SFI d’une valeur de 50 000 dollars des États-Unis, destinés à soutenir les programmes de mentorat d’entrepreneurs numériques reconnus dans le monde entier.
Amadou Daffe, PDG et cofondateur de Gebeya, a déclaré: « Le projet permettra à l’entreprise d’élargir son champ d’action au-delà du modèle actuel rémunéré par les étudiants pour inclure une cohorte de développeurs de logiciels dont la formation sera financée par le biais de ce programme de bourses.Les femmes africaines représentent 50% de la population africaine mais ne contribuent que 39% à son produit intérieur brut. Cela est dû à leur incapacité de payer les frais de scolarité, à une idée fausse de la société sur les femmes et à leur aptitude professionnelle, à un soutien familial insuffisant ainsi qu’aux stéréotypes sexistes. Nous ne pouvons plus rester en retrait et regarder les femmes africaines intelligentes et capables se mettre à l’écart. Nous devons faire notre part pour combler le fossé entre les sexes en matière de technologie, où les femmes sont fortement sous-représentées.  »
Depuis sa création, Gebeya a connu une croissance rapide, aidant plus de 400 candidats à sortir de ses programmes de formation, plaçant 140 professionnels diplômés sur son marché des compétences en TI, générant chaque mois d’importantes commandes de clients via sa plateforme.

Startup

Côte d’Ivoire : le difficile décollage des comparateurs en ligne

Publié

le

Signe d’une évolution du marché du commerce en ligne en Côte d’Ivoire, on observe la naissance d’une offre de comparateurs en ligne. Il existe deux types de comparateur : les comparateurs généralistes qui balayent un large spectre de produits et les comparateurs spécialisés. Ces comparateurs vont pouvoir aider les consommateurs dans ces marchés qui sont composés de plus d’une vingtaine d’acteurs et ont des offres complexes. En Europe, il constitue une étape clé dans le parcours client pour les achats en ligne.
Le modèle économique des comparateurs est de redirigez vers le site marchand qui rémunère alors le comparateur. De plus, il facture un droit d’entrée sur son site aux distributeurs et aux marchands qui souhaitent être référencés. Le travail du comparateur se situe sur le plan du contenu. Il doit mettre à jour régulièrement les informations associées aux produits affichés.
Les expériences dans ce domaine ont pour le moment été un échec : Comparo.ci un comparateur de véhicules neufs, Youp.ci, econso.club ne sont plus fonctionnels. Les causes possibles de ces échecs sont la faible notoriété, la mise à jour des informations et le faible usage.
Alors que l’offre de comparateur généralistes est quasi nulle dans un marché dominé par Jumia, on observe l’émergence d’offre de comparateurs spécialisés en particulier dans la banque et l’assurance. Ce choix semble judicieux sur ces marchés qui comptent plus d’une vingtaine d’acteurs et sur lesquels les consommateurs ont une forte insatisfaction au niveau de l’expérience. Le ministère de l’économie avait annoncé en avril 2018 travaillé sur un comparateur des offres bancaires.

Nous avons identifié quatre nouvelles offres :

1. Jecompare.ci

Lancé en février 2019, ce nouveau comparateur est spécialisé sur le secteur bancaire. Les internautes peuvent trouver des informations sur 25 banques et ils peuvent aussi les noter.

2. Monassurance.ci

Lancé en 2017, Monassurance.ci permet de comparer les offres d’assurance automobile, voyage et sinistre. De plus, le site livre les assurances. Le moins, le site propose des polices pour près de huit compagnies et les leaders comme Axa, Sunu et Allianz ne font pas encore partie de leurs portefeuilles.

3. Assurtous .ci

Assurtous est le dernier né du marché. Il propose de comparer les offres d’assurance automobile, Voyage, Santé, Individuel Sante, Multirisques habitation. Nous avons essayé de tester le site sans succès.

4. Jadoremabanque.com
Il s’agit d’un comparateur des services et produits (comptes chèques, comptes épargnes, comptes entreprise). Le site propose une fois un choix effectué de vous mettre en relation avec la banque. Enfin il propose de noter la banque.

Lire l'article

Startup

Facebook étend son programme de soutien Boost Africa à l’Afrique Francophone

Publié

le

Facebook a lancé officiellement le programme Boost avec Facebook dédié aux petites et moyennes entreprises (PME) en Afrique francophone.

Le programme propose une série de formations gratuites aux techniques du marketing en ligne. Il est disponible dans six pays d’Afrique francophone : la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Sénégal, le Bénin, la République Démocratique du Congo et la Guinée Conakry. Le programme a été lancé il y a deux en l’Afrique du Sud ou au Nigéria. Boost Avec Facebook aide les entreprises locales à s’appuyer sur les ressources des plateformes Facebook, WhatsApp Business et Instagram pour trouver de nouvelles opportunités commerciales et conquérir de nouveaux marchés.

« Avec Boost Avec Facebook, nous voulons soutenir les entrepreneurs africains et les inviter à tirer avantage de ce tournant pour libérer leur potentiel de croissance et accélérer le développement du continent » a expliqué Aïda Ndiaye, responsable Facebook des politiques publiques en Afrique francophone.

Lire plus sur Afrikpress

Lire l'article

Startup

Le gouvernement sénégalais finance 40 startups à hauteur de 2 millions $

Publié

le

Avec le programme La Délégation de l’Entrepreneur Rapide (DER), le gouvernement sénégalais soutient l’entrepreneuriat. En novembre dernier, le programme a accordé un financement de 2 millions $ pour 40 startups rapporte Digest Africa. Les montants variaient entre 10 000 et 100 000 USD, et étaient une combinaison d’équité, de dette et de billet convertible.
Quatre startups ont obtenu 100 000 $ : Eyone est un éditeur de logiciel, Firefly, une start-up spécialisée dans la logistique e-commerce, Shopmeaway une entreprise qui permet d’acheter en ligne et de se faire livrer au Sénégal et Bayseddo une plateforme d’investissement agricole. La start-up fintech PayAll, les startups de commerce en ligne Compar and Awalebiz, la plate-forme de diffusion de musique en continu Deedo et la plate-forme de billetterie mTick ont pu obtenir des financements.

 

 

Lire l'article

Les dernières tendances