Connect with us

Business

La compagnie maritime Hapag-Lloyd ouvre un bureau au Kenya

Avatar

Publié

le

Photo de Markus Spiske provenant de Pexels

La compagnie maritime Hapag-Lloyd, l’une des principales compagnies maritimes de ligne au monde, a annoncé l’ouverture d’un nouveau bureau au Kenya dans le cadre de sa stratégie de croissance en Afrique.

Hapag-Llyod, a annoncé l’ouverture d’un bureau au Kenya. Ce nouveau bureau va améliorer encore les liaisons intérieures régulières de la société à destination et en provenance de Mombasa avec les pays sans littoral d’Afrique de l’Est (l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud). Cette ouverture est en ligne avec la stratégie de croissance de l’entreprise qui veut développer des liaisons intérieures avec la Somalie, le sud de l’Éthiopie et le nord de la Tanzanie.

La compagnie maritime allemande transporte principalement des produits agricoles hors du Kenya, en particulier du thé, du café, des fruits et des textiles, et expédie des produits chimiques, des denrées alimentaires et une large gamme de produits en plastique ou en caoutchouc.

« En ouvrant notre nouveau bureau au Kenya, nous prévoyons de poursuivre notre croissance robuste sur le continent africain », a déclaré Dheeraj Bhatia, directeur général principal pour la région Moyen-Orient chez Hapag-Lloyd.

Hapag-Lloyd possède désormais cinq bureaux sur le continent en Afrique du Sud, en Égypte, au Ghana, au Nigeria et au Kenya.

Business

Côte d’Ivoire : la SAPH a débuté la construction d’une usine de transformation d’hévéa à Soubré

Avatar

Publié

le

Photo de Anna Shvets provenant de Pexels

La Société africaine de plantations d’hévéas (SAPH) a démarré ce 8 avril, la construction de son unité de production de caoutchouc naturel à Soubré dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Le coût de 17 milliards FCFA.

La SAPH a lancé les travaux de construction de sa sixième unité de production de caoutchouc naturel en Côte d’Ivoire. Cette usine, a un coût de 17 milliards de FCFA. En outre, elle aura une capacité annuelle de 60 000 tonnes au départ. Cette capacité va atteindre 120 000 tonnes par an.

Avec cette nouvelle unité, la SAPH va contribuer au renforcement des capacités industrielles de la filière. La Côte d’Ivoire est le 4e producteur mondial de caoutchouc naturel.

Globalement, cet investissement devrait participer au renforcement des capacités industrielles de la filière caoutchouc qui transforme environ 55 % de la récolte de latex.

Lire l'article

Business

Côte d’Ivoire : le groupe français soufflet se renforce en Afrique de l’Ouest

Avatar

Publié

le

Le groupe français Soufflet a créé une filiale en Côte d’Ivoire dédiée à l’Afrique de l’Ouest.

Le Groupe Soufflet, groupe familial agroalimentaire français qui opère dans la collecte, la transformation et le négoce de céréales, vient de créer une filiale ouest-africaine.

Cette nouvelle implantation a pour but de développer les activités sur la filière blé-farine-pain en Côte d’Ivoire et dans la sous-région. Le groupe cible les meuniers et industriels de l’Afrique de l’Ouest.

Avec cette nouvelle installation, le groupe se rapproche de ses principaux clients meuniers et industriels en Afrique de l’Ouest et constitue une porte d’accès aux marchés de la région, qui est en forte croissance démographique et économique. Le groupe cible les pays suivants : Côte d’Ivoire, Bénin, Burkina Faso, Guinée-Conakry, Mali, Niger, Sénégal, Liberia, Togo, Mauritanie, Cameroun.

Lire l'article

Business

Le distributeur de systèmes solaires Baobab + lève 1 280 milliards FCFA

Avatar

Publié

le

Le distributeur de systèmes solaires Baobab + a annoncé avoir levé 1 280 milliards de FCFA (2,3 millions $) pour son expansion.

Baobab +, un acteur de la distribution de systèmes solaires, a levé un financement de 1 280 milliards de FCFA. Ces fonds ont été accordés par banque d’investissement Lion’s Head Global Partners et du gestionnaire de fonds axé sur les marchés émergents, Triple Jump.

Baobab + va utiliser les fonds pour son expansion au Sénégal, un marché à fort potentiel selon le dirigeant de l’entreprise. « Alors que seulement 33 % de la population sénégalaise a accès à l’énergie dans les campagnes, ce financement contribuera à remédier à cette situation et nous permettra d’étendre notre réseau de distribution de kits solaires dans tout le pays, en mettant l’accent sur l’utilisation par l’intermédiaire des micro-entrepreneurs », a déclaré Alexandre Coster, fondateur et directeur général de Baobab +.

Lire plus sur agenceecofin

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?