Connect with us

Economie

L’Afrique pourrait accroître de 10% son PIB d’ici à 2025 en réduisant les inégalités du genre

Publié

le

Le Cabinet Mc Kinsey Global Institue a publié son rapport “The power of parity: Advancing women’s equality in Africa”. L’Afrique a un grand potentiel mais les inégalités du genre constituent un frein au développement.

Le continent africain a un potentiel important : les économies les plus rapides du continent, un monde d’opportunité pour les entreprises en quête de croissance et de nouveaux marchés. Mais il existe de nombreuses inégalités de genre qui limitent le potentiel du continent. La proportion de femmes parmi les cadres moyens a régressé d’environ 1% par an depuis 2015. En outre, La violence à l’égard des femmes est un problème mondial, mais le bilan de l’Afrique est moins élevé que la moyenne mondiale.

L’Afrique du Sud (0,76), La Namibie (0,72) et l’Ethiopie (0,63) obtiennent les scores les plus élevés dans l’indice de la parité du Genre. La Côte d’Ivoire obtient un score de 0,59 et le Niger arrive en queue de peloton avec un score de 0,45.

L’Afrique pourrait ajouter 316 milliards de dollars (188 146 milliards FCFA), ou 10%, au PIB d’ici à 2025 si chaque pays progressait en matière d’égalité des femmes de la même manière que le pays de la région qui avait le plus progressé vers la parité. Au rythme actuel, l’Afrique pourrait mettre plus de 140 ans à atteindre la parité hommes-femmes.

Le cabinet propose cinq actions prioritaires pour faire progresser la diversité du genre :

·         investir dans le capital humain;

·         créer des opportunités économiques;

·          créer des opportunités technologie de levier;

·          façonner les attitudes;

 appliquer les lois, les politiques et les règlements

Economie

Côte d’Ivoire : le FMI décaisse 133,4 millions $ et prolonge le mécanisme de facilité élargi

Publié

le

Le 6 Décembre 2019, le Fonds Monétaire International (FMI) a annoncé avoir achevé la 6 ème revue de l’économie ivoirienne dans le cadre du mécanisme de facilité élargie. A l’issue de cette revue, le fonds a autorisé le décaissement immédiat de 133,4 millions $ (79 milliards FCFA).

Le Conseil d’administration du FMI a achevé la sixième revue de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC)  et de l’accord élargi au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC)  en faveur de la Côte d’Ivoire, a approuvé la prolongation de l’accord au titre de la FEC/MEDC jusqu’à fin décembre 2020. Le conseil a donné son accord pour le décaissement de 133,4 millions de dollars (79 milliards FCFA). L’objectif du programme est d’encourager une croissance inclusive, réduire la réduction de la pauvreté, soutenir la discipline budgétaire.

Les perspectives économiques sont positives avec une prévision de croissance de 7,5 % en 2019 et 2020. De plus, les prévisions envisagent une convergence du déficit budgétaire à la norme régionale de 3 % du PIB en 2019.

 « Les perspectives à moyen-terme demeurent vigoureuses, fondées sur la poursuite d’une politique macroéconomique prudente et des réformes du secteur financier, et le maintien du rythme des réformes structurelles pour stimuler la croissance inclusive tirée par le secteur privé.

Les autorités ont réaffirmé leur engagement à respecter la cible régionale du déficit budgétaire de 3 % du PIB en 2019 et 2020. Cet objectif, essentiel à la stabilité macroéconomique, devrait être atteint grâce à l’effet combiné des économies de dépenses budgétaires et des mesures de mobilisation de recettes intérieures telles que : l’élargissement de l’assiette fiscale; la rationalisation des exonérations; et la digitalisation rapide de l’administration fiscale. Ces actions permettront à la Côte d’Ivoire de financer ses ambitieux projets de développement  » a indiqué  M. Furusawa, président par intérim et directeur général adjoint.

Lire l'article

Economie

L’attieke en chiffres

Publié

le

Dans cette seconde infographie consacrée à la labellisation de l’Attieké. Nous avons cherché les chiffres clés de ce mets qui est pratiquement le second accompagnement national après le riz.

Lire l'article

Economie

Nigéria : Le Sénat adopte un budget de 34,72 milliards de dollars pour 2020

Publié

le

Le Sénat nigérian a adopté un budget de 34,72 milliards de dollars (20 554 milliards FCFA) pour 2020. Ce budget suppose un déficit de 1,52% (3,542 milliards FCFA) du produit intérieur brut estimé – représentant environ 2,18 billions de nairas  rapporte Reuters.

L’adoption de ce budget ouvre la voie à retour probable du Nigéria sur le marché de la dette internationale pour financer ce déficit. Le Nigéria essaie actuellement de réduire l’impact d’une récession économique.

Lire l'article

Les dernières tendances