Connect with us

Techno

Lambda School lance une formation gratuite aux développeurs africains

Publié

le

Lambda School, une école de formation américaine vient de lancer une école pilote accessible aux développeurs africains. Pour la phase pilote, les ressortissants de Côte d’Ivoire, du Ghana, du Kenya, du Nigeria et d’Afrique du Sud sont éligibles au programme. Ce programme est réalisé en collaboration avec Paystack une jeune pousse nigériane.

La Lambda School Africa est un ensemble de cours en ligne en développement logiciel à plein temps, d’une durée de 9 mois gratuite. Le programme est élaboré par des instructeurs de Google, Apple, Blizzard. De plus, il a pour but d’apprendre aux étudiants à programmer dans plusieurs langues et de comprendre l’informatique à partir des fondamentaux. En outre, il offre une assistance instantanée aux participants qui à la fin de la formation pourront être embauchés par Paystack.

Lire plus sur Agence Ecofin

Techno

Côte d’Ivoire : Medictect et le laboratoire UPSA introduisent une application pour vérifier l’authenticité des médicaments

Publié

le

Le laboratoire UPSA et la start-up Medicect ont annoncé le lancement en Côte d’Ivoire d’une phase pilote pour la vérification de l’authentification des médicaments grâce à l’application Meditect Pro.

La contrefaçon des médicaments est importante. On estime que l’industrie pharmaceutique perd en moyenne 100 milliards de Francs CFA à cause de la contrefaçon.
Grâce à une solution digitale développée par la start-up Meditect, UPSA pourra, pour commencer, suivre le circuit de distribution d’un médicament, de son site de production situé à Agen jusqu’au patient.

Meditect est une start-up créée par Arnaud Pourredon, un étudiant en médecine et en pharmacie à Bordeaux. La start-up cible l’Afrique de l’Ouest (le Togo, le Bénin et la Côte d’Ivoire) et elle a un bureau en Côte d’Ivoire depuis janvier 2019.

La jeune pousse permet aux patients et aux acteurs de la chaine de distribution de vérifier l’authenticité des médicaments. En effet, les pharmacies participantes authentifient leur stock, à l’aide de l’application gratuite Meditect Pro, en scannant chaque boîte. Tandis que les patients de ces pharmacies peuvent aussi vérifier l’authenticité du médicament acheté, en le scannant avec l’application gratuite Meditect Patient. Enfin le laboratoire, il peut visualiser les données liées à la distribution de ses médicaments ainsi que les données de géolocalisation de chaque boîte vendue via le tableau de bord Meditect Lab.

Lire l'article

Techno

Avec les villages connectés solaires, le Togo innove en électrification rurale

Publié

le

Le taux d’électrification rurale est faible et estimé à 7 % au Togo contre 50 % de pénétration pour le téléphone mobile. Afrin d’accroitre le taux d’électrification rurale, le projet « Communauté connectée de demain » va connecter 315 localités.
Ce projet déployé par BBOXX, une entreprise spécialisée dans la fourniture de services solaires, depuis le 25 Avril 2019. Ainsi une mini centrale solaire de 30 Kilovoltampère (kVA) est installé dans la localité pour alimenter l’antenne-relais de téléphonie mobile des communautés cibles, en même temps que les ménages, les écoles et le Petites et Moyennes Entreprises.
Grâce à ce projet, 4 000 habitants vont avoir accéder à l’électricité et l’Internet. En plus de l’électricité, ils vont bénéficier de la connexion internet, du système de production de gaz pour la cuisson à partir de la biomasse. En contrepartie, les 350 ménages que compte la localité doivent débourser 160 F CFA par jour pour bénéficier de ces services et pour la maintenance des équipements.

« Grâce à l’internet des objets, la centrale solaire, qui est connectée à une plateforme numérique sera gérée à distance de manière automatique afin d’offrir un service de qualité aux populations », indique Cina Lawson, Pour sa part, Cina Lawson, la ministre togolaise des Postes, de l’Economie Numérique et des Innovations Technologiques, dans un entretien avec SciDev.Net.

Lire l'article

Techno

Le groupe Orange participera au financement en série B de KaiOS Technologies

Publié

le

Le groupe Orange a annoncé une prise de participation en série B de KaiOS Technologies. KaiOS Technologies, créateur de KaiOS, est le premier système d’exploitation mobile pour smart feature phone. Le montant de la participation n’a pas été communiqué. Ce financement répond à la volonté des deux sociétés à développer Internet et les services numériques en Afrique.

« Aujourd’hui, les deux principaux obstacles empêchant les populations d’accéder à Internet sont le manque d’infrastructure, une problématique pour laquelle Orange investit chaque année un milliard d’euros, et le prix des appareils. Dans le cadre des efforts déployés par Orange pour venir à bout de ce second obstacle, je suis très heureux d’étendre notre partenariat avec KaiOS par le biais de cet investissement direct. Permettre à nos clients d’accéder à des appareils abordables est l’une des étapes cruciales de notre mission visant à démocratiser l’accès à Internet en Afrique » a indiqué Alioune Ndiaye, Directeur Général d’Orange Afrique et Moyen-Orient.

KaiOS Technologies et Orange ont mis sur le marché le terminal Sanza, un smart feature phone doté d’un système de reconnaissance vocale, d’un accès à de nombreuses applications. L’appareil est disponible au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Mali.

Lire l'article

Les dernières tendances