Connect with us

Techno

L’économie numérique de l’Afrique pourrait valoir 180 milliards de dollars d’ici 2025

Avatar

Publié

le

Photo de picjumbo.com provenant de Pexels

Selon un rapport publié le 11 novembre 2020 par Google et la Société financière internationale (IFC) estime que l’économie numérique de l’Afrique a le potentiel d’atteindre 180 milliards de dollars (100 138 milliards FCFA) à son économie.

L’économie numérique pourrait contribuer à 180 milliards de dollars (100 138 milliards FCFA) d’ici 2025 soient 5,2% du produit intérieur brut (PIB). Les moteurs de croissance de l’industrie sont une connectivité Internet plus rapide, une population urbaine grandissante, un pool de talents technologique en croissance et un écosystème de démarrage dynamique.

On dénombre 700 000 développeurs sur le continent et le financement en capital-risque pour les startups a atteint 2,02 milliards de dollars en fonds propres. Ces données sont révélatrices du décollage de cette industrie.

En 2020, l’iGDP du continent pourrait contribuer pour environ 115 milliards de dollars au PIB de l’Afrique de 2,554 billions de dollars (4,5 % du PIB total) d’après Accenture. C’est une hausse de 0,6 point par rapport à 2019.

Les secteurs qui dominent cette transformation digitale sont : fintech, le commerce en ligne, la health tech, les médias et les divertissements, l’e-mobilité et la logistique pour les entreprises.

Covid19

Impact de la COVID-19 sur l’e-commerce

Avatar

Publié

le

La CNUCED a publié le 17 novembre 2020 une étude sur l’impact de la COVID-19 sur le commerce électronique dans les pays les plus pauvres dont l’Afrique. Retrouvez deux enseignements clés de cette étude dans ces infographies.

Adoption du Mobile Money

Le paiement en espèces à la livraison reste le mode de paiement dominant. Mais on observe une hausse notable de l’usage des services financiers numériques. Le Mobile Money arrive en tête devant les services bancaires et les plates-formes de paiement numérique.

L ‘agro-alimentaire devient une catégorie principale

Avant le déclenchement de la crise sanitaire, les principales catégories pour les entreprises de commerce électronique étaient la mode, l’agroalimentaire et boissons, l’électronique, les   meubles et articles ménagers ainsi que la livraison de nourriture. Depuis la pandémie, les produits agro-alimentaires et les boissons, la livraison de nourriture et les ventes de produits pharmaceutiques et d’hygiène ont enregistré les plus forte hausses.

Lire l'article

Covid19

COVID-19 : les entreprises de commerce en ligne n’ont pas été épargnées la crise selon la CNUCED

Avatar

Publié

le

Photo de cottonbro provenant de Pexels

La CNUCED a publié le 17 novembre une étude sur l’impact de la COVID-19 sur le commerce électronique dans les pays les plus pauvres. L’étude, réalisé une étude auprès de 257 entreprises de commerces en ligne dans 23 pays, a montré que les entreprises d’e-commerce ont enregistré une baisse de chiffre d’affaires, mais elles ont été plus résilientes que les entreprises traditionnelles.

Avec le confinement et les mesures de distanciation sociale, la demande de commerce électronique a augmenté, les entreprises ont enregistré une baisse des ventes. Les places de marché ont obtenu une meilleure performance que les entreprises de commerce en ligne. 58 % des entreprises vendant leurs propres produits ou services en ligne ont enregistré une baisse de leurs revenus mensuels. Tandis qu’environ 64 % des places de marché ont enregistré une augmentation des ventes. Les médias sociaux et les boutiques en ligne constituent des canaux de vente importants pour les entreprises de commerce électronique. Ces canaux ont connu une croissance forte depuis la crise sanitaire.

Avant le déclenchement de la crise sanitaire, les principales catégories pour les entreprises de commerce électronique étaient la mode, l’agroalimentaire et boissons, l’électronique, les   meubles et articles ménagers ainsi que la livraison de nourriture. Depuis la pandémie, les produits agro-alimentaires et les boissons, la livraison de nourriture et les ventes de produits pharmaceutiques et d’hygiène ont enregistré les plus forte hausse.

Le paiement en espèces à la livraison reste le mode de paiement dominant. Mais on observe une hausse notable de l’usage des services financiers numériques. Environ 64 % des entreprises ont signalé l’adoption de paiement électronique. Le Mobile Money arrive en tête devant les services bancaires et les plates-formes de paiement numérique.

Mais les deux tiers ont signalé une augmentation des coûts opérationnels depuis l’épidémie et 44 % prévoient de réduire leurs effectifs et 18 % ont augmenté la leur. L’étude révèle que les entreprises font face à trois principaux défis : les coûts élevés de l’Internet haut débit, la logistique et la supply chain.

Lire l'article

Techno

L’application MA CIE dépasse les 100 000 téléchargements

Avatar

Publié

le

La Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) a annoncé avoir franchi une étape clé avec plus de 100 000 téléchargements de son application depuis son lancement, il y a 12 mois seulement.

Le 21 novembre 2019, Ahmadou Bakayoko le Directeur Général de la CIE lançait la plate-forme digitale « MA CIE ». Les objectifs principaux était d’améliorer la prise en charge des requêtes clients et de permettre aux clients de bénéficier des services à tout moment et à distance. En effet, avec l’application « MA CIE », les clients ou les futurs clients peuvent gérer leurs consommations et leurs factures à tout moment depuis leur smartphone ou leur ordinateur. La plateforme digitale « MA CIE » comprend :

  • Un site Web accessible depuis un ordinateur, un smartphone ou une tablette ;
  • Une application mobile pour une meilleure expérience client sur les smarphones ;
  • Un espace pour recevoir les factures, suivre les consommations, simuler sa facture et sa puissance.

Un quart (¼) des clients CIE utilisent l’application pour effectuer leurs demandes en ligne (abonnement, augmentation de puissance). Ensuite, ils se tournent vers la plateforme pour  les services en ligne (réclamation, déclaration d’incident réseau, déclaration de sinistre, signalement éclairage public, etc.) et la réception des factures.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?