Connect with us

Economie

Les femmes contribuent pour plus de 36 % à la création de richesse en Afrique

Publié

le

Un panel a été organisé le 26 novembre 2019 lors du Sommet mondial sur le genre organisé au Rwanda. Un des enseignements majeurs de ce panel est le poids des femmes dans la création des richesses. En effet, il ressort que les femmes contribuent pour plus de 36 % de la création des richesses dans la plupart des pays africains. Des réformes macroéconomiques sont nécessaires pour accroitre cette proportion.

Mme Ngoné Diop, cheffe de l’unité Egalité de genre, autonomisation des femmes à la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies (CEA), et ancienne conseillère du gouvernement du Rwanda sur le genre, a revelé que l’accès au financement constitue une contrainte majeure. : « comparé aux autres régions du monde, le fossé à combler s’élève à 40 milliards de dollars pour les femmes. Pour permettre aux femmes d’accéder aux capitaux, il faut reformuler le cadre. Mais il faut aussi revoir le cadre juridique et gérer la question de la protection sociale des femmes. », a-t-elle expliqué.

La contribution des femmes à la création de la richesse nationale compte pour plus de 36% au Burkina, Sénégal et dans la plupart des pays africains. La mise en œuvre de mécanismes de garantie peut leur permettre d’évoluer le long de la chaîne économique et générer des revenus. L’ambition d’une meilleure inclusion financière des femmes appelle des réformes du cadre macroéconomique.

« Garantir aux femmes un meilleur accès aux financements permettra de profiter du potentiel des 25% de femmes entrepreneures du continent. » Mais pour elle, « il faut une information adaptée et accessible pour les femmes à travers des plateformes numériques qui permettent de réduire leur exposition à la corruption. » a indiqué Hannan Morsy, experte en macroéconomie et politiques publiques à la Banque africaine de développement.

L’amélioration de l’accès aux technologies constitue un levier pour anticiper les défis sur l’avenir. Mais certains métiers réalisés par les femmes sont menacés par la numérisation.

Economie

Côte d’Ivoire : le FMI décaisse 133,4 millions $ et prolonge le mécanisme de facilité élargi

Publié

le

Le 6 Décembre 2019, le Fonds Monétaire International (FMI) a annoncé avoir achevé la 6 ème revue de l’économie ivoirienne dans le cadre du mécanisme de facilité élargie. A l’issue de cette revue, le fonds a autorisé le décaissement immédiat de 133,4 millions $ (79 milliards FCFA).

Le Conseil d’administration du FMI a achevé la sixième revue de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC)  et de l’accord élargi au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC)  en faveur de la Côte d’Ivoire, a approuvé la prolongation de l’accord au titre de la FEC/MEDC jusqu’à fin décembre 2020. Le conseil a donné son accord pour le décaissement de 133,4 millions de dollars (79 milliards FCFA). L’objectif du programme est d’encourager une croissance inclusive, réduire la réduction de la pauvreté, soutenir la discipline budgétaire.

Les perspectives économiques sont positives avec une prévision de croissance de 7,5 % en 2019 et 2020. De plus, les prévisions envisagent une convergence du déficit budgétaire à la norme régionale de 3 % du PIB en 2019.

 « Les perspectives à moyen-terme demeurent vigoureuses, fondées sur la poursuite d’une politique macroéconomique prudente et des réformes du secteur financier, et le maintien du rythme des réformes structurelles pour stimuler la croissance inclusive tirée par le secteur privé.

Les autorités ont réaffirmé leur engagement à respecter la cible régionale du déficit budgétaire de 3 % du PIB en 2019 et 2020. Cet objectif, essentiel à la stabilité macroéconomique, devrait être atteint grâce à l’effet combiné des économies de dépenses budgétaires et des mesures de mobilisation de recettes intérieures telles que : l’élargissement de l’assiette fiscale; la rationalisation des exonérations; et la digitalisation rapide de l’administration fiscale. Ces actions permettront à la Côte d’Ivoire de financer ses ambitieux projets de développement  » a indiqué  M. Furusawa, président par intérim et directeur général adjoint.

Lire l'article

Economie

L’attieke en chiffres

Publié

le

Dans cette seconde infographie consacrée à la labellisation de l’Attieké. Nous avons cherché les chiffres clés de ce mets qui est pratiquement le second accompagnement national après le riz.

Lire l'article

Economie

Nigéria : Le Sénat adopte un budget de 34,72 milliards de dollars pour 2020

Publié

le

Le Sénat nigérian a adopté un budget de 34,72 milliards de dollars (20 554 milliards FCFA) pour 2020. Ce budget suppose un déficit de 1,52% (3,542 milliards FCFA) du produit intérieur brut estimé – représentant environ 2,18 billions de nairas  rapporte Reuters.

L’adoption de ce budget ouvre la voie à retour probable du Nigéria sur le marché de la dette internationale pour financer ce déficit. Le Nigéria essaie actuellement de réduire l’impact d’une récession économique.

Lire l'article

Les dernières tendances