Connect with us

Economie

Côte d’Ivoire : les processus de labellisation de l’Attiéké et du pagne Baoulé lancés

Publié

le

Le processus de reconnaissance de l’Attiéké des Lagunes et des pagnes baoulés de Côte d’Ivoire en Indications géographiques protégées (IGP) a été lancé le 23 novembre 2019 lors du Salon de l’agriculture et des ressources animales (SARA).

« Cette cérémonie de lancement consacre la reconnaissance officielle de l’Attiéké des Lagunes et des pagnes baoulés en Indications géographiques protégées (IGP). Cette cérémonie de lancement sera suivie d’un atelier de formation des représentants des filières concernées, des membres du Comité national des indications géographiques et des bureaux d’études et des organisations non gouvernementales (ONG) », a indiqué Souleymane Diarrassouba.

L’indication géographique protégée (IGP) est un signe d’identification qui désigne des produits dont la qualité ou la réputation est liée au lieu de production, de transformation ou d’élaboration. L’IGP garantit qu’au moins une des étapes (production, transformation, élaboration) a été réalisée dans le lieu affichée par un produit.
Dans le cadre de la création de ces labels, plusieurs actions vont être menées :
la mise en place des organisations des acteurs de la filière du Pagne baoulé et de la toile de Korhogo et la protection de 272 motifs de pagnes baoulé et 124 motifs de toiles de Korhogo à l’Organisation africaine de la propreté intellectuelle (OAPI).


Economie

Côte d’Ivoire : le FMI décaisse 133,4 millions $ et prolonge le mécanisme de facilité élargi

Publié

le

Le 6 Décembre 2019, le Fonds Monétaire International (FMI) a annoncé avoir achevé la 6 ème revue de l’économie ivoirienne dans le cadre du mécanisme de facilité élargie. A l’issue de cette revue, le fonds a autorisé le décaissement immédiat de 133,4 millions $ (79 milliards FCFA).

Le Conseil d’administration du FMI a achevé la sixième revue de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC)  et de l’accord élargi au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC)  en faveur de la Côte d’Ivoire, a approuvé la prolongation de l’accord au titre de la FEC/MEDC jusqu’à fin décembre 2020. Le conseil a donné son accord pour le décaissement de 133,4 millions de dollars (79 milliards FCFA). L’objectif du programme est d’encourager une croissance inclusive, réduire la réduction de la pauvreté, soutenir la discipline budgétaire.

Les perspectives économiques sont positives avec une prévision de croissance de 7,5 % en 2019 et 2020. De plus, les prévisions envisagent une convergence du déficit budgétaire à la norme régionale de 3 % du PIB en 2019.

 « Les perspectives à moyen-terme demeurent vigoureuses, fondées sur la poursuite d’une politique macroéconomique prudente et des réformes du secteur financier, et le maintien du rythme des réformes structurelles pour stimuler la croissance inclusive tirée par le secteur privé.

Les autorités ont réaffirmé leur engagement à respecter la cible régionale du déficit budgétaire de 3 % du PIB en 2019 et 2020. Cet objectif, essentiel à la stabilité macroéconomique, devrait être atteint grâce à l’effet combiné des économies de dépenses budgétaires et des mesures de mobilisation de recettes intérieures telles que : l’élargissement de l’assiette fiscale; la rationalisation des exonérations; et la digitalisation rapide de l’administration fiscale. Ces actions permettront à la Côte d’Ivoire de financer ses ambitieux projets de développement  » a indiqué  M. Furusawa, président par intérim et directeur général adjoint.

Lire l'article

Economie

L’attieke en chiffres

Publié

le

Dans cette seconde infographie consacrée à la labellisation de l’Attieké. Nous avons cherché les chiffres clés de ce mets qui est pratiquement le second accompagnement national après le riz.

Lire l'article

Economie

Nigéria : Le Sénat adopte un budget de 34,72 milliards de dollars pour 2020

Publié

le

Le Sénat nigérian a adopté un budget de 34,72 milliards de dollars (20 554 milliards FCFA) pour 2020. Ce budget suppose un déficit de 1,52% (3,542 milliards FCFA) du produit intérieur brut estimé – représentant environ 2,18 billions de nairas  rapporte Reuters.

L’adoption de ce budget ouvre la voie à retour probable du Nigéria sur le marché de la dette internationale pour financer ce déficit. Le Nigéria essaie actuellement de réduire l’impact d’une récession économique.

Lire l'article

Les dernières tendances