Connect with us

Entreprendre

Mon chips, la nouvelle marque qui veut dominer le marché de la chips africaine

Avatar

Publié

le

monchips

Créée en 2018 par Fidèle Doudou, Mon Chips est une marque de chips qui souhaite devenir leader sur le marché du snacking.

En Côte d’Ivoire, le marché du snacking est large avec de nombreux produits : chips, beignets, caramel, pain sucré. Le marché des chips est un secteur qui était divisé en deux : le formel et l’informel. Les marques internationales comme Lays, Belin, Doritos, Vico et  approvisionnent le marché en snacks modernes. A côté de ce marché, il existait un marché moins formel qui proposait des chips, de l’arachide,

En 2018, Fidèle fonde avec des associés Etoduma sarl qui a pour mission de transformer des produits importés locaux comme la banane, la patate, la pomme de terre. Ils décident de cibler le marché de la chips.

Mon Chips, c’est la marque que Fidèle introduit sur le marché. Elle  propose des chips issues de trois ingrédients principaux : la banane, la patate douce et la pomme de terre. Il se distingue par un packaging moderne et un format nouveau (130 g et 110 g). Tous ces formats sont disponibles au prix unique de 500 FCFA. Mon Chips emploie environ 10 personnes, dont 3 à temps plein et 7 à temps partiel.

Mais Mon Chips doit s’imposer sur un marché concurrentiel : Ayo’s les Gourmets de Phany sont aussi apparus sur ce marché. Ils proposent aussi des chips et tentent de s’imposer sur le marché. Afin de grandir, Fidèle a intégré la communauté Entrafrica, mis en place par la firme ESP. L’appui de la communauté va l’aider à se repositionner et a à doubler son chiffre d’affaires mensuel.

Fidèle veut devenir un leader africain du marché du snack. Pour atteindre cet objectif, il planifie d’acquérir 20 hectares de terre pour produire les ingrédients et contrôler la chaîne d’approvisionnement. Ensuite il souhaite accroître sa production grâce à l’automatisation totale de sa chaîne de production (qui est à 75 % automatique actuellement). Enfin il doit augmenter sa notoriété et sa disponibilité en point de vente pour atteindre une échelle nationale.

Entreprendre

Comment Locagri une entreprise locale d’agroalimentaire a résisté à la la crise de la COVID-19

Avatar

Publié

le

La Côte d’Ivoire, ne cesse-t-on de le dire, est un pays essentiellement agricole. Le secteur agricole ivoirien contribue fortement au produit intérieur brut (PIB), à l’emploi des jeunes et au développement du pays. Malgré tout cet apport dans l’économie du pays, ce secteur connaît depuis quelques années des difficultés. Difficultés auxquelles, des jeunes entrepreneurs comme Jean Paul AKA ont choisi de faire face.

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur agronome option Eaux et forêts de l’INPHB obtenu en 2012, il occupe des postes de haute responsabilité qui lui permettent de côtoyer les acteurs du monde agricole. Il prend très vite le pouls de la situation de ces derniers et notamment celui d’une filière qui lui tient à cœur : le riz. Après un rapide état des lieux, il fait de nombreux constats entre autres : la stagnation de la production, la baisse des superficies consacrées à la culture, l’augmentation des importations en riz, etc…

Peiné par cette situation, Jean Paul décide donc de fonder en 2017, Locagri qui aura pour mission de faire la promotion de l’agriculture locale. Et comme pour poser la première pierre, il investit toutes ses économies dans la construction d’une unité de transformation de riz local à Agboville. En 2019, elle met sur le marché Locariz, sa première marque de riz made in Côte d’Ivoire, disponible en plusieurs variétés :

  • Riz de luxe long grains au parfum naturel au prix de 3200f le sac de 5kg.
  • Locariz Black, riz noir diabétique au prix de 1500f le kg

A ces deux catégories de produits, Locagri envisage faire du riz étuvé et du riz enrichi et d’autres gammes de riz blanchi (brisé une fois, brisé 2 fois, riz ordinaire) pour satisfaire les besoins en qualité et en quantité des consommateurs. La marque Locariz est disponible à la boutique Locagri sise à Angré Djibi, 100 m de l’immeuble CGK et dans d’autres supermarchés, supérettes et boutiques repartis dans les communes d’Abidjan.

Malgré la crise sanitaire liée au covid-19, Locagri poursuit son expansion grâce à l’engagement d’une équipe dynamique de 22 employés dont 10 femmes. L’entreprise se fournit en matière première chez plus de 300 producteurs qu’ils accompagnent avec un appui en intrants et des formations sur les bonnes pratiques agricoles. Elle espère ainsi pouvoir mettre en œuvre de solutions innovantes durables pour la transformation de l’agriculture en Côte d’Ivoire afin d’améliorer les revenus et les conditions de vie des planteurs.

En janvier 2020, Locagri rejoint le programme de renforcement des capacités des PME. A travers ce programme, ils ont pu mettre en œuvre des améliorations ( Mise en place de manuel de procédures, de fiches descriptives de processus, des documents de stratégie d’approvisionnement et de commercialisation) qui leur ont permis d’affiner leur process et leur fonctionnement. A cela, on peut ajouter une augmentation du chiffre d’affaires et une expansion des activités grâce à la politique de décentralisation mise en place avec l’appui et le suivi continu de l’équipe ESP.

Aujourd’hui, Locagri ambitionne d’être leader dans la transformation et la commercialisation du riz local en Côte d’Ivoire et accompagner le pays vers l’autosuffisance alimentaire.

Lire l'article

Entreprendre

À quel moment recrutez ses premiers salariés ?

Avatar

Publié

le

Le recrutement du premier salarié est une étape clé dans la vie de l’entreprise. Retrouvez nos conseils pour réussir cette étape.

Dans des activités comme la restauration, l’enseignement, il est nécessaire d’embaucher des salariés dès le démarrage. Tandis que dans certains secteurs comme le conseil, vous pouvez débuter votre entreprise seul.  

Chaque fondateur passe par ce problème : À quel moment embaucher un salarié ? Quels sont les facteurs à prendre en compte avant de sauter le pas ? Plusieurs signes vous indiquent qu’il est temps de recruter : un carnet de commande rempli, les équipes sont débordées, vous ne pouvez pas maintenir la qualité, vous souhaitez une baisse de l’enthousiasme des salariés ou vos résultats financiers sont excellents. En résumé, la décision du recrutement se base essentiellement sur votre activité et votre chiffre d’affaires.

Si vous embauchez votre premier employé trop tôt, vous brûlez de l’argent précieux. Si vous embauchez votre premier employé trop tard, vous pouvez ralentir votre croissance.

Le moment idéal, c’est celui où vous disposez de suffisamment de visibilité financière pour prendre en charge le coût du personnel. Vous devez au préalable évaluer la situation financière de votre entreprise. Ensuite, vous devez estimer le montant financier nécessaire à la rémunération du personnel en prenant en compte les cotisations sociales que ça représente. Enfin, vous devez envisager le chiffre d’affaires supplémentaires pour couvrir le coût du salarié. Le coût total d’une nouvelle embauche est l’addition du coût social et des charges de fonctionnement engendrées par l’embauche.

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

Concours business plans : l’ADPME va primer les 120 meilleures entreprises

Avatar

Publié

le

Quelque 120 entreprises seront sélectionnées afin de bénéficier d’un accompagnement, en vue d’aider à booster leur croissance et dans la reprise de leurs activités post Covid-19, dans le cadre de la 2ème édition du concours national Business Plan, a annoncé le directeur général de l’Agence de développement et d’encadrement des PME (ADPME), Idrissa Diabira.

‘’La particularité de cette 2ème édition est d’identifier les 120 meilleures entreprises parmi les 150 finalistes qui seront présélectionnées par un jury de professionnels sur la base de leurs compétences pour les accompagner dans la croissance et la reprise de leurs activités post Covid-19’’, a-t-il déclaré.

Il s’exprimait lors d’un atelier régional d’information sur les modalités d’organisation et de participation à la 2ème édition du concours national de business plan, prévue du 7 septembre au 7 octobre 2020.

‘’Chaque lauréat recevra un montant compris entre cinq millions et vingt millions de francs CFA’’, a-t-il indiqué. Toutefois, il précise que ‘’seules les entreprises de droit sénégalais ayant un historique d’activités d’un an à sept ans et tenant une comptabilité peuvent participer à la présente édition’’.

Il a rappelé que ‘’cette initiative vise à soutenir la compétitivité des PME sénégalaises dans le cadre de la relance économique souhaitée et voulue par le chef de l’Etat, Macky Sall’’.

Selon lui, l’enjeu, c’est de promouvoir et d’accompagner les entreprises qui sont formalisées mais aussi de sensibiliser celles qui ne le sont pas. C’est, à l’en croire, la seule voie pour elles de grandir et d’être parmi les futurs champions.

‘’La première édition avait pu identifier 150 personnes et l’ADPME leur avait octroyé en tout un milliard 200 millions francs CFA, pour une moyenne de subvention qui pouvait aller jusqu’à 25 millions FCFA’’, a-t-il rappelé.

L’adjoint au gouverneur de la région de Dakar chargé du développement, Modou Ndiaye, a souligné ‘’l’importance de la promotion du secteur privé (…)’’.

‘’Ce concours crée une sincère émulation en faveur de l’entrepreneuriat car à l’issue du concours certains plans d’affaires seront retenus et financés. Certainement, il y aura une création d’emplois’’, a-t-il assuré.

SOURCE : APS

Source : agence de presse financiere

The post Concours business plans : l’ADPME va primer les 120 meilleures entreprises appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?