Connect with us

Business

4 conseils pour protéger vos locaux professionnels contre les incendies

Publié

le

En Côte d’Ivoire, on dénombre 1678 incendies en 2018 selon le Centre de coordination des opérations de transmission (Ccot) du Groupement des sapeurs-pompiers militaire (Gspm). Les incendies des marchés font régulièrement la une des journaux. En plus des pertes matérielles, on dénombre parfois des pertes humaines.

La Branche « Incendie et autres dommages aux biens » est un marché de 31,432 milliards FCFA en 2016. Ce marché est en croissance constante depuis plusieurs années. De plus, elle contribue à 17,95 % du chiffre d’affaires de l’assurance IARD en 2016.

Au quotidien, c’est le risque que nous côtoyons le plus tous les jours dans nos maisons, nos entreprises et stations d’essence. Trois éléments sont nécessaires pour déclencher une combustion : un comburant (l’air O2), une source de chaleur (flamme, électricité, frottement…) et un combustible.

Quelles mesures faut-il prendre pour diminuer le risque d’incendie en plus de la couverture d’assurance incendie qui interviendra après un sinistre car le risque zéro n’existe pas ? Nous vous indiquons quatre actions pour diminuer le risque d’incendie vos locaux.

1. Contrôlez l’état de vos installations électriques

Les installations électriques sont très souvent à la première cause d’incendie. Il est donc nécessaire de bien faire contrôler son installation électrique régulièrement par un professionnel, qui pourra détecter les anomalies et assurer les réparations nécessaires.

2. Installez des moyens de détection et protection

Pour vous protéger, installez des moyens de détection incendie (détecteurs de chaleur ou de fumé…), des moyens de lutte (extincteurs, réserve de sable, point d’eau…) et faites-les contrôler régulièrement par des professionnels agrées.

3. Sachez choisir et utiliser un extincteur d’incendie

Toute entreprise devrait contenir un extincteur fonctionnel et facilement accessible. Vous pourriez ne pas avoir le temps de lire les instructions avant de tenter d’éteindre les flammes ; il est donc important de savoir comment utiliser un extincteur correctement avant qu’une situation d’urgence ne survienne.

4. Élaborez un plan d’évacuation

Même si vous connaissez bien l’aménagement intérieur de votre immeuble ou votre unité, ne supposez pas que vous pourrez vous rendre facilement en lieu sûr en cas d’incendie. Après tout, la fumée épaisse, la chaleur accablante et le désordre général peuvent brouiller vos sens, vous laissant ainsi pris au piège et désorienté si un incendie se déclarait. Enfin effectuez des exercices pour préparer l’évacuation en cas d’incendie.

Business

ONOMO Hôtels acquiert Bon Hôtels

Publié

le

ONOMO Hôtels a annoncé avoir acquis une participation majoritaire dans Bon Hôtels le 12 Décembre 2019.

Fondé en 2009, ONOMO Hôtels est dirigé par Cedric Guilleminot depuis 2013. Le groupe a pour ambition de  devenir le leader panafricain de l’hôtellerie milieu de gamme. ONOMO compte 20 hôtels en exploitation dans 11 pays africains. Avec cette opération, le groupe va couvrir 15 pays avec 4 300 chambres et un pipeline de 3 000 chambres. ONOMO Hôtels se positionne comme le premier groupe hôtelier du segment middle-scale.

 «Nous allons bénéficier de la grande expérience de BON Hôtels en matière de gestion hôtelière. Un nouveau chapitre dans la vie d’ONOMO qui permettra au groupe de se développer à travers les services de propriété, de partenariat et de gestion. Avec notre connaissance du Continent Africain et de ses marchés uniques, nous offrons une nouvelle opportunité aux investisseurs qui peuvent s’appuyer sur le nouveau groupe pour ouvrir des établissements hôteliers dans plusieurs pays africains », a déclaré Cédric Guilleminot, Directeur Général d’ONOMO Hôtels.

BON Hôtels  est une société hôtelière internationale qui possède, gère et commercialise des hôtels dans tout le continent africain. Elle exploite actuellement 37 hôtels sur l’Afrique.

Lire l'article

Business

Côte d’Ivoire : la commande publique baisse de 8,7 % à 948,8 milliards FCFA à fin Septembre 2019

Publié

le

Les marchés publics approuvés sont en baisse en volume et en valeur à fin Septembre 2019. Selon le communiqué du conseil des ministres du 11 décembre 2019, les marchés approuvés sont passés de 3 288 à fin Septembre 2018 à 3 223 à fin Septembre 2019. C’est une baisse de 2 %. Tandis que le montant des marchés approuvés a baissé de 8,7 % à 948,8 milliards de FCFA.


Au niveau des procédures classiques, qui font 97,8% des marchés, les procédures concurrentielles, regroupant les appels d’offres ouverts et les appels d’offres restreints, représentent 72,0% des marchés approuvés à fin septembre 2019 contre 79,4% à fin septembre 2018, soit une baisse de 7,4 points.
Les procédures non concurrentielles représentent 25,8% du montant des marchés approuvés à fin septembre 2019 contre 19,0% à fin septembre 2018, soit une hausse de 6,8 points.
Concernant les marchés de gré à gré, ils représentent 7,9% du montant des marchés approuvés à fin septembre 2019 contre 12,7% en septembre 2018, soit une baisse de 4,8 points.

La part des marchés attribués aux PME  est en hausse de 31 points et s’élèvent à 15,6 %.

Lire l'article

Business

L’agence WARA change la perspective de la note de Servair Abidjan

Publié

le

L’agence de notation WARA a confirmé le BBB de Servair Abidjan. De plus, l’agence a changé de stable à positive la perspective attachée à cette note.

West Africa Rating Agency (WARA) a confirmé la notation de long terme de Servair Abidjan à  BBB, en grade d’investissement, tandis que sa notation de court terme est « w-4 ». La perspective passe de stable  à  positive.  L’agence  considère que Servair dispose d’une qualité de crédit moyenne à élever avec un risque crédit de nature spéculative. En février 2019, l’agence de notation avait dégradé la notation de l’entreprise de cartering à cause des incertitudes liées à la reconduction de la convention de concession avec l’Etat ivoirien qui aurait dû avoir lieu en 2015.

L’agence justifie cette notation par quatre facteurs principaux.  D’abord Servair dispose d’une situation financière saine caractérisée par une rentabilité en amélioration, un endettement faible et un bon niveau de trésorerie. Ensuite, le soutien opérationnel du groupe constitue un point fort. De plus, l’hygiène et la qualité constitue des avantages différentiant. Enfin la stratégie de diversification hors aérien est jugée claire et soutenable par les analystes de l’agence.

Lire l'article

Les dernières tendances