Connect with us

Economie

573 millions de personnes vivent dans le noir en Afrique Subsaharienne

Publié

le

Dans le rapport Energy Progress Rapport publié par u rapport publié par l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), la Division de statistique de l’ONU (UNDESA), la Banque mondiale et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en mai dernier, l’organisation dresse un bilan de l’accès à l’énergie dans le monde. L’accès à l’électricité à l’électricité progresse. Mais la population n’ayant pas accès à l’électricité demeure importante en Afrique.

573 millions de personnes vivent sans électricité en Afrique

Le taux d’électrification dans le monde est passé de 83 % à 89 % en 2017. C’est un taux de croissance annuel de 0,8 %. Ainsi, la population mondiale sans accès à l’électricité est passée de 1,2 milliard en 2010 à 840 millions en 2017.
La croissance de l’électrification concerne toutes les régions du monde sur la période 2010-2017 : l’Asie, l’Amérique et l’Afrique. Mais le déficit d’accès est le plus important en Afrique avec 573 millions de personnes n’ayant pas accès à l’électricité en 2017.
Les 20 pays les moins électrifiés se trouvent en ‘Afrique subsaharienne et abritaient plus de 320 millions de personnes sans accès à l’électricité en 2017. Outre le Burundi, le Malawi, le Tchad et la République démocratique du Congo, ces pays ont été électrifié à un taux de plus de 1% par an depuis 2010. Le Soudan du Sud et le Rwanda, en particulier, se distinguent par un taux annuel de plus de 3%. Points selon la banque. Selon le rapport 6 habitants sur 10 ont accès à l’électricité.

6 personnes sur 10 n’accèdent pas à des combustibles propres

61 % de la population ont accès à des combustibles et technologies propres pour la cuisson des aliments est passée de 57% en 2010 à 61% en 2017. Malgré cette augmentation, près de 3 milliards n’ont pas accès à des combustibles et technologiques propres pour la cuisson des aliments.
Sans actions rapides, l’impact sur la santé va être importante. « Les enjeux sanitaires sont immenses, sans parler de l’aggravation des inégalités, en particulier pour les femmes et les enfants. Des mesures ciblées doivent être engagées pour éviter environ 4 millions de décès par an provoqués par la pollution de l’air à l’intérieur des habitations : pneumonies, maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, maladies pulmonaires et cancers. L’accélération des progrès est difficile mais possible, grâce à un engagement politique et financier pour étendre l’accès à des moyens de cuisson fiables, non polluants et abordables », déclare Maria Neira, directrice du département santé publique et environnement à l’Organisation mondiale de la santé.
La majorité de la population en déficit d’accès est localisée en Afrique subsaharienne, Asie centrale et méridionale, Asie orientale et méridionale. Les 20 principaux pays à déficit d’accès représentaient 82% de la population mondiale sans accès. L’Inde et la Chine représentaient 45% de la population totale sans accès à des combustibles de cuisson propres en 2017. Six des 20 pays avaient des taux d’accès inférieurs à 5% ; il s’agissait de la République démocratique du Congo, de l’Éthiopie, de Madagascar, du Mozambique, de l’Ouganda et de la Tanzanie.
En Côte d’Ivoire, l’utilisation des combustibles restent faibles avec 21 % de la population pouvant accéder à des technologies et combustibles propres.

Economie

Côte d’Ivoire : Le nombre de passagers a augmenté de 34 % à 703 700 au 1 er trimestre 2019

Publié

le

Selon les données du ministère de l’économie et des finances rendus publics par Alerte Info, les données du transport aérien sont en progression.

On dénombre 703 700 passagers au premier trimestre 2019 contre 521 485 passagers au premier trimestre 2018. C’est une augmentation de 34 %. De plus, les vols commerciaux ont progressé de 4,3 % pour s’établir à 164 728 passagers.

Le point positif c’est le redécollage du trafic intérieur impulsé par la réouverture de l’aéroport de San Pedro. Ce trafic a augmenté de 69,3 % selon l’agence.

Lire plus sur Alerte Info

Lire l'article

Economie

Le Port de Lomé distingué meilleur hub de transbordement en Afrique de l’Ouest et du Centre

Publié

le

Lors du 40e conseil annuel de l’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC), qui s’est tenu du lundi 17 à jeudi 20 juin à Lomé, le Port de Lomé a reçu le prix du meilleur port de transbordement en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Selon les statistiques, le Port de Lomé est le premier hub en transbordement devant le Port de Lagos et le Port de Tema au Ghana. Les performances du port s’expliquent par la situation géographique du port qui est le seul en eaux profondes de la profonde de la sous-région. De plus, les atouts du port sont : l’allègement des procédures, ponctué d’une réduction sensible du délai, avec l’instauration du guichet unique, combiné à la modernisation de l’infrastructure portuaire, notamment la construction d’un 3e quai, ont permis de réduire les coûts et d’orienter le port sur le chemin de la compétitivité.

Lire plus sur Togofirst

Lire l'article

Economie

Côte d’Ivoire : Baisse de 22 % des créations d’emplois dans le privé à fin avril 2019

Publié

le

Avec 6 409 emplois créés en avril 2019 contre 8 243 en avril 2019, le nombre d’emplois créés est en baisse selon Alerte Info. C’est une baisse de 22 % en glissement annuel.Le commerce (29 %), l’industrie (17,8%) et le BTP (12%) sont les secteurs qui ont créé le plus d’emplois au mois d’Avril 2019.

Selon le ministère, on dénombre 1, 038 millions d’emp78 041 emplois ont été créés en moyenne annuelle de 2011 à 2015 en Côte d’Ivoire. Le secteur privé contribue à plus de 80 % de ces emplois avec 66 644 en moyenne.

Lire plus sur Alerte Info

Lire l'article

Les dernières tendances