Connect with us

African Media Agency (AMA)

Cach-Fcc : Félix Tshisekedi sonne le glas!

Avatar

Publié

le

C’était l’un des discours les plus attendus. Mais à la fin du suspens, les prêtres de l’incompréhension et les déçus génétiques n’y ont vu que du feu. En vrai, Félix Tshisekedi a peint l’échec irréparable de la coalition CACH-FCC et annoncé des consultations visant à redéfinir l’action gouvernementale via un nouveau partenariat, fruit d’une union sacrée.

Le Chef de l’État s’est adressé à la Nation ce Vendredi 23 Octobre pour tirer des leçons de la situation politique de l’heure, conditionnée par des tensions au sein de la coalition CACH-FCC. De la conflictualité sur les ordonnances présidentielles nommant des mandataires au sein des entreprises du portefeuille, jusqu’à la prestation de serment de trois juges nommés à la Cour Constitutionnelle, la coalition née des résultats des élections de 2018 s’est dégradée de fil en aiguille, au gré des incidents à répétition.

Si l’enthousiasme des uns et les appréhensions des autres pronostiquaient une dissolution (dont les conditions ne sont pas réunies) de l’Assemblée Nationale ou la révocation du Premier Ministre (prérogative non reconnue au Président par la Constitution), le Chef de l’État a surgi de là où il était le moins attendu pour asséner le coup de grâce à la coalition CACH-FCC, tout en y mettant certes les formes. D’où le trouble dans certaines perceptions.

Aux prises avec le gouvernement Ilunkamba qui peine à impulser le souffle du changement, et avec les deux chambres du Parlement contrôlées par le FCC, le Président qui se trouve être en minorité au sein des institutions entrevoit le bien fondé de lancer une phase de consultations avec les leaders les plus représentatifs, pour se donner de la marge et tenter de se constituer une majorité parlementaire nouvelle aux contours d’une union sacrée. Il sied de dire qu’il a sans doute tâté le terrain et qu’il sait plus ou moins à quoi s’attendre. L’appel est tentant, la tâche s’annonce quelque peu âpre, mais aucun cas de figure n’est à exclure.

Les semaines qui viennent verront donc les leaders politiques défiler chez le Président de la République, et l’on saura si le FCC reste soudé comme par le passé ou s’il se déchire finalement face à l’ampleur particulière du moment. Toujours est-il que le Gouvernement Ilunkamba devenant de fait démissionnaire, la refondation de l’action gouvernementale passera inexorablement par un épisode de positionnements et de repositionnements qui peut réserver des surprises, y compris agréables.

Ces consultations, axées sur des objectifs clairs tel qu’énoncés dans l’adresse du Chef de l’État, ne sont pas un dialogue comme certains l’entendent, ni des concertations nationales, de triste mémoire. Ne sauraient être concernés que les leaders représentatifs avec qui la gestion du pays peut être envisagée sur la base d’un nouveau partenariat.

Avec trois ans restant au mandat, il n’est pas tard pour bien faire ou pour mieux faire, car « le salut du peuple est la loi suprême. »

Siméon Nkola Matamba

L’article Cach-Fcc : Félix Tshisekedi sonne le glas! est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

The post Cach-Fcc : Félix Tshisekedi sonne le glas! appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article
Clic pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

African Media Agency (AMA)

Il faut mettre fin à la violence sexiste, une fois pour toutes, exhorte l’ONU à l’occasion de la Journée internationale

Avatar

Publié

le

Dans le cadre de la commémoration ce mercredi de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, les Nations Unies ont appelé les gouvernements du monde entier à redoubler d’efforts et à éradiquer la violence sexiste.

NEW YORK, USA, le 26 Novembre 2020,-/African Media Agency (AMA)/-Dans son message pour la Journée, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a souligné la nécessité de donner la priorité au leadership des femmes dans la recherche de solutions et d’impliquer davantage d’hommes dans la lutte.

« La communauté mondiale doit entendre les voix et les expériences des femmes et des filles et prendre en compte leurs besoins, en particulier ceux des survivantes et de celles qui sont confrontées à des formes multiples et croisées de discrimination », a-t-il déclaré.

M. Guterres a réitéré l’appel qu’il a lancé en avril dernier, lorsqu’il a exhorté la communauté internationale à œuvrer pour mettre fin à la « pandémie fantôme » de la violence sexiste.

« Je réitère et relance cet appel aujourd’hui », a-t-il ajouté.

Le chef de l’ONU a souligné que l’action visant à mettre fin à la violence contre les femmes nécessitait un financement prévisible et flexible pour les organisations de défense des droits des femmes, qui agissent si souvent en tant que premiers intervenants dans les pays du monde entier.

« Il est essentiel que les services destinés aux survivants de la violence restent ouverts, avec des ressources et des mesures adéquates en place pour soutenir les réponses sanitaires, sociales et judiciaires », a-t-il fait valoir.

Le chef de l’ONU a fait remarquer que ces mesures ne devraient pas se concentrer uniquement sur les interventions une fois que la violence contre les femmes s’est produite, mais qu’elles devraient s’efforcer de « prévenir la violence au départ », notamment en s’attaquant aux forces culturelles et aux normes sociétales qui créent des déséquilibres de pouvoir.

Les systèmes policiers et judiciaires doivent également devenir plus responsables, afin de s’assurer que les auteurs de violences n’agissent pas en toute impunité.

« En cette journée internationale, redoublons d’efforts pour éradiquer à jamais la violence sexiste », a déclaré M. Guterres.

La Covid-19 et la violence contre les femmes

Si la violence à l’égard des femmes et des filles est un problème persistant et omniprésent, il n’a fait qu’empirer avec le déclenchement de la pandémie de Covid-19. La violence domestique, en particulier, s’est considérablement aggravée, selon l’agence onusienne ONU-Femmes.

Les femmes et les filles sont également touchées de manière disproportionnée par l’impact socio-économique de la pandémie, ce qui augmente le risque de violence.

Dans ce contexte, Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU-Femmes, a écrit aux dirigeants politiques du monde entier pour les exhorter à prendre des mesures concrètes et à exprimer leur engagement à mettre fin à la violence contre les femmes.

« Alors que le monde s’apprête à marquer la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes », a-t-elle déclaré, « je voudrais appeler votre gouvernement à rendre visible au plus haut niveau votre engagement à lutter contre la violence à l’égard des femmes et des filles dans le cadre de la Covid-19 », a-t-elle dit.

Mme Mlambo-Ngcuka a suggéré que les dirigeants soulignent ces engagements par des déclarations sur les médias sociaux, un message vidéo ou un texte.ONU Femmes16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre

Mobiliser les citoyens ordinaires

Il est temps de dire : la violence, ça suffit! Pas seulement un jour, mais 365 jours par an – Dr. Natalia Kanem, cheffe d’UNFPA

Lors d’un événement virtuel pour commémorer la Journée, la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), Dr. Natalia Kanem, a déclaré qu’il n’y avait qu’un seul mot pour ces violences : Ça suffit!

« Nous devons faire mieux », a-t-elle déclaré. « Il est temps de dire : la violence, ça suffit! Pas seulement un jour, mais 365 jours par an. Nous devons prévenir la violence. Et jusqu’à ce que nous y mettions fin, nous devons fournir tout ce dont les femmes et les filles ont besoin pour survivre et se rétablir : des soins de santé physique et mentale,de l’aide juridique et un soutien pour retrouver leurs moyens de subsistance ».

Le soutien peut également provenir de citoyens ordinaires qui s’efforcent de sensibiliser à la violence à l’égard des femmes et des filles, a déclaré l’actrice Nicole Kidman, lors de la réunion virtuelle.

En tant qu’Ambassadrice de bonne volonté pour ONU Femmes, elle a parcouru le monde pour rencontrer des survivantes et entendre leurs histoires, parfois déchirantes et horribles.

« Ces femmes elles-mêmes nous ont rappelé que c’est un problème avec une solution. Mais la solution ne peut exister que si nous fournissons de l’aide », a déclaré Nicole Kidman dans un message vidéo.

Dans la perspective du Forum sur l’égalité des sexes l’année prochaine, ONU Femmes a lancé une campagne mondiale de mobilisation pendant16 jours pour exiger que la reprise post-Covid conduise à une « nouvelle normalité », où la violence à l’égard des femmes et des filles appartient au passé.

En décembre 1999, l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 25 novembre comme Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, invitant les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à promouvoir des activités destinées à sensibiliser le public à cette question.

Cette journée commémore également l’assassinat brutal, en 1960, des trois sœurs Mirabal, militantes politiques en République dominicaine, sur ordre de l’ancien dirigeant Rafael Trujillo.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour ONU Info. 

The post Il faut mettre fin à la violence sexiste, une fois pour toutes, exhorte l’ONU à l’occasion de la Journée internationale appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

Report de la 6ème édition du Salon “Halieutis”

Avatar

Publié

le

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

RDC: Jusqu’au bout, le FCC dit Non aux consultations

Avatar

Publié

le

FCC

Initialement prévues pour le mardi 24 novembre, c’est finalement ce mercredi 25 novembre 2020 que prendront fin les consultations présidentielles conduites par Félix Tshisekedi, président de la RDC.

En ce dernier jour des consultations, la nouvelle sur la participation du fcc a circulé dans toutes les rédactions et sur les réseaux sociaux.

Faux et archi-faux a tenu à signaler rapidement la plateforme politique qui soutient le président honoraire de la RDC, Joseph Kabila kabange. Après une réunion de la conférence des présidents, le Fcc a une fois de plus dit non concerné par les consultations. Il reste par contre disposé à dialoguer avec le président Félix Tshisekedi dans le cadre de l’accord qui lie les deux parties et le tout dans le respect de la constitution.

Dans la foulée, certains cadres du fcc ont voulu recadrer Peter Kazadi qui sur une radio de la place a annoncé que le Fcc avait demandé à être reçu dans le cadre des consultations.

« Peter Kazadi n est pas porte parole du fcc. Nous n avons jamais demandé à être reçu par le président Félix Tshisekedi » a indiqué Serge Kadima du Pprd.
Félix Tshisekedi va donc conclure ses consultations sans la participation de son allié. Qu adviendra -t-il dans la suite?

PB

L’article RDC: Jusqu’au bout, le FCC dit Non aux consultations est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

The post RDC: Jusqu’au bout, le FCC dit Non aux consultations appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?