Connect with us

Entreprendre

Côte d’Ivoire : Les avantages du statut d’autoentrepreneur

Avatar

Publié

le

La Côte d’Ivoire s’est dotée d’un statut et d’un régime spécifique pour les auto-entrepreneurs. Grâce à ce dispositif, Un auto-entrepreneur (ou micro entrepreneur) bénéficie d’un régime juridique unique et d’une gestion administrative simplifiée pour créer facilement son activité.

Quelles sont les conditions pour être auto-entrepreneur ou entreprenant ?

L’Entreprenant est un entrepreneur individuel, une personne physique qui exerce tout seul une activité professionnelle civile, commerciale, artisanale ou agricole.

Pour accéder à ce régime, l’auto-entrepreneur ou entreprenant doit :

  • Être une personne physique ;
  • Avoir plus de 18 ans ;
  • Créer une entreprise individuelle ou posséder une entreprise individuelle existante ;
  • Exercer une activité artisanale, commerciale ou libérale à titre principal ou complémentaire ;
  • Réaliser un chiffre d’affaires inférieur à 10 millions FCFA pour les entreprises de service, 20 millions pour les artisans et 30 millions FCFA pour les commerçants au cours des cinq dernières années.

Quelles sont les avantages du statut de l’auto-entrepreneur ou entreprenant ?

Le statut de l’entrepreneur vous permet de bénéficier d’une reconnaissance légale. De plus, il vous permet de bénéficier des avantages suivants :

  • Une procédure de création simplifiée par simple déclaration à  l’Agence CI PME
  • La possibilité d’exercer l’activité à domicile
  • La tenue d’une comptabilité simplifiée
  • Une fiscalité réduite
  • La possibilité de bénéficier d’une protection sociale
  • L’impossibilité de saisie du domicile

Qui sont exclus du statut de l’auto-entrepreneur ?

  • Les fonctionnaires
  • Les entrepreneurs exerçant déjà une activité soumise à la taxe professionnelle en tant que personne morale ou physique

Entreprendre

Côte d’Ivoire : la communauté d’entrepreneurs Patrimoine Africa lance la première édition de son programme de financement de projets

Avatar

Publié

le

La communauté d’entrepreneurs Patrimoine Africa et Persia Holding Groupe Suisse ont annoncé le lancement de  leur premier programme de financement de projet pour aider les entrepreneurs à concrétiser leurs idées d’entreprises en Côte d’Ivoire.

L’appel à projets lancés par Patrimoine Africa est ouvert du 7 juin au 31 juillet 2021.Créée en 2018, Patrimoine Africa est une communauté d’entrepreneurs et d’aspirants entrepreneurs. Rassembler les acteurs et promouvoir l’entrepreneuriat en Afrique francophone est l’ambition des fondateurs de Patrimoine. Cette communauté est en construction et vise près de cinq cent membres d’ici la fin de l’année 2021.

Un programme pour les jeunes aspirants entrepreneurs et aspirants entrepreneurs

Patrimoine Africa lance son premier Programme de financement de projet PFP-PA 1. Ce programme est lancé en partenariat avec Persia Holding groupe, un groupe qui opère dans plusieurs pays africains dont le Ghana, le Cameroun, le Mali et le Ghana.

Ce programme cible les jeunes dès l’âge de 18 ans, qui ont envie de réaliser des projets d’entreprise. Il s’étend à des jeunes adultes jusqu’à 45 ans, ayant des idées de création dans différents domaines et qui ont besoin d’un coup de pouce financier et d’un appui pour structurer et/ou de lancer leurs projets.

Des projets dans tous les secteurs économiques clés

Les objectifs principaux de ce programme sont :

-soutenir l’autosuffisance dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage ;

-favoriser le développement de nouvelles entreprises de commerce et services ;

-encourager les projets à impact social et environnemental (emplois créés, salubrité, climatique, écologique etc.).

Les autres critères d’éligibilité des projets sont les suivants :

-être membre de la communauté ;

-réaliser le projet en Côte d’Ivoire ;

-avoir une expérience dans le domaine du projet ;

-ne pas avoir d’antécédent judiciaire grave.

Les lauréats de cet appel à projets pourront obtenir un soutien financier de 500 000  à 5 000 000 FCFA.

Lire l'article

Entreprendre

C’est Doux Dèh ! le premier réseau de sandwicherie africaine

Avatar

Publié

le

Fondée en 2016 par Kady Cherif, C’est Doux Dèh! a commencé à implanter le premier réseau de restauration rapide qui propose des sandwichs fait minute devant les clients avec des recettes africaines. 

En Côte d’Ivoire, le marché des sandwichs est pluriel. On a une offre plus occidentale qu’on trouve dans les restaurants, les fast-foods, les boulangeries, les lounges et les bars. A côté de ce segment, il y a une offre historique ivoirienne : pain condiment, pain brochette, pain fourré proposés par de petits commerçants. Le pain condiment, ce sont des sandwichs préparés à la commande et à la vue des clients dans la rue. Ils sont très commandés par les travailleurs pour le petit déjeuner hors de la maison. 

Le fait notable de cette offre, c’est qu’il existe une grande différence des prix : le sandwich jambon beurre qui peut être vendu à 5 000 dans un restaurant alors que le pain condiment peut revenir à 200 FCFA au client. De plus, contrairement à l’offre de shawarma ou de fast-food qui grandit vite, il n’existe pas d’enseigne moderne de sandwicherie à l’ivoirienne. Kady Cherif, une repat ivoirienne y a décelé une opportunité. Diplômée en droit de l’université de Caen et d’un master en management de North Park University de Chicago, elle a travaillé l’agroalimentaire pour Kraft Foods, et les laboratoires Abbott et pour Bayer en Amérique du Nord. Elle décide de rentrer en Côte d’Ivoire et de se lancer dans la restauration rapide. 

En décembre 2016, elle lance C’est Doux Dèh!  dans le quartier de Cocody dans la capitale Abidjanaise. Elle s’inspire du géant de la sandwicherie Subway et propose dans un atelier décoré simplement, sandwichs préparés à la commande et à la vue des clients. Elle se différencie par la qualité de son offre, une large gamme de sandwich et un bon rapport qualité prix.  « Nous avons une vaste sélection de viandes telles que le bœuf, le poulet, le gésier, nous avons aussi du thon et des saucisses. Il y a une dizaine de sauces pour accompagner nos sandwichs ainsi qu’une longue liste de légumes sains, frais et variés », précise Kady Cherif. Enfin, c’est un produit idéal qui convient à toutes les catégories socio-professionnelles et tous les âges. 

C’est une nouvelle aventure difficile. Mais elle est soutenue par ses parents qui sont des entrepreneurs. En outre, elle s’inspire de l’expérience . 

L’entreprise grandit avec l’ouverture de deux points ventes  dans une station de bateau bus et dans le quartier de la Riviera. Mais l’activité a été négativement impactée par la COVID-19. En effet, l’implémentation du télétravail a provoqué une baisse de la demande. Pour relancer les ventes, elle se focalise sur la livraison. Par ailleurs, elle vient d’ouvrir un nouveau point de vente dans une station Shell dans le quartier de Marcory situé dans le sud d’Abidjan. 

Kady Cherif est optimiste pour l’avenir et rêve de faire de C’est Doux Dèh!! Le premier réseau sous-régional de sandwich à l’africaine. 

Lire l'article

Entreprendre

L’AUDA-NEPAD et le Groupe Ecobank vont accorder 2 millions de dollars à des PME

Avatar

Publié

le

L’agence de développement de l’Union africaine–NEPAD (AUDA-NEPAD) et le Groupe Ecobank, vont accorder 2 millions de dollars à 100 000 micros, petites et moyennes entreprises (MPME) dès le 27 mai 2021.

L’AUDA-NEPAD a lancé la phase de financement du programme 100 000 MPME afin d’accélérer la transformation économique de l’Afrique, développer les compétences nécessaires et renforcer la résilience face au choc économique provoqué par la COVID-19.

Cette phase de financement a trois objectifs principaux. D’abord, étendre la portée de l’initiative 100 000 MPME aux jeunes du continent et créer des liens avec l’écosystème entrepreneurial. En outre, elle doit permettre de créer une base de données pour faciliter la collaboration avec les partenaires de l’écosystème. Enfin, elle doit permettre de créer un dialogue ascendant avec les jeunes et les femmes entrepreneures afin de s’assurer que les politiques de développement en faveur des jeunes et des femmes.

« Après une année 2020 sans précédent, l’impact de la COVID-19 continue de se faire sentir au sein des économies africaines. Il est urgent de soutenir les entreprises MPME, le socle de nos économies. Suite à la réussite du lancement de l’Académie des MPME, nous passons maintenant au volet du financement de ces MPME. Nous serons heureux de soutenir les entreprises qui auront suivi avec succès ce programme de formation et qui répondront aux critères leur permettant de bénéficier d’un financement », a précisé Josephine Anan-Ankomah, Directrice de la Banque Commerciale du Groupe Ecobank.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?