Connect with us

Entreprendre

Côte d’Ivoire : Les avantages du statut d’autoentrepreneur

Avatar

Publié

le

La Côte d’Ivoire s’est dotée d’un statut et d’un régime spécifique pour les auto-entrepreneurs. Grâce à ce dispositif, Un auto-entrepreneur (ou micro entrepreneur) bénéficie d’un régime juridique unique et d’une gestion administrative simplifiée pour créer facilement son activité.

Quelles sont les conditions pour être auto-entrepreneur ou entreprenant ?

L’Entreprenant est un entrepreneur individuel, une personne physique qui exerce tout seul une activité professionnelle civile, commerciale, artisanale ou agricole.

Pour accéder à ce régime, l’auto-entrepreneur ou entreprenant doit :

  • Être une personne physique ;
  • Avoir plus de 18 ans ;
  • Créer une entreprise individuelle ou posséder une entreprise individuelle existante ;
  • Exercer une activité artisanale, commerciale ou libérale à titre principal ou complémentaire ;
  • Réaliser un chiffre d’affaires inférieur à 10 millions FCFA pour les entreprises de service, 20 millions pour les artisans et 30 millions FCFA pour les commerçants au cours des cinq dernières années.

Quelles sont les avantages du statut de l’auto-entrepreneur ou entreprenant ?

Le statut de l’entrepreneur vous permet de bénéficier d’une reconnaissance légale. De plus, il vous permet de bénéficier des avantages suivants :

  • Une procédure de création simplifiée par simple déclaration à  l’Agence CI PME
  • La possibilité d’exercer l’activité à domicile
  • La tenue d’une comptabilité simplifiée
  • Une fiscalité réduite
  • La possibilité de bénéficier d’une protection sociale
  • L’impossibilité de saisie du domicile

Qui sont exclus du statut de l’auto-entrepreneur ?

  • Les fonctionnaires
  • Les entrepreneurs exerçant déjà une activité soumise à la taxe professionnelle en tant que personne morale ou physique

Entreprendre

L’Alliance pour les Industries Créatives et Culturelles organise la cérémonie de clôture son programme d’accompagnement Alliance

Avatar

Publié

le

L’Alliance pour les Industries Créatives et Culturelles a organisé la cérémonie de clôture son programme d’accompagnement Alliance ce jeudi 20 octobre 2022, à l’Institut Français de Côte d’Ivoire.

Le jeudi 20 octobre 2022, l’Alliance pour les industries créatives et culturelles (ICC) a organisé une cérémonie de clôture à l’Institut français de Côte d’Ivoire pour célébrer la fin de son programme d’accompagnement. Elle s’est déroulée en présence du ministère de la Culture et de la Francophonie, de l’OIPI (Organisation internationale de la propriété intellectuelle), de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI), du Burida, et de 22 startups des industries créatives et culturelles.

Ceci marque la fin des deux cohortes du programme. La première cohorte, composée de 12 entrepreneurs issus des secteurs de la mode, du design, du cinéma, de l’animation et de l’audiovisuel, a bénéficié d’un accompagnement technique sur une période de six mois. Quant à la seconde cohorte, dix entrepreneurs issus des secteurs de la musique, de la mode et du design ont été incubés sur une période de huit mois.  « Nous avons grâce à ce programme bénéficié de formations en termes de gestion d’entreprise et dans l’amélioration de nos offres de produits et de services, en plus d’une mise en relation », a déclaré Charles Abyce, fondateur de Creezup et porte-parole de la première cohorte.

Le programme d’économie créative est appelé à être l’un des piliers des industries ivoiriennes émergentes dans les années à venir. « Cette cérémonie marque la fin d’un voyage mais constitue les fondements de l’apport cette industrie dans l’économie ivoirienne », a déclaré Teddy Roux, Directeur Afrique de l’Ouest chez Entrepreneurial Solutions Partners.

Lire l'article

Entreprendre

Yasmine et Honoré visent le sommet du prêt-à-porter africain

Avatar

Publié

le

Amoureux de chemise ? Il y a de fortes chances que vous connaissiez Yasmine et Honoré DIARRASSOUBA, les cofondateurs de Vernis Rouge, une entreprise de confection de chemises made in Côte d’Ivoire. On les découvre.

Vivre leur passion à plein temps et en faire leur métier : ce principe guide Yasmine et Honoré depuis longtemps. Malgré des profils très différents, Yasmine, informaticienne, et Honoré, ingénieur en économie, ont toujours eu pour point commun de vouloir créer leur propre entreprise. Aux origines, une histoire de passion pour la chemise et un constat : la plupart des grandes marques qui sont sur ce marché étant des marques internationales, ils décident de proposer une alternative locale. « A la base férue de chemises classiques, nous avons identifié une place à prendre sur le marché ivoirien dans ce secteur. », nous confient-ils. La marque Vernis Rouge voit ainsi le jour en 2020.

Comme tout début, l’aventure Vernis Rouge a commencé de façon fastidieuse. « Avant d’ouvrir notre propre unité de production, nous avons longtemps sous-traité la confection de nos vêtements. Ce qui nous a valu des ruptures de stock fréquentes, des retards de production et par moment des défauts de qualité. », se souviennent-ils. La marque propose aujourd’hui une gamme beaucoup plus large (chemises, tuniques et des robes chemises), que ce soit dans le choix du col, du tissu ou bien de la coupe (ajustée, extra-ajustée et décontractée). Matières modernes, couleurs tendances, la mode selon Vernis Rouge, c’est branché, chic et moderne. « De façon générale, nous mettons un point d’honneur à la qualité des tissus utilisés, à la précision des finitions et à la diversité des cols pour ce qui concerne les chemises. Nos prix varient de 15 000 F CFA à 25 000 F CFA. », ajoutent-ils.

Deux ans après la création de leur marque, ils ne regrettent rien. La nouvelle figure de la mode ivoirienne locale est désormais convaincue à 1.000 % qu’elle a une place à se faire. La marque entend continuer à bousculer le monde de la mode. Elle le voit dans le regard des consommateurs. Le couple a su franchir de nombreux obstacles pour réussir cette expérience enrichissante. Ils se définissent comme complémentaires et se poussent mutuellement vers le haut pour atteindre leurs objectifs.

Convaincue que seul on va vite, ensemble on va plus loin, la jeune entreprise rejoint la 2ème cohorte de l’initiative Alliance pour les Industries Créatives et Culturelles (ICC), initiée par l’Institut Français en Côte d’Ivoire, l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire et mise en œuvre par Entrepreneurial Solutions Partners (ESP) à travers la fondation Entrafrica. « Cette aventure nous a aidé à établir notre plan stratégique de développement sur les trois prochaines années (marketing, production, positionnement, distribution). », soutiennent-ils. Leur ambition ? Devenir l’une des principales marques de chemises conçues en Côte d’Ivoire et même en Afrique. Pour y parvenir, la marque vise l’amélioration du contrôle de la qualité, la standardisation de leur processus de production, l’augmentation de leur capacité de production, la diversification des canaux de distribution et l’amélioration de la communication.

Lire l'article

Entreprendre

Les noms des finalistes de l’édition 2022 de l’Africa Business Heroes dévoilés

Avatar

Publié

le

Les noms des 50 finalistes du concours Africa’s Business Heroes (ABH) sont connus.

Plus de 21 000 entrepreneurs ont candidaté à l’édition 2022. Toutes les régions du continent sont bien représentées. 9 % des candidatures proviennent de l’Afrique centrale, 17 % proviennent de l’Afrique de l’Est, 7 % de l’Afrique du Nord et 43 % de l’Afrique de l’Ouest. L’Égypte, le Burkina Faso, le Malawi et le Burundi, par exemple, affichent une formidable croissance de leurs participants, ce qui renforce la position de l’ABH en tant qu’initiative véritablement panafricaine.

50 entrepreneurs ont été sélectionnés pour participer à la phase finale. Ils ont participé récemment à un séminaire virtuel d’entraînement à la prochaine série d’entretiens. Le séminaire proposait des sessions animées par des partenaires et des membres du jury.

« Les 50 finalistes de l’ABH 2022 témoignent du potentiel et du talent considérables qui existent en Afrique. Nous nous réjouissons à la perspective de les mettre à l’honneur et de leur apporter le soutien dont ils ont besoin pour se développer et générer un impact positif sur leurs entreprises et leurs collectivités », a déclaré Zahra Baitie-Boateng, responsable partenariat et programmes, Africa’s Business Heroes.

Lire l'article

Les dernières tendances