Connect with us

Startup

La fintech Oko Finance a distribué 38 millions de FCFA à des agriculteurs touchés par des inondations au Mali

Avatar

Publié

le

La startup Oko,  fondée en 2017 et  qui propose des produits d’assurance récole, a déclaré avoir distribué 38 millions de FCFA aux agriculteurs qui avaient été victimes d’inondations au Mali en 2020.

OKO est une insurtech qui opère depuis 2017. Elle propose des produits d’assurance récolte en partenariat avec Orange et Sunu Assurances. Elle est active au Mali et en Ouganda. Elle revendique près de  5000  utilisateurs à ce jour.

En juillet  et août 2020, de fortes pluies ont eu des conséquences désastreuses pour les agriculteurs au Mali. Mais les agriculteurs qui avaient été assuré ont pu être immédiatement indemnisés par Oko. « Nous utilisons les dernières observations satellitaires pour développer des outils de surveillance météorologique précis et nous nous associons aux opérateurs mobiles pour donner accès à l’assurance aux agriculteurs à distance, en quelques clics et en plusieurs fois », a déclaré le directeur général (PDG) Simon Schwall à Disrupt Africa.

Startup

Le label AFRIC’INNOV distingue 5 incubateurs ou accélérateurs africains

Avatar

Publié

le

Le comité d’experts Afric’innov a sélectionné 5 structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat innovant. Ces structures d’accompagnement ont été sélectionnées sur la base de quatre critères : infrastructures, organisation, méthodologie et ressources d’accompagnement, et offre de service.

Afric’innov est une communauté dynamique de près de 100 structures d’accompagnement à l’entreprenariat innovant (SAEI) africaines, qui  développe et met à leur disposition tous les outils et ressources nécessaires pour soutenir les entrepreneurs.

Afric’innov a créé un label qui pour objectif de distinguer les SAEI les plus performantes sur le continent. Le jury du label a évalué les structures d’accompagnement sur quatre axes : infrastructures, organisation, méthodologie et ressources d’accompagnement, et offre de service. « Comme nombre d’acteurs des écosystèmes de l’entrepreneuriat innovant en Afrique, j’ai souvent l’opportunité de travailler avec les SAEI. L’hétérogénéité des niveaux de maturité et de professionnalisme est flagrant. Un label tel que celui-ci permet non seulement d’identifier plus facilement les structures plus avancées mais permet également aux autres d’évaluer leur marge de progression, et d’être accompagné pour ça », a déclaré Christian Jekinnou, membre du Comité de Labellisation et fondateur de l’agence africaine spécialisée sur l’entrepreneuriat et l’innovation FANAKA&CO.

Le Label Afric’innov est attribué à cinq structures :

  • la Startup Factory : un accélérateur fondé en 2016 qui a pour mission de favoriser l’innovation sur le continent, en accompagnant startups et grands groupes autour de projets d’avenir. 
  • la Fabrique (Burkina Faso) : un incubateur entièrement dédié à l’accompagnement d’entreprises sociales, créé en 2015 au Burkina Faso.
  • Etrilabs (Bénin) : un incubateur et écosystème d’innovation qui œuvre à la promotion d’une culture de l’entrepreneuriat ancrée dans l’innovation, la créativité et le partage depuis 2009 ;
  • Le CIPMEN (Niger) : un  incubateur nigérien dédié depuis 2014 au développement d’un entrepreneuriat innovant et durable dans les secteurs des TIC, des énergies renouvelables et de l’environnement, ainsi que de l’agrobusiness ;
  • Donilab (Mali) : un incubateur d’entreprises innovantes basé à Bamako, qui couvre depuis 2015 des secteurs d’activité à fort potentiel d’innovation  (TIC,  santé ou innovation sociale).

Lire l'article

Startup

Comment Gislain Kouakou a introduit Agbafé 3 en 1, la nouvelle marque de Gari sur le marché ivoirien

Avatar

Publié

le

Avec Agbafè 3 en 1, Gislain Kouakou un jeune entrepreneur veut challenger le géant Microdis sur le marché du Gari, une semoule à base de couscous.

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur des techniques agricoles, Gislain Kouakou est ambitieux. « Se fixer des objectifs ambitieux permet de tirer le maximum de ses capacités, et surtout de tirer une pleine satisfaction de ses actions », a-t-il déclaré. Après avoir acquis de l’expérience dans des entreprises, il décide d’entreprendre.

En 2017, il fonde Miensah Group qui aura pour mission de former les producteurs et les coopératives aux bonnes. Après cette première expérience réussie, il décide de se challenger encore plus. En 2019, il cofonde Ivoire Cassava, une entreprise de transformation du manioc, tubercule très consommé en Afrique subsaharienne, surtout en Côte d’Ivoire. C’est de là que naîtra la marque de gari Agbafé 3 en 1 (gari, sucre et lait). Cette dernière connaît un succès auprès des consommateurs friands de gari. On le retrouve en format de 50 g au prix de 100 FCFA dans les boutiques, supérettes et supermarchés.

Les débuts sont difficiles. En effet, Agbafè fait face à un concurrent de poids : Top Gari introduit en 2013 par Microdis sous un format de sachet de 50 g de Top Gari. Il a rejoint en mai 2019,  le programme d’incubation, initié par l’ambassade des Pays-Bas et coordonné par la firme ESP en Côte d’Ivoire, qui l’a aidé  au niveau de la structuration opérationnelle et du développement de son entreprise. En 2020, il est lauréat du prix Louis Dreyfus-IECD, du prix d’innovation Orange Corners. 

La prochaine étape est de bâtir la notoriété de l’entreprise et accroître la présence dans les circuits de distribution pour devenir un concurrent de poids face à Microdis le pionnier.

Lire l'article

Startup

La startup nigériane ed-tech uLesson lève 7,5 millions de dollars

Avatar

Publié

le

Photo de August de Richelieu provenant de Pexels

ULesson, une ed-tech nigériane a annoncé avoir levé 7,5 millions de dollars américains pour son expansion en Afrique

Fondée en 2019 par Konga Shagaya, uLesson est une ed-tech quipropose un contenu personnalisé et pertinent pour le programme via des appareils mobiles et PC pour les élèves du primaire et du collège pour les élèves des pays anglophones d’Afrique de l’ouest : Nigéria, Ghana, Sierra Leone, Libéria et Gambie.

Les fonds levés vont servir à la construction d’infrastructure de développement de produits et de production, le recrutement de nouveaux talents et à l’expansion en Afrique orientale et australe.

Cette levée de fonds de série A a été dirigé par Owl Ventures et inclus des investisseurs comme  TLcom Capital et Founder Collective, et LocalGlobe.

« L’appréciation de l’importance de l’éducation a toujours été là; les moyens de dispenser une éducation numérique et pertinente faisaient auparavant défaut. Nous assistons maintenant à une disponibilité accrue des réseaux de données en Afrique et avec des smartphones plus abordables et le changement d’attitude à l’égard de l’apprentissage en ligne accéléré par COVID-19, les bases sont désormais en place pour une révolution de l’éducation. Chez uLesson, nous savons que nous avons un rôle essentiel à jouer dans cette «nouvelle normalité» et ce financement sera crucial dans notre volonté de combler les lacunes majeures du système éducatif africain grâce à la technologie », a déclaré Shagaya à Disrupt Africa.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?