Connect with us

Startup

La fintech Thunes lève 60 millions de dollars son expansion

Avatar

Publié

le

Thunes la fintech de paiements transfrontaliers a annoncé avoir mobilisé 60 millions de dollars pour financer sa croissance sur plusieurs marchés dont l’Afrique.

Dans un contexte de forte croissance des marchés émergents, la fintech Thunes a levé 60 millions de dollars américains auprès de plusieurs investisseurs. Thunes lancée en 2016 et met en relation différents acteurs du paiement dans plus de 100 pays.

Helios Investment Partners est le chef de file de cette levée de fonds avec des investisseurs comme Checkout.com, GGV Capital et Future Shape.

Le capital levé va être utilisé pour augmenter les équipes et étoffer l’offre produit de Thunes.

« Cela marque une étape importante dans notre prochaine phase de croissance alors que nous nous efforçons d’aider les institutions financières et les entreprises du monde entier à transférer de l’argent entre elles de manière plus rapide, plus économique et plus fiable. Notre objectif est de rendre les services financiers abordables et accessibles à tout le monde », a déclaré Peter De Caluwe, PDG de Thunes.

Startup

Jules Ngankam a été confirmé directeur général du Groupe African Guarantee Fund

Avatar

Publié

le

Le conseil d’administration de l’African Guarantee Fund (AGF) a nommé Jules Ngankam directeur général du fonds le 22 septembre 2020.

Le conseil d’administration  a confirmé Jules Ngankam au poste de directeur général. Il était directeur général par intérim du Groupe depuis juillet dernier.

Jules Ngankam a rejoint l’AGF depuis 2013. Il a été directeur financier (2013) et directeur général adjoint (2017).

Il est diplômé en statistique et économie de l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE) de Paris et en management de l’ESSEC Business School de Paris.

Lire l'article

Business

Nestlé a lancé un projet de lutte contre les déchets plastiques en Côte d’Ivoire

Avatar

Publié

le

credit photo :

Nestlé Côte d’Ivoire, filiale du groupe alimentaire suisse Nestlé, s’est associée à la commune de Cocody, pour lancer un projet de gestion des déchets plastiques.

Nestlé Côte d’Ivoire et la commune de Cocody ont lancé le projet J’aime Cocody, loin de ma lagune les déchets plastiques. L’objectif du projet est de réduire la pollution plastique dans les baies de la commune de cocody.

Nestlé Côte d’Ivoire veut réduire d’un tiers son utilisation de plastiques vierges d’ici 2025. Ainsi elle souhaite augmenter la quantité de plastiques usagés pour l’élaboration d’emballages emballages alimentaires. Nestlé va payer à des prix supérieurs au marché des plastiques recyclées. L’entreprise agro-alimentaire suisse va réduire les charges dans d’autres secteurs pour acheter 2 millions de tonnes métriques de plastique recyclé plus de 896  milliards de FCFA (1,6 milliard de dollar).

La commune de Cocody et le groupe Nestlé vont créer un système de collecte des déchets plastiques.

Lire l'article

Business

Grève des employés d’Ecobank Côte d’ivoire en pleine restructuration

Avatar

Publié

le

Le lundi 28 septembre 2020 les salariés de la filiale ivoirienne d’Ecobank ont débuté une grève de trois jours pour dénoncer des réductions de prime et un climat tendu.

Le 2 juin 2020, la direction générale de la banque a annoncé l’implémentation de mesures d’austérité dans un contexte de crise de coronavirus et de transformation de la banque vers le digital. Ces mesures comprennent la suppression du 14e mois, la réduction de la prime de carburant, la réduction de la prime d’eau et d’électricité.

L’entreprise et les salariés n’ont pas trouvé d’accord lors de discussions qui ont eu lieu au tribunal du travail. Mais la direction générale a demandé via  un courriel aux employés pour donner leur approbation ou non de ces mesures le 8 septembre 2020.

Le Syndicat national des travailleurs d’Ecobank Côte d’Ivoire (Synteco) a indiqué que cette grève avait pour but de dénoncer cette pression de la direction générale. « Nous manifestons aujourd’hui, principalement, à cause du harcèlement qui se fait », a déclaré Jean-Paul N’da le secrétaire général du Synteco à APA.

La Banque a justifié ces mesures  par la nécessité de revoir son modèle opérationnel et sa structure organisationnelle afin de rester compétitive dans une conjoncture économique devenu difficile. La direction de la Banque a indiqué dans un communiqué qu’elle privilégie le dialogue avec ses salariés.

Lire l'article

Les dernières tendances