Connect with us

Business

L’action Jumia chute après des accusions de fraude par Citron

Publié

le

L’action Jumia Technologies a baissé de près de 50 % la semaine dernière. Ce plongeon serait la conséquence de l’étude de Citron sur le groupe Technologique.

Dans un rapport, Une entreprise d’étude Citron a indiqué qu’il était évidant que Jumia était une fraude. Selon Citron les deux actionnaires principaux Rocket Internet et MTN souhaitait sortir de l’actionnariat. Ce serait la raison qui a poussé Jumia a truqué les chiffres.

Selon Citron, Jumia a peu progressé dans son cœur de métier les trois dernières années : les revenus de la société sont passés de 145 millions de dollars à 131 millions de dollars, tandis que la perte de L’EBIDTA ajusté est passée de 161 millions de dollars à 150 millions de dollars.
Jumia aurait gonflé ses chiffres afin d’attirer des investisseurs. L’entreprise aurait gonflé de 20 à 30 % son nombre de consommateurs actifs et de marchand actifs. En outre, Jumia aurait retiré de son dossier d’introduction en bourse, le nombre alarmant de produits retournés, non livrés ou annulés qui seraient de 41 %. Ce chiffre est beaucoup plus élevé que celui qui figure dans les documents d’introduction en bourse.

Citron base ces accusions sur d’autres points. Jumia aurait un historique de fraude. Jumia Citron fait référence à un article de 2015 relatant des fraudes et des transactions internes chez Jumia en 2014. Toutefois, ces allégations historiques n’ont donné lieu à aucune poursuite. Ensuite Citron souligne dans son prospectus que « certains de nos conseillers commerciaux indépendants, membres de notre programme JForce au Nigéria, auraient pu se livrer à des activités frauduleuses« . Ces cas de fraude accroîtraient le risque de fraude selon Citron.

De plus, des transactions impliquant le co PDG ont été divulguées dans le prospectus. En février 2016, Jumia avait vendu à 1 euro quatre filiales à Jeremy Hodara. Jeremy Hodora devait gérer cette filiale sous le nom Jumia. Malgré Malgré un chiffre d’affaires de 238 milliers d’euros et des pertes nettes de plus de 3 millions d’euros en 2017, Jumia a acquis ces activités en 2018 auprès de Hodara à un prix non divulgué. Au cours de la même année, Jumia a acquis JumiaFacilities, une entreprise de paie et de services de support basée à Dubaï, située à Hodara, à un prix non divulgué.

Un document de la Citi Reasearch publié le 10 mai a battu en brèche le rapport Citron en précisant que deux allégations du rapport Citron mériteraient une réponse de la part de Jumia. Il s’agit de la méthode de calcul des clients actifs et les transactions impliquant le co PDG. La réponse officielle du groupe à ces allégations est attendue pour rassurer les investisseurs.

Business

5 étapes clés pour réussir son film publicitaire

Publié

le

Un film publicitaire communique quelque chose sous la forme d’une annonce avec le plus souvent des images. 49 255 spots TV ont été diffusés en Côte d’Ivoire l’an dernier selon le magazine Start’marques.
Rater le spot publicitaire, c’est le cauchemar d’une responsable communication ! La qualité du sport a un impact sur les ventes, sur le positionnement de l’entreprise. De plus, le film publicitaire est souvent le support principal de la campagne de la marque.
Votre agence de communication vous a présenté ses créations, et vous avez fait le choix d’un synopsis TV. Nous vous proposons 5 précautions à prendre pour assurer la réussite de votre film publicitaire :

1. Validez le Storyboard

Demandez à l’agence de vous présenter un storyboard du synopsis TV validé : c’est une suite de dessins qui permet de visualiser comment l’histoire est rendue plan par plan.

2. Faites connaissance avec le réalisateur

Quelles sont les expériences du réalisateur de votre film ? Demandez les références et appréciez ainsi son travail.

3. Validez la note d’intention du réalisateur

Assurez-vous de recevoir une note d’intention du réalisateur : pour moi, c’est le document indispensable à avoir avant de lancer la production. Il s’agit d’un guide élaboré par le réalisateur pour monter comment il compte rendre l’histoire : la teinte de couleur, les plans, les décors, la musique, les émotions etc.

4. Organisez un Pre production meeting
2 ou 3 jours maximum avant le tournage, organisez une réunion avec les parties prenantes clés. C’est une ultime rencontre de préparation entre toutes les parties (annonceur – agence – maison de prod). Tous les détails relatifs au tournage sont abordés jusqu’au moindre détail et sur lesquels on statue : objectif général (Quelle est l’impression unique que je veux que le spectateur retienne de cette publicité ?), objectifs visuels (pour chaque scène et séquence, demandez-vous «Qu’est-ce que le spectateur devrait en retirer?»), objectifs du casting (ne décrivez pas les gens décrivez plutôt les personnages), accessoires, décors, garde-robe et produits, etc. Vous pouvez même demander la présence des acteurs choisis pour mieux les orienter.

5. Être présent durant le tournage

Être obligatoirement présent sur le plateau de tournage. Cela vous permettra de recadrer certaines choses ou simplement vous assurer que tout est conforme.

Lire l'article

Business

Huawei aurait aidé des gouvernements africains à espionner

Publié

le

Credit Photo : Le Monde

Les techniciens du géant chinois Huawei aurait aidé des gouvernements Ougandais et Zambien a espionné leurs opposants politiques d’après un rapport du Wall Street Journal.
Les techniciens chinois ont selon le rapport aidé à intercepter les communications (messages cryptées, utilisation d’applications comme WhatsApp et Skype et le suivi des adversaires à l’aide de données cellulaires).

« Chaque fois que nous voulons traquer les auteurs de fausses informations, nous demandons à Zicta, qui est l’agence. Ils travaillent avec Huawei pour s’assurer que les gens n’utilisent pas notre espace de télécommunications pour diffuser de fausses informations » a déclaré un représentant du parti au pouvoir en Zambie.
Le groupe Chinois rejette ces allégations car il n’a pas les capacités pour effectuer ses activités selon Techcrunch

Lire l'article

Bonne idée

3 applications africaines pour la sécurité routière

Publié

le

Les accidents de la route sont en hausse en Côte d’Ivoire avec 11 743 accidents en 2017. Les causes de ces accidents sont multiples : défaut de maîtrise, l’imprudence, la vitesse excessive constituent les causes principales de ces accidents.

Découvrez comment la technologie permet de lutter contre ce risque grâce à trois applications africaines.

1. Traveler

Avec cette application, les conducteurs de bus reçoivent des notifications par texto en cas d’excès de vitesse et les équipes d’intervention d’urgence peuvent également recevoir des alertes en temps réel en cas d’accident. L’application a convaincu les autorités et est devenu indispensable au Cameroun par Arnold Nji.

2. JRA Mobile Find&Fix App

Développée en 2014, l’application de la Johannesburg Road Agency est un outil pour les citoyens de la ville de Johannesburg de signaler les problèmes liés aux routes.

L’application mobile Find & Fix a été développée pour améliorer l’accessibilité et le service client de la JRA. L’application dispose de fonctionnalités pratiques : prise de photos des routes, enregistrement et signalement des nids de poules, des plaques d’égouts manquantes, des feux de la circulation défectueux et d’autres problèmes d’infrastructure connexes.

3. Matserve Msafiri

Au Kenya, l’application Matserve Msafiri analyse la vitesse des véhicules de transport en commun appelé matatu. Les utilisateurs de cette application peuvent signaler des cas de conduite imprudente, de surcharge, d’excès de vitesse, entre autres défis, afin d’atténuer les accidents causés par une erreur humaine et par un mépris total du code de la route. Les fonctions centrales de l’application comprennent le contrôle de la vitesse et la police de proximité. Si une vitesse excessive est générée, une alerte peut être utilisée par les autorités compétentes pour agir.

 

Lire l'article

Les dernières tendances