Connect with us

Business

L’action Jumia chute après des accusions de fraude par Citron

Publié

le

L’action Jumia Technologies a baissé de près de 50 % la semaine dernière. Ce plongeon serait la conséquence de l’étude de Citron sur le groupe Technologique.

Dans un rapport, Une entreprise d’étude Citron a indiqué qu’il était évidant que Jumia était une fraude. Selon Citron les deux actionnaires principaux Rocket Internet et MTN souhaitait sortir de l’actionnariat. Ce serait la raison qui a poussé Jumia a truqué les chiffres.

Selon Citron, Jumia a peu progressé dans son cœur de métier les trois dernières années : les revenus de la société sont passés de 145 millions de dollars à 131 millions de dollars, tandis que la perte de L’EBIDTA ajusté est passée de 161 millions de dollars à 150 millions de dollars.
Jumia aurait gonflé ses chiffres afin d’attirer des investisseurs. L’entreprise aurait gonflé de 20 à 30 % son nombre de consommateurs actifs et de marchand actifs. En outre, Jumia aurait retiré de son dossier d’introduction en bourse, le nombre alarmant de produits retournés, non livrés ou annulés qui seraient de 41 %. Ce chiffre est beaucoup plus élevé que celui qui figure dans les documents d’introduction en bourse.

Citron base ces accusions sur d’autres points. Jumia aurait un historique de fraude. Jumia Citron fait référence à un article de 2015 relatant des fraudes et des transactions internes chez Jumia en 2014. Toutefois, ces allégations historiques n’ont donné lieu à aucune poursuite. Ensuite Citron souligne dans son prospectus que « certains de nos conseillers commerciaux indépendants, membres de notre programme JForce au Nigéria, auraient pu se livrer à des activités frauduleuses« . Ces cas de fraude accroîtraient le risque de fraude selon Citron.

De plus, des transactions impliquant le co PDG ont été divulguées dans le prospectus. En février 2016, Jumia avait vendu à 1 euro quatre filiales à Jeremy Hodara. Jeremy Hodora devait gérer cette filiale sous le nom Jumia. Malgré Malgré un chiffre d’affaires de 238 milliers d’euros et des pertes nettes de plus de 3 millions d’euros en 2017, Jumia a acquis ces activités en 2018 auprès de Hodara à un prix non divulgué. Au cours de la même année, Jumia a acquis JumiaFacilities, une entreprise de paie et de services de support basée à Dubaï, située à Hodara, à un prix non divulgué.

Un document de la Citi Reasearch publié le 10 mai a battu en brèche le rapport Citron en précisant que deux allégations du rapport Citron mériteraient une réponse de la part de Jumia. Il s’agit de la méthode de calcul des clients actifs et les transactions impliquant le co PDG. La réponse officielle du groupe à ces allégations est attendue pour rassurer les investisseurs.

Business

Venture Capital

Publié

le

Découvrez dans notre dernière vidéo les Venture Capital Fund.

Lire l'article

Business

Quel est le parcours d’Eric Djibo, le PDG de la PISAM

Publié

le

Diplômé de l’ESCA en 1993, Eric Djibo dispose d’une carrière riche de dirigeant d’entreprise dans la sous-région dans l’industrie agroalimentaire (le groupe Coca Cola en particulier). Il dirige la PISAM depuis cinq années maintenant.
Avant de prendre la tête de la polyclinique, Eric djibo était le General Manager de Nureva Food une entreprise agroalimentaire au Ghana en 2013. Avant de rejoindre Novafood, il a été le général Manager de 2011 à 2012 de IIB/ Transport Limited en Sierra Leone. D’avril 2009 à fin 2010, il a dirigé en Sierra Leaone, Premier Commodities Trading Co Ltd. Enfin il a été le General Manager de la Sierra Leone Bottling Co. de 2005 à mars 2009.

Lire l'article

Business

Atlantique Assurance introduit une offre pour les agriculteurs du coton

Publié

le

La filiale du groupe Banque Centrale Populaire a introduit une nouvelle offre destinée aux agriculteurs le 25 Avril dernier.
Il s’agit d’un produit de micro-assurance indicielle, un type d’assurance innovant qui permet d’assurer les agriculteurs à moindre coût et en fonction des indices météorologiques. L’avantage pour l’agriculteur de l’offre, c’est qu’en cas de baisse de rendement, pour donner suite à une sécheresse et/ou en cas d’inondation due à de fortes pluies, l’agriculteur va recevoir une indemnisation.

Lire l'article

Les dernières tendances