Connect with us

Economie

Le CDC va investir 1 milliard de dollars en 2021 en Afrique

Avatar

Publié

le

Le CDC Group, l’investisseur d’impact et l’institution de financement du développement (IFD) du Royaume-Uni, a annoncé son engagement à investir plus d’un milliard de dollars dans les entreprises africaines en 2021. Cette annonce a été faite lors de la conférence UK-Africa Investment Conference.

L’Afrique avec environ 3 % des d’investissements directs étrangers (IDE) du Royaume-Uni reste une destination marginale pour le Royaume. Toutefois, le gouvernement est en train d’accroître ses investissements en Afrique. En 2019, le stock d’investissements directs étrangers (IDE) sortants du Royaume-Uni en Afrique a augmenté de 14,7 % sur une base annuelle pour atteindre un record de 50,6 milliards de livres sterling, selon Fdi. Les investisseurs britanniques ont été les plus actifs dans les secteurs des entreprises et des services financiers.

En ligne avec cette stratégie d’augmentation des investissements britanniques en Afrique, le CDC Group, l’investisseur d’impact et l’institution de financement du développement (IFD) du Royaume-Uni, s’est engagé à investir plus d’un milliard de dollars dans les entreprises africaines en 2021. Les fonds seront investis dans les institutions financières, les infrastructures et le climat, les services, la fabrication, l’agriculture, l’immobilier et la technologie.

En 2020, CDC a engagé plus d’un milliard de dollars en Afrique, l’accent étant mis sur la reprise économique du COVID-19. « 2020 a été, une année, difficiles pour les économies et les entreprises africaines, qui ont été fortement affectées par le COVID-19. En tant qu’investisseur d’impact et DFI, CDC s’engage à fournir des investissements à long terme, en particulier dans les périodes difficiles. Alors que l’IED continue de baisser, nous maintenons notre engagement inébranlable envers les entreprises africaines qui jouent un rôle de premier plan dans l’accélération du développement économique et humain de l’Afrique. » , a Nick O’Donohoe, PDG de CDC à africaglobalfunds.com

Economie

Côte d’Ivoire : l’Etat a dégagé 13,4 milliards FCFA pour aider les entrepreneurs dans l’informel en 2020

Avatar

Publié

le

Photo de Christina Morillo provenant de Pexels

Sidi Tiemoko Toure, le porte-parole du gouvernement a indiqué que le gouvernement ivoirien avait soutenu 60 306 entrepreneurs qui opèrent dans l’informel via le Fonds d’appui aux acteurs du secteur informel (FASI).

« Ce sont 60 306 entrepreneurs du secteur informel (34 % d’hommes et 66 % de femmes) qui ont bénéficié de l’assistance de l’Etat, à travers la mise à disposition de ressources financières du Fonds d’appui aux acteurs du secteur informel (FASI) pour un montant global de 13,365 milliards de FCFA », a déclaré Sidi Tiémoko Touré lors du d’un point presse sur le bilan de la mise en œuvre des activités du Plan d’actions prioritaires (PAP) 2020, le 22 février à Abidjan.

62 % des bénéficiaires opèrent dans le commerce, 15 % dans la restauration et 12 % dans l’artisanat.

Lire l'article

Economie

Côte d’Ivoire : la zone industrielle de Bondoukou dédié à la noix de cajou devrait être disponible en 2021

Avatar

Publié

le

Photo de Polina Tankilevitch provenant de Pexels

Dr Adama Coulibaly, le Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde a indiqué que le gouvernement prévoyait une production. Le gouvernement veut construire des zones industrielles spéciales Cajou.

Dans un entretien à APAnews, Dr Adama Coulibaly, le Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde, a indiqué que le gouvernement ivoirien prévoit une production de 850 000 tonnes, c’est-à-dire les mêmes proportions que la production 2020. En outre, il a indiqué que la transformation est l’objectif principal poursuivi. «  La transformation, c’est l’objectif principal que nous poursuivons. Nous envisageons de transformer le maximum de volumes sur place, parce que transformer, c’est capter de la valeur. Il est important de réussir cette transformation et nous comptons sur les investisseurs nationaux et internationaux. Dans la chaîne de valeur de la noix de cajou, nous avons la production qui représente 20%, la transformation 40% et la distribution qui représente 40%. Rester au niveau de la production crée un manque à gagner en termes financier et au niveau des emplois créés. », a déclaré Dr Adama Coulibaly.

La zone industrielle de Bondoukou devrait être disponible cette année ou d’ici 2022 au plus tard. Cette zone va s’étendre sur  une superficie de 15 hectares pour un objectif de production selon la capacité des usines qui vont s’installer. La zone peut absorber entre trois et cinq unités de transformation de noix de cajou. Après celle de Bondoukou, on aura les travaux de la zone industrielle de Korhogo (25 ha) et de Séguéla dans le Nord du pays puis de Bouaké (25 ha) dans le centre.

Lire plus sur Apanews

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

L’économie nigériane s’est contractée de 1,92 % en 2020

Avatar

Publié

le

L’économie nigériane de 1,92 % en 2020 selon le bureau des statistiques contre une croissance de 2,3 % en 2019.
Avec un taux de croissance de -1,92 % en 2020 contre une croissance de 2,27 % en 2019. En outre, le pays a enregistré une croissance économique de 0,11 % au quatrième trimestre 2020. Cette croissance reflète le retour progressif des activités économiques suite à l’assouplissement des mouvements restreints et des activités commerciales locales et internationales limitées au cours des trimestres précédents.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?