Connect with us

Entreprendre

Les noms des finalistes de l’édition 2022 de l’Africa Business Heroes dévoilés

Avatar

Publié

le

Les noms des 50 finalistes du concours Africa’s Business Heroes (ABH) sont connus.

Plus de 21 000 entrepreneurs ont candidaté à l’édition 2022. Toutes les régions du continent sont bien représentées. 9 % des candidatures proviennent de l’Afrique centrale, 17 % proviennent de l’Afrique de l’Est, 7 % de l’Afrique du Nord et 43 % de l’Afrique de l’Ouest. L’Égypte, le Burkina Faso, le Malawi et le Burundi, par exemple, affichent une formidable croissance de leurs participants, ce qui renforce la position de l’ABH en tant qu’initiative véritablement panafricaine.

50 entrepreneurs ont été sélectionnés pour participer à la phase finale. Ils ont participé récemment à un séminaire virtuel d’entraînement à la prochaine série d’entretiens. Le séminaire proposait des sessions animées par des partenaires et des membres du jury.

« Les 50 finalistes de l’ABH 2022 témoignent du potentiel et du talent considérables qui existent en Afrique. Nous nous réjouissons à la perspective de les mettre à l’honneur et de leur apporter le soutien dont ils ont besoin pour se développer et générer un impact positif sur leurs entreprises et leurs collectivités », a déclaré Zahra Baitie-Boateng, responsable partenariat et programmes, Africa’s Business Heroes.

Entreprendre

Les noms des finalistes de l’édition 2022 de l’Africa Business Heroes dévoilés

Avatar

Publié

le

Les noms des 50 finalistes du concours Africa’s Business Heroes (ABH) sont connus.

Plus de 21 000 entrepreneurs ont candidaté à l’édition 2022. Toutes les régions du continent sont bien représentées. 9 % des candidatures proviennent de l’Afrique centrale, 17 % proviennent de l’Afrique de l’Est, 7 % de l’Afrique du Nord et 43 % de l’Afrique de l’Ouest. L’Égypte, le Burkina Faso, le Malawi et le Burundi, par exemple, affichent une formidable croissance de leurs participants, ce qui renforce la position de l’ABH en tant qu’initiative véritablement panafricaine.

50 entrepreneurs ont été sélectionnés pour participer à la phase finale. Ils ont participé récemment à un séminaire virtuel d’entraînement à la prochaine série d’entretiens. Le séminaire proposait des sessions animées par des partenaires et des membres du jury.

« Les 50 finalistes de l’ABH 2022 témoignent du potentiel et du talent considérables qui existent en Afrique. Nous nous réjouissons à la perspective de les mettre à l’honneur et de leur apporter le soutien dont ils ont besoin pour se développer et générer un impact positif sur leurs entreprises et leurs collectivités », a déclaré Zahra Baitie-Boateng, responsable partenariat et programmes, Africa’s Business Heroes.

Lire l'article

Entreprendre

Dewji veut investir entre de 2 à 4 milliards de dollars dans la production de céréales

Avatar

Publié

le

L’entrepreneur Tanzanien Mohammed Dewji a annoncé qu’il prépare le lancement d’une société agricole d’une valeur de 4 milliards de dollars.

Mohammed Dewji, a annoncé qu’il prépare le lancement d’une entreprise agricole qui va produire des céréales et des huiles comestibles en Tanzanie, au Mozambique, en Zambie et en République Centrafricaine. « C’est un moyen fantastique d’apporter la sécurité alimentaire… avec le potentiel de nous nourrir et de nourrir le monde » a déclaré Dewji à Reuters.

La valeur de la société peut atteindre 4 milliards de dollars à New York ou à Londres l’année prochaine, avec des fonds levés principalement auprès des banques de développement.

Dewji a indiqué que pour financer ces différentes interventions, le groupe puisera à hauteur de 400 millions de dollars dans ses fonds propres et prévoit de lever le reste de l’enveloppe auprès de différentes institutions financières comme la Banque africaine de développement (BAD) et Proparco, la filiale dédiée au secteur privé de l’Agence française de développement (AFD). Un roadshow pour lever les fonds restants est prévu au premier trimestre 2023.

Lire l'article

Entreprendre

Comment David Ouedje bâtit une entreprise de référence dans l’industrie mécanique industrielle ivoirienne

Avatar

Publié

le

Les nouveaux acteurs du secteur industriel en Afrique de l’ouest peinent à trouver les équipements nécessaires pour lancer leurs unités de productions sur le marché local. Avec Laouedje 2OHD, David Ouedje opère sur un niveau manquant nécessaire pour accroître les capacités des micros usines.

Lors de nos différents entretiens avec les dirigeants des nouvelles petites et moyennes entreprises industrielles, il ressort qu’un des freins principaux à la transformation des produits sur le plan local est la mécanique industrielle. En effet, il n’existe parfois pas de producteurs locaux pour les machines pour les unités industrielles ou les équipements existants à l’extérieur ont des prix très élevés pour ces petites et moyennes entreprises.

David Ouede, passionné de mécanique depuis son enfance après avoir fourni avec succès des outils pour la transformation à des coopératives, créé en 2007 Laouedje 2OHD. L’entreprise propose une large gamme de machines qui permettent de transformer des produits : fours céramiques haute température, chaudières à vapeur, fragilisateurs pour la noix de cajou, incinérateurs de déchets biomédicaux, fours à pâtisserie, boudineuses à argile, séchoirs, fours à pizza mobile, les alambics pour la distillation des huiles essentielles et de l’alcool, cuiseurs d’attiéké grande capacité, etc. Il peut également créer des machines à la demande afin de répondre à des besoins spécifiques. « Les équipementiers doivent donc soutenir l’élan de transformation des produits locaux entamés par certains producteurs en leur fournissant le matériel adéquat » a indiqué David Ouede.

Près de dix années après le démarrage de l’entreprise, il est récompensé en 2018 par le prix du meilleur jeune inventeur dans la transformation et service d’appui ou valorisation des produits à la 3e édition du SIETTA. Ce prix ne l’incite pas à se reposer sur ses lauriers. Afin de faire passer l’entreprise à une autre échelle, il intègre en 2019 le programme USAID pour le renforcement de capacités des PME, une initiative de l’agence des États Unis pour le développement international (USAID), en partenariat avec Entrepreneurial Solutions Partners (ESP).  » Ce programme nous a beaucoup apportées dans l’organisation structurelle de notre entreprise et dans l’organisation de notre système de production qui a eu un impact positif sur notre rentabilité « , a-t-il précisé.

Son rêve est de devenir l’équipementier national de référence en raison de la qualité et la finition dans la conception de ses machines. Il souhaite ainsi contribuer à l’essor du secteur agricole en Côte d’Ivoire et en Afrique. 

Lire l'article

Les dernières tendances