Connect with us

Business

Marriott mise sur le luxe pour son expansion en Afrique et au Moyen Orient

Publié

le

Jérome Briet le directeur du développement du Mariott International a annoncé l’ajout de plus de 3 000 chambres en Afrique et au Moyen Orient lors du forum Arabian Hotel.

« Depuis le début de l’année, la société a ouvert cinq nouvelles propriétés dans la région et devrait en ajouter 14 autres, ce qui porte son portefeuille à travers le Moyen-Orient et l’Afrique à près de 270 propriétés et plus de 60 000 chambres d’ici la fin de l’année. La société est sur le point d’étendre son empreinte de luxe dans la région de plus de 70% d’ici la fin de l’année 2023, avec plus de 25 propriétés de luxe en développement. » a déclaré Jérome Briet le directeur du développement du Mariott lors du forum Arabian Hotel.

Le groupe planifie d’accroitre son parc de 19 nouvelles propriétés et de plus de 3 000 chambres dans la zone Afrique et Moyen-Orient. Ces nouveaux investissements sont estimés à 8 milliards de dollars pour les propriétaires. Ils devraient créer plus de 20 000 nouveaux emplois. Sept ouvertures sous quatre marques (W, St. Regis, The Luxury Collection et JW Marriott) sont planifiées pour 2018 par le groupe.

Le second axe de croissance du groupe est la transformation de Sheraton Hotels & Resorts. Dans la région, les hôtels Sheraton Jeddah et Sheraton Grand, Dubaï, sont en cours de rénovation, ce qui représente la vision de la marque pour l’avenir.

Business

Comment Fabrice Sawegnon transforme Voodoo Communication en groupe de médias ?

Publié

le

Credit Photo : Agence Ecofin

Créée en 1999, Voodoo communication s’est imposée comme le leader de la publicité en Côte d’Ivoire et en Afrique Francophone. Le groupe revendique un chiffre d’affaires de 14,431 milliards FCFA en 2017. Fabrice Sawegnon veut passer le groupe à notre levier pour le faire devenir un groupe médias leader en Afrique.

Voodoo Communication devient très une référence mondiale

Après un parcours professionnel réussi en entreprise et dans les agences de communication (Métal Ivoire, Panafcom Young & Rubicam, Mc Cann Ericsson), Fabrice Sawegnon détecte qu’il la possibilité de créer une agence de communication qui va se démarquer. Ses atouts : créer des campagnes plus adaptées aux réalités locales et prendre en compte la culture africaine. C’est ainsi que naît Voodoo Communication en 1999. « Nous adoptons un mode de réflexion et une façon de créer, en phase avec notre univers culturel et traditionnel. Nous avons développé́ des méthodes d’analyse et de création publicitaire propres à nous. Ce mode opératoire est plus simple et plus efficace que ceux des agences internationales. Dans la publicité, au-delà̀ de la partie technique, il y a une partie culturelle très importante », explique Fabrice Sawegnon. L’agence s’impose très vite et remporte trois ans plus tard le Mondial d’Or de la publicité francophone.

Une phase de diversification réussie

Fabrice profite du momentum de cette distinction pour débuter l’expansion continentale en s’inspirant du modèle des grands groupes de communication européens. « En Occident, les agences de publicité se transforment en groupes globaux de communication. C’est ce que j’ai fait avec Voodoo », explique Fabrice Sawegnon. L’agence ouvre des bureaux au Sénégal, au Cameroun, au Niger, au Bénin et au Mali. L’entreprise se diversifie aussi dans les différents secteurs de la communication : communication politique, agence web, service d’études d’audience.
En 2003, Fabrice Sawegnon crée la régie publicitaire « Espace Image Régie ». Elle éditera les magazines « Tycoon » et « Life ». Quelques années plus tard, il se lance dans l’évènementiel en créant la Société des Divertissements d’Abidjan (Soda). L’entreprise, qui organise des évènements d’envergure comme les sommets de l’Union Africaine et de l’Union européenne, finit par ajouter la production audiovisuelle à ses activités. Le groupe a aussi connu des échecs. Avant la Soda, son aventure dans l’événementiel s’était soldé par un échec. Ils avaient lancé un groupe musical Wango qui n’a pas donné les résultats escomptés.
Le groupe Voodoo c’est désormais l’agence de communication, une régie d’affichage, deux grands magazines édités (Life et Tycoon), une société d’événementielle, des entreprises dans la restauration (Rooftop et LifeStar).
Contrairement à certains entrepreneurs ivoiriens qui créent d’abord des groupes et essaient de développer dans plusieurs activités en même temps. La démarche de Fabrice Sawegnon est cohérente et montre une bonne maitrise des stratégies. Elle mérite d’être enseignée comme cas de construction réussie de groupe dans les écoles africaines.

La nouvelle ambition est devenir un groupe de médias

Fabrice Sawegnon  se distingue par  son ambition, sa confiance en ses capacités, sa soif de défi et une recherche continuelle de l’excellence. « On ne craint personne parce que nous sommes les plus forts chez nous » déclare Fabrice Sawegnon. Les magazines Life et Tycoon se renouvellent constamment dans la forme et le fonds. En outre, Fabrice a su bâtir des partenariats stratégiques avec des grands groupes comme Orange et des grands clients institutionnels.

Après avoir bâti un groupe de communication internationale et diversifiée, l’ambition est désormais de faire du groupe Voodoo un des plus grands groupes médias en Afrique Francophone. Pour atteindre cet objectif, le groupe acquiert une licence pour la TNT. En 2017, Fabrice Sawegnon signe un partenariat stratégique avec le groupe Français M6 pour le lancement de la Life TV.

En 2017, Fabrice Sawegnon signe avec Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe français M6, un accord de prise de participation du groupe M6 dans le capital de Life TV. Il s’agit d’une entreprise ivoirienne qui opèrera une chaîne éponyme grâce à une licence de télévision numérique terrestre (TNT) accordée par les autorités ivoiriennes. En plus de cette télévision, le groupe rachète Vibe Radio Côte d’Ivoire et Vibe Radio Sénégal au groupe français Lagardère. Le challenge est de lancer un groupe de télévision et radios cohérent  offrant des programmes innovants et appréciées des jeunes .

Inspiré d’Agence Ecofin

Lire l'article

Business

BOA va distribuer 39 milliards FCFA pour 2018 à ses actionnaires

Publié

le

39 milliards de FCFA, c’est le montant total de dividendes que vont percevoir les actionnaires du groupe en 2018. Ce montant est en augmentation de 1 milliard FCFA par rapport à 2017.
La distribution du dividende aux actionnaires se fera avant la fin du semestre 2019, a assuré le directeur régional de la zone UEMOA de la BOA, Mamadou Igor Diarra à APA News.
Le Groupe Bank of Africa est présent dans 18 pays sur le continent (huit pays en Afrique de l’Ouest, huit en Afrique de l’Est et dans l’Océan Indien (Burundi, Djibouti, Éthiopie, Kenya, Madagascar, Ouganda, Tanzanie, Rwanda), en RDC ainsi qu’en France).

Lire l'article

Business

Sucrivoire enregistre une perte de 301 millions FCFA en 2018

Publié

le

Sucrivoire a dévoilé ses résultats financiers de 2018, ce vendredi 19 avril 2019. Les résultats montrent que 2018 a été une mauvaise année. En effet tous les indicateurs sont en baisse et l’entreprise a perdu 301 millions FCFA.

La présence de sucre importé frauduleusement sur le marché a joué fortement sur les performances de la société. Son chiffre d’affaires est resté légèrement constant en 2018 s’établissant à 56 milliards de FCFA (avec une différence de 25 millions par rapport à 2017). De plus, la marge commerciale a chuté de 58 %. Elle est passée de 766 millions de FCFA en 2017 à 324 millions de FCFA en 2018.

L’excédent brut d’exploitation a baissé de 11% en 2018 et est de 12,4 milliards de FCFA contre 14 milliards FCFA en 2017. On note une chute de son résultat d’exploitation de 61 % en 2018 avec un montant de 1,5 milliards de FCFA.

Sucrivoire a réalisé, en 2018, une perte de 301 millions de FCFA. En 2017, l’entreprise avait un bénéfice de 3 milliards de FCFA.

Lire l'article

Les dernières tendances