Connect with us

Conseils & Astuces

4 conseils pour trouver son idée d’entreprise

Publié

le

4 conseils pour trouver son idée d’entreprise

Vous envisager de lancer une entreprise ou d’investir dans un business. Nous vous proposons des pistes pour débuter votre réflexion

  1. L’observation

Pour trouver une idée d’entreprise, vous devez être sensible au monde qui vous entoure : votre collègue se plaint de ne pas trouver une bonne nourrice pour ses enfants ? Vos parents se plaignent des files d’attente dans les supermarchés ? Notez ces pistes, prenez le temps d’observer les problèmes et les solutions qui y sont apportées actuellement. Ensuite creuser le sujet en interrogeant les personnes pour comprendre le besoin, proposer  et tester une idée de solution.

  • L’exploitation de vos talents

« Tu es vraiment doué pour… » « Moi, je te verrais vraiment dans… » « Tu n’as pas ton pareil pour…». Cela signifie que vous avez un talent que vous pourriez parfaitement exploiter en créant une entreprise. Isabelle Moreno a développé une entreprise à succès dans le domaine de la mode après une carrière classique. Vous avez des talents en gestion de projet, en cuisine ? Profitez de ce mois de janvier pour faire votre bilan.

  • L’adaptation de concept

Un nouveau produit qui n’existe pas encore en Côte d’Ivoire  ou un concept qui fait fureur dans un autre pays ? Il vous suffit d’importer l’idée ou de l’adapter à la clientèle ivoirienne. Des magazines comme Life ou Tycoon sont des adaptations locales de concept de magazine à succès.

  • La franchise

Bénéficier d’un soutien, de ressources et de conseils de la part d’un réseau avec une franchise. Geowash ou d’autres marques internationales sont présentes sur certains pays à travers des contrats de franchise.

Conseils & Astuces

4 Conseils pour gagner en visibilité en entreprise

Publié

le

« Comment m’assurer que mon travail gagne en visibilité dans mon entreprise ? »  C’est l’une des questions que se posent des cadres en entreprise surtout dans les multinationales. Découvrez les attitudes pour augmenter votre visibilité en entreprise.

Devenez visible auprès de vos N+2 et N+3

Pour accroitre en visibilité dans l’entreprise, vous devez soigner votre rayonnement auprès de votre supérieur direct et aussi auprès de ses supérieurs. Pour vous faire remarquer, participer à des conférences et séminaires. Autre méthode pour gagner en visibilité : Quels sont les projets stratégiques en cours dans votre boîte auxquels vous pourriez apporter quelque chose ?

Gérez votre image en réunion ou séminaire

Lors des réunions ou séminaires, donnez le meilleur de vous-même : générer des idées en vue de concevoir un nouveau produit, un nouveau service ou d’instaurer un nouveau mode de fonctionnement …

Faites la promotion de votre équipe

Les meilleurs managers se distinguent par la mise en avant de leur équipe. Concentrez-vous sur les succès de votre équipe et souligner la qualité du travail des membres de votre équipe.

Développez votre réseau professionnel

Le réseau professionnel est un élément majeur pour progresser en entreprise et être visible à l’extérieur. Vous pouvez développer votre réseau de plusieurs manières : faire des déjeuners ou prendre un café, téléphoner ou être en contact via les réseaux sociaux numériques, aller à des conférences, participer à des réseaux professionnels dans votre secteur d’activités, partager du contenu, etc…

Lire l'article

Business

Bientôt les cadeaux de fin d’année aux partenaires : Attention au risque de redressements fiscaux!

Publié

le

Bientôt les cadeaux de fin d'année aux partenaires : Attention au risque de redressements fiscaux!

Le mois de décembre est là, qui ouvre la période des fêtes de fin d’année, moment propice pour offrir de la joie à nos proches, nos amis, ou nos partenaires.

Pour les entreprises et les opérateurs, c’est l’occasion de témoigner leur reconnaissance aux personnes extérieures qui les aident chaque jour à réaliser leur mission, d’exprimer leur gratitude à tel client qui leur a donné une chance de développer leur activité en leur passant commande. Les cadeaux d’affaires entretiennent l’amitié, et permettent aux entreprises d’améliorer ou développer leur relationnel.

De ce point de vue, les cadeaux d’entreprise servent l’intérêt de l’exploitation et permettent au « business » de se développer et de générer plus de bénéfice.

Le chef d’entreprise peut donc être surpris lorsque, au détour d’un contrôle fiscal, le vérificateur des impôts envisage de contester la déductibilité du coût des cadeaux faits aux partenaires, au motif que ce type de frais n’est pas fiscalement déductible.

Qu’en est-il exactement ?

Si, dans le principe, toute charge exposée dans l’intérêt de l’exploitation est déductible de l’impôt sur le bénéfice, certaines dépenses sont mises sous surveillance, du fait qu’elles pourraient, dans l’esprit de l’Administration fiscale, donner lieu à des abus, à des rémunérations occultes, voire à de la corruption.

Pour limiter ce qu’elle considère comme risque d’abus, l’Administration fiscale a établi les règles permettant la déductibilité des charges liées aux cadeaux d’entreprise.

Ces règles sont fixées dans la Note de service numéro 2438/SEPMBPE/DGI-DLCD du 20 juin 2018 relative au régime de déduction des cadeaux d’entreprise et des frais de parrainage ou mécénat, au regard de l’impôt sur les bénéfices, et de la TVA.

En ce qui concerne le cas spécifique des cadeaux d’entreprise (qui font l’objet du présent article), cette note de service les classe en trois catégories :

  • les articles publicitaires, qui sont définis comme des gadgets et articles divers distribués pour faire connaitre l’entreprise ou ses produits,
  • les échantillons ou spécimens gratuits, qui sont définis comme une petite quantité de marchandises prélevée (sur le stock qui est destiné à la vente) pour être offerte au client en vue d’une promotion du produit,
  • les cadeaux d’affaires, qui sont des services ou des biens n’ayant pas la qualité d’articles publicitaires et qui sont offerts à des clients et fournisseurs dans le cadre de relations d’affaires.

Quelles sont les conditions de déductibilité de ces trois types de cadeaux d’entreprise ?

S’agissant des articles publicitaires, la note de service susvisée indique trois conditions cumulatives :

  • les articles publicitaires doivent être destinés à toute la clientèle, et ne pas être réservés à une catégorie de partenaires,
  • ils ne doivent pas présenter un caractère somptuaire : la valeur totale des articles, pour un même bénéficiaire, ne doit pas dépasser 100 000 francs CFA hors taxes par année,
  • la dénomination commerciale (logo, sigle ou marque commerciale) de l’entreprise doit être indiquée de manière apparente et durable sur les articles et leurs emballages.

Lorsque ces trois conditions sont cumulativement réunies, le coût d’acquisition de articles publicitaires offerts aux partenaires est déductible du résultat fiscal. De même, la TVA ayant grevé leur coût d’achat est déductible.

Concernant les échantillons et spécimens gratuits, la note de service indique que la charge constituée par l’octroi à titre gratuit est déductible fiscalement, dès lors qu’ils sont donnés en faible quantité, ou que les échantillons ou spécimens portent une mention indiquant qu’ils ne sont pas destinés à la vente. Dans ce cas, la TVA ayant grevé le coût d’acquisition ou de production desdits échantillons est également récupérable.

Concernant enfin les cadeaux d’affaires, l’admission en charge de leur coût est autorisée, dans la limite d’une moyenne de 100 000 francs CFA hors taxes par an, pour un même bénéficiaire. La TVA relative au coût d’acquisition de ces biens est également déductible dans la même limite.

Au regard des conditions ainsi édictées par la note de service susvisée, il convient pour chaque entreprise de s’organiser afin de mettre en place une traçabilité permettant de prouver que les limites fixées par l’Administration fiscale ne sont pas dépassées.

A cet égard, il convient de signaler que la facture globale du fournisseur n’est pas toujours suffisante. Il est recommandé de conserver un registre des courriers départs, avec les décharges individuelles des bénéficiaires ou des sociétés, afin de montrer que la limite de 100 000 francs CFA par an et par bénéficiaire n’est pas franchie.

C’est ainsi que la société qui offre les cadeaux d’affaires se mettra à l’abri d’un redressement fiscal fondé sur les cadeaux d’entreprise.

Lire l'article

Business

Les solutions d’assurance pour les drones en Côte d’Ivoire

Publié

le

Le marché du drone est au stade embryonnaire avec moins de dix entreprises dans le marché. L’usage des drones permet de gagner en efficacité et va augmenter dans le futur dans les domaines de l’agriculture, la surveillance des installations.

La Côte d’Ivoire s’en est dotée d’une réglementation depuis 2017 et l’amendé en avril 2019. Il s’agit de la Règlement Aéronautique de Côte d’ivoire relatif aux aéronefs télépilotés numéro 3009. Cette réglementation précise la responsabilité pénale du détenteur d’un drone et les zones interdites au survol en Côte d’Ivoire. A ces dispositions administratives s’ajoutent des compétences techniques et les conditions d’utilisation qu’il faut désormais respecter. Selon le RACI 3009, toute personne physique ou morale qui exploite des drones en Côte d’Ivoire doit souscrire également à une police d’assurance couvrant sa responsabilité civile. Cette police d’assurance dédommagera directement la ou les victime(s) à votre place.

En tant qu’exploitant d’un drone, vous devez prendre en compte deux types de risques liés à votre activité :  Le risque des dommages aux tiers : C’est le cas, par exemple, d’un drone utilisé pour réaliser des prises de vues et qui, à la suite d’une erreur de pilotage, blesse un passant ou encore le cas d’un drone utilisé par un spécialiste de la rénovation pour vérifier l’état d’un immeuble et qui, lors d’une manouvre, tombe accidentellement et casse des glaces ; le risque de voir votre drone endommagé ou volé : C’est le cas, d’un drone qui est abimé ou détruit, suite à une chute ou après avoir heurté un mur, un arbre, un pylône après une rafale de vent, ou un défaut d’alimentation en énergie.

Dans les deux cas, des solutions d’assurance existent et permettent de couvrir votre activité professionnelle ainsi que votre matériel : assurer sa responsabilité civile est obligatoire ; assurer son matériel est conseillé.

Dans le cadre privé, cette protection en responsabilité civile fait automatiquement partie de tout contrat multirisque habitation si vous en bénéficiez. Pour s’assurer qu’il couvre votre drone de loisir, je vous recommande de contacter votre assureur et vérifier les conditions du contrat car certains assureurs l’excluent et peuvent faire une extension à ce type de bien.

Très peu d’assureurs sur le marché proposent cependant des contrats d’assurances pour drones en dehors de la responsabilité civile. Ne choisissez pas au hasard, optez pour l’offre la plus complète et ne vous filler pas seulement aux prix. Penchez-vous d’abord sur les garanties proposées avant le rapport qualité/prix. Choisissez idéalement pour une formule dommages tous risques. Pourquoi ? Les drones sont exposés à de très nombreux risques parfois inattendus. Dans certains cas, il est difficile de connaître la cause précise d’un accident ou d’un incident, ce qui peut alors compliquer la prise en charge de votre sinistre auprès de votre assureur.

Lire l'article

Les dernières tendances