Connect with us

Politique

Burkina Faso : le chef de l’opposition entre au gouvernement

Avatar

Publié

le

Christophe Dabiré, le Premier ministre du Burkina Faso, a formé un nouveau gouvernement de 33 ministres le dimanche 10 janvier 2021. On note l’entrée de l’opposant Zéphirin Diabré comme ministre en charge de la Réconciliation nationale.

La Burkina Faso a un nouveau gouvernement de 33 ministres depuis le dimanche 10 janvier 2021. Le gouvernement est composé de 7 ministres délégués et un ministre auprès de la Présidence.

La grande majorité des ministres ont conservé leur poste, à l’instar de Moumina Chériff Sy à la Défense, Ousséni Compaoré à la Sécurité, Alpha Barry aux Affaires étrangères, Stanislas Ouaro à l’Education et Harouna Kaboré au Commerce. Tandis que le ministère de l’Energie a été fusionné avec le département des Mines et confié à Bachir Ouédraogo. Trois nouvelles personnes font leur entrée dans le gouvernement : Zéphirin Diabré comme ministre en charge de la Réconciliation nationale, Ousséni Tamboura comme  ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Victoria Ouédraogo Kibora comme  ministre de la Justice et Bénéwendé Stanislas Sankara comme  ministre de l’Urbanisme de l’habitat

African Media Agency (AMA)

Diplomatie : Sahle-Work Zewde, Présidente d’Ethiopie en visite officielle à Kinshasa

Avatar

Publié

le

Sahle-Work Zewde, Présidente d’Ethiopie en visite officielle à Kinshasa

La Présidente de la République Fédérale d’Ethiopie Sahle-Work Zewde a foulé le sol congolais ce mardi 26 janvier 2021 via l’aéroport international de N’djili où elle a été accueillie par la Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, Marie Tumba Nzeza.

La seule et unique femme Présidente en fonction sur le continent africain est porteuse d’un message de son gouvernement à son homologue congolais Félix-Antoine Tshisekedi.

Un parcours élogieux et exceptionnel.

Femme d’État, Présidente de la République depuis le 25 octobre 2018, elle est la première femme à exercer cette fonction en Éthiopie.

Née le 21 février 1950 à Addis-Abeba et aînée de quatre filles, elle fut Ambassadrice au Sénégal de 1989 à 1993, également accréditée auprès du Mali, du Cap-Vert, de la Guinée-Bissau, de la Gambie et de la Guinée.

De 1993 à 2002, elle fut Ambassadrice à Djibouti, et représente l’Éthiopie à l’autorité intergouvernementale pour le développement.

Elle a aussi exercé les mêmes fonctions d’Ambassadrice en France de 2002 à 2006, également accréditée auprès de la Tunisie et du Maroc et représentante permanente auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO).

De juin 2009 à mars 2011, Sahle-Work Zewde était Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies et Chef du bureau intégré des Nations unies en République CentrAfricaine.

Elle fut ensuite Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies auprès de l’Union Africaine à partir du 28 juin 2018.

Sahle-Work Zewde est élue Présidente de la République à l’unanimité des voix lors de l’élection présidentielle du 25 octobre 2018, à la suite de la démission de Mulatu Teshome. C’est la première femme élue à ce poste, et, au moment de son élection, la seule femme Chef d’État sur le continent africain.

Elle est mère de deux garçons.

Il faut indiquer que cette première visite de la présidente éthiopienne en RDC depuis son accession à la magistrature suprême présage plusieurs approches notamment celle présidence de l’Union Africaine, mois prochain, par Félix Tshisekedi, la situation politique au Congo ainsi que les relations bilatérales entre ces deux Etats.

Jules Ninda

L’article Diplomatie : Sahle-Work Zewde, Présidente d’Ethiopie en visite officielle à Kinshasa est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

The post Diplomatie : Sahle-Work Zewde, Présidente d’Ethiopie en visite officielle à Kinshasa appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

RDC : L’examen de la motion de censure contre le 1er ministre renvoyé à demain Mercredi

Avatar

Publié

le

Parlement Assemblée Nationale

À l’unanimité, les députés nationaux ont accepté de renvoyer à demain Mercredi 27 janvier 2021, l’examen de la motion de censure contre le premier ministre, sylvestre Ilunga Ilunkamba qui se séjourne à Lubumbashi au haut Katanga en mission officielle.

Après avoir pris connaissance de deux correspondances qui certifient cette mission, les députés ont concédé pour le report. Sylvestre Ilunga passe donc demain devant les députés même si son sort est déjà scellé. Des isoloirs étaient déjà installés ainsi que des urnes pour le vote de la motion.

Au regard du nombre des pétitionnaires, ce passage à l’assemblée nationale risque d’être le dernier pour Ilunga Ilunkamba.

PB

L’article RDC : L’examen de la motion de censure contre le 1er ministre renvoyé à demain Mercredi est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

The post RDC : L’examen de la motion de censure contre le 1er ministre renvoyé à demain Mercredi appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Politique

Niger : le président nigérien demande le déclenchement de la force de la CEDEAO face à la dégradation de la situation sécuritaire

Avatar

Publié

le

Lors du 58e sommet ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’institution ouest-africaine, le président nigérien Mahamadou Issoufou a demandé samedi le déclenchement de la force en attente de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).


Samedi 23 janvier 2021, le président nigérien Mahamadou Issoufou a demandé le déclenchement de la force en attente de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) lors du 58e sommet ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’institution ouest-africaine, qui s’est tenu par visioconférence.

M. Issoufou, a été chargé par ses pairs de la mobilisation des ressources nécessaires à la lutte contre le terrorisme dans cet espace. Il a proposé « d’ériger les contingents militaires des pays de la CEDEAO qui évoluent au sein de la Mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) en brigade, avec un mandat offensif sur le modèle mis en place au sein de la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO)’ » selon Xinhua.

Plusieurs groupes terroristes sèment le trouble dans l’espace sahélo-saharien : Boko Haram logé au Nigeria depuis 2009, groupes terroristes proches d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), d’Ançar Dine basés depuis près de sept ans dans le nord du Mali, etc. Le 2 janvier, une attaque terroriste a coûté la vie à plus de 100 civils dans les villages nigériens de Tchombangou et Zaroumdareye, dans le département d’Ouallam de la région de Tillabéry (ouest), près de la frontière avec le Mali.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?