Connect with us

Techno

Facebook ouvre son second bureau africain au Nigéria

Avatar

Publié

le

Facebook a annoncé le 18 septembre 2020 l’ouverture de son second bureau sur le continent africain à Lagos au Nigéria au deuxième semestre 2021.

Après son premier bureau ouvert en 2015 en Afrique du Sud, Facebook a annoncé l’ouverture prochaine de son second bureau en Afrique.  Ce bureau va être opérationnel au deuxième semestre 2021.

Le bureau de Facebook va accueillir des équipes de différentes domaines : les ventes, les partenariats, les politiques publiques, la communication ainsi que des ingénieurs. Mais Facebook était déjà présent au Nigéria avec un espace phase de Facebook dans NG_Hub. De plus, le groupe a ouvert un centre d’opérations avec Teleperformance pour les petites entreprises.

« Nous sommes ravis d’annoncer notre nouveau bureau au Nigéria. Cinq ans après l’ouverture de notre premier bureau sur le continent à Johannesburg, en Afrique du Sud, nous continuons à investir et à soutenir les talents locaux, ainsi que les différentes communautés qui utilisent nos plateformes. Le bureau de Lagos jouera également un rôle clé dans l’expansion de nos services à nos clients à travers le continent » a déclaré Nunu Ntshingila, Directeur régionale Afrique de Facebook.

Techno

Atingi.org une plateforme d’apprentissage en ligne pour l’Afrique

Avatar

Publié

le

La GIZ a annoncé le 27 octobre 2020, le lancement d’atingi.org, une nouvelle plateforme d’apprentissage en ligne pour le continent africain.

Atingi.org, c’est la nouvelle plateforme d’elearning lancé par Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) en collaboration avec Smart Africa. Le marché du e-learning  est en plein essor en Afrique et devrait peser presque deux milliards de dollars d’ici 2024.

La plateforme offre gratuitement des contenus d’apprentissage en ligne pour les citoyens africains. Elle cible en priorité les populations marginalisées n’ayant jamais eu accès à un enseignement de qualité. Les cours sont décomposés en trois grands objectifs : libérer son potentiel, démarrer son entreprise et choisir son orientation professionnelle. Ses contenus sont disponibles français et en anglais. Enfin, elle délivre des certificats de réussite aux apprenants ayant validé les cours.« L’un des chantiers majeurs d’atingi sera bien évidemment la formation professionnelle, puisque celle-ci permettra aux Africains de créer et de valoriser leurs propres opportunités de carrière chez eux. Nous nous sommes décidés à mettre notre savoir en pratique en proposant du contenu adapté au contexte local, grâce à une méthode d’apprentissage de pointe, accessible à toute personne disposant d’une connexion Internet, et ce sans aucun frais », a déclaré Michael Krake, directeur général adjoint pour le secteur privé, le commerce, l’emploi et les technologies numériques au ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement

Lire l'article

Techno

Dans un monde en crise, les secteurs technologiques continuent d’embaucher

Avatar

Publié

le

Le monde est confronté à sa pire crise sanitaire depuis un siècle. La pandémie de Covid-19 a tué plus de 400 000 personnes, infecté 7 millions de personnes et immobilisé l’économie mondiale. Ses changements dans l’économie et la société ont été tout simplement profonds.

En mars, l’Organisation internationale du travail (OIT), a prédit que près de 25 millions d’emplois pourraient être perdus d’ici la fin de 2020. Plus tard, elle a reconnu que le nombre réel pourrait être nettement plus élevé. Avec des millions d’emplois touchés dans toutes les industries, il faudra beaucoup de temps à l’économie et à la société pour voir la lumière au bout du tunnel.

La pandémie a contraint des milliers d’entreprises à travers le monde à réinventer leur mode de fonctionnement. Beaucoup ont commencé à donner la priorité à la numérisation, au travail à distance et au passage aux plateformes. Cette tendance à la numérisation et au travail à distance augmente la demande de nombreux services technologiques, y compris des logiciels de télécommunication comme Zoom.

Des millions de travailleurs licenciés dans le monde sont maintenant à la recherche de nouvelles opportunités, et beaucoup se tournent vers le secteur de la technologie, qui offre certains des parcours de carrière les plus sûrs à l’heure actuelle. Career Karma a fait des recherches sur les industries technologiques qui offrent des emplois. Voici quelques-uns des secteurs qui embauchent actuellement:

Les Entreprises de réunion et de communication à distance

Les logiciels de télécommunication sont en constante augmentation, le travail à distance ayant augmenté de 44% au cours des cinq dernières années. Alors que de plus en plus d’États se fermaient ou mettaient en œuvre des mesures de distance sociale, les entreprises du pays ont commencé à passer au travail à distance.

Les travailleurs à domicile ont besoin de divers outils pour rester productifs, tels que des logiciels pour organiser des vidéoconférences, des réunions en ligne, des discussions et des services de collaboration mobile. Cela a naturellement été une aubaine pour les éditeurs de logiciels de télétravail, qui ont vu la demande de leurs services monter en flèche depuis le début de la pandémie.

Zoom Video Communications, Inc. (Zoom) est une société américaine de technologie de communication dont le siège est à San Jose, en Californie. Ils sont à l’origine du populaire logiciel de visioconférence Zoom, que des milliers d’entreprises à travers le monde ont commencé à utiliser pour garder leurs collaborateurs désormais distants connectés.

Zoom a ajouté des opportunités dans un grand nombre de domaines, notamment le support technique, l’ingénierie, la finance et le service client.

Slack Technologies est la société de logiciels américaine responsable de Slack. Slack est une plateforme de communication d’entreprise dont la popularité a également explosé au cours des derniers mois. Le logiciel offre de nombreuses fonctionnalités de style IRC, comme par exemple des salles de discussion permanentes (canaux) organisées par sujet, des groupes privés et la messagerie directe.

Slack Technologies vient d’ajouter des centaines de postes à ses équipes de comptabilité, d’analyse, de développement commercial, d’expérience client et de marketing.

Support technique
Les centres d’appels physiques et les centres d’opérations ont fermé à travers le monde, laissant de nombreuses entreprises dans le besoin d’agents pour gérer les appels clients et d’assistance technique. Alors que de plus en plus de personnes commencent à travailler à distance, la demande d’assistance pour configurer et coupler des appareils, ou corriger des erreurs, se multiplie.

Support.com est une société de support technique pour les entreprises et les consommateurs, offrant des services sur Windows, macOS, iOS et Android pour les appareils connectés et intelligents. La main-d’œuvre de Support.com est entièrement distante, basée principalement aux États-Unis. Ces services sont fournis par la main-d’œuvre distante de l’entreprise, basée principalement aux États-Unis.

Support.com recrute maintenant pour un nombre illimité de rôles d’agent de support à distance, principalement pour le support technique et le support du centre d’appels.

Certains des postes proposés par ces entreprises ne sont pas techniques et ne nécessitent pas de formation en technologie. Ainsi, même si vous n’avez jamais travaillé dans le domaine de la technologie, ces entreprises peuvent trouver vos compétences utiles. Consultez leurs pages Web pour les offres d’emploi et envoyez votre candidature!

Faire carrière dans la technologie
Bon nombre des changements dans notre façon de travailler provoqués par la pandémie sont là pour rester. Par exemple, en Mai, Twitter a informé ses employés qu’ils pouvaient travailler à domicile même après la levée des mesures de confinement et de distanciation sociale. Cela signifie que les industries mentionnées ci-dessus continueront à offrir d’excellentes opportunités et à prospérer dans un avenir prévisible.

Si vous envisagez de travailler pour une société de réunion et de communication à distance ou dans le support informatique, vous devrez peut-être d’abord acquérir certaines compétences et connaissances techniques clés. Pour ce faire, vous avez plusieurs options à votre disposition. La voie traditionnelle consiste à étudier l’informatique dans une université ou une grande école pour obtenir un diplôme supérieur. De nombreux employeurs dans les technologies favorisent en effet les diplômés du supérieur, mais l’obtention d’un diplôme universitaire ou d’une grande école implique un engagement de quatre ans et un investissement financier qui peut être important.

Une deuxième voie – et de plus en plus populaire – consiste à participer à un bootcamp de codage. Les bootcamps vous permettent d’acquérir les compétences dont vous avez besoin pour être opérationnel rapidement. En moins de 15 semaines de formation pratique intensive, vous pourrez apprendre les bases du métier que vous avez choisi et serez prêt à postuler à un emploi.

De plus en plus de gens choisissent les bootcamps de codage plutôt que d’étudier à temps plein dans une université ou grande école. En effet, les bootcamps représentent un investissement en temps et en argent bien moindre et sont donc considérés comme l’alternative la plus intelligente. Comparez le coût moyen d’un bootcamp à ce qu’un diplôme universitaire pourrait coûter.

Enfin, de nombreux talents du secteur technologique choisissent d’apprendre en auto-dictate . En fonction de votre discipline et de votre capacité à vous motiver, cela peut être une bonne option pour vous.

Lire l'article

Techno

Le Bénin va lancer une plate-forme nationale de paiement électronique

Avatar

Publié

le

Le mardi 13 octobre 2020, Aurélie Adam Soulé Zoumarou a lancé la plate-forme nationale de paiement électronique visant à faciliter l’inclusion financière des populations.

« La plate-forme nationale de paiement électronique est une pièce maitresse de notre stratégie numérique, qui va être le hub de concentration de toutes les solutions de paiements existantes, aujourd’hui et à venir aussi dans le futur, qui permettra de rendre ces solutions inter opérables et par la même occasion, de remplir d’autres objectifs qui sont liés à l’inclusion financière, à la facilité de paiement et au survie de ces paiements », a indiqué Aurélie Adam Soulé Zoumarou la ministre béninoise de l’Economie numérique et de la Digitalisation.

Le cash domine les paiements les échanges et le paiement marchand a du mal à décoller. De plus, le taux de bancarisation est inférieur à 20 %. Enfin malgré 3 millions de comptes mobile money actifs, les transactions électroniques restent faibles selon Nationbenin.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?