Connect with us

African Media Agency (AMA)

Le potentiel d’Internet reste largement inexploité, selon l’agence de l’ONU pour la technologie numérique

Avatar

Publié

le

NEW YORK, USA, le 07 Juin 2022 -/African Media Agency (AMA)/- L’immense potentiel social et économique d’Internet reste largement inexploité malgré 30 ans de croissance régulière, selon un nouveau rapport de l’Union internationale des télécommunications (UIT), l’agence spécialisée des Nations Unies pour les technologies de l’information et de la communication.

Lancé pour coïncider avec l’ouverture de la Conférence mondiale de développement des télécommunications de l’UIT à Kigali, au Rwanda, le Rapport mondial sur la connectivité 2022 affirme que si un accès facile et abordable au haut débit rapide est presque omniprésent dans la plupart des pays riches, de vastes pans de l’humanité restent exclus des immenses possibilités offertes par l’expérience en ligne, freinant le développement économique et creusant les inégalités mondiales.

Alors que le nombre d’utilisateurs d’Internet est passé de quelques millions au début des années 1990 à près de cinq milliards aujourd’hui, 2,9 milliards de personnes – soit environ un tiers de l’humanité – restent totalement déconnectées, et plusieurs centaines de millions d’autres sont aux prises avec des services coûteux et un accès de faible qualité qui ne contribue guère à améliorer matériellement leur vie.

Le rapport préconise de placer la « connectivité universelle et significative » – définie comme la possibilité d’une expérience en ligne sûre, satisfaisante, enrichissante, productive et abordable pour tous – au centre du développement mondial. Il évalue également à quel point le monde est proche d’atteindre cette connectivité universelle et significative, en utilisant les objectifs de connectivité pour 2030 récemment publiés par l’UIT et le Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la technologie.

Le coût reste un obstacle majeur

Le coût des abonnements au haut débit et des appareils numériques reste un obstacle majeur à la connectivité, confirme le rapport. Alors que l’accès à Internet est devenu de moins en moins cher dans les pays les plus riches, l’accès à Internet reste prohibitif dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire inférieur.

Et bien que le coût du haut débit – en particulier du haut débit mobile – ait considérablement baissé au cours de la dernière décennie, la majorité des économies à revenu faible et intermédiaire sont toujours en deçà de l’objectif mondial d’accessibilité de 2% ou moins du revenu national brut par habitant fixé par la Commission sur le haut débit pour le développement durable.

« L’accès équitable aux technologies numériques n’est pas seulement une responsabilité morale, il est essentiel pour la prospérité et la durabilité mondiales », a déclaré le Secrétaire général de l’UIT, Houlin Zhao. « Nous devons créer les bonnes conditions, notamment en promouvant des environnements propices à l’investissement, pour briser les cycles d’exclusion et apporter la transformation numérique à tous ».

Alors que la forte augmentation de la demande d’accès à Internet liée à la Covid-19 a amené quelque 800 millions de personnes supplémentaires en ligne, elle a également considérablement augmenté le coût de l’exclusion numérique, les personnes incapables de se connecter étant brusquement privées d’emploi, de scolarité, d’accès aux conseils de santé, aux services financiers, et beaucoup plus.

« Une connectivité universelle et significative est devenue l’impératif mondial de notre décennie », a déclaré Doreen Bogdan-Martin, Directrice du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT, qui a produit le rapport. « Il ne s’agit plus seulement de relier les gens – le rôle de catalyseur de la connectivité sera également absolument essentiel à notre succès dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies ».

Toujours à la recherche du « chaînon manquant »

Le rapport « Le chaînon manquant », publié en 1984 par la Commission indépendante pour le développement mondial des télécommunications créée par l’UIT, a identifié une corrélation claire entre l’accès aux télécommunications et le développement socio-économique et a exhorté tous les pays à faire de la connectivité une priorité.

Près de 40 ans plus tard, ce « chaînon manquant » persiste, mais s’est transformé en plusieurs fractures numériques :

  • La fracture des revenus – le niveau d’utilisation d’Internet dans les pays à faible revenu (22%) reste bien inférieur à celui des pays à revenu élevé, qui se rapprochent de l’utilisation universelle (91%)
  • La fracture urbaine-rurale – la part des utilisateurs d’Internet est deux fois plus élevée dans les zones urbaines que dans les zones rurales
  • Le fossé entre les sexes – dans le monde, 62 % des hommes utilisent Internet, contre 57% des femmes
  • Le fossé des générations – dans toutes les régions, les jeunes de 15 à 24 ans sont des internautes plus avides (72% en ligne) que le reste de la population (57%)
  • Le fossé de l’éducation – Dans presque tous les pays où des données sont disponibles, les taux d’utilisation d’Internet sont plus élevés pour ceux qui sont plus instruits – dans de nombreux cas, bien plus élevés.

Le rapport note que les plus grands défis liés à la connexion des personnes non connectées ne sont plus liés à la couverture du réseau, mais plutôt à l’adoption et à l’utilisation.

Avec à peine 5 % de la population mondiale encore physiquement hors de portée d’un signal à haut débit mobile, « l’écart de couverture » est désormais éclipsé par « l’écart d’utilisation » : quelque 32% des personnes qui se trouvent à portée d’un réseau à haut débit mobile et pourraient théoriquement se connecter reste toujours hors ligne, en raison de coûts prohibitifs, d’un manque d’accès à un appareil ou d’un manque de sensibilisation, de compétences ou de capacité à trouver du contenu utile.

Jeunesse

Alors que les jeunes sont des utilisateurs enthousiastes des plateformes et des services en ligne dans toutes les régions du monde, les fossés béants entre et au sein des pays limitent la capacité de nombreux jeunes à exploiter le monde en ligne pour améliorer leur vie.

Seuls 40% des enfants d’âge scolaire ont accès à Internet à domicile, et nombre d’entre eux ne peuvent accéder aux services en ligne que via un téléphone mobile avec des fonctionnalités limitées pour des activités telles que l’apprentissage en ligne.

À mesure que l’environnement numérique devient plus complexe, les enfants et les jeunes ont également besoin de plus de compétences pour comprendre de manière critique le monde numérique dans lequel ils sont de plus en plus immergés. L’accès et les compétences numériques sont essentiels pour garantir que les enfants et les jeunes améliorent leurs perspectives, et il est de plus en plus reconnu que toutes les parties prenantes doivent collaborer plus efficacement pour protéger les jeunes contre les risques en ligne.

Distribué par  African Media Agency pour Onu Info.

The post Le potentiel d’Internet reste largement inexploité, selon l’agence de l’ONU pour la technologie numérique appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

African Media Agency (AMA)

Africa Publishing Innovation Fund and DAISY Consortium Giving Free Expert Training in Production of Accessible Books for Visually Impaired Readers 

Avatar

Publié

le

GENEVA, Switzerland,29 June, 2022,-/African Media Agency (AMA)/- The Africa Publishing Innovation Fund (APIF), a grant-giving program co-led by philanthropic organization Dubai Cares and the International Publishers Association (IPA), and the DAISY Consortium, a world authority on publishing for people with visual impairments and other print disabilities, are offering African publishers free expert training on the production of accessible works.  

Under the scheme, African publishers are invited to join a first webinar called Accessible Publishing in Africa – the Fundamentals, which will be delivered in English, French, and Arabic, respectively on 5, 6, and 7 July. 

DAISY’s international experts will explain how accessible publishing practices open books to people with print disabilities, including blindness, low vision, and learning disabilities. Participants will also share their own experiences, which will be used to help shape technical accessible publishing training to be offered later this year.  

The July webinars will cover the fundamentals about print disabilities and the assistive technologies they use, as well as how publishers can better serve print disabled readers, and why it is mutually beneficial to do so.  

Publishers that further pursue the programme with DAISY will be able to secure APIF financing to support the production of accessible works and their introduction to the market. 

IPA President Bodour Al Qasimi, the architect of the Africa Publishing Innovation Fund, said: ‘It’s so important – particularly in these tempestuous times – that publishers play a part in ensuring that no one is denied access to information and content. Accessible publishing opens the literary world to everyone, regardless of physical status, and as a founder member of the Accessible Books Consortium, this is a core principle of the work we do at the IPA. We hope that by dedicating APIF financing to this specific issue we can make a big contribution to increasing the range of accessible African works available to the readers that need them.’ 

DAISY Consortium CEO Richard Orme said: ‘Many publishers in Africa are accelerating their adoption of digital publishing solutions, especially following the global pandemic. This also provides the opportunity to create publications that can be read by children and adults who were previously excluded, including those with blindness and low vision. Accessible publications are better publications for everyone, and we’re excited to share the practical steps that can be taken by publishers to reach new audiences and address long-standing inequities.’  

Register for the webinar here.

Distributed by African Media Agency (AMA) on behalf of African Publishing Innovation Fund (APIF).

About the African Publishing Innovation Fund (APIF)

The APIF is a four-year, USD 800,000 fund provided by Dubai Cares, a UAE-based global philanthropic organization, and administered by the IPA. The decision to incentivize learning innovations to help African students pursue their education followed the confinement measures imposed worldwide in response to the Covid-19 pandemic. Around 190 countries had to close schools and universities, affecting more than 1.5 billion school-aged children – around 90% of the world’s student population.

www.apinnovation.fund 

About the International Publishers Association (IPA)

The IPA is the world’s largest federation of publishers associations with 83 members in 69 countries. Established in 1896, the IPA is an industry body with a human rights mandate. The IPA’s mission is to promote and protect publishing and to raise awareness of publishing as a force for economic, cultural and social development. Working in cooperation with the World Intellectual Property Organization (WIPO) and numerous international NGOs, the IPA champions the interests of book and journal publishing at national and supranational level. Internationally, the IPA actively opposes censorship and promotes copyright, freedom to publish (including through the IPA Prix Voltaire), and literacy. 

www.internationalpublishers.org

About Dubai Cares: 

Since its inception in 2007, Dubai Cares, part of Mohammed bin Rashid Al Maktoum Global Initiatives, has been working towards providing children and youth in developing countries with access to quality education through the design and funding of programs that aim to be impactful, sustainable and scalable. To date, the UAE-based global philanthropic organization has successfully launched education programs reaching over 21 million beneficiaries in 60 developing countries.

Dubai Cares plays a key role in helping achieve the United Nations Sustainable Development Goal (SDG) 4, which aims to ensure inclusive and quality education for all, and promote lifelong learning by 2030, by supporting programs in early childhood development, access to quality primary and secondary education, technical and vocational education and training for youth as well as a particular focus on education in emergencies and protracted crises. Moreover, Dubai Cares adopts a strategic approach to improve student enrollment and learning outcomes through an integrated school health and nutrition model that is made up of school-based deworming activities, school feeding, and WASH (Water, Sanitation & Hygiene) in schools. 

Dubai Cares is a member of the United Nations Department of Global Communications (UN DGC), as well as a registered non-government organization under IACAD, the charitable activities regulator in Dubai. The UAE-based global philanthropic organization is authorized to raise funds through direct donations and fundraising campaigns, as well as process all permit approvals with IACAD. 

Volunteerism is a powerful tool to Dubai Cares in order to engage people in tackling development challenges. Dubai Cares rallies the UAE wider community through a large spectrum of volunteering and awareness initiatives that are linked to its global mandate. 

To learn more, please visit www.dubaicares.ae

About the DAISY Consortium 

The DAISY Consortium is a registered not-for-profit global collective of organizations committed to delivering worldwide change to achieve a common Vision that “People have equal access to information and knowledge regardless of disability; a right confirmed by the UN Convention on the Rights of Persons with Disabilities.” 

Together we contribute to mainstream standards, develop guidelines to promote best practices, create tools which support accessible publishing, raise awareness of accessible reading systems and support open standards for inclusive publishing. 

daisy.org 

Media Contact

For Africa Communications Media Group (ACG):

Ms. Ayomide Ibironke

ACG Media Relations Department

Mobile: +276 (1) 326 4765

ayomide@africacommunicationsgroup.com

The post Africa Publishing Innovation Fund and DAISY Consortium Giving Free Expert Training in Production of Accessible Books for Visually Impaired Readers  appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

VivaTech dévoile les 3 lauréats de AfricaTech 2022

Avatar

Publié

le

PARIS, France, le 22 Juin 2022 -/African Media Agency (AMA)/- Dans le cadre de sa dynamique d’ouverture internationale, VivaTech a organisé cette année pour la première fois les AfricaTech Awards, aux côtés de la Société Financière Internationale (SFI), appartenant à la Banque mondiale. 

Cette initiative panafricaine visant à reconnaître et soutenir les startups les plus innovantes sur le continent a pour sa première édition récompensé trois startups à fort potentiel qui favorisent l’innovation positive et suscitent un impact sur le développement dans trois secteurs principaux : Climate tech, health tech et fintech.

Ces Awards ont été soutenus par Proparco et sponsorisés par Cassava Technologies, New Energy Nexus, Orange et Deloitte Africa. 

Les gagnants de chaque catégorie sont les suivants :

  • Climate Tech : WEEE Centre fournit des services de gestion des déchets électroniques en menant des opérations écologiques sûres et qui protègent l’environnement et la santé humaine.
  • Health Tech : Chefaa est une plateforme de prestations pharmaceutiques avec une fonction GPS pour aider les patients chroniques à commander, programmer et renouveler leurs ordonnances et tous leurs besoins pharmaceutiques, et à gérer le suivi de leur traitement, indépendamment de leur localisation et de leurs revenus.
  • Fintech : Click2Sure a construit un SaaS d’assurance basé sur le cloud, modulaire et évolutif, qui permet aux entreprises proposant des assurances, une distribution omnicanale, une réduction des coûts administratifs et de meilleures décisions grâce à des rapports et des informations en temps réel.

Lien vers le replay de la cérémonie

Distribué par African Media Agency (AMA) pour Viva Technology.

À propos de Viva Technology 

Viva Technology est l’événement start-up et tech numéro 1 en Europe, il est reconnu dans le monde entier comme un puissant catalyseur de la transformation des entreprises, de la croissance des start-ups et de l’innovation pour le bien commun. Depuis 2016, VivaTech réunit à Paris les plus grands chefs d’entreprise, startups, investisseurs, chercheurs et penseurs du monde pour une expérience unique alliant inspiration, networking et vitrine de l’innovation. A partir de l’édition 2021, VivaTech s’est enrichie d’une plateforme digitale qui relie une communauté mondiale d’innovateurs. La 6ème édition de VivaTech aura lieu du 15 au 18 juin 2022. Plus d’informations disponibles sur https://vivatechnology.com/media et @VivaTech.  

Contacts Presses:

Léa Roos: lroos@vivatechnology.com

Laura Loustalot: lloustalot@vivatechnology.com

The post VivaTech dévoile les 3 lauréats de AfricaTech 2022 appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

FTT DAO raises $7 million, donated by FTX token fans

Avatar

Publié

le

FTX Token Fans Start FTT DAO

HONG KONG SAR, 29 June 2022 -/African Media Agency(AMA)/- FTT DAO, a community-led ecosystem DAO, has received 250,000 $FTT, worth approximately $7 million USD, in community donations to help kick start its activities.

A number of community contributors participated in the donation to help grow FTT DAO. Through this donation, which will be used as an ecosystem fund, FTT DAO plans to support upcoming community-led projects across areas such as crypto education, decentralized finance and effective altruism for the FTT community.

“As an independent, community-led DAO, fans of FTX and Sam Bankman-Fried are encouraged to follow and get involved as a BFF, a Bankman-Fried Fan, Friend or Follower” said contributor 0xMarcJ. “There are limitless opportunities for FTT DAO right now, those interested also have the option to apply for a grant for an idea or project they have in mind.”

“I’m aware of FTT DAO and it’s cool that the community is spontaneously coming together”, said Sam Bankman-Fried, CEO of FTX.

Fans can expect to see more crypto educational videos, content, and events. Donations are also earmarked for FTT-related NFT projects and further building the FTT global community and utility.

Distributed by African Media Agency (AMA) on behalf of Dao.

About FTT DAO:

FTT DAO is an independent, community-led DAO set up by friends, followers and fans of the FTX Token (FTT). They are fully independent of FTX, who are aware and have no objections. FTT DAOs believe in the future of crypto and digital assets, education to bridge the current gap and giving back to the world. The FTT DAO community are called “BFFs”, otherwise known as Bankman-Fried Fans/Followers/Friends. We share the same values as SBF (Sam Bankman-Fried) and support his mission to give back to society in order to make a positive impact on our world.

For more information information visit  fttdao.com/

For updates, follow FTT DAOs socials:

 Twitter.com/fttdao

https://discord.gg/DnpAMwMJ3d

#FTTDAO

Press Contact

Holly 

wlokyung@gmail.com

The post FTT DAO raises $7 million, donated by FTX token fans appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Les dernières tendances