Connect with us

Finance

Les établissements Enko Education lèvent 1,4 million dollars

Avatar

Publié

le

Enko Education, un réseau d’écoles internationales, a annoncé le 17 juillet dernier avoir mobilisé 1,4 millions de dollars ( 817 millions FCFA) . Le groupe Enko Education dispose du plus grand réseau de 14 écoles internationales dans 8 pays d’Afrique subsaharienne.

Le groupe a annoncé avoir levé en deux mois, 1,4 million de dollars auprès d’un pool d’investisseurs institutionnels et privés. Ces fonds vont être utilisé pour financer la croissance du réseau. L’objectif est d’atteindre 60 écoles et 20 000 étudiants d’ici 5 ans.

« Nous avons collecté ces fonds en seulement deux mois. Ce temps record illustre le vif intérêt des investisseurs pour le modèle d’Enko Education, qui a prouvé sa pertinence pour relever le défi de l’éducation en Afrique. En fait, les deux tiers des investisseurs de ce cycle sont des Africains de sept pays différents », a expliqué Cyrille Nkontchou, fondateur et président d’Enko Education.

Le réseau a annoncé qu’il souhaite réaliser maintenant une levée de 11 millions de dollars en 2019 avec le soutien de la banque d’investissement LiquidAfrica.

Finance

UMOA : l’encours de crédits des institutions de microfinance en hausse de 22 % à 1 953 milliards FCFA au quatrième trimestre 2022

Avatar

Publié

le

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a publié son rapport sur la situation de la microfinance au quatrième trimestre 2021. Il ressort que les indicateurs clés du secteur se sont améliorées durant cette période.

17 001 669 ont bénéficié des services des IMF au quatrième trimestre 2021 dans 4 366 points de services dans la zone.

Les dépôts collectés sont passés de 1 569 millions en 2020 à 1 933 millions FCFA en 2021. C’est une hausse de 365 millions FCFA (23 %). L’analyse par zone montre que cette croissance a été observée dans sept pays sauf la Guinée-Bissau (-45 %). Les pays qui ont enregistré les plus fortes croissances sont : Mali (+33 %), Togo (+30 %), Côte d’Ivoire (26 %). De plus, les dépôts à vue (57 %) constituent la majorité des dépôts devant les autres dépôts (22 %) et les dépôts à terme (21 %).


La collecte de l’épargne reste marginale, car elle représente 5 % des établissements de la zone.


L’encours des crédits a augmenté de 22 % et s’est élevé à 1 953 millions FCFA. Cette augmentation s’explique par la reprise des activités qui avaient été impactées par la pandémie. Cette hausse a concerné six pays. Il s’agit de la Côte d’Ivoire (+27,6 %), au Togo (+34%), au Burkina (+23 %), au Bénin (+35 %), au Mali (+31 %) et au Sénégal (+9 %).


La qualité du portefeuille de crédit s’est améliorée. En effet, le taux brut de dégradation du portefeuille a baissé de 8,5 % en 2020 à 7,9 % en 2021.

Lire l'article

Economie

Le Sénégal réalise une émission obligataire de 57 milliards FCFA

Avatar

Publié

le


Le Sénégal a levé avec succès 57 milliards FCFA sur le marché obligataire de l’Union économique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Le Sénégal a  annoncé le 9 avril 2022 avoir réalisé une émission d’obligations par adjudication. Lors de cette émission, le pays a mobilisé lors de cette opération 57 milliards FCFA sur une maturité de 10 ans.

Le ministère des Finances et du Budget du Sénégal a indiqué que 68 milliards de francs CFA de soumissions reçues. Ces soumissions correspondant à un taux de couverture de 123 %.

Le montant de 57 milliards de francs CFA a été retenu avec un taux moyen pondéré de 5,82 % contre un taux moyen pondéré sur le marché de 6,14 %.

Lire l'article

Finance

La SFI et des partenaires africains et européens lancent l’Alliance pour l’entrepreneuriat en Afrique

Avatar

Publié

le

Ce 22 mars 2022, la SFI et ses partenaires ont annoncé le lancement de l’Alliance pour l’entrepreneuriat en Afrique pour soutenir le secteur privé.

La Société  financière internationale (SFI), s’est alliée mardi à plusieurs bailleurs de fonds multilatéraux pour lancer une alliance visant à stimuler la croissance des petites et moyennes entreprises en Afrique.

L’objectif de l’Alliance a pour but de capitaliser sur la force technique et financière des prêteurs multilatéraux en vue de développer la croissance des petites et moyennes entreprises africaines dirigées par des femmes et des jeunes.

Solomon Quaynor, vice-président de la BAD pour le secteur privé, les infrastructures et l’industrialisation, a déclaré que l’alliance aiderait à déverrouiller des financements pour les start-ups africaines, créer de nouveaux emplois et répondre aux inégalités.

« Nous souhaitons garantir que les entrepreneurs africains aient les moyens de se développer et de jouer un rôle important dans la résolution des problèmes de développement de l’Afrique », a déclaré Solomon Quaynor, vice-président de la BAD pour le secteur privé, les infrastructures et l’industrialisation.

Lire l'article

Les dernières tendances