Connect with us

Finance

Les établissements Enko Education lèvent 1,4 million dollars

Avatar

Publié

le

Enko Education, un réseau d’écoles internationales, a annoncé le 17 juillet dernier avoir mobilisé 1,4 millions de dollars ( 817 millions FCFA) . Le groupe Enko Education dispose du plus grand réseau de 14 écoles internationales dans 8 pays d’Afrique subsaharienne.

Le groupe a annoncé avoir levé en deux mois, 1,4 million de dollars auprès d’un pool d’investisseurs institutionnels et privés. Ces fonds vont être utilisé pour financer la croissance du réseau. L’objectif est d’atteindre 60 écoles et 20 000 étudiants d’ici 5 ans.

« Nous avons collecté ces fonds en seulement deux mois. Ce temps record illustre le vif intérêt des investisseurs pour le modèle d’Enko Education, qui a prouvé sa pertinence pour relever le défi de l’éducation en Afrique. En fait, les deux tiers des investisseurs de ce cycle sont des Africains de sept pays différents », a expliqué Cyrille Nkontchou, fondateur et président d’Enko Education.

Le réseau a annoncé qu’il souhaite réaliser maintenant une levée de 11 millions de dollars en 2019 avec le soutien de la banque d’investissement LiquidAfrica.

Business

Oragroup et Axian s’allient pour renforcer l’inclusion financière en Afrique

Avatar

Publié

le

Le groupe bancaire Oragroup s’est associé à Axian un groupe présent dans plusieurs pays africain pour accroître l’accès aux systèmes financiers.

Oragroup, qui opère dans douze pays de l’Afrique de l’ouest et centrale, et Axian, présent dans six pays de l’Afrique et de l’océan indien, pour proposer de nouveaux services  numériques aux populations modestes dans tous les pays où le groupe bancaire est présent.

Orabank Togo et Togocom vont introduire prochainement le service MBanking. Les utilisateurs vont pouvoir réaliser plusieurs opérations en liant leurs comptes bancaires à ceux qu’ils créent auprès de leurs opérateurs. De plus, ils pourront bénéficier de services comme la consultation de soldes ou l’historique des transactions et à terme un produit de nano-épargne/crédit seront aussi proposés aux utilisateurs.

« Oragroup se réjouit de s’associer à Axian pour accompagner la révolution numérique en Afrique. Après l’application KEAZ et sa plateforme omnicanal, qui donne la possibilité aux clients d’exécuter leurs transactions où qu’ils soient, Oragroup s’engage à nouveau en faveur de l’inclusion financière. Le groupe est fier de proposer des services de mobile banking qui permettront à un grand nombre d’africains de devenir citoyens du monde numérique », a déclaré Ferdinand Ngon Kemoum, le Directeur Général d’Oragroup.

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

La Banque mondiale dégage 60 millions de dollars pour renforcer la résilience de l’agriculture dans six pays africains

Avatar

Publié

le

Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale  vient d’approuver un don de l’Association internationale de développement (IDA) de 60 millions de dollars pour aider les pays d’Afrique à renforcer la résilience de l’agriculture locale face aux menaces liées au changement climatique.

Cette opération relève de l’engagement pris par la Banque mondiale lors du sommet Action climat organisé par les Nations Unies en 2019 d’augmenter son soutien au CGIAR, un partenariat mondial d’organisations internationales œuvrant dans la recherche sur la sécurité alimentaire dans le but de faire bénéficier les ménages ruraux qui vivent de l’agriculture, des progrès de la recherche agronomique et d’accroître la sécurité alimentaire.

Avec ce nouveau projet, intitulé « Accélérer l’impact de la recherche climatique du CGIAR en Afrique »  , l’institution de Bretton Woods entend soutenir les activités de recherche et de renforcement des capacités menées par les centres du CGIAR et les organisations partenaires dans le but de renforcer l’accès à des services d’information climatique et des technologies agricoles climato-intelligentes éprouvées en Afrique.

Grâce à un meilleur accès à des services météorologiques associés à des informations sur les mesures efficaces à adopter, les agriculteurs et les éleveurs pourront mieux anticiper les événements climatiques et prendre des dispositions préventives pour préserver leurs activités productives et éviter des pertes dramatiques.

La mobilisation des scientifiques et de l’innovation au bénéfice du développement agricole est conforme aux engagements pris lors du dialogue de haut niveau sur la sécurité alimentaire en Afrique (AFSLD), une initiative multipartenaires lancée en 2019 dans le but de lutter contre le problème de la faim et de la vulnérabilité climatique sur le continent africain.

Ledit projet répond à l’appel de l’AFSLD pour une action conjointe contre l’insécurité alimentaire, conséquence du changement climatique, au moment où la pandémie de COVID-19 est venue fragiliser encore plus le quotidien de millions de ménages.

Les interventions du projet se concentreront sur six pays  Sénégal, Ghana, Mali, Éthiopie, Kenya et Zambie mais ses bénéfices concerneront l’ensemble de la région : « L’appui régional de l’IDA est justifié dans la mesure où les bénéfices d’activités visant à produire des savoirs et transférer des technologies ne s’arrêtent pas aux frontières et ne peuvent de ce fait être soutenues par les seuls gouvernements », souligne Deborah Wetzel, directrice de l’intégration régionale pour l’Afrique subsaharienne, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à la Banque mondiale.

« Le CGIAR joue un rôle unique de catalyseur pour renforcer les capacités mondiales, régionales et locales à combattre les effets du changement climatique, en Afrique et dans le reste du monde. »

Le projet sera administré par le Centre international d’agriculture tropicale, responsable du programme du CGIAR pour le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire.

Source : agence de presse financiere

The post La Banque mondiale dégage 60 millions de dollars pour renforcer la résilience de l’agriculture dans six pays africains appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

Lancement de la campagne de sensibilisation du grand public sur les Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC)

Avatar

Publié

le

UMOA, Le 8 Décembre 2020,-/African Media Agency (AMA)/- La Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et la Société Financière Internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, vont lancer au sein de l’UMOA, une campagne de sensibilisation du grand public destinée à une meilleure connaissance des services offerts par CREDITINFO WEST AFRICA, le Bureau d’Information sur le Crédit (BIC) de l’UMOA.

La campagne vise à sensibiliser les populations de l’UMOA, notamment les consommateurs et les entreprises sur leurs droits en matière de partage de données sur le crédit. Il s’agit en effet de susciter leur adhésion au BIC en utilisant les rapports de solvabilité pour vérifier les informations sur le crédit les concernant et, au besoin, formuler des réclamations pour les corriger en cas d’erreur. Il s’agit principalement d’informations relatives aux données signalétiques, à l’historique des remboursements et aux engagements contractés auprès des institutions financières et des grands facturiers (sociétés d’électricité, d’eau, de télécommunications, de téléphonie mobile, etc), dont la qualité est prise en compte dans le processus d’octroi de crédit aux clients.

« La gestion de vos finances peut être stressante, surtout en des temps difficiles, comme l’ont vécu tant de personnes pendant la pandémie mondiale de Covid-19. Toutefois, une approche proactive et honnête vous permet de découvrir que vous pouvez reprendre le contrôle et gérer votre crédit en toute confiance », selon un représentant de la BCEAO. « Prendre vos finances en main est la première étape vers le bien-être financier. Si vous avez une bonne cote de solvabilité, vous pourrez peut-être négocier de meilleures conditions de prêt avec votre banque et obtenir ainsi des prêts plus abordables et plus accessibles. Le bureau d’information sur le crédit prône également des pratiques responsables en matière de prêts et aide les emprunteurs à éviter les surendettements. »

Le bureau régional d’information sur le crédit, qui couvre les huit (8) pays de l’UMOA, à savoir le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, est le fruit de tous les efforts déployés dans le cadre du projet de promotion des Bureaux d’Information sur le Crédit dans l’UMOA initié en 2013 par la BCEAO avec l’appui technique et financier de la Société Financière Internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque Mondiale.

Les rapports de solvabilité constituent un élément important du système global d’information sur le crédit. La campagne de sensibilisation du public va mettre en exergue les principes de base du rapport de solvabilité. Pour ce faire, elle expliquera la notion de rapport de solvabilité et les raisons de son importance pour les emprunteurs et les prêteurs. La campagne de sensibilisation exposera aussi les droits des consommateurs et la manière dont ceux-ci peuvent accéder à leur rapport de solvabilité et l’améliorer.

Un représentant de IFC a déclaré : « Le développement en cours d’un système solide d’information sur le crédit au sein de l’UMOA permet aux institutions financières de gérer plus facilement les risques et de prendre des décisions plus éclairées à l’heure d’octroyer des financements aux petites entreprises et aux entrepreneurs. Le partage de données précises entre les différentes institutions financières est essentiel pour simplifier le processus de décision et réduire les coûts du crédit et les défauts de paiement ».

Le programme de sensibilisation au rapport de solvabilité bénéficie du soutien de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD).

Distribué par African Media Agency (AMA) pour La BCEAO.

À propos de la BCEAO

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Institut d’émission commun aux huit (8) Etats membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA), est un établissement public international dont le siège est à Dakar, au Sénégal. Créée le 12 mai 1962, elle réunit le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

La BCEAO jouit du privilège exclusif de l’émission monétaire sur l’ensemble des Etats membres de l’UMOA. Elle est investie de missions fondamentales consistant à : (i) définir et mettre en oeuvre la politique monétaire au sein de l’UMOA, (ii) veiller à la stabilité du système bancaire et financier de l’UMOA, (iii) promouvoir le bon fonctionnement et assurer la supervision et la sécurité des systèmes de paiement dans l’UMOA, (iv) mettre en oeuvre la politique de change de l’UMOA dans les conditions arrêtées par le Conseil des Ministres et enfin (v) gérer les réserves officielles de change des Etats membres de l’UMOA.

Outre ces missions fondamentales, la Banque Centrale peut conduire, dans le respect de l’équilibre monétaire, des missions ou projets spécifiques. Le projet de promotion des Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC) dont la mise en œuvre lui a été confiée en 2013 par les Hautes Autorités de l’Union, entre dans ce cadre.

Pour plus d’information sur la BCEAO, visitez  https://www.bceao.int

À propos d’IFC
Membre du Groupe de la Banque mondiale, IFC est la plus importante institution mondiale d’aide au développement dont les activités concernent exclusivement le secteur privé dans les pays en développement.

IFC travaille avec le secteur privé dans les pays en développement afin de contribuer à créer des opportunités pour tous.

IFC utilise et mobilise ses produits et services, ainsi que ceux des autres institutions du Groupe, afin d’apporter des solutions de développement adaptées aux besoins de ses clients. Ses ressources financières, son expertise technique, son expérience mondiale et sa culture de l’innovation lui permettent d’aider ses partenaires à surmonter leurs difficultés financières, opérationnelles ou politiques.

Dans un contexte d’accès limité aux capitaux, IFC apparaît comme une source mais aussi un levier de financement, de connaissance et de partenariats de long terme, qui aident les clients à surmonter les contraintes auxquelles ils sont confrontés en matière d’investissement, d’infrastructure, de qualification et de réglementation.

IFC parvient à mobiliser, auprès de tiers, des ressources considérables au profit de ses projets. En s’engageant dans des environnements difficiles et en parvenant à mobiliser des financements privés, IFC est en mesure d’élargir son influence et d’avoir un impact sur le développement qui va bien au-delà de ses ressources directes.

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre site internet: www.ifc.org/

A propos du Bureau d’Information sur le Crédit

Un Bureau d’Information sur le Crédit ou Credit Bureau est une institution qui :

  • collecte auprès des organismes financiers, des sources publiques et des grands facturiers (sociétés d’électricité, d’eau et de téléphonie mobile), des données disponibles sur les antécédents de crédit ou de paiement d’un emprunteur ;
  • traite les informations collectées à l’aide de techniques (statistiques, informatiques…) appropriées ; commercialise les produits dérivés de ces informations traitées (notamment des rapports de solvabilité et des scoring) auprès, entre autres, d’établissements de crédit.

Pour plus d’information sur CREDITINFO WEST AFRICA, visitez https://uemoa.creditinfo.com 

Contact MédiaGaëlle Thissegt@amediaagency.com

The post Lancement de la campagne de sensibilisation du grand public sur les Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC) appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?