Connect with us

Finance

La start-up OPay filiale de Opera de mobile money mobilise 50 millions de dollars

Publié

le

OPay, la start-up africaine de paiements mobiles fondée par le navigateur norvégien Opera, a levé 50 millions de dollars de financement selon Techcrunch. Opay a été créé en 2018 par le navigateur web Opera, le second navigateur le plus utilisé en Afrique. OPay dispose d’un réseau de 40 000 agents actifs et traite un volume de transactions quotidien de 5 millions de dollars.

Ce financement va servir au développement de l’activité mobile money au Nigéria. De plus, l’entreprise va utiliser ses fonds pour diversifier son portefeuille de produits et de pays. Enfin elle ses fonds vont permettre l’expansion dans d’autres pays.

OPay soutiendra également le réseau commercial croissant d’Opera au Nigéria, qui comprend l’application ORide et le service de livraison OFood.

Les principaux investisseurs sont Sequoia China, IDG Capital et Source Code Capital. Opera a également rejoint le tour dans l’entreprise de paiements qu’il a créé.
Opera a été racheté par Opéra en 2016 par un consortium d’investisseurs chinois, dirigé par l’actuel PDG d’Opera, Yahui Zhou.

Finance

VertoFX une marketplace d’échange de devises lève 2,1 millions de dollars

Publié

le

VertoFX a mobilisé 2,1 millions de dollars dans un tour de table mené par Accelerated Digital Ventures selon Techcrunch.

Verto FX a été fondée en 2017 par deux nigérians anciens banquiers Oyetayo et Anthony Oduwole à Londres. C’est une marketplace de devises b2b pour les devises non liquides. Avec Verto, les entreprises peuvent échanger facilement des devises et effectuer des paiements internationaux de manière transparente. Par exemple, le rand sud-africain est la devise la plus convertible et la plus échangée d’Afrique, tandis que les monnaies de pays tels que l’Éthiopie ou l’Égypte peuvent être difficiles ou coûteuses à négocier ou à effectuer des transactions B2B.

Les fondateurs expliquent qu’on dénombre près de 40 monnaies mondiales classées comme exotiques ou illiquides. Ces monnaies sont en majorité sur des marchés frontières en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Il existe également une opportunité de revenus de créer un marché en ligne pratique pour les transactions et les paiements dans ces devises. Ils estiment ce marché adressable à 4 milliards de dollars.19 devises sont disponibles sur la place de marché. Le business modèle de la plateforme est la commission sur la transaction. En plus, l’entreprise propose des études de marché aux clients potentiels.

Ces fonds vont être utilisé pour développer l’offre : accroitre le nombre de devises, s’implanter dans de nouveaux pays, développer la plateforme et recruter des ressources.

Lire l'article

Finance

Les établissements Enko Education lèvent 1,4 million dollars

Publié

le

Enko Education, un réseau d’écoles internationales, a annoncé le 17 juillet dernier avoir mobilisé 1,4 millions de dollars ( 817 millions FCFA) . Le groupe Enko Education dispose du plus grand réseau de 14 écoles internationales dans 8 pays d’Afrique subsaharienne.

Le groupe a annoncé avoir levé en deux mois, 1,4 million de dollars auprès d’un pool d’investisseurs institutionnels et privés. Ces fonds vont être utilisé pour financer la croissance du réseau. L’objectif est d’atteindre 60 écoles et 20 000 étudiants d’ici 5 ans.

« Nous avons collecté ces fonds en seulement deux mois. Ce temps record illustre le vif intérêt des investisseurs pour le modèle d’Enko Education, qui a prouvé sa pertinence pour relever le défi de l’éducation en Afrique. En fait, les deux tiers des investisseurs de ce cycle sont des Africains de sept pays différents », a expliqué Cyrille Nkontchou, fondateur et président d’Enko Education.

Le réseau a annoncé qu’il souhaite réaliser maintenant une levée de 11 millions de dollars en 2019 avec le soutien de la banque d’investissement LiquidAfrica.

Lire l'article

Business

WARA maintient la note de « BBB+ » avec une perspective stable à Coris Bank

Publié

le

Credit Photo : Financial Afrik

L’agence de notation West Africa Rating Agency (WARA) a annoncé avoir maintenu la notation de long terme à « BBB+ », en grade d’investissement, tandis que sa notation de court terme est « w-3 » à la Coris Bank . La perspective attachée à ces notations est maintenue à stable.
Détenue majoritairement par la holding du Groupe, Coris Holding, la Coris Bank a enregistré un total bilan de 1152 milliards de FCFA en 2018 et occupe la position de leader au Burkina Faso.
L’agence explique cette notation par quatre facteurs principaux. Tout d’abord la banque est un acteur incontournable du financement l’économie et des PME en particulier. Ensuite la banque dispose d’une gouvernance robuste qui se base sur une structure hiérarchique adéquate. De plus, l’agence note une exposition au risque bien maîtrisée renforcée par une gestion des risques en amélioration. Enfin la banque dispose d’un excellent niveau de rentabilité, fruit de la combinaison d’une marge d’intermédiation solide, d’une efficacité opérationnelle optimale et d’une bonne maîtrise du coût du risque.
Mais l’agence révèle que la dépendance vis-à-vis de la situation macroéconomique du Burkina Faso et une forte exposition à une clientèle risquée sont des facteurs qui ont impacté négativement sa notation. Enfin la banque a un profil de liquidité risqué causée par un gap de maturité croissant entre ses ressources et ses emplois

Lire l'article

Les dernières tendances