Connect with us

Finance

Moody’s Investors Services projette une année sombre pour les banques africaines

Avatar

Publié

le

Dans un rapport publié le lundi 09 Décembre 2019, Moody’s Investors Service prédit une année 2020 sombre pour les banques africaines selon Apanews.

Dans un contexte mondial morose marqué par un climat négatif des affaires et une incertitude commerciale, les perspectives de croissance économique sont mitigées. En Afrique, la dette publique est élevée et la croissance du PIB restera inférieure à son potentiel et sera ainsi insuffisante pour stimuler les niveaux du revenu par capital ou accroître la résilience économique.

« La dégradation des conditions d’exploitation fait pression sur la qualité du crédit des gouvernements, ce qui crée un effet d’entraînement sur les banques en réduisant la génération d’entreprises, en ralentissant la croissance du crédit et en augmentant le risque lié aux actifs », a déclaré Constantinos Kypreos, vice-président de Moody’s.

Selon les analystes de Moody’s, les banques d’Afrique du Sud, du Nigeria, de Tunisie et d’Angola seront confrontées aux plus grands défis. Tandis que  les banques égyptiennes, marocaines, mauriciennes et kenyanes seront plus résistantes.

Le risque lié aux actifs restera élevé en raison de six facteurs : l’augmentation des arriérés de l’Etat, les concentrations élevées de crédits, un environnement juridique favorable aux emprunteurs et l’évolution des capacités de gestion des risques. Cependant, la plupart des banques africaines garderont des niveaux élevés de capital.

Lire plus sur Apanews

Economie

Fitch abaisse les plafonds des pays de l’UEMOA et de la CEMAC

Avatar

Publié

le

L’agence de notation Fitch Ratings a annoncé le 29 mai 2020 avoir revu à la baisse les plafonds des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

Fitch a réévalué à la baisse les plafonds des différents pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). L’agence explique cette révision par une mise en œuvre plus stricte des contrôles de changes et une réévaluation des arrangements institutionnels de l’UEMOA et de la CEMAC pour les risques de transfert et de convertibilité.

Trois pays ont revu leurs notation de défaut à long terme des émetteurs en devises étrangères  ont été revu à la hausse : le Bénin (B / Stable), la Côte d’Ivoire (B + / Positif) et le Cameroun (B / Négatif). Les plafonds par pays du Gabon et de la République du Congo (les deux CCC) sont B- reflétant les règles spécifiques de Fitch pour les souverains avec un ID FC LT au CCC ou en dessous a indiqué l’agence.

Lire l'article

Business

Cofina et Proparco s’allient pour financer les Petites et Moyennes Entreprises

Avatar

Publié

le

credit photo : Cofina

Le 27 mai 2020 le groupe Cofina a annoncé la signature d’un partenariat avec Proparco, filiale de l’Agence de Développement Française, pour le financement des Petites et Moyennes Entreprises en Côte d’Ivoire et au Sénégal pour un montant total de 6,559 milliards FCFA.

C’est la deuxième annonce ce mois de mai pour le groupe de mésofinance panafricain Cofina. Après l’accord de financement de 8,2 milliards FCFA accordé par la Société néerlandaise de financement du développement (FMO), le groupe annonce la signature d’un accord de partenariat avec Proparco, la filiale de l’Agence Française de Développement.

Proparco accorde un financement de 6,559 milliards répartis entre la Côte d’ivoire et le Sénégal pour financer au moins 1000 entrepreneurs. Il est important dans cette période de crise sanitaire pendant laquelle la trésorerie des entreprises s’est dégradée.

« Malgré la crise que nous traversons, ce nouveau partenariat témoigne de la confiance des acteurs financiers internationaux dans le Groupe Cofina, C’est la confirmation de la place de leader de Cofina dans la mésofinance africaine, nous plaçant comme une institution financière ayant un fort impact sur l’économie réelle » déclare Jean-Luc Konan, Président-Directeur Général de Cofina.

Lire l'article

Economie

La Côte d’Ivoire lève 110 milliards FCFA sur le marché obligataire

Avatar

Publié

le

credit photo : Apa

Le 26 mai 2020, la Côte d’Ivoire a réalisé la cérémonie de cotation virtuelle à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) pour lever 110 milliards FCFA

Du 19 mai au 11 juin 2020, l’Etat de Côte d’Ivoire a lancé l’émission de 110 milliards FCFA d’obligations à la BRVM. Une cérémonie virtuelle de première cotation pour cette opération a été organisée le mardi 26 mai 2020.

La levée de fonds comprend 80 milliards de francs CFA d’obligations à sept ans à un taux de 5,8 % et une obligation à 30 ans de 30 milliards de francs CFA à 5,9 %, a déclaré le chef de file de la banque NSIA à Reuters. Les obligations, qui seront vendues en unités de 10 000 francs CFA, seront commercialisées auprès des investisseurs de la zone monétaire CFA de l’Afrique de l’Ouest.

Le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique Jacques Assahoré a remercié les acteurs du marché pour leur engagement en cette période de crise du COVID-19. « Dans ce contexte de crise sanitaire mondiale, vous n’avez cessé de répondre à nos appels sur les marchés monétaire et financier. Je voudrais donc compter à nouveau sur votre engagement afin de relever les défis qui nous attendent », a-t-il dit à Apanews.

Lire l'article

Les dernières tendances