Connect with us

Business

Nestlé Côte d’Ivoire enregistre un profit de 20,9 milliards FCFA en 2020

Avatar

Publié

le

Les états financiers du groupe agroalimentaire montrent que la filiale ivoirienne a fait preuve de résilience en 2020 et a terminé l’année avec un bénéfice net en hausse de 694 % par rapport à 2020.

Dans un contexte de la pandémie de COVID-19, l’activité de Nestlé CI, a connu une nette progression au cours de la période 2019-2020. En effet, le chiffre d’affaires a augmenté de 11 % par rapport à 2019 pour s’établir à 173,2 milliards FCFA. Cette progression peut s’expliquer par trois facteurs principaux. Une hausse des ventes tirées par une hausse de la demande des produits alimentaires essentiels avec la pandémie. En outre, elle pourrait s’expliquer par des initiatives pour assurer la disponibilité des produits et des actions de promotion, de communication.

Les états financiers mettent en lumière un glissement annuel de 11 % de sa marge brute en 2020 par rapport à 2019. En outre, elle représente  53 % du chiffre d’affaires, ce qui signifie que Nestlé dispose d’une bonne marge de manœuvre face à ses charges d’exploitation. L’excédent brut d’exploitation, dont le montant est de 34,267 milliards FCFA, il a progressé de 148 %. Mais il représente 20 % du chiffre d’affaires, ce qui pourrait être qualifié d’insuffisant. Enfin, le besoin en financement d’exploitation est devenu positif en 2020 : il est passé de -9,215 milliards FCFA en 2019 à 4,889 milliards FCFA en 2020.

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour lire

Cet article est réservé aux abonnés. Inscrivez-vous ou connectez-vous pour y accéder librement.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.

African Media Agency (AMA)

Les transferts de fonds vers l’Afrique sur le point d’amorcer une reprise post-pandémique

Avatar

Publié

le

Par Adenike Bancole, responsable de l’Afrique de l’Ouest chez WorldRemit

DOUALA, Cameroun, le 06 décembre, 2021,-/African Media Agency (AMA)/- Dans toute l’Afrique subsaharienne, des millions de familles comptent sur les transferts de fonds pour joindre les deux bouts. L’argent envoyé par les expatriés dans leur pays d’origine a été multiplié par dix en 20 ans : 48 milliards de dollars US ont été transférés par les canaux officiels – soit nettement plus que les 31 milliards de dollars US que la région a reçu en investissements directs étrangers (IDE). Au Lesotho, par exemple, les transferts de fonds représentent un quart du PIB national, tandis qu’au Sénégal et en Gambie, ils représentent respectivement 10% et 21% du PIB.

Cependant, la propagation du Covid-19 a sérieusement menacé de paralyser ce filet de sécurité vital. La pandémie a lourdement affecté les économies du continent, provoquant des pertes d’emplois massives dans des secteurs comme l’hôtellerie et la construction, qui traditionnellement, dépendaient de la main-d’œuvre migrante. Les flux migratoires ont continué à se tarir à mesure que les pays imposaient de nouvelles restrictions aux voyages et que les lieux traditionnels de transfert de fonds utilisés par des millions de personnes dans le monde étaient rapidement contraints de fermer. Sans travail pour les soutenir, certains expatriés sont retournés dans leur pays d’origine. En raison de ces facteurs, il n’est pas surprenant que la Banque mondiale prévoyait que les transferts de fonds vers l’Afrique subsaharienne diminueraient de près d’un quart en 2020.

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour lire

Cet article est réservé aux abonnés. Inscrivez-vous ou connectez-vous pour y accéder librement.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
Lire l'article

Business

Le profit net de la BICICI augmente de 10 % à 7 581 millions FCFA à fin septembre 2021

Avatar

Publié

le

D’après les résultats trimestriels publiés par la filiale ivoirienne de BNP Paribas, la banque a enregistré une bonne performance au troisième trimestre 2021.

On a observé une baisse des dépôts de la clientèle (-2,6 %) à 688 453 millions FCFA et des crédits accordés de 7,6 % à 436 611 millions FCFA à fin septembre 2021. De plus, le Produit Net Bancaire (PNB) s’est établit à 32 711 Millions FCFA. C’est une diminution de 1,6 % par rapport à l’année précédente.

Les frais de gestion ont stagné et ont atteint 22 027 millions FCFA. Tandis que le Résultat Brut d’exploitation (RBE) s’affiche à 10 684 Millions FCFA. Il a reculé de 3,7 %. Tandis que le coût du risque a progressé de 46 % par rapport à l’an dernier et s’est établit à 1 646 millions FCFA.

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour lire

Cet article est réservé aux abonnés. Inscrivez-vous ou connectez-vous pour y accéder librement.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
Lire l'article

Business

Ascoma annonce la création d’un nouveau hub régional

Avatar

Publié

le

Le groupe Ascoma a annoncé la création d’un quatrième hub régional pour superviser trois filiales d’Afrique de l’ouest (Mauritanie, Mali et Guinée-Conakry).

Le groupe Ascoma a annoncé la création d’un hub régional qui couvre la zone Afrique Sahélienne Ouest et Guinée (ZASOG) : Mali, Mauritanie et Guinée-Conakry.

Ce hub va être dirigé par Fayez Samb, le nouveau Directeur Général d’Ascoma Sénégal. Ascoma Sénégal apporte son expertise et ses conseils en solutions d’assurances et de réassurances sur l’ensemble du territoire sénégalais.

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour lire

Cet article est réservé aux abonnés. Inscrivez-vous ou connectez-vous pour y accéder librement.

Abonnez-vous Gratuitement

Accédez instantanément à tous nos contenus premium.
Plus de 1000+ articles.
Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?