Connect with us

Economie

Nigeria : Le PIB du troisième trimestre 2020 s’est contracté pour le deuxième trimestre consécutif de -3,62 %

Avatar

Publié

le

Le Nigeria est entré en récession pour la deuxième fois en quatre ans a indiqué le bureau national de la Statistique.

Après avoir reculé de 6 % au trimestre précédent, le Produit Intérieur Brut du Nigeria (PIB) s’est contracté de 3,6 % au troisième trimestre 2020. Le PIB cumulé des neuf premiers mois de 2020 s’est donc établi à -2,5 %. Cette performance s’explique par les mesures adoptées pour arrêter la propagation de la crise sanitaire au premier trimestre. « Les performances de l’économie au troisième trimestre 2020 reflétaient les effets résiduels des restrictions à la circulation et à l’activité économique mises en œuvre dans tout le pays au début du deuxième trimestre en réponse à la pandémie COVID-19 », a déclaré le bureau des statistiques.

Le Nigeria est le premier producteur et exportateur de pétrole avec une production moyenne de deux millions de barils par jour. La production a été réduite à environ de 1,4 millions de barils. Le secteur pétrolier s’est contacté de 13,9 % alors que les secteurs non pétroliers ont reculé de 2,5 %.

Lors du 26e Sommet économique nigérian, Mme Zainab Ahmed le ministre nigérian des Finances, du Budget et de la Planification nationale a déclaré que le pays sera en mesure de sortir de la récession d’ici mars 2021.

Economie

Le CDC va investir 1 milliard de dollars en 2021 en Afrique

Avatar

Publié

le

Le CDC Group, l’investisseur d’impact et l’institution de financement du développement (IFD) du Royaume-Uni, a annoncé son engagement à investir plus d’un milliard de dollars dans les entreprises africaines en 2021. Cette annonce a été faite lors de la conférence UK-Africa Investment Conference.

L’Afrique avec environ 3 % des d’investissements directs étrangers (IDE) du Royaume-Uni reste une destination marginale pour le Royaume. Toutefois, le gouvernement est en train d’accroître ses investissements en Afrique. En 2019, le stock d’investissements directs étrangers (IDE) sortants du Royaume-Uni en Afrique a augmenté de 14,7 % sur une base annuelle pour atteindre un record de 50,6 milliards de livres sterling, selon Fdi. Les investisseurs britanniques ont été les plus actifs dans les secteurs des entreprises et des services financiers.

En ligne avec cette stratégie d’augmentation des investissements britanniques en Afrique, le CDC Group, l’investisseur d’impact et l’institution de financement du développement (IFD) du Royaume-Uni, s’est engagé à investir plus d’un milliard de dollars dans les entreprises africaines en 2021. Les fonds seront investis dans les institutions financières, les infrastructures et le climat, les services, la fabrication, l’agriculture, l’immobilier et la technologie.

En 2020, CDC a engagé plus d’un milliard de dollars en Afrique, l’accent étant mis sur la reprise économique du COVID-19. « 2020 a été, une année, difficiles pour les économies et les entreprises africaines, qui ont été fortement affectées par le COVID-19. En tant qu’investisseur d’impact et DFI, CDC s’engage à fournir des investissements à long terme, en particulier dans les périodes difficiles. Alors que l’IED continue de baisser, nous maintenons notre engagement inébranlable envers les entreprises africaines qui jouent un rôle de premier plan dans l’accélération du développement économique et humain de l’Afrique. » , a Nick O’Donohoe, PDG de CDC à africaglobalfunds.com

Lire l'article

Economie

La hausse des prix du riz fait craindre des pénuries à court terme en Afrique

Avatar

Publié

le

Les prix de référence du riz ont augmenté de 20 % à 45 % chez les principaux producteurs asiatiques alors que la demande du riz de qualité inférieure est en hausse.

Les prix de référence du riz ont augmenté de 20 % à 45 % chez les principaux producteurs asiatiques l’année dernière. Tandis que la demande de riz de qualité inférieure comme alternative pour l’alimentation animale et la flambée des coûts d’expédition font craindre des pénuries dans les pays pauvres dépendant des importations de riz.

 « Il n’y a pas de problèmes d’approvisionnement immédiats en Afrique, mais si les exportations en provenance d’Asie sont freinées … cela pourrait entraîner des inquiétudes entre juin et octobre. Des goulots d’étranglement logistiques pourraient entraîner une compression des approvisionnements alimentaires et une inflation alimentaire, ce qui pourrait aggraver les difficultés économiques causées par la pandémie du COVID-19 » a déclaré Shirley, économiste riz à la FAO.

Le marché de la demande a été modifié depuis l’année dernière. En effet, les pays africains achètent du riz brisé à 100 % à cause de ses prix bas. Mais depuis quelques mois des pays asiatiques comme le Vietnam et la Chine ont commencé à acheter 100% de brisures de riz et paient une prime par rapport aux prix payés par les acheteurs africains selon Reuters. De plus, une sécheresse en 2020 a provoqué une baisse des exportations des pays exportateurs.  Les prix des brisures des brisures de référence à 5% en provenance de Thaïlande et du Vietnam sont en hausse de 19% et 45% respectivement par rapport à il y a un an, tandis que les prix intérieurs du paddy en Chine continentale ont augmenté d’environ 25%, selon Refinitiv Eikon.

Les coûts d’expédition ont augmenté en raison de temps de déchargement plus long à cause des mesures de restriction. Cela a entraîné une flambée du coût d’expédition des marchandises par conteneur et de longs retards. Le coût du fret pour l’expédition d’une tonne de riz de l’Inde vers l’Afrique a triplé à 150 dollars contre 50 dollars en novembre.

Ces facteurs font craindre des pénuries de riz d’ici la fin du premier trimestre 2021 dans des pays comme le Kenya.

Lire l'article

Covid19

Bénin : l’Union Européenne octroie une subvention de 30,5 milliards FCFA pour la riposte COVID-19

Avatar

Publié

le

L’Union européenne (UE) a octroyé une subvention d’environ 30,5 milliards de francs CFA en vue d’aider le Bénin dans sa politique de gestion sanitaire et socio-économique de la pandémie de COVID-19, a relevé à Xinhua.

Le mercredi 20 janvier, la cérémonie de remise officielle du soutien financier de l’Union Européenne a eu lieu entre Sylvia Hartleif, ambassadrice et cheffe de la délégation de l’UE au Bénin, et Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des Finances.

L’UE a accordé une subvention de 30,5 milliards FCFA au Bénin dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la COVID-19. C’est le second appui financier après le soutien accordé en juin 2020.

Selon les chiffres officiels publiés par le gouvernement béninois, à la date du 20 janvier, le pays comptait xx cas actifs de COVID-19 pour un total de xx cas confirmés, dont xx guérisons et xx décès.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?