Connect with us

African Media Agency (AMA)

Un voilier, fabriqué en partie en plastique recyclé, vogue sur le plus grand lac d’Afrique

Avatar

Publié

le

un-voilier,-fabrique-en-partie-en-plastique-recycle,-vogue-sur-le-plus-grand-lac-d’afrique

NAIROBI, Kenya, le 23 Septembre 2020,-/African Media Agency (AMA)/-Au début de l’année dernière, un boutre, un voilier traditionnel d’Afrique de l’Est, a parcouru plus de 500 km en direction du sud, le long des côtes du Kenya et de la Tanzanie, faisant escale dans près d’une demi-douzaine de ports.

C’est un voyage effectué par de nombreux bateaux. Cependant, le Flipflopi est un boutre différent, il ne suit pas les modèles traditionnels faits de bois, le bateau de 10 mètres de long et pesant 7 tonnes a été entièrement fabriqué à partir de déchets plastiques ramassés sur les plages du Kenya.

L’équipage du Flipflopi est partenaire de la campagne “Océans Propres” du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), qui vise à encourager les gouvernements, le secteur privé et la société civile à abandonner les plastiques à usage unique au profit d’une chaîne d’approvisionnement circulaire.   

Un an et demi après le succès de son premier voyage, le Flipflopi se prépare désormais pour une autre expédition, cette fois-ci pour faire le tour du lac Victoria, le plus grand lac d’Afrique.

“La raison d’être de cette expédition est de faire passer le message en amont”, explique Dipesh Pabari, co-fondateur du projet Flipflopi. Selon lui, plus de 90 % des plastiques de l’océan proviennent de huit grands fleuves, dont le Nil, dont une partie prend sa source dans le lac Victoria.

Man on a boat
L’équipage du Flipflopi a débuté son voyage autour du lac Victoria le 22 septembre. Selon lui, le navire, fabriqué presque entièrement à partir de plastique recyclé, navigue “comme par magie”. Photo : Dipesh Pabari

Le Kenya est l’un des nombreux pays d’Afrique qui ont, ces dernières années, intensifié leur lutte contre les déchets plastiques. Le mois dernier a marqué le troisième anniversaire de l’interdiction stricte des sacs plastiques à usage unique dans le pays. L’année dernière, le Kenya a rejoint d’autres pays pour la signature d’un accord mondial visant à mettre fin à l’importation de déchets plastiques, une mesure à laquelle s’oppose l’industrie chimique. En juin de cette année, suite à une directive présidentielle, le Kenya a interdit d’autres plastiques à usage unique : des bouteilles d’eau aux couverts jetables, dans les parcs nationaux, sur les plages, dans les forêts et les zones de conservation.

Malgré ces mesures, la pollution par les plastiques demeure un problème important dans ce pays d’Afrique de l’Est, tant sur la côte, où le projet Flipflopi soutient les initiatives locales de gestion des déchets, que sur les bords du lac Victoria. En une seule opération de nettoyage, près de cinq tonnes de plastique ont été collectées sur une plage de 5 km à Lamu, au Kenya.

Le lac, qui s’étend sur trois pays : le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie fait vivre plus de 40 millions de personnes. Cependant, il est soumis à une pression accrue en raison de la mauvaise gestion des déchets et de la pollution, ce qui a un impact sur la santé des communautés et menace la survie du lac.

“L’expédition du Flipflopi au lac Victoria porte un message simple mais essentiel à l’attention des gouvernements, des autorités locales, des parties prenantes et des communautés de la région : sauvez le lac Victoria avant qu’il ne soit trop tard”, déclare Juliette Biao Koudenoukpo, directrice régionale du PNUE pour l’Afrique. “La destruction de cette source d’eau vitale implique la mise en danger des moyens de subsistance de millions de personnes. Il faut agir de toute urgence pour inverser la dégradation environnementale qui a de graves conséquences pour le lac et pour tous ceux qui en dépendent”.

A boat
Lors de sa première expédition, le Flipflopi de 10 mètres et 7 tonnes a parcouru 500 km le long de la côte de l’Afrique de l’Est. Photo : Dipesh Pabari

Le 19 septembre, Journée mondiale du nettoyage, est un événement annuel destiné à souliger le problème mondial que constituent les déchets solides. Cette année, la Journée du nettoyage a également été l’occasion de la sortie d’un nouveau film d’animation qui raconte l’histoire des Flipflopi. Le célèbre acteur kenyan John Sibi-Okumu a écrit et raconté le film, été réalisé par Kwame Nyong’o, un réalisateur primé.

En attendant, l’aventure du Flipflopi au lac Victoria commencera avec l’arrivée du bateau au parc KWS Impala dans la ville kenyane de Kisumu le 22 septembre.

Au cours des prochains mois, la population locale sera encouragée à visiter le parc, à connaître les objectifs de la nouvelle expédition et à découvrir les détails de la fabrication du boutre en plastique.

Les plus grandes parties, la quille, les membrures et autres éléments structurels, ont été construites dans une usine de recyclage au sud de Lamu à partir de déchets de plastique, notamment des conteneurs, des sacs et même de vieilles bouteilles de shampoing, comprimés dans des moules en acier. Les planches ont été fabriquées en extrudant davantage de plastique recyclé et plus de 30 000 tongs abandonnées ont été utilisées pour tapisser la coque.

Two men shaking hands on boat
L’équipage du Flipflopi prévoit de rester près du rivage car le milieu du lac Victoria est sujet à de puissantes tempêtes. Photo : Dipesh Pabari

Au début de l’année 2021, le navire effectuera un voyage d’un mois, d’abord dans les eaux ougandaises, puis tanzaniennes.

“Nous allons longer la côte car au large, le lac est particulièrement réputé pour ses vents et ses tempêtes très imprévisibles”, explique M. Pabari. “Et l’idée est d’être le plus près possible des habitants. C’est une histoire pour les habitants. Ce n’est pas une expédition classique. Nous ne sommes pas une bande d’explorateurs, qui relèvent un défi personnel. En fin de compte, notre cause est l’environnement.”

Lors de la première expédition, un boutre en bois ordinaire suivait le Flipflopi en cas de problème. Cependant, l’équipe est désormais satisfaite de la performance du navire en plastique. La construction en plastique est plus lourde que le bois, de sorte que le boutre a vogué à bonne hauteur dans l’eau sans avoir besoin des grandes charges de ballast que les boutres conventionnels doivent transporter.

“Il navigue comme par magie. Nous avons été frappés par la qualité de la navigation”, ajoute M. Pabari.

A boat on sail
Photo : Dipesh Pabari

Aux côtés du PNUE, de l’AFD, la branche du gouvernement français chargée du développement dans les pays étrangers, soutient cette initiative. Depuis vingt ans, l’agence s’efforce d’améliorer l’accès à l’eau potable des communautés vivant autour du lac Victoria. 

“En tant qu’acteur régional, historiquement impliqué dans la préservation de l’écosystème du lac Victoria, il est tout à fait naturel que l’AFD soutienne cette expédition clé”, déclaré Christian Yoka, directeur régional de l’AFD pour l’Afrique de l’Est. “Nous travaillons depuis 20 ans avec nos partenaires kenyans, ougandais et tanzaniens pour mettre en oeuvre un ensemble de solutions globales permettant aux populations des environs du lac d’avoir accès à l’eau potable et de préserver cette ressource grâce à la recherche ainsi qu’à des investissements dans des infrastructures d’assainissement adéquates. Nous sommes convaincus que les solutions pour atteindre les objectifs de développement durable impliquent une action collective et inclusive menée à l’échelle qui convient”.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour UN Environment.

Source : African Media Agency (AMA)

L’article Un voilier, fabriqué en partie en plastique recyclé, vogue sur le plus grand lac d’Afrique est apparu en premier sur Capsud.net – Une information riche et complète sur la RD Congo.

The post Un voilier, fabriqué en partie en plastique recyclé, vogue sur le plus grand lac d’Afrique appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article
Clic pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

African Media Agency (AMA)

Ethiopie : près de 90% de la population du Tigré en situation d’insécurité alimentaire, selon le PAM

Avatar

Publié

le

NEW YORK, USA, le 18 Août 2022 -/African Media Agency(AMA)/- Près de 90% de la population de la région éthiopienne du Tigré, soumise à un « blocus de facto », est dans une situation d’insécurité alimentaire, a révélé jeudi une enquête d’une agence des Nations Unies.

Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), l’évaluation de la sécurité alimentaire urgente du Tigré montre une « situation préoccupante » et 89% des personnes sont en situation d’insécurité alimentaire. Cela représente une augmentation de 6 points de pourcentage par rapport à la dernière évaluation réalisée en novembre 2021.

« Vingt et un mois de guerre ont plongé les habitants du Tigré dans la faim », a souligné l’agence onusienne, qui a mené une enquête dans les seules zones accessibles de la province éthiopienne du Tigré, avec plus de 3.000 ménages interrogés du 21 mai au 5 juin dernier. L’évaluation montre que les niveaux de sécurité alimentaire dans le Tigré se sont effondrés depuis le début du conflit.

Une analyse indirecte de l’état nutritionnel a montré que la prévalence de la malnutrition aiguë globale et celle aigüe modérée chez les enfants âgés de 6 à 50 mois était de 29% et de 6%, respectivement. Parmi les enfants interrogés, 65% n’avaient pas reçu de soutien nutritionnel depuis plus d’un an.

Le PAM redoute une aggravation de la crise pendant la période de soudure

Selon l’ONU, cette insécurité alimentaire devrait s’aggraver avec « la baisse des stocks de nourriture pendant la période de soudure ».  Sur l’ensemble de la population, 42% sont en situation d’insécurité alimentaire modérée.

Dans le même temps, 47% sont en situation d’insécurité alimentaire grave. Ce sont les zones du centre (98%), du nord-ouest (95%) et du sud-est (90%) du Tigré qui  connaissent « les plus hauts niveaux d’insécurité alimentaire ». Pour le PAM, les ménages accueillant des personnes déplacées et des rapatriés ont signalé la plus forte incidence d’insécurité alimentaire, avec 97% des ménages accueillant des personnes déplacées et 96% des ménages de rapatriés en situation d’insécurité alimentaire.

Dans une région où la sécurité alimentaire est généralement assurée (en particulier après la période de récolte), 89% des résidents se trouvaient en situation d’insécurité alimentaire en juin 2022, et l’écrasante majorité d’entre eux étaient confrontés à des déficits de consommation alimentaire nécessitant une aide immédiate et urgente.

Par ailleurs, plus de 75% des ménages ont déclaré qu’ils n’avaient pas accès aux marchés et 85% ont déclaré qu’ils n’utilisaient pas les marchés en raison du manque d’argent pour acheter de la nourriture.

Le recours des ménages à des stratégies d’adaptation

Plus largement, les familles épuisent tous les moyens dont elles disposent pour se nourrir, les trois quarts de la population utilisant des stratégies d’adaptation extrêmes pour survivre. Selon le PAM, l’utilisation de stratégies d’adaptation négatives a augmenté, comme la limitation de la taille des portions, le recours à des aliments moins préférés ou moins chers, et/ou la réduction du nombre de repas pris par les ménages, ce qui indique un stress accru des ménages pour satisfaire leurs besoins alimentaires.

Toutefois, ce recours aux stratégies d’adaptation extrêmes a diminué entre novembre 2021 et juin 2022, passant de 24 à 20%. En outre, l’utilisation de stratégies d’adaptation des moyens de subsistance en situation de crise a diminué, passant de 48% en novembre 2021 à 38% en juin 2022.

Seuls 8% des ménages ont déclaré que le travail salarié était leur principale source de revenus. La vente de bétail a connu une forte hausse, passant de 1% des ménages en novembre 2021 à 10% en juin 2022. Les activités non durables telles que le soutien communautaire et l’emprunt d’argent ont également augmenté, rapportées par 13% et 9% des ménages, respectivement, a conclu le PAM.

« La situation au Tigré est la pire catastrophe dans le monde », selon le chef de l’OMS

Mercredi lors d’une conférence de presse à Genève, le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a dénoncé une « cruauté inimaginable » infligée aux six millions de personnes vivant dans la région éthiopienne du Tigré. La guerre a ainsi causé dans la région des pénuries de produits alimentaires et l’accès à des services essentiels comme l’électricité, les télécommunications et les banques a été drastiquement réduit.

« Résultat : la population du Tigré est confrontée à de multiples épidémies de malaria, anthrax, choléra, diarrhées et autres maladies », s’est plaint le Dr Tedros, lui-même originaire du Tigré. « La seule solution est la paix », a-t-il fait valoir, exhortant le gouvernement éthiopien à résoudre le conflit « d’une manière pacifique ».

« Au cours des derniers mois je n’ai entendu nulle part un dirigeant évoquer la situation au Tigré. Pourquoi ? Je pense que nous le savons », a poursuivi le Dr Tedros. « Peut-être que la raison est la couleur de la peau des Tigréens », a fait remarquer le Dr Tedros. 

Lors d’une conférence de presse de l’OMS en avril dernier déjà, il s’était demandé si les « vies noires et blanches » dans les situations d’urgence dans le monde recevaient la même attention.

Selon le chef de l’OMS, « c’est la pire catastrophe dans le monde ». « Au moment où je vous parle, c’est la pure vérité », a-t-il conclu.

L’OMS a demandé plus de 123 millions de dollars pour s’attaquer aux problèmes de santé résultant de la malnutrition croissante dans la Corne de l’Afrique, où vivent environ 200 millions de personnes et où des millions de personnes sont menacées d’insécurité alimentaire.

Distribué par  African Media Agency (AMA) pour Onu Info.

The post Ethiopie : près de 90% de la population du Tigré en situation d’insécurité alimentaire, selon le PAM appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

WHO warns of disease threat amid Horn of Africa drought

Avatar

Publié

le

NEW YORK, USA, 18 August 2022 -/African Media Agency(AMA)/- The Director-General of the World Health Organization (WHO) on Wednesday highlighted the need to support millions facing starvation and disease in the Horn of Africa.

Speaking from Geneva, Tedros Adhanom Ghebreyesus said drought, conflict, climate change and increasing prices for food, fuel and fertilizer, are all contributing to lack of access to sufficient food. 

The countries affected are  Djibouti, Ethiopia, Kenya, Somalia, South Sudan, Sudan and Uganda. 

“Hunger and malnutrition pose a direct threat to health, but they also weaken the body’s defenses, and open the door to diseases including pneumonia, measles and cholera,” he explained.

Tedros said the crisis is forcing some people to choose between paying for food and healthcare,  Many are migrating in search of food, which can put them at increased risk of disease. 

WHO has provided more than $16 million from an emergency fund to address needs, but more support is required. 

The agency is appealing for $123.7 million which will be used to prevent and control outbreaks, treat malnutrition, and provide essential health services as well as medicines. 

Appeal for Tigray 

Tedros said the drought is compounding the “man-made catastrophe” in the Tigray region of northern Ethiopian, where war has raged for nearly two years. 

Some six million people are under siege by Ethiopian and Eritrean forces, he said, “sealed off from the outside world, with no telecommunications, no banking services and very limited electricity and fuel.” 

As a result, they are facing multiple outbreaks of malaria, anthrax, cholera, diarrhea and other diseases.  

“This unimaginable cruelty must end. The only solution is peace,” said Tedros.  

At the end of the briefing, he appealed for greater global attention to the situation in Tigray. 

“I can tell you that the humanitarian crisis in Tigray is more than (in) Ukraine, without any exaggeration.  And I said it many months ago, maybe the reason is the colour of the skin of the people in Tigray”. 

Ukraine nuclear readiness 

Also at the briefing:

A senior WHO official has underscored the agency’s readiness to respond to any potential nuclear incident in Ukraine. 

Dr. Michael Ryan, Executive Director, was answering a journalist’s question regarding the deteriorating situation around the Zaporizhzhia Nuclear Power Plant. 

WHO has been involved with the Ukrainian authorities since the beginning of the war, he said, including through the International Atomic Energy Agency (IAEA). 

“We’re in constant communication with the IAEA and remain ready as a member of the UN system to react, if there’s a need to react,” said Dr Ryan. 

“A nuclear accident obviously would be catastrophic in the situation, to human life and to the environment, so we do remain concerned about that. We’re guided by our colleagues at the IAEA, and will continue to offer medical response support to them and to the Government of Ukraine.” 

Distributed by African Media Agency (AMA) on behalf of UN News.

The post WHO warns of disease threat amid Horn of Africa drought appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

African Media Agency (AMA)

LG offre une expérience sonore exceptionnelle grâce à sa nouvelle gamme de barres de son et de XBOOM

Avatar

Publié

le

Des barres de son Dolby Atmos® aux enceintes de sonorisation, LG a de quoi séduire tous les audiophiles.

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, le 16 Août 2022 -/African Media Agency (AMA)/- Les gammes de barres de son et XBOOM de LG Electronics (LG) offrent une expérience sonore ultime grâce à des technologies audio avancées, un design mieux adapté et une variété de nouvelles fonctions utiles. Témoignant de l’engagement continu de LG en faveur de l’innovation centrée sur l’utilisateur, les barres de son et la XBOOM sont prêtes à enthousiasmer grâce à un son de qualité supérieure, des fonctions uniques, une commodité exceptionnelle et représentent le compagnon quotidien idéal pour le mode de vie nomade de notre époque.

Le nom XBOOM est devenu synonyme de puissance et de qualité, aidant la marque LG à atteindre sa position dominante dans les catégories mini composant et audio tout-en-un. Les produits XBOOM restent fidèles à l’identité de la marque, offrant un son robuste ainsi qu’une qualité et une facilité d’utilisation inégalées. Ils comprennent des mini-composants, des unités tout-en-un, des haut-parleurs Bluetooth portables XBOOM Go et le dernier haut-parleur LG XBOOM 360 qui présente un design conique-cylindrique et offre un son authentique et omnidirectionnel qui est parfait pour tout espace ou occasion.

Les nouveaux modèles de barres de son de LG offrent une expérience audio plus haut de gamme, une polyvalence et un contrôle pratique tout en augmentant la mise avec des conceptions et des emballages éco-conscients. La nouvelle gamme offre un son de haute qualité, une connectivité facile, une fonctionnalité intelligente et une esthétique élégante avec un look moderne qui sont conçus pour compléter les superbes téléviseurs de LG et fonctionne bien avec n’importe quel décor.

« Notre objectif a toujours été d’offrir un meilleur son à un plus grand nombre de personnes et d’offrir plus de produits exceptionnels qui tirent parti de notre partenariat fructueux avec Meridian, et nos dernières barres de son et XBOOM aident à atteindre cet objectif », a déclaré Daesun Hwang, directeur général de la division audiovisuelle de la branche ouest-africaine de LG Electronics. « Très performants, pratiques et très polyvalents, les nouveaux modèles de LG rendront l’expérience audio haut de gamme accessible à un plus grand nombre de clients dans le monde entier. » 

« LG continuera à développer sa gamme de barres de son et de produits XBOOM en vue de proposer un son puissant qui aide les utilisateurs à créer une atmosphère agréable, quelle que soit l’occasion. Nous sommes enthousiasmés par le présent et l’avenir des produits LG XBOOM et des barres de son et nous continuerons à renforcer nos offres et notre position sur le marché de la sonorisation », a-t-il déclaré.

Toutes les dernières barres de son de LG prennent en charge Dolby Atmos et DTS:X pour l’audio dynamique en trois dimensions. Pour en savoir davantage sur les systèmes de sonorisation de LG, veuillez visiter 

https://www.lg.com/africa_fr/systeme-audio


Distribué par 
African Media Agency pour LG.

À propos de LG Electronics 

LG Electronics Inc. est un innovateur mondial en matière de technologie et de fabrication avec des opérations dans 140 sites et un effectif de plus de 70 000 personnes dans le monde. Avec un chiffre d’affaires mondial de 54,4 milliards de dollars en 2018, LG est composé de cinq sociétés : Home Appliance & Air Solution, Home Entertainment, Mobile Communications, Vehicle Component Solutions et Business Solutions. LG est l’un des principaux fabricants mondiaux de téléviseurs, de réfrigérateurs, de climatiseurs, de machines à laver et d’appareils mobiles, y compris les produits hauts de gamme LG SIGNATURE et LG ThinQ dotés d’intelligence artificielle. Pour plus d’informations sur nos produits au Nigeria, visitez https://www.lg.com/africa/about-lg/our-brand 

The post LG offre une expérience sonore exceptionnelle grâce à sa nouvelle gamme de barres de son et de XBOOM appeared first on African Media Agency.

Source : African Media Agency (AMA)

Lire l'article

Les dernières tendances