Connect with us

Conseils & Astuces

5 conseils pour réduire ses tensions de trésorerie

Avatar

Publié

le

Etre en tension de trésorerie signifie que l’entreprise n’a plus suffisamment de trésorerie ou à peine, pour payer ses créanciers et fournisseurs. C’est une situation assez fréquente pour de nombreux commerçants ou dirigeants de PME.

Si la tension de trésorerie se poursuit et s’accentue cela peut amener l’entreprise en cessation de paiements. Comment réduire ses tensions de trésorerie ou améliorer la trésorerie de votre entreprise ?

  1. Gérer la caisse de l’entreprise
  • Tenir un journal de caisse de façon journalière et dans lequel les encaissements et les décaissements y sont décrit chronologiquement ;
  • En fin de journée, tirer le solde du journal et le reporter à nouveau le jour suivant ;
  • Effectuer un inventaire mensuel et annuel du compte caisse ;
  • Digitaliser le processus d’enregistrement si le flux d’opération d’encaissement et de décaissement est énorme ;
  • Opter pour une séparation des tâches (le (a) caissier(e) jouer également le rôle de comptable) ;
  • S’assurer que le montant détenu dans la caisse n’excède pas un montant défini. Dans le cas contraire, verser le surplus en banque ;
  • Tout décaissement doit être motivé par la présentation d’une pièce justificative
  • Limiter le nombre de paiement par espèce.
  1. Assurer une gestion optimale du compte banque
  • Réaliser un état de rapprochement bancaire qui permet périodiquement de s’assurer de la conformité des écritures dans le compte banque de l’entreprise tenue par l’entreprise et celui tenu par la banque. De plus, il permet de surveiller les frais de tenue de compte ;
  • Gérer le compte banque en terme de date de valeur (la date de valeur est la date à laquelle le dépôt de fonds sur le compte banque produit des intérêts) afin de maîtriser la disponibilité de son compte banque ;
  • Trouver d’autres moyens de paiement (tels que les effets de commerce) afin de gérer à échéances les avoirs de l’entreprise en échelonnant le paiement de la dette.

3. Elaborer un plan de trésorerie prévisionnel

Cet outil est un tableau qui retrace l’ensemble des flux de trésorerie présents et futurs de l’activité de l’entreprise pour en tirer des conclusions, et permettre au manager de prendre des mesures adaptées si nécessaire.

4. Faire le suivi de la trésorerie

Le suivi de la trésorerie permet de connaître le montant de de la liquidité dont dispose aujourd’hui l’entreprise et les anticiper demain. Elle assure le maintien de la trésorerie à flot.

Cet outil offre une possibilité au manager d’avoir un état des rentrées et des sorties de fonds prévues de l’entreprise. C’est un outil assez pratique qui fournit des informations relatives aux flux de trésorerie ainsi que leur variation. Egalement, il permet de mieux gérer ses dépenses, en gérant vos comptes clients et fournisseurs et en planifiant vos activités.

5. Quelques conseils en cas de difficultés de trésorerie

  • Augmenter votre chiffre d’affaires (Augmenter vos prix, fidéliser, Développer votre visibilité…)
  • Raccourcir les délais de paiement clients via des techniques de recouvrement
  • Rallonger les délais de paiement fournisseurs via des traites
  • Disposer d’une bonne gestion de stock
  • Réduire les charges d’exploitation (décaler certains investissements dans le temps, éviter le gaspillage, centraliser si possible certains achat avec d’autres entreprises afin de bénéficier de réductions…)
  • Recourir à l’affacturage si nécessaire
  • Recourir à un découvert bancaire si nécessaire
  • Recourir à l’emprunt bancaire (crédit spot, crédit d’escompte…) si nécessaire

Lire l'article
Clic pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Conseils & Astuces

Un guide d’introduction au marché du cacao

Avatar

Publié

le

Le cacao est un produit de base utilisé dans l’alimentation, les cosmétiques, etc. Il est principalement récolté à la main et constitue une importante source de revenus pour des millions de petites exploitations familiales.

Les consommateurs ainsi que ceux qui cultivent cette denrée dans les pays en développement bénéficient de la transformation et de l’exportation du cacao.

La culture du cacao : les principaux pays producteurs

Les cacaoyers poussent mieux dans les régions tropicales. La récolte des fèves de ces arbres permet de produire la poudre de cacao qui est l’ingrédient principal du chocolat.

La Côte d’Ivoire, qui est située dans la région tropicale de l’Afrique de l’Ouest, est le plus grand producteur de fèves de cacao. Le pays produit plus de 2 millions de tonnes de cacao par an, soit 35 % de la production mondiale.

Les deux autres plus grands producteurs de cacao sont le Ghana et l’Indonésie. Leur production représente environ 35 % de la production mondiale de cacao.

Utilisations du cacao

Il existe trois espèces de cacaoyers : Criollo, Forastero et Trinitario. Le Criollo est cultivé principalement en Amérique centrale. Le Forastero est cultivé en Amérique du Sud et en Afrique de l’Ouest, et le Trinitario est cultivé un peu partout dans le monde.

Le cacao est utilisé dans certaines industries bien spécifiques. Le beurre de cacao est l’ingrédient principal du chocolat, mais il est aussi utilisé dans la fabrication de produits cosmétiques tels que les savons et les crèmes hydratantes.

Les coques de cabosses de cacao sont également séchées pour produire des aliments pour animaux et de la potasse.

La plantation

Les agriculteurs utilisent deux techniques pour planter les cacaoyers. La première méthode consiste à planter les jeunes plants de cacaoyers entre des plantes plus grandes comme les bananiers, les plantains et les cocotiers.

Pour atteindre leur taille optimale et maximiser leur rendement, les jeunes plants ont besoin de pousser dans un lieu ombragé. La deuxième méthode consiste à planter les jeunes plants entre des arbres de cacaoyers matures qui peuvent atteindre une hauteur de 4,5 à 9 mètres.

L’arrivée à maturité

La production de cacao, de la plantation à la cueillette, demande beaucoup de temps. Un cacaoyer a besoin d’environ 5 ans pour arriver à maturité, c’est pourquoi la production doit être planifiée longtemps à l’avance. Il est intéressant de noter que les fleurs de ces arbres sont pollinisées d’une façon très particulière.

Alors que la plupart des fleurs sont pollinisées par des papillons, des abeilles et des mites, les cacaoyers sont pollinisés par de minuscules mouches. Après la pollinisation, des fruits de couleur orange ou jaune, selon l’espèce, commencent à pousser.

La récolte

La cabosse d’un cacaoyer est prête à être cueillie dès qu’elle murit et que son poids atteint un peu plus de 0,45 kilogramme. On laisse cependant les fèves germer dans la cabosse pendant quelques semaines avant de la cueillir.

Le moment venu, l’agriculteur cueille la cabosse et en extrait entre 20 et 60 fèves. Il laisse les fèves fermenter pendant 3 à 7 jours, puis les sèche au soleil pendant quelques jours supplémentaires.

De bonnes conditions météorologiques sont nécessaires

Pour que les cabosses de cacao produisent des fèves de qualité, elles doivent bénéficier de bonnes conditions météorologiques. Les arbres nouvellement plantés ne donnent des fèves qu’au bout de 5 ans et ont besoin de beaucoup d’humidité et de soleil.

Les conditions météorologiques peuvent avoir un grand impact sur la production en raison de la faible superficie des zones de culture. De fortes pluies ou des sécheresses peuvent endommager les cabosses et pourrir ou dessécher les fèves.

De mauvaises conditions météorologiques peuvent entrainer une baisse de production et affecter l’offre et la demande. En cas de grande sécheresse, une baisse de la production pourrait faire flamber les prix.

Défis liés aux exportations

Les exportations de cacao peuvent être entravées pour diverses raisons. En Côte d’Ivoire, le plus grand producteur de cacao, l’instabilité politique a entrainé une baisse de la production et des exportations.

Un manque d’équipements et d’infrastructures de transport adaptées peut entrainer une perturbation de l’approvisionnement. Cette perturbation peut être aggravée par de mauvaises conditions météorologiques et causer une plus grande fluctuation des prix.

Quels sont les bienfaits du cacao ?

Le cacao a des effets bénéfiques sur la santé. Il améliore l’humeur en favorisant la sécrétion de dopamine et de sérotonine. Le cacao contient également des substances qui peuvent contribuer à réduire le risque de cancer et à prévenir les maladies cardiovasculaires. La théobromine présente dans les fèves de cacao est également censée améliorer les performances mentales et cognitives.

L’exportation de cacao est d’une importance économique majeure

Les Pays-Bas, grand producteur de chocolat, sont l’un des plus grands importateurs de fèves de cacao. Ils en importent pour plus de 2 milliards d’euros par an. Le marché européen du chocolat a été estimé à plus de 50 milliards d’euros en 2019.

La demande mondiale de cacao pourrait augmenter à l’avenir, mais cela sera principalement dû à une augmentation des dépenses discrétionnaires. Les consommateurs sont plus susceptibles d’acheter du chocolat lorsqu’ils sont à l’aise financièrement et les publicités vantant les bienfaits du chocolat noir ne feront que stimuler la demande. La production de ces friandises nécessite plus de cacao que de lait. Ces facteurs ainsi que d’autres facteurs tels que les taux de change ont un impact direct sur le prix et la production de cacao.

Lire l'article

Conseils & Astuces

Comment votre petite entreprise peut rivaliser avec de grandes entreprises ?

Avatar

Publié

le

Un des défis des petites entreprises est la concurrence des grands groupes internationaux. Cette concurrence est parfois perçue comme un obstacle par certains entrepreneurs. Découvrez nos conseils pour vous démarquez et rivaliser face aux grandes entreprises.

1. Réaliser un mapping concurrentiel

Le mapping concurrentiel est un graphique à deux dimensions du positionnement des entreprises, des produits ou des marques d’un marché. Ces axes correspondent à deux critères spécifiques que vous souhaitez étudier pour mettre en avant en-avant les points faibles et les points forts de chaque entreprise sélectionnée. Grâce à ce mapping, vous pouvez analyser votre position face aux concurrents et Identifier les critères ou vous êtes bien positionné et axer vos efforts dessus.

2. Ne pas compétir sur le prix

Les entrepreneurs ou commerçants font souvent l’erreur d’utiliser le prix pour battre le concurrent. Vous devrez montrer à vos clients à quel point votre produit les aidera à atteindre quel que soit leur objectif final. « C’est le prix ! » entend-on souvent quand on demande à des vendeurs plus d’informations dans les enseignes en Côte d’Ivoire. Ils doivent mieux préparer leurs argumentaires pour montrer la valeur que leurs produits ou leurs marques apportent.

3. Exploiter les faiblesses des concurrents

Éviter d’engager un combat frontal avec de grandes entreprises et dans les combats que vous ne pouvez pas gagner. Les grandes entreprises ont des avantages (marques, réseau, etc.). Mais elles ont également des faiblesses que vous pouvez exploiter.

4. Offrir des services non proposés par les grandes entreprises

Les grands concurrents investissent dans les frais généraux pour exploiter leur taille, ce qui leur permet d’exercer efficacement leurs activités. Lancer un service ou une activité sur le segment que les grandes entreprises ne proposent pas.

5. Se différentier

Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous avez des caractéristiques uniques, qui offrent une valeur ajoutée par rapport à la concurrence. Mettez en avant ces caractéristiques. En Côte d’Ivoire, le fast food Pilly Pilly se différentie de la multinationale KFC avec une offre différente, des innovations dans son domaine.

Lire l'article

Conseils & Astuces

3 astuces pour mieux gérer son temps

Avatar

Publié

le

Photo de Michaela provenant de Pexels

La gestion du temps pour les entrepreneurs et les dirigeants constitue un défi. Nous proposons 3 astuces pour mieux gérer son temps pour réussir.

1. Identifier les pertes de temps

Prenez conscience du gaspillage du temps. Pendant une semaine, notez dans un agenda les tâches effectuées durant la journée en notant le temps consacré. En fin de journée, classifier les taches en cinq rubriques :
• Tâches non délégables, urgentes, non-urgentes ;
• Tâches délégables, urgentes ou non-urgentes ;
• Pertes de temps.
On distingue deux grands types de fuites de temps. D’abord, les choses sur lesquelles vous n’avez pas de valeur. Limiter les fuites de temps, c’est commencer par réduire le nombre de sujets sur lesquels vous n’avez pas de valeur. Ensuite, il faut agir sur les sujets qui ne sont pas prévus dans votre agenda. Si vous avez tendance à vous laisser embarquer par les priorités des autres, il faut apprendre à dire non.

2. Organiser vous pour être plus efficace

Avant de commencer à planifier votre temps, réfléchissez aux questions clés suivantes : quels sont les facteurs clés de réussite dans mon domaine d’activité ? Qu’aurais-je aimé faire si mes journées étaient plus longues ?
Vous pouvez utiliser la méthode NERAC pour améliore votre gestion du temps
• Noter : noter toutes les activités que vous souhaitez réaliser ;
• Estimer : estimer le temps de réalisation des tâches ;
• Réserver : réserver des créneaux horaires dans l’agenda ;
• Arbitrer : choisissez les priorités ;
• Contrôler : contrôler votre temps.

3. Planifier vos journées la veille

« La productivité de demain commence avec la préparation d’aujourd’hui », a dit John Maxwell. Préparer sa journée la veille permet de gagner en productivité.
Les étapes principales pour bien préparer sa journée sont :
• Lister vos tâches et déterminer leurs degrés de priorité ;
• Les planifier sur votre agenda ;
• Préparer les dossiers ou documents utiles et/ou importants à utiliser en première heure ;
• Préparer son cahier de prise de notes/messages sur son bureau.

Lire l'article

Les dernières tendances

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?