Connect with us

Conseils & Astuces

Un guide d’introduction au marché du cacao

Avatar

Publié

le

Le cacao est un produit de base utilisé dans l’alimentation, les cosmétiques, etc. Il est principalement récolté à la main et constitue une importante source de revenus pour des millions de petites exploitations familiales.

Les consommateurs ainsi que ceux qui cultivent cette denrée dans les pays en développement bénéficient de la transformation et de l’exportation du cacao.

La culture du cacao : les principaux pays producteurs

Les cacaoyers poussent mieux dans les régions tropicales. La récolte des fèves de ces arbres permet de produire la poudre de cacao qui est l’ingrédient principal du chocolat.

La Côte d’Ivoire, qui est située dans la région tropicale de l’Afrique de l’Ouest, est le plus grand producteur de fèves de cacao. Le pays produit plus de 2 millions de tonnes de cacao par an, soit 35 % de la production mondiale.

Les deux autres plus grands producteurs de cacao sont le Ghana et l’Indonésie. Leur production représente environ 35 % de la production mondiale de cacao.

Utilisations du cacao

Il existe trois espèces de cacaoyers : Criollo, Forastero et Trinitario. Le Criollo est cultivé principalement en Amérique centrale. Le Forastero est cultivé en Amérique du Sud et en Afrique de l’Ouest, et le Trinitario est cultivé un peu partout dans le monde.

Le cacao est utilisé dans certaines industries bien spécifiques. Le beurre de cacao est l’ingrédient principal du chocolat, mais il est aussi utilisé dans la fabrication de produits cosmétiques tels que les savons et les crèmes hydratantes.

Les coques de cabosses de cacao sont également séchées pour produire des aliments pour animaux et de la potasse.

La plantation

Les agriculteurs utilisent deux techniques pour planter les cacaoyers. La première méthode consiste à planter les jeunes plants de cacaoyers entre des plantes plus grandes comme les bananiers, les plantains et les cocotiers.

Pour atteindre leur taille optimale et maximiser leur rendement, les jeunes plants ont besoin de pousser dans un lieu ombragé. La deuxième méthode consiste à planter les jeunes plants entre des arbres de cacaoyers matures qui peuvent atteindre une hauteur de 4,5 à 9 mètres.

L’arrivée à maturité

La production de cacao, de la plantation à la cueillette, demande beaucoup de temps. Un cacaoyer a besoin d’environ 5 ans pour arriver à maturité, c’est pourquoi la production doit être planifiée longtemps à l’avance. Il est intéressant de noter que les fleurs de ces arbres sont pollinisées d’une façon très particulière.

Alors que la plupart des fleurs sont pollinisées par des papillons, des abeilles et des mites, les cacaoyers sont pollinisés par de minuscules mouches. Après la pollinisation, des fruits de couleur orange ou jaune, selon l’espèce, commencent à pousser.

La récolte

La cabosse d’un cacaoyer est prête à être cueillie dès qu’elle murit et que son poids atteint un peu plus de 0,45 kilogramme. On laisse cependant les fèves germer dans la cabosse pendant quelques semaines avant de la cueillir.

Le moment venu, l’agriculteur cueille la cabosse et en extrait entre 20 et 60 fèves. Il laisse les fèves fermenter pendant 3 à 7 jours, puis les sèche au soleil pendant quelques jours supplémentaires.

De bonnes conditions météorologiques sont nécessaires

Pour que les cabosses de cacao produisent des fèves de qualité, elles doivent bénéficier de bonnes conditions météorologiques. Les arbres nouvellement plantés ne donnent des fèves qu’au bout de 5 ans et ont besoin de beaucoup d’humidité et de soleil.

Les conditions météorologiques peuvent avoir un grand impact sur la production en raison de la faible superficie des zones de culture. De fortes pluies ou des sécheresses peuvent endommager les cabosses et pourrir ou dessécher les fèves.

De mauvaises conditions météorologiques peuvent entrainer une baisse de production et affecter l’offre et la demande. En cas de grande sécheresse, une baisse de la production pourrait faire flamber les prix.

Défis liés aux exportations

Les exportations de cacao peuvent être entravées pour diverses raisons. En Côte d’Ivoire, le plus grand producteur de cacao, l’instabilité politique a entrainé une baisse de la production et des exportations.

Un manque d’équipements et d’infrastructures de transport adaptées peut entrainer une perturbation de l’approvisionnement. Cette perturbation peut être aggravée par de mauvaises conditions météorologiques et causer une plus grande fluctuation des prix.

Quels sont les bienfaits du cacao ?

Le cacao a des effets bénéfiques sur la santé. Il améliore l’humeur en favorisant la sécrétion de dopamine et de sérotonine. Le cacao contient également des substances qui peuvent contribuer à réduire le risque de cancer et à prévenir les maladies cardiovasculaires. La théobromine présente dans les fèves de cacao est également censée améliorer les performances mentales et cognitives.

L’exportation de cacao est d’une importance économique majeure

Les Pays-Bas, grand producteur de chocolat, sont l’un des plus grands importateurs de fèves de cacao. Ils en importent pour plus de 2 milliards d’euros par an. Le marché européen du chocolat a été estimé à plus de 50 milliards d’euros en 2019.

La demande mondiale de cacao pourrait augmenter à l’avenir, mais cela sera principalement dû à une augmentation des dépenses discrétionnaires. Les consommateurs sont plus susceptibles d’acheter du chocolat lorsqu’ils sont à l’aise financièrement et les publicités vantant les bienfaits du chocolat noir ne feront que stimuler la demande. La production de ces friandises nécessite plus de cacao que de lait. Ces facteurs ainsi que d’autres facteurs tels que les taux de change ont un impact direct sur le prix et la production de cacao.

Conseils & Astuces

Le social média monitoring : outil indispensable du marketing digital

Avatar

Publié

le

La veille stratégique sur les réseaux sociaux consiste à collecter des informations sur son environnement de médias sociaux.

La surveillance des médias sociaux peut vous indiquer ce que votre public cible pense de votre marque et de ses produits, et vous aider à comprendre comment se comportent vos concurrents. La surveillance des médias sociaux est également utile pour se faire une idée de ce dont les gens parlent dans votre secteur d’activité, afin de déterminer si de nouvelles tendances se dessinent ou non.

Afin que votre veille soit efficace, vous devez définir le cadre :

Quelles sont les informations recherchées ? Campagne, promotion

Qui sont les destinataires ? Recherche et développement, gestion de la clientèle et Marketing/communication.

Toutes ces données peuvent être collectées en faisant du social média monitoring, ou en utilisant des outils de veille et d’analyse qui agrègent ces informations. KB Crawl Suite incorpore des fonctionnalités permettant de surveiller efficacement les réseaux sociaux. Il faut par la suite faire remonter les informations récoltées pour les analyser dans le but de les traduire en décisions stratégiques.

Il existe de nombreuses façons de surveiller les médias sociaux gratuitement ou pour pas cher (ou les deux !). Voici quelques-unes de mes options préférées :

Mention : découvrez ce qui se dit sur votre marque et votre secteur d’activité sur tous les principaux réseaux sociaux. Cet outil vous permet de configurer des alertes basées sur des mots-clés et des hashtags – ce qui signifie qu’il gardera un œil sur les mentions non seulement des concurrents. Il vous donne également accès à une grande variété de profils de concurrents afin que vous puissiez voir ce qu’ils font en ligne.

Hootsuite : utilisez cet outil pour surveiller plusieurs comptes de médias sociaux en un seul endroit en utilisant la recherche par mot-clé. Il est idéal pour suivre les conversations qui se déroulent sur plusieurs plates-formes à la fois – par exemple, si quelqu’un parle de votre entreprise sur Twitter tout en publiant simultanément des messages sur le site Web de l’entreprise.

Afin tirer parti de cette veille, il est intéressant de créer un tableau de veille concurrentiel. Ce tableau va contenir les éléments suivants (sources d’information, dates de collecte, noms des concurrents directs ou indirects, leur zone d’implantation, tarifs, indicateurs clés de performance, données financières).

Lire l'article

Conseils & Astuces

Comment faire face aux impayés ?

Avatar

Publié

le

Les impayés ou les retards de paiement constituent une des difficultés auxquelles doit faire face les entreprises. Ces retards impactent la trésorerie et l’activité de l’entreprise. Nous vous proposons des conseils pour réduire les impayés.

D’emblée, il est important de distinguer les créances des factures impayées. En effet, la créance désigne le montant dû entre le moment où la vente et le service est réalisé et le moment où l’on doit payer. Une créance devient un montant impayé lorsque le délai de paiement prévu est dépassé.

  1. Négocier des acomptes

L’acompte est important, car il permet de couvrir les frais engagés et de diminuer les risques d’impayés. C’est pourquoi il est fortement recommandé de demander un paiement partiel ou un acompte. Cet acompte est versé par le client avant le début de la prestation ou au début de celle-ci. Le montant de cet acompte doit être raisonnable et ne doit généralement pas dépasser 30 % de votre chiffre d’affaires total par mois.

  1. Envoyer un rappel avant la date d’échéance

Il est conseillé avec votre responsable commercial d’élaborer un calendrier de relance. Afin d’éviter que votre paiement, il est conseillé d’envoyer un rappel de paiement avant la date d’échéance.

  1. La lettre de rappel

Une lettre de rappel pour impayé peut être envoyée dès le premier jour de retard par courrier ou par courriel. En général, on envoie deux relances :

• Un premier rappel indiquant que la dette n’a pas encore été payée, et qu’elle doit l’être dans les X jours ;

• Un deuxième rappel qui indique cette fois que cette fois-ci que l’entreprise procédera à une mise en demeure en l’absence de règlement dans un délai fixé.

  1. La mise en demeure

Quand les relances sont sans effet, l’entreprise peut envoyer une mise en demeure à son client. Elle permet de constater l’impayé ou le retard de paiement. Il est conseillé d’envoyer la mise en demeure par lettre recommandée avec accusé de réception.

Lire l'article

Conseils & Astuces

Réussir le mapping concurrentiel de sa startup

Avatar

Publié

le

« Nous n’avons pas de concurrents » est une affirmation courante des startups et des petites entreprises, mais c’est une déclaration qui signifie que les startups ont peut-être mal définies le marché, ou qu’ils ont effectué une veille ou une analyse insuffisante du marché.

Le mapping concurrentiel est une représentation graphique, composée de deux axes, qui permet de positionner plusieurs sociétés, marques ou produits sur une carte en fonction de deux critères.

Voici quelques-uns des principaux avantages de la cartographie concurrentiels :

• Elle vous aide à comprendre votre positionnement sur le marché et à repérer les opportunités d’amélioration ;

• Elle vous aide à créer votre marketing mix en identifiant les concurrents indirects et directs ;

• Elle vous aide à améliorer votre stratégie de communication en identifiant votre proposition de vente unique (USP)

Il y a trois étapes principales pour réaliser une cartographie concurrentielle :

• La première étape consiste à déterminer les critères d’analyse (prix, service offert, âge du public cible, style et design, service client disponible, etc.). Dans cette étape, vous devez être très précis afin qu’à la fin de votre recherche, vous puissiez voir clairement toutes les entreprises qui correspondent à vos critères.

• La deuxième étape consiste à identifier les concurrents qui correspondent aux critères de votre cartographie. Une fois que nous avons déterminé nos critères, nous devons trouver quelle entreprise possède ces caractéristiques dans son offre de produits (ou de services).

• La troisième étape est la création d’un graphique regroupant une abscisse et une ordonnée puis vous intitulez chaque axe par un de vos critères.

Afin de réaliser votre analyse concurrentielle, vous devez surveiller vos concurrents afin de connaitre les produits, la stratégie, le positionnement. Il existe plusieurs outils de veille et de surveillance de la concurrence comme Google Alerts, SEM Rush. Vous pouvez faire appel à Africa Data Intelligence pour vos analyses concurrentielles.

Lire l'article

Les dernières tendances